MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Comment vos parents réagissent face à votre poids ?

38 ans miramas 87
Bonjour à tous

j'ai bien regarder le site et je ne crois pas qu'il y ai déjà eu cette discution pour moi c'est très important et c'est pour cette raison  
que je lance cette discution pour avoir des témoignages sur les réactions de vos parents face à votre physique
n'hésitez pas à en parler

[edit modo : Discussion déplacée depuis le forum Nouveaux, présentez vous ! ]
A
31 ans Ouest 910
Bienvenue à toi !
Même si je crois que le sujet a été abordé je vais te répondre ...
Mon pere est plutôt indifferent ...
Mais ma mere par contre, n'accepte pas du tout mon physique. J'ai des TCA, ce qu'elle ne comprend pas, pour elle, maigrir est une question de volonté. J'ai une relation assez difficile avec elle à ce niveau là ...
Jamais de compliments sur mon physique, que ce soit ma tenue ou mes cheveux ...
Bref ...
Ce n'est pas facile !
34 ans Bouches-du-Rhône 1127
Mes parents...

Et bien je sais qu'ils ne m'aiment pas comme je suis parce qu'il ne me font plus de compliments et deviennent très gênés quand je leur parle d'obésité. Mais ils ne m'ont jamais fait de réflexion méchante là dessus, ils s'inquiètent pour moi surtout. Ils s'inquiètent parce que je me déteste comme ça, que je le vis très mal et que je grossis toujours plus malgré un appétit d'oiseau.
Voilà pour eux.

Mais j'aimerais parler de mes grands parents aussi car ils m'ont plus ou moins élevée pendant plusieurs mois.
Eux, ils sont moins sympa là dessus, moins diplomates. Ma grand mère, envoyant une photo que je lui avait envoyée il y a quelques jours m'a dit " c'est bien tu as maigri, avant tu ne ressemblais à rien, t'était toute bouffie" :cry: . Vive la réflexion!
Et cet été, la seule fois où j'ai mangé plus que de coutume parce que c'était un repas de fête, mon grand père m'a dit devant tout le monde d'arrêter de me goinfrer et que c'était pas étonnant que je sois grosse!!!! Je vous dis pas la honte que je me suis payée, je me suis rebellée bien évidemment mais j'ai craqué et je suis sortie de table pour aller pleurer plus loin. Du coup, j'ai écourté mon séjour chez eux et je n'ai plus rien mangé le temps d'être encore là bas, je refusais systématiquement glaces, bonbons, etc... Moi qui croyait qu'il comprenait étant lui même gros (et très gros mangeur au passage) je suis tombée de très haut!

Enfin bref, ils sont grossophobes même s'ils m'aiment mais pour eux je suis grosse parce que forcément je m'empifre (alors que c'est très loin d'être vrai, je mange très peu hors crises hyperphagiques).
:cry:

Désolée de m'être épanchée mais ce post m'a pas mal inspirée faut dire... :?
Ba moi mes parents ils arretent pas de me dire " t'es trés bien comme ca, arretes de penser a maigrir "...Sont bien gentil, je les adore, mais eux sont mariés, ils n'ont pas les mm problemes de poids que moi ( mon beau père un peu mais qt on fait 1m88 on évite de te rire au nez quant tu as des kg en trop :D :D ) et sans doute les diktats de la mode a leur époque n'induisaient pas le comportement quasi sectaires de rejets que certain(e)s ont vis a vs de nos problemes de poids
P
37 ans Lorraine 164
Moi ma mère est complétement obséder par le poid, elle à fait des régime toute sa vie. Pour elle avoir une fille "grosse" est une véritable honte. A l'adolescence, alors que je n'avais pas encore de problème de surpoid, elle m'a mise au régime : 1500 kcal par jour.
Je suis suivis depuis 1 an pour des TCA et elle ne comprend pas l'évolution qu'il y à pus avoir, car, si ils ont actuellement disparus, j'ai stabiliser mon poid et non perdu, ma mère reste bloque sur cette "non perte".
Aujourd'hui je suis enceinte et quand je l'ai annoncé à ma mère ça réaction à éte "c'est pas comme ça que tu vas maigrir". J'ai perdu 4 kg depuis le début de ma grossesse (envieront 1kg par mois). Le medecin pense que c'est parceque j'ai "laché" l'idée de maigrir. Ma mère n'a qu'un éspoir, que ça continue même si la sage femme n'est pas de cet avis.
Enfin, c'est la seule personne avec qui j'ai réelemnt des probléme au niveau de mon poid, et forcément ça joue sur nos relations, tumultueuse pour le coup.
38 ans miramas 87
Salut

