MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Le fait d'être ronde : plus de tolérance? plus gentille ?

34 ans 92 / 69 5897
Je lis des choses contradictoires ici.

D'un coté il ne faut pas dire que les rondes sont plsu gentilles, plus sympas, plus....

Mais je lis partout "si je n'avais pas été ronde  
j'aurais été moins tolérante" "j'aurais été moins gentille", "j'aurais été moins gentille"...

J'aimerais bien qu'on m'explique pourquoi ?

IL faut souffrir pour être gentille ? pour avoir de la compassion ? pour comprendre ?

Donc, je ne suis pas handicappée, je suis donc plus méchante avec eux, je suis méchante avec les gens qui n'ont pas la même maladie ?

J'avoue que je ne comprends pas, expliquez moi...
E
100 ans Occitanie 3854
Euh aucune idée...

J'ai fait du 38 et du 50 je pense pas entre tps avoir été plus méchante ect...

Je pense que c'est une image véhiculé... un cliché... on dit les rondes plus gentilles car elles doivent compenser une difficulté pour le contact aux autres, du fait qu'elles n'attirent pas physiquement (très cliché tout ça ... mais c'est des explications que j'ai tellement entendu)

Ca va de paire avec la ronde rigolote ect ect...

Je pense qu'on est gentille sympa ect ou qu'on ne l'est pas et que ça a pas grand chose à voir avec notre taille de vêtement...Je sais que je suis profondément gentille (même si parfois je peux me montrer très méchante et très désagréable)... et que parfois je me fais avoir par gentillesse... et qu'à chaque fois je me dis qu'on m'y reprendra pas... mais bon on finit toujours par m'y reprendre :lol:

Alors dois je rentrer dans le stéréotype de la grosse gentille ???

A côté je suis une chieuse, je suis chiante à vivre... souvent désespérante... je suis bourrée de défaut... Je suis aussi très rancunière, et si on me ment une fois je pardonne pas facilement...

Puis paranoïaque aussi...

est ce que tout ça rentre dans le cliché ?

Si c'est le cas ... bah c'est bête... car je suis plutot du genre à fuir tout les clichés :roll:
34 ans 92 / 69 5897
Peut être que comme ces personnes ont connu les moqueries elles sont plus tolérantes envers les autres ?

Chais pas, j'essaye de comprendre...

Parce que cette affirmation est en moultes exemples dans le post "ça aurait changé quoi si j'avais été mince".


Personnellement, je trouve ça assez faux... et assez cliché aussi...
Mais c'est répandu, alors j'essaye de comprendre.

:roll:
La gentillesse, ce n'est qu'un mot... Ca ne veut rien dire. Comment une personne pourrait-elle être simplement gentille ? Gentille, ce n'est qu'une perception, ce n'est qu'un état d'esprit...
Je suis "gentille" avec certains... Et avec d'autres, je suis une peste.
Je ne m'estime pas gentille et pourtant je suis assistante sociale.
Et puis la gentillesse, est-ce que ça devrait s'envier ?
Non, je crois qu'on nous rabâche avec la gentillesse depuis qu'on est tout petit... Comme étant le contraire du méchant. Dans les disney par exemple. Jaffar est méchant, Aladin est gentil. Le roi Lion est gentil, les hyènes méchantes. Blanche neige est gentille, la reine méchante. Etc. etc.
Je crois qu'on ne peut pas être gentil ni être méchant. La dichotomie, c'est la faiblesse même de notre monde, sa dualité, son manque de demi-teintes.
Or, la tolérance est une valeur qui ne s'apprend que quand on a fait la distinction entre le tout noir et le tout blanc, entre le mauvais et le bon, entre l'enfer et le paradis, ...

Plus gentille, non... Peut-être que les filles rondes se culpabilisent quand elles ne sont pas gentilles car elles agissent comme ceux qui leur font du mal. Mais toute personne ayant souffert se culpabilise quand il n'est pas gentil car la souffrance amène l'empathie. Une empathie excessive parfois.

