MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Le cercle infernal...de l'anorexie et de la boulimie...

S
39 ans UK (the Midlands) 15
Bonjour GirlLost et Sweethy, ainsi que les prochains lecteurs!

je viens de suivre votre "converse questions et reponses" et suis tjrs etonnee de voir que nous vivons des choses similaires (comme  
on en a deja parle avec GirlLost d'ailleurs;) ). Pour ce qui est de ton TOC Sweethy, ne t'en fais, tu ne vas pas finir Schizo! Je pense que ce n'est pas vraiment tes parents que tu ne supportes pas mais la difference d'age (je crois comprendre que tes parents sont bcp plus ages que toi, sachant que ta soeur est 20 ans ton aine). Tu n'arrives pas sauter le pas sur leur generation et ca te frustre...alors tu te tapes dessus. Mais je pense qu'en prenant de l'age, tu n'auras plus envie de 't'auto-mutiler' (tu agis un peu comme ma petite soeur finallement qui a bcp de mal a supporter mes parents...c'est la benjamine elle aussi).
Sinon, j'ai consulte un psychanalyste y'a 4 ans :je deprimais bcp, je dormais pas, je me sentais trop differente, je ne m'appreciais pas..mais a l'epoque je ne me rendais pas compte que mon vrai probleme c'etait l'hyperphagie (j'ai decouvert que mon mal aise avait un nom cette annee et que je n'etais pas la seule a en souffrir). Je suis tombee dans l'anorexie de 18 a 20 ans, sans m'en apercevoir, et je l'ai realise qu'une fois "re-plongee" dans l'hyperphagie..donc de 60kg, je suis passee a 48kg, puis 64kgs l'an dernier et a l'heure actuelle je ne sais pas vraiment...J'ai consulte des "eating disorder councils" en Angleterre qui ne m'ont ete d'aucune aide. Je vis entre l'ano et l'hyperphagie, j'ai mal au ventre tous les matins qd je me leve et il m'est impossible de me faire vomir. En gros, je me sens tres mal.
Vous parlez ttes 2 de manque affectif, pensant que l'amour d'une tiers-personne pourrait resoudre le probleme..mais je pense que le premier amour dont on a besoin, c'est le notre. Il nous faut apprendre a nous aimer 'nous-meme', a voir les bons cotes de notre corps et de notre interieur (car on n'est qd meme pas des monstres 100% :D ). Il nous faut aussi regler ce probleme d'image et de mirroir, on ne se voit pas maigrir qd on maigrit et on ne se voit pas grossir qd on grossit; on voit les autres maigrir alors que c'est nous qui sommes en train de grossir, ou on voit les autres grossir alors que c'est nous qui sommes en train de maigrir...mais ce sont des reflets d'illusion qui changent tous les 6 mois (en tout cas, pour ma part) et j'en ai vraiment marre de cette instabilite.

Depuis qq semaines, je crois pourtant que j'ai plus au moins stabilise mon poids car je suis tres occupee avec mes eleves et je ne socialise pas beaucoup, mais surtout parce que j'ai plus ou moins abandonne cette idee de vouloir maigrir a tout prix (j'essaie de trouver mon equilibre interieur et a me raisonner). J'avoue passer tjrs d'une periode d'ano a une autre d'hyperphagie (peut-etre par habitude car ca fait 4 ans que je suis comme ca) mais entre ces jours, je me laisse tjrs un jour 'normal' et ces jours 'normaux' ont plutot tendance a se rapprocher... Sweethy, qd tu dis que qd tu manges normalement tu ne perds pas de poids, moi au contraire je crois que tu en perds, mais ca, tu ne peux pas le voir a vue d'oeil. C'est de la patience dont on a besoin. Manger normalement, on evitant les sucres le plus possible, sans se priver, c'est bien la, une des meilleures methodes... Se priver nous semble jouissif mais parce que c'est une pseudo-jouissance, on 'rattrape' tjrs ca avec des crises d'hyperphagie. Maigrir du jour au lendemain c'est impossible alors plutot miser sur le lentement mais surement que de tout gacher a vouloir faire trop vite. Faudrait vraiment qu'on arrete de se dire qu'on veut perdre du poids, qu'on veut etre mince a tel ou tel endroit. On doit se dire et se convaincre qu' on doit manger parce qu'on a besoin de manger et pas: il ne faut pas manger parce qu'on veut maigrir. Je ne suis pas venue sur ce forum depuis qq semaines car, meme si je trouve que VLR est un site super, j'avais besoin d'une phase de solitude, qui m'a fait bcp de bien. J'ai envie de vivre l'esprit serein sans etre agacee par ce conflit quotidien avec la nourriture... Peut-etre que cette petite phase de stabilite chez moi disparaitra demain, mais au moins a l'heure ou je vous ecris, je me suis reconciliee avec moi-meme. J'espere que je pourrais vous etre d'une certaine aide.
En attendant vos reponses je vous souhaite une bonne journee.
Tendrement, Shihiro

PS: un long mess, excusez-moi :oops: , ca faisait si longtps!! Et puis desolee de ne pas pouvoir ecrire avec des accents, mais je suis sur un clavier anglais donc pas possible, ah ces english, ils ne peuvent pas faire comme nous!!
36 ans Pau (64) 56
Salut Shihiro!