Je suis vraiment ravi de voir que je ne suis pas la seule dans cette situation et je dois dire que ca fait du bien

Moi mon père ne dit rien il pense que je suis trop grosse et qu'il faudrait que je perde du poid mais il n'insiste pas et je l'en remercie

Pour ma mère en revanche c'est une toute autre histoire
Il y avait une période ou je devais me pesai tous les matins avant de prendre mon petit déjeuner et devant elle svp !
puis c'est toujours t'es trop grosse, tu mange trop, regardes toi devant la glasse et dis moi que que tu ne te trouves pas grosse, tu te plais comme ca,
ou encore fait un régime car tu as plus de rique de mourrir (problème cardiaque, diabète, ...)et je ne supporterais pas de te voir mourrir...
bref vous voyez le calvaire

un jour j'ai décidé de maigrir et j'ai été hospitalisée pour perdre du poids par un régime spécifique; la bas il y avait des cours pour savoir comment cuisiner, que manger et quel quantité... et quand je suis arrivée à la maison ma mère me regardeer faire la cuisine et me disais à chaque fois tu ne va pas manger ca comme ca ce n'est pas marquer sur tes feuilles , ce n'est pas bon ce que tu fais,... bref j'en ai eu telllement mare que j'ai arreter ce régime alors que c'est lui qui me faisait maigrir.

maintenant je m'en fou je me trouve bien comme je suis ma mère elle elle continue toujours mais je trouve que c'est un peu du harcélement morale qu'elle me fais et tous les sujets sur le poids ou la bouf virent en dispute
voilà
34 ans Montréal, Québec 288
Je suis choquée de vos réponses, les filles :( Je comprends pas comment on peut être aussi méchant avec son propre enfant... Tout ça pour son bien, évidemment... :roll:

Enfin, moi j'ai eu de la chance avec mes parents. Mon père n'a jamais même fait allusion à mon poids. Les seules fois où ma mère m'en a parlé, c'est quand elle me surprenait pendant une crise. Tout ce qu'elle me disait, c'est "fais attention". Et une fois elle m'a parlé de risques pendant la grossesse(je sais bien que c'est faux, mais bon) et que je devrais y penser, puisque je veux des enfants éventuellement. Mais c'est tout. Je pense que mes problèmes seraient bien pires si je n'avais pas eu cette chance.
1917
je rejoins tout à fait angelfa :?

S'inquièter pour les répercussions médicales d'un surpoids c'est une chose, dévaloriser son enfant à cause de ça, le culpabiliser et le blesser, ça me met hors de moi :evil:
31 ans 78 1411
Bien, mon père est obèse déjà c'est un point à préciser.

Ensuite c'est suite à la mort de ma grand mère que j'ai pris du poid. Mes parents mon emmené voir une dietéticienne j'ai perdu ouais , mais j'ai reppris du poid aussi. J'avais à l'époque 10-11 ans.

Puis ensuite mon père me dit de faire attention et tout, mais il a compris que j'allais plutôt bien avec bilou (j'appel mon ventre comme ça). Ma mère est très douce et ne me montre pas de différence, je suis sa fille.

Le pire c'est les grands parents, ma grand-mère a compris que si elle voulait que je l'aime bien fallait qu'elle arrete de me bassiné avec ça (ma mère m'a défendu et moi j'avais pris les distance (pour d'autres raisons ) du coup maintenant elle est moins chiante avec le poid). Par contre son mec c'est un vrai c*n toujours obsédé par le poid et méchant en plus mais bon on le voit plus :lol:

Mon grand-père paternel bien il dit jamais rien, je le vois plus en ce moment, mais sa nana est folle des régimes (elle est une allumette et lors de la crise cardiak de mon père elle a fait une remarque désobligeante (heureusement que j'étais pas là).

Pour les autres membres de ma famille, ils sont cool, ils voient au délà, car, mon père est dans un cas d'obésité et donc savent comment faire (sauf son père).
31 ans 78 1411
J'oubliais par contre apars mon petit frère de 5 ans et sur mes cheveux, ces rares que j'ai des compliments de ma mère (mais c'est par pudeur je pense) en revanche mon père oui, et me rassure car c'est que parfois c'est pas simple.
38 ans miramas 87
je suis vraiment ravi d'avoir lancer cette discution car souvant a cause de ma mère j'ai mal émotionnellement et je pleure très souvent par ces remarques qui me blesses j'ai beau le lui dire mais elle ne veut rien entendre je croix que vous avez beaucoup de chance d'avoir des parents qui ne disent rien ou qui vous soutienne en quelque sorte
C
50 ans 1965
Pendant de longues années et cela tous les jours voir plusieures fois par jour j'ai entendu des :
"Non mais tu t'es vue?"
"J'ai honte à coté de toi"
"Tu ne ressembles à rien"
"On dirait un éléphant"
"A ton age j'avais de plus belles jambes"
"Fais des abdo ton ventre est mou"
"Va faire du vélo"
"Fait de la gym"
"Tu n'as pas besoin de manger d'entrée...le plat te suffira...vu ton état"
"Personne ne voudra jamais de toi"
"Aucun garçon ne t'aimera"
"Tu es tout sauf jolie"