La tolérance... mmh. Je ne pense pas. Au vu du comportement de certaines rondes qui méprisent plus rondes qu'elles, plus critiquées qu'elles, ici comme ailleurs, je crois que la tolérance n'est pas une valeur dépendant du tour de taille.
Je crois que la tolérance s'apprend aussi.
C'est une valeur que l'on acquiert au fil des rencontres. Je suis tolérante ... Ce n'est même pas le mot... Je considère comme évidente la normalité de la présence d'homosexuels, de noirs, d'aveugles, d'asiatiques, ... Enfin... Mais je crois que pour être réellement tolérant, voire plus que tolérants... Il faut avoir rencontré des gens du groupe mis de côté. Si je n'avais jamais rencontré d'homos, je serais homophobe ou du moins je me poserais trop de question sur quelque chose qui me semble évident.

La tolérance, je crois que c'est s'ouvrir à l'évidence de la normalité de la présence d'autrui. Pour ça, il faut remettre en cause la normalité et comprendre qu'elle n'est qu'une borne qui nous aliène pour nous détruire, pour fissurer notre solidarité,...

Il y a des gens qui apprécient de se démarquer, de se mettre en avant. Je crois que ceux là acceptent ces normes.
Moi pas.
E
100 ans Occitanie 3854
Je peux comprendre que quand on a souffert du coup ça peut rendre plus gentiille ... mais c'est pas toujours vrai..; y en a qui se défendent en étant agressif et méchant avec les gens...

On a chacun notre propre façon de réagir...

Puis on est pas des clones, c'est pas parcequ'on est ronde qu'on se ressemble toutes...

Sur le site y en a d'ailleurs pas mal des rondes avec du répondant et qui se laissent pas marcher sur les pieds...

Puis y a des minces qui ont peut être pas vécu le fait d'être ronde, mais peut être la maladie, une enfance difficile ect ...

Tout le monde ayant son propre vécu qui peut nous rendre plus ou moins gentils... puis le caractère aussi

Là ou moi je réagis en m'isolant et en faisant fuir les gens qui m'entourent... d'autres réagiront autrement... Toutes les rondes ne sont pas plus sympa, plus gentilles ect...

Non je suis sympa, gentille car je l'ai toujours été car je suis née comme ça... par timidité peut être aussi ... j'accepte plus de choses...

J'ai jamais supporté l'intolérance ... est ce parceque je suis grosse ??? Pourtant y a des gros/grosses intolérant(e)s aussi...

Les clichés ont la dent dure... et sont difficilement explicable...
25680
La vie que j'ai eu en tant que ronde, les expériences qui en ont découlé, les rejets que j'ai eu, les rencontres que j'ai faites, les regards que j'ai porté ont forgé tout au long de mon adolescence et après la personne que je suis.

Je ne peux pas te jurer que j'aurais été différente mince, mais mes expériences n'auraient pas été les mêmes c'est une réalité.

Alors quand les évènements qui m'ont ouvert les yeux, m'ont permis de ne pas rejeter tout ce qui ne correspond pas à la norme sont liés à mon physique, mes rondeurs oui j'affirme que grâce à mes rondeurs je suis plus ouverte que si j'avais été mince.

Pour la gentillesse vois-tu j'étais une bonne poire enfant, si j'avais été mince je ne sais si je le serais encore.

Tout ça pour te dire que ce genre d'allégation est complètement personnel, du à ma personnalité de départ et à tout ce qui m'a forgé ensuite dont beaucoup dans ce domaine sont liés aux rondeurs !
J'ai été mince une fois et j'ai vu ce que cela donne avec moi, et ce que cela donne dans le rapport des gens avec moi. En mince je n'aurais pas eu la chance de vivre tout un tas de rencontres qui m'ont façonné :)

Je ne pense pas qu'il fut souffrir pour être gentille ? pour avoir de la compassion ? pour comprendre ?
Chez certaine personne c'est inné, mais bon il faut bien reconnaître que c'est rare quand même.
Après personne ne peut mesurer les souffrances de la vie de chacun !

