MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

intelligence et réalité : dur conflit

L
32 ans rennes 94
Je ne sais pas si je poste ce message au bon endroit parce que je ne suis pas encore une habituée de ce forum, si ce n'est pas le cas,  
je m'excuse d'avance.

J'aimerais ici vous parlez d'un problème que j'ai avec le poids. Ma logique et mes sentiments sont en total opposition à chaque fois et j'ai du mal à gérer ce conflit.

Je m'explique...

- Je fais 1m60 et je pèse dans les 72 kg.
Quand je me regarde je me trouve énorme (et le mot est important). Pourtant quand je réfléchis à mon rapport poids/taille, je suis un peu au-dessus de la moyenne mais bon je suis quand même "dans la norme" (désolée pour l'expression pourtant c'est un peu ça).

- Quand je lis vos messages sur le forum et que vous parlez de vos rondeurs, j'ai envie de dire "oui mais combien tu pèses ?" pour pouvoir comparer avec moi et me dire "ouf il y a pire" (désolée pour le "pire" je ne vois pas les rondes comme des monstres mais quand il s'agit de moi j'ai l'impression que si je fesais le même poids que ça je serais immonde). Pourtant quand je réfléchis, je n'en ai rien à foutre du poids des autres. Il y a des femmes de 100 kg que je trouve très belles.
En gros, faire 100 kg (le poids c'est juste pour l'exemple), c'est n'est pas un problème à mes yeux sauf si c'est moi qui les fait ces 100kg.

- Quand vous utilisez l'expression "on n'est pas qu'un poids on est avant tout des êtres humains", je suis tout à fait d'accord avec vous. Mais quand il s'agit de moi je ne suis plus d'accord. Je ne me vois que comme un poids, tout dans ma vie se rapporte à ça.

- Pour n'importe quelle personne (quelle soit mince ou ronde à la base) si elle prend deux kg et qu'elle s'en plaint je me dirais "pfffff c'est n'importe quoi deux kg c'est rien". Pourtant quand c'est moi deux kg c'est énorme.

- Quand quelqu'un dit qu'une grosse c'est forcément moche, ça me révolte. Pourtant si on me demandais de dessiner une fille moche, je la dessinerais à coup sûr très très très grosse.

- Et des exemples comme ça, il y en a bien d'autres...

J'me sens con à dire tout ça mais j'ai du mal à vivre ces contradictions. Ce que je pense en tout objectivité je ne l'applique pas du tout à moi, bien au contraire. Est-ce la même chose pour certaines d'entre vous ? Comment puis-je gérer ces contradictions qui me questionnent beaucoup ?
46 ans Campagne Avesnoise 8546
Tes propos peuvent "choquer", c'est sûr mais je te comprends, dans le sens ou j'ai ressenti à peu près la même chose que toi pendant des années.

Si j'ai bien compris, ce que tu exprimes ressemble à un problème d'image de toi (tu as donc posté dans la bonne section ;) )

Moi aussi, quand je suis arrivée ici, je me demandais combien pouvaient bien peser toutes ces femmes qui disaient bien vivre avec leurs kilos en trop. Dans ma tête, être gros et être heureux ne pouvaient pas coexister.

J'étais tellement mal dans ma peau, à cause de mon poids, que je ne pouvais pas concevoir que d'autres, dans ma situation physique, puissent bien le vivre. Et pourtant...

J'ai été curieuse de voir comment c'était possible (ou comment on pouvait s'en persuader :roll: ), j'étais très sceptique, d'autant que j'étais arrivée ici en cherchant une nouvelle méthode miracle pour maigrir. :?

J'ai lu, j'ai regardé l'album photo, j'ai découvert que ça n'avait rien de "bidon", que toutes ces femmes avaient réussi à dépasser leurs complexes et vivaient pleinement, avec ou sans kilos en "trop". Qu'on pouvait être belle, heureuse, avoir des enfants, des amis... en étant grosse.