Rhalala, ces crises de larmes, ces angoisses de recevoir des insultes, ces giffles pour un t-shirt trop moulant, sans oublier les rares fois ou j'ai pris des coup dans le dos et ou on m'a frappé jusqu'à ce que je ne sache plus respirer.
Ha oui ... j'oubliais la fois ou la moitié de ma garde robe est passé au feu tt ca parce que "Vu mon physique je ne peux pas porter ça".

Objectivement parlant à cette époque là j'avais un léger surpoid, mon IMC devait tourner autour de 26.

Les autres personnes de ma famille en parlaient bcp mais dans mon dos...

Je ne vais pas rentrer dans les détails des conséquences sur ma personne...(TCAs, ...)


Ceci dit aujourd'hui ce n'est plus ainsi je vous rassure! ;)
Ils ont muri... ils sont moins cons (ça c'est pcq je les ai éduqué dans ce sens lol) ... et ils sont moins aveugle (ils me disent que je suis jolie :oops: )


N'empêche, qd j'y pense, ils ont vraiment du avoir une case en moins!
53 ans 472
Chez moi, c'est tout le contraire. Ma mère est barge et elle m'a toujours encouragée à manger pour me faire grossir. C'était un moyen de me garder pour elle : si elle est grosse, pas de mec, elle restera sous mon emprise.

Si je veux la faire enrager, je lui dis que je n'ai plus faim au moment de la tarte aux pommes :twisted:

Mon père s'en tamponne le coquillard.
41 ans devant mon écran, et oui!! 1615
jaddes a écrit:
je suis vraiment ravi d'avoir lancer cette discution car souvant a cause de ma mère j'ai mal émotionnellement et je pleure très souvent par ces remarques qui me blesses j'ai beau le lui dire mais elle ne veut rien entendre je croix que vous avez beaucoup de chance d'avoir des parents qui ne disent rien ou qui vous soutienne en quelque sorte


J ai longtemps eu le meme pb, mes parents sont grossophobes et je m en prends plein la figure! ce sont des réflexions méchantes qui me brisaient le coeur, à croire que la seule chose qui compte est mon poids. J ai du hurler , m énerver, pleurer, criser pour que enfin , au bout de longues années de harcélement moral, le rythme soit plus cool. Maintenant j ai une réfléxion tous les 2/3 jours quel soulagement!! avant j y avais droit plusieurs fois par jour. La différence, qui pour moi est énorme, est que mnt je me fou de ce qu ils disent je ne pleure plus je ne réponds meme je continues normalement ma journée.

Je revis, avant c'était contrariété sur contrariété maintenant je les regarde avec un air style "oui je suis grosse et alors? t es mince toi pt etre?" et ca les calme. Parce qu il faut savoir que je suis entourée de grossophobes gros (oui oui faut croire que ya pas plus anti gros qu un gros mais ca c est une autre histoire :roll: ) que ce soit ma famille ou ma belle famille.

Mais auj je m accepte telle que je suis ce qui fait que les réflexions ne me touchent plus comme avant. Sois bien dasn ta peau, sincérement tu verras qu ils le sentiront et te lacheront.
Je sais à quel point ce que tu vis est dur et douloureux à supporter alors plein de courage et de bizoux :kiss:
36 ans 288
Et bien en ce qui me concerne, c'est moi-même qui me dit tout ça... Oui, je suis maso, et ça ne me fait pas de bien du tout.
Ma mère a eu quelques paroles dures dans l'espoir de me faire réagir mais elle a vite compris que c'était inutile.
Mon père a essayé de freiner mes crises de boulimie et continue de penser que je ne fais pas d'efforts.
Tout comme moi.
Je crois que je réussis dans mon désir de prouver à tout le monde que je suis exécrable, minable, ou plutôt que je ne mérite pas d'être aimée.
voilà voilà... je ne sais pas si je sortirai un jour de mon cercle vicieux. Je ne sais pas si je me déciderai un jour.
B I U