Comme je te le disai tout-à-l'heure par mp, je suis contente pour toi de constater que tu te trouves dans unee phase de "stabilisation" comme tu dis, que tu sois en somme parvenue à retrouver un certain équilibre entre ton esprit, ton corps et la nourritture. Je te souhaite que cela dure le plus longtemps possible! En tout cas, je pense que tu es sur la bonne voie, peut-être le début de la voie vers la guérison!...
Je suis plutôt d'accord avec toi quand tu dis que "l'affection d'une tierce personne pourrait résoudre le problème" mais qu'en réalité c'est notre propre amour la clé du problème... Mais c'est dur de s'aimer quand d'une part on n'aime pas son corps, et d'autre part quand on a souvent pas confiance en soi... Et je continue donc à penser, qu'un amour extérieur pourrait m'aider à retrouver cette confiance perdue... Et peut-être cela me ferait-il ouvrir les yeux sur mon véritable corps (sa vraie image je veux dire)? Mais bon, je ne me raccroche pas qu'à ça non plus (c'est-à-dire à l'idée qu'un jour je rencontrerai quelqu'un qui sache m'aimer comme je suis) car je suis consciente que c'est nous-même qui devons oser franchir le pas: nous engager dans le chemin de la guérison...
Pour ma part, je ne suis pas dans une période d'accalmie côté ano et hyperphagie. Après un court répis des crises d'hyperphagie il y a quelques semaines , elles sont hélas revenues de plus belle... Presque tous les soirs de la semaine (mais c'est pratiquement le seul moment de la journée où je mange: il m'arrive de manger quelques trucs le matin en guise de p'tit déj', par contre le midi je mange plus beaucoup, et j'ai un besoin de me dépenser, je fais beaucoup de marche...). Et ce matin, àà ma grande surprise :shock: j'ai constater que je faisais 50,5kg alors que la semaine dernière encore j'en été toujours à 52... Donc c'est un mystère, comment ai-je pu perdre ces kilos avec les crises que je fais? :shock: :?: :!: Remarquee, je ne vais pas me plaindre, j'étais plutôt ravie ce matin sur mon pèse-personne (et j'avoue que je le suis encore)... Mais ce n'est en fin de compte peut-être pas si bien que ça, car j'avoue aussi que cela m'a donné des "envies" de remaigrir (alors que c'était devenu moins obsessionnel depuis quelques temps, c'était toujours quelque part au fond de ma tête, mais ce n'était plus au premier temps)... Alors ça me permettrait de fuir ces crises d'hyperphagie, mais les "remplacer", les faire disparaître je veux dire, par l'ano, ce n'est vraiment pas une solution je le sais, oui... :roll: Mais c'est encore ce quelque chose plus fort que moi qui me fait prendre les mauvaises "décisions"... J'essaye de lutter contre ce :twisted: mais rien à faire l' :angel: s'est envolé vers d'autres cieux!....
Bon, alors en fin de compte, je ne sais pas trop où j'en suis ce matin: vais-je replonger la tête la première dans ce piège, cette ano destructrice? Je n'en sais rien... Mais je pense aux vacances qui arrivent, à toutes ces occasions, que je redoute, où je vais être confrontée à la nourriture... Je me dis que si j'suis dans l'ano ça sera une sorte de "barrière" qui me fera éviter toute cette nourriture alors que si je suis toujours dans l'hyperphagie je sais que je ne vais pas pouvoir résister, je vais me goinfrer... Et me sentir très mal après alors que je veux d'une part passer de bonnes vacances, et d'autres part, je ne veux pas prendre du poids, hors de question!... La seule solution me dira-ton c'est d'éviter les deux extrêmes: manger raisonnablement et "normalement"... Mais ça, je ne connais plus, depuis trois ans, alors comment y arriver du jour au lendemain? Impossible pour moi, pas en si peu de temps... Mais je sais vraiment que ce n'est pas une raison pour que je me jette une nouvelle fois à corps perdue dans l'ano...
Voilà. En fait, j'ai l'esprit plutôt tourmenté en ce moment :?
Désolée pour ce long roman, mais je crois qu'il fallait que tout ça sorte de mon esprit (si seulement ça pouvait être sorti définitivement!...)
Bon courage à toi Shihiro, persevère dans ce que tu as entrepris, et merci à tout ceux qui auront eu la patience de lire!...
A bientôt.
B I U