Je me suis laissée aller à penser que peut-être, moi aussi, en y croyant un peu, en y travaillant beaucoup, je pourrais m'accepter et peut-être, un jour, m'aimer telle que je suis, tout simplement, sans me faire souffrir, au contraire, en me faisant plaisir. C'est dur au début, ça devient de plus en plus facile ensuite, avec parfois des moments de doute, bien sûr mais au fur et à mesure on s'épanouï. ;)

J'espère que tu auras ce déclic, de te dire "oui, c'est possible, pour moi aussi!" et qu'on te verra progresser dans l'acceptation de ton corps. :)

Bon courage leelo26 ;)
44 ans 785
"Quand vous utilisez l'expression "on n'est pas qu'un poids on est avant tout des êtres humains", je suis tout à fait d'accord avec vous. Mais quand il s'agit de moi je ne suis plus d'accord. Je ne me vois que comme un poids, tout dans ma vie se rapporte à ça. "

Cest de ta représentation de toi qu'il s'agit...
A qui tu pèses finalement?
Moi, je ne te comprends pas du tout.
Absolument pas!

Je crois surtout qu'il y a conflit entre l'image de tolérance que tu as envie de donner et ta réelle tolérance, celle qui te vient des tripes.
Et je crois effectivement qu'à partir du moment où tu te compares aux autres et que tu es rassurée quand tu vois qu'ils pèsent plus que toi, tu présentes un fort mépris pour ces personnes envers lesquelles tu dis être tolérante.

A partir du moment où tu ne t'acceptes pas toi-même, comment veux-tu accepter les autres ? Et des défauts aux autres, tu en trouveras toujours bien un ou deux. Nul n'est parfait.

Le tout serait déjà de t'habituer de un à être sincère avec toi et de deux à arrêter de te comparer aux autres.
Si on devait faire sa vie en fonction des autres, on n'aurait pas fini... Si tu te dis qu'il y a "pire" quand tu vois une fille de 100 kilos, tu dois forcément te dire qu'il y a "mieux" quand tu en vois une de cinquante.

C'est un des maux de cette société, à force de se toiser et de s'évaluer, les gens finissent par obtenir une image tronquée des autres et d'eux-mêmes et à vouloir se faire la compétition pour rien du tout, méprisant et cassant sur leur passage.

Donc, non, je ne te comprends pas. Mais ta situation n'est pas désespérée... Et si tu dessines une fille moche en la faisant ronde, peut-être est-ce parce que tu as envie de ne pas te dessiner toi-même. Car finalement, ce que tu penses, ce n'est pas que les autres sont moches, mais que c'est toi qui l'est. Et tant que tu agiras de la sorte, te méprisant toi-même, forcément, tu le seras.
L
32 ans rennes 94
J'ai du mal m'exprimer dans ce que j'ai écrit et peut-être que j'ai blessé certaines d'entre vous et je m'en excuse. Je vous assure que ce n'était pas du tout le but. Tout est un peu flou dans ma tête à ce sujet alors c'est vrai que j'écris un peu sans savoir et sans avoir réfléchi jusqu'au bout...

Déjà pour te répondre Herlyd j'ai du mal m'exprimer sur certaines choses. Je comprends tout à fait qu'une femme puisse être heureuse en pesant X kilos mais je ne comprends pas comment moi je pourrais y arriver à leur place. Je ne comprends pas en fait pourquoi je n'arrive pas à appliquer à moi-même ce que j'applique aux autres.
Une fille de mon poids et ma taille je ne la trouverais pas spécialement grosse pourtant moi je me trouve grosse... Tout est dans le problème d'image en effet.
J'avoue que ce site a des effets etonnant sur moi parce que moi aussi dès le début je me suis jettée sur les photos pour voir ces femmes rondes et bien dans leur peau. Auparavant je trouvais les rondeurs bof bof mais grâce à ces photos de femmes épanouies je me suis aperçue que ce n'était pas que bof bof mais que c'était aussi jolie (enfin parfois parce que je ne vais pas dire que toutes les rondes sont belles ça serait aussi cons que de dire que toutes les minces sont belles).
J'ai eu peu de temps après avoir découvert ce site mon déclic de me dire "oui c'est possible pour moi aussi" mais mon copain m'a vite redescendu sur terre... Il ne suffit pas d'y croire, il faut aussi être bien accompagnée dans l'acceptation de soi et c'est pour ça que j'ai besoin de vous toutes.

Je n'ai pas vraiment compris ta question Mephistofelesse. En fait par la phrase que tu as cité je voulais dire que dans ma vie je ramène tous mes échecs à mon poids. Tout est lié à mon poids (du moins je le crois parce que ça me permet d'avoir des excuses faciles).

