MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

maladresse et aborder le sujet du poids...

41 ans 2883
ça va paraitre bizarre, mais parfois, je me retrouve dans des situations où des kilos de plus me sembleraient plus pratiques.

Il y a quelques semaines, j'étais dans un compartiment TGV,  
le Carré comme ils appellent ça.
Mon collègue lisait un magasine en face de moi, et de l'autre coté du compartiment se tenait une femme, visiblement obèse.

Pour ma part, j'ai été toute ma vie en surpoids et une partie de ma vie obèse si on se réfère aux IMC.
Aujourd'hui, j'ai à peine un léger surpoids au niveau des chiffres, mais je me sens toujours plus ou moins ronde dans ma tête.

On avait parlé politique deux secondes avant le départ du train, mon collègue, la femme et moi, et elle m'avait paru trés sympathique.

Et puis chacun s'était plongé dans son magasine. Et d'un coup, mon collègue se penche vers moi, me montrant un article qu'il était en train de lire, en commentant: un article sur l'obésité touchant plus les femmes que les hommes, les IMC, la malbouffe, etc.
Il y avait une image d'un slip rose gigantesque en tête d'article, et il rigolait en me le montrant du doigt, mais l'article semblait à caractère plus scientifique, statistique qu'autre chose. Et je me suis sentie vraiment mal vis à vis de la femme qui apparemment écoutait sans rien dire les commentaires "scientifiques" de mon collègue.

Mon collègue, à part son amusement du slip géant ne se moquait pas de l'obésité en général, c'est plus un ignorant concernant le thème de l'obésité, pas un moqueur, mais je me suis sentie mal parce que je me suis dit que si cette femme n'assumait pas réellement son obésité, elle risquait comme moi quand j'étais obèse, ou comme beaucoup que je vois écrire dans le forum, de se sentir visée par ces propos, et de sentir triste, mal, etc.

J'ai plus ou moins parlé avec mon collègue, lui expliquant les limites de l'IMC, etc, mais rapidement je n'ai pas eu plus envie de développer et j'ai changé de sujet.

J'avais beaucoup de mal à me concentrer sur la conversation, sachant que la femme à coté ne disait plus un mot.
Et je ne savais pas quoi faire: quand je ne m'assumais pas, que quelqu'un me demande de participer à une discussion sur le surpoids parce que j'étais concernée, ça me foutait une honte pas possible. Mais de parler à haute voix en l'ignorant alors qu'elle était visiblement concernée, ça me paraissait mal-poli. Et en plus, en étant pas obèse moi-même, si jamais cette discussion la peinait, elle n'avait aucun moyen de deviner que je pouvais comprendre ce qu'elle ressentait.

En tout cas, j'ai maudit mon collègue de n'avoir pas pensé que peut être cette femme pouvait être peinée qu'il aborde le sujet du poids: dans le doute, il aurait pu s'abstenir...

Qu'auriez-vous fait à ma place? Auriez-vous invité la dame à se joindre à la discussion? auriez-vous changé brusquement de sujet? auriez-vous crié VLR à haute voix?

ça m'arrive souvent de croiser des rondes, et de me demander si elles frequentent VLR, mais ma trouille, c'est que si je commence à en parler à une de ces femmes, et qu'elles ne connaissent pas VLR du tout, qu'elles le prennent mal et m'envoient paitre en me demandant de m'occuper de mes affaires, qu'elles me prennent pour une vendeuse de poudre de perlimpinpin ou pour une donneuse de leçon...
59 ans Vert St Denis 77 321
Il faut souvent compter sur une forme d'immaturité masculine ou alors une simple différence d'appréciation de leur esprit [/b]!

Certains se montrent méchants pour le seul plaisir de s'amuser,

d'autres sont simplement insconcients de la portée de leurs dires.....

d'autres encore, se complaisent à exprimer ce qu'ils exècrent dans l'intention de repousser cette situation et de tenir à l'écart les paramètres qui la feraient se créer ! (ici, le fait que cette dame s'immisce dans la conversation alors qu'il ne souhaite pas porter le regard sur elle !)

Certains hommes, eux parlent de ce qu'ils ignorent afin d'attirer maladroitement l'attention de ce qui les intrigue ou les attire consciemment ou non... il n'est pas rare d'entendre un homme lancer une "pique ou une idiotie " afin de faire réagir, dans l'espoir de prendre contact !

Il peut s'agir aussi d'une réelle croyance d'être dans le vrai, d'affirmer simplement son opinion sur l'article , et de la faire partager sans conscience du vécu des personnes qui l'écoutent.... car comment peut-il imaginer ton malaise ou celui de cette dame, sachant que lui n'a pas de complexe par rapport au poids et ne sait absolument pas ce que cela peut représenter dans ton esprit...

Ou bien..... de multiples autres possibilités... qui méritent d'être développées .... sans nul doute !

Pour te répondre, j'aurais sans doute habilement glissé dans la conversation que la portée se ses réflexions pouvait atteindre les personnes concernées..... je l'aurais sûrement, doucements amené à penser qu'un vécu peut être sensibilisé, je l'aurais peut-être aussi amené à me raconter s'il avait été un jour gêné par le regard des autres dans un domaine précis, l'expression orale de leurs pensées ou avis...... et j'aurais orienté la conversation vers des points plus généraux....
45 ans Paris 405
je peux te dire ce que j'aurais fait moi. mais je ne suis pas vraiment sure que c'est une bonne réaction. juste, on me connaissant ce sont des réactions que j'ai.

je lui aurait tout simplement demandé pourquoi il trouve ça drôle - un grand slip rose. Et que moi je ne trouve pas ça drole du tout. :evil:

et il y a des chances, qu'il aurait plus envie de me parler du tout après.
33 ans là bas, au loin 1705
je lui aurais probablement dit qu'il ne pouvait pas savoir de quoi il parle car c'est dans le vécu de l'obésité qu'on comprend réellement le "mal-être", à moins d'être très ami avec une personne obèse qui partagerait avec lui ses sentiments là dessus je ne vois pas comment il pourrait savoir que ça pourrait gêner quelques personnes.

rien que pour ça je suis contente d'être obèse!
B I U


Discussions liées