Ce ne sont pas des choses contradictoires, juste des visions, des expériences différentes plutôt, non ?

Pourquoi y vois-tu une comparaison avec toi ?
Tu as ta vie, tes expériences, tes souffrances à ton niveau qui on fait celle que tu es aujourd'hui.

P.S. Je ne suis ni handicapée, ni malade non plus pourquoi penses tu que cela peut faire de moi quelqu'un de plus méchant ?
35 ans 37 469
perso j'ai toujours trouvé que pour me faire des potes mecs je devais faire plus d'efforts que des nanas canons.
pas les vrais amis qui eux m'ont toujours acceptée comme j'étais et avec qui c'était comme un coup de foudre amical mais à la fac par exemple ou beaucoup de relations sont assez superficielles, je dois avouer que j'ai toujours eu l'impression dans certaines soirées ou groupes qu'il fallait que je sois plus drole, plus simpa en quelque sorte pour qu'ils reviennent me parler spontanément. alors que ma meilleure pote qui est superbe et assez timide n'a pas besoin d'aller vers certains mecs qui viennent spontanément vers elle, au départ pour la draguer puis deviennent des potes (quand ils comprennent que pas possible)

donc je pense que parfois ca me force à être plus ouverte et simpa que si j'avais été mince.
M
47 ans Sud 686
Personnellement, je me dis que j'aurais peut être été moins gentille et que j'aurais peut être fait moins attention à ne pas blesser les gens.

Mon problème c'est le poids, il m'a causé et me cause des souffrances donc je sais ce que c'est et je fais attention à ne pas le faire subir à d'autres.

Mais si ça se trouve, j'aurais pu être mince et faire tout autant attention aux autres, je ne le saurai jamais.

Je pense que c'est pas lié au poids mais plus à ce qu'on a pu vivre de "difficile" (à des degrés divers). N'importe quelle difficulté subit pourrait entraîner le même genre de remarque.

Si quelqu'un est le centre du monde, adulé par tous depuis toujours il n'aura peut être pas la même empathie envers les autres, il ne "comprendra" peut être pas autant. Et encore là ça n'est qu'une généralité, des exceptions existent toujours.
37 ans Bruxelles 7458
Très sincèrement le fait d'être ronde m'a rendue moins tolérante.
J'étiquette beaucoup plus vite les individus sous le terme générique de "con".
Il suffit de parler de régime par exemple=> hop poubelle!

C'est mal, je le sais, mais j'ai décidé de ne plus m'encombrer avec des individus toxiques alors voilà...
Je me ferme à toute discussion n'allant pas dans mon sens quand il s'agit de l'obésité. Quand j'entends qu'il suffit de faire un effort pour être "normal", la personne ne doit plus espérer d'interaction avec moi à moins de changer d'opinion.
Le pire c'est que souvent les gens ne le disent pas du tout pour moi (apparemment mon obésité n'est pas flagrante pour tout le monde, doit y avoir un mythe de l'obèse qui ne passe plus les portes ou que sais-je).
Bon... j'avoue que j'expose mes idées avant de rayer de la carte mais, si ça ne passe pas, je n'insiste pas!

Par contre gentille... disons que j'ai l'air très gentille avec ma petite voix et mes joues roses d'enfant alors tout passe toujours plus facilement j'ai l'impression. Je ne me sens pas gentille même si je ne suis pas méchante non plus. ;)
34 ans 92 / 69 5897
Je ne le prends pas pour moi spécialement, ma chère Anne ;)

Je suis sur un site, je m'interesse à ses membres, à leur comportement, aux liens de cause à effet qu'ils soulignent.

Ici, je notais un fort antagonisme. j'en fait part la communauté pour lecomprendre.