Infernaleeee , je crois que tu as touché quelques aspects de ma personnalité dans ton post. Pourtant je dois "corriger" quelques petites choses sur lesquelles je ne suis pas d'accord.
Je ne suis pas méprisante envers les personnes plus grosse que moi. Je dis que je suis rassurée quand j'entends qu'elles pèsent plus que moi parce qu'ainsi c'est une preuve objective que je ne suis pas si ronde que je me vois. Quand je me vois dans la glace j'ai l'impression d'être la plus grosse femme du monde. Quand une femme me dit je pèse 90kg, c'est une preuve objective pour moi que je ne suis pas la femme la plus grosse du monde. Ce qui me gène, ce n'est pas de faire partie des femmes rondes, tout ce que je veux c'est ne pas faire partie des "+" (plus petites, plus grandes, plus maigres, plus rondes etc.). Je me sens montrée du doigt et je n'ai qu'une envie c'est de disparaître dans la masse. Or quand on fait un poids ou un taille différent de la moyenne des gens qui nous entourent forcément qu'on est davantage remarqué (que ce soit en positif ou en négatif). Moi j'ai peur qu'on me remarque, je n'ai pas envie qu'on me voit.
Parmi toutes mes amies je suis de loin la plus grosse et c'est ça qui me gène. J'ai longtemps voulu avoir une amie plus grosse que moi afin que ça ne soit pas moi la "+" qu'on remarque. Maintenant je sais que c'est stupide mais j'ai toujours ce désir de ressemblé à quelqu'un de banal...
Au contraire, je ne m'accepte pas moi-même mais les autres je les accepte à 100%. Je trouve tout le monde (ou presque) plus beau, plus agréable que moi... J'ai beaucoup de mal à voir les défauts des autres. Aujourd'hui j'y arrive davantage et j'en suis fière parce que j'ai enfin réussie à être plus objective à leur égard.
Arrêtée de me comparer aux autres ? Ca me paraît mission impossible. J'ai toujours vécue sur ce mode... Je ne sais pas comment arrêté. Ca me rassure et m'angoisse à la fois.
J'ai trouvé ta conclusion très intelligente, c'est sûr qu'aujourd'hui on ne fonctionne que dans la compétition. Je ne vois pas comment il est possible d'arrêté. Du coup comme je n'ai pas de solution, tout ce que je demande pour me protéger c'est d'être dans le milieu du classement...
58 ans Près d'Avignon 36
Je comprends assez bien ce que tu dis Leelo, on n'a pas la même vision des autres et de soi-même... ça me paraît en fait inévitable.

Un exemple idiot mais représentatif aussi : toutes mes amies ont les cheveux courts et me disent que ça me va moi aussi. J'adore les cheveux courts de mes amies, je les trouve belles, mais moi, même si "ça me va bien", je me suis toujours détestée personnellement avec des cheveux courts!!

Toutes mes amies sont minces aussi, je suis la seule ronde dans nos soirées. J'ai fini par m'y faire. Mais on a beau dire, quand on se regarde dans la glace, on voit les plis, les bourrelets, la peau d'orange... et on n''ose plus prendre certaines positions devant le miroir de peur d'y voir ces "horreurs" qu'on trouve plutôt jolies sur d'autres...

L'image qu'on a de soi et celle qu'on reçoit des autres est terriblement différente, parce que nous on vit dans ce corps, ce n'est pas qu'une image, c'est une sensation, c'est un quotidien, mais...

mais pourtant, il faut s'accepter et comprendre qu'on plaît quand même, on n'est pas les juges les plus sûrs sur soi.

Un ami m'a dit un jour : si tu étais un homme et que tu te rencontrais, est-ce que tu te plairais? je lui ai bien entendu répondu que non!! il m'a répondu : tu vois que tu n'es pas objective.... tu imagines les goûts des autres...
L
32 ans rennes 94
Oui mais que doit-on faire alors pour vivre avec ce rapport image de soi-même/image que les autres ont de nous ?
Doit-on zapper notre image de nous-même ? Doit-on zapper l'image que les autres ont de nous ?
Doit-on essayer de faire la part des choses entre les deux ? Si c'est oui, comment y parvenir ?
58 ans Près d'Avignon 36
Il faut vraiment t'imaginer autrement...

Quand je sors chercher mon pain en jogging, personne ne me regarde et je ne regarde personne, je baisse même les yeux.

Quand je me pomponne, que je me sens belle, que je mets un beau décolleté, je me dis qu'autant on me regarde, et là, c'est mon regard qui change...

L'été dernier, j'ai même reçu une lettre anonyme dans ma boîte d'un monsieur qui m'avait vue en mini-jupe, lolll

Je n'ai pas donné suite parce que ça m'a fait peur sur le coup, mais ça m'a vraiment fait plaisir, je t'assure, une jolie lettre, une déclaration. C'était trop beau...
L
32 ans rennes 94
J'ai du mal à voir concrètement ce que je dois faire...
Moi je n'ai pas de lettre anonyme dans ma boîte aux lettres (snif) alors c'est peut-être plus difficile pour me rassurer du regard des autres (même si les regards ne sont pas non plus spécialement hostiles).
58 ans Près d'Avignon 36
Tu as 18 ans, j'en ai bientôt 45... Ce que tu dois faire, c'est penser que forcément, dans tous les gens que tu croises, il y en a au moins un à qui tu plais, et tu ne voudrais pas le décevoir, n'est-ce pas?

Le visage que tu montres, c'est celui que l'autre reçoit.

Montre-lui ton beau visage, même s'il n'y a pas de suite, au moins toi, tu auras eu le bonheur de ne plus t'imaginer moche, mais juste désirable pour quelqu'un...
L
32 ans rennes 94
Comment me montrer belle face aux gens si je crois avant même d'essayer qu'ils vont me trouver moche ?
Je sais, je suis compliquée...
58 ans Près d'Avignon 36
Juste penser qu'on est des milliards sur terre, et que tous les goûts sont dans la nature... et franchement, les hommes qui aiment les rondes, y en a plein !!

Je pense même qu'il y en aurait un sur deux, tu vois!

Ils aiment nos rondeurs, le fait de savoir que s'ils nous touchent, ils ne vont pas sentir un os...

Pense à eux, les pauvres, qui n'osent même plus avouer leur fantasme, vu le dictact de la minceur.

Tu es un fantasme ambulant, sois-en sûre!!
L
32 ans rennes 94
Des hommes qui aiment les rondes il y en a ok mais pas le mien alors déjà ça me rend un peu triste.
Ensuite, je ne sais pas si ce sont vraiment eux les plus à plaindre du dictact de la minceur...
Et puis tu sais, je ne crois pas que je sois un fantasme ambulant, je m'en serais aperçu quand meme. Je ne suis pas juste ronde, je suis aussi habillée, j'ai des cheveux, un visage et ça non plus ça ne me plait pas. Si je peux me permettre, à en croire ta photo tu es plutôt jolie. Or toutes les rondes ne sont pas non plus jolies...
59 ans Vert St Denis 77 321
dunette a écrit:
Il faut vraiment t'imaginer autrement...

Quand je sors chercher mon pain en jogging, personne ne me regarde et je ne regarde personne, je baisse même les yeux.

Quand je me pomponne, que je me sens belle, que je mets un beau décolleté, je me dis qu'autant on me regarde, et là, c'est mon regard qui change...

L'été dernier, j'ai même reçu une lettre anonyme dans ma boîte d'un monsieur qui m'avait vue en mini-jupe, lolll

Je n'ai pas donné suite parce que ça m'a fait peur sur le coup, mais ça m'a vraiment fait plaisir, je t'assure, une jolie lettre, une déclaration. C'était trop beau...




Je viens de vivre à peu près la même situation : en terrasse d'un café, un homme m'aborde en me disant "vous êtes complètement mon type de femme, peux-t-on partager un verre" on a sympatisé, on a dîné ensemble et on restera amis, on a échangé nos adresses.... (narration résumée)

Même si on n'est pas compatibles en termes de séduction : JE LUI AI PLU ! la belle ! les rondeurs sont à croquer quand tu fais l'effort de te pomponner, de sourire, d'avoir le regard malicieux qui frise de plaisir lorsque tu croise un regard.... et aussi si tu laisses la porte ouverte à la communication, si tu enclanche le "et si j'osais".....

Tu vas profiter de nos multiples expériences et t'en nourrir.... et tu finiras par voir que tu es belle, splendide, à croquer comme une belle pomme !
L
32 ans rennes 94
Je suis d'accord avec vous sur le fait qu'une ronde peut être très belle.
Mais une ronde c'est comme une mince, il y en a des belles et des moches. Ce n'est pas qu'une question de corps c'est un ensemble.
Et ne me dites pas qu'il y en a pour tous les goûts parce qu'objectivement il y a des gens qui ne plaisent quasiment à personne...
B I U


Discussions liées