Je ne mets même pas de lien systématique entre un passé et une personne.

Une personne, sa gentillesse sa compréhension est, à mon sens idficile à juger. disons plus que sru des critères physiuqes, ou même des remarques.

C'estun ensemble de facteurs qui la façonne, et encore elle peut être tolérant sur un sujet, non sur un autre.

Mais je m'y intersse.

Je suis sur un forum de tca en //, lié à l'anorexie, seulemetn.

Les filles sont fort intolérantes POUR CERTAINES envers les rondes, envers la pub de dove (sale gros tas).
Ici c'est l'inverse;
J'essaye de comprendre le phrénomène de tolérance/intolérance.

Quand on me tend la perche au gré de post, je retiens, je glane.

et un jour je décide de synthétiser dans une demande, en espérant avoir plus d'expication dans le cas où tout ça me laise perplexe. rien de plus.

Etude socilogique bas de gamm e? mais peut ^tre, sans doute même.

OU juste volonté de mieux comprendre qq chose qui m'entourt.

Tout simplemenet.

Merci à Oxymore.
Car ce n'est pas si généraliste que ça. on vient de le voir.
Par exemple je suis bcp moins tolérante qu'avant envers les gens qui haissent l'art contemporain et surtout me sortent "ça sert à rien" "faut le jeter " . Je ne prends plus la peine de parler avec eux. Ils sont tout simplement rayé de ma liste; réducuteur certes, mais marre de me battre contre des moulins à vent. Pour mo ça fait partie de ma personnalité. tu es intolérant envers ça ? ok. je trouverais qq un qui l'est moins.


J'ai été ronde, micn, mon rapport n'a pas changé.
Je ne sais même pas si c'est "inné", je ne pesne pas et le débat inné / acquisserait fort ineressant mais fort long et sortirait de ce cadre.
S'il y a bien qq chose qui me semblepsa du tout inné, c'est la tolérance.

Donc je trouve ça plutôt interssant.
:D
33 ans rouen 774
je pense que effectivement le fait d'être ronde, fasse que certaines se démarquent par leur gentillesse... combien de filles ou de mecs rond(es) se plaignent d'être éternellement le bon copain ou la bonne copine... je pense que n'ayant pas un physique attractif, il faut se "montrer" autrement...

pour ma part, je n'ai jamais été que la bonne copine qui est gentille, qui a toujours de bons conseils, qui sait écouter les âmes en détresse, qui garde toujours son calme, qui est trop drôle... j'en avais marre, mais c'était la seule solution trouvée pour me tailler ma place aupres de mes ami(es)... ca r je pense que à l'adolescence c'est le physique qui prime avant tout, et que voila pour me faire accepter, fallait bien trouver le truc qui passe partout...

oui, je pense que après c'est le fait d'en avoir baver durant mon enfance qui a fait que je m'évertue à être patiente, à comprendre, à être tolérente avec les gens, à ne pas critiquer à l'emporte pièce... je n'ai pas passé toutes ces soirées à pleurer pour rien, on m'a fait du mal gratuitement, et je ne veux pas reproduire ce schéma complètement con... je ne veux pas me rabaisser au niveau de cons qui font du mal gratuitement à quelqu'un qui ne peut pas se défendre (oui, enfant j'étais assez peureuse, maintenant je ne me laisse plus faire!)

je suis persuadée que c'est la connerie et la méchanceté des gens ont fait de moi une personne qui prend en compte l'arme redoutable que peut être une parole, un geste ou un regard...
25680
Zenobie a écrit:
Je lis des choses contradictoires ici.

D'un coté il ne faut pas dire que les rondes sont plsu gentilles, plus sympas, plus....

Mais je lis partout "si je n'avais pas été ronde j'aurais été moins tolérante" "j'aurais été moins gentille", "j'aurais été moins gentille"...

J'aimerais bien qu'on m'explique pourquoi ?

IL faut souffrir pour être gentille ? pour avoir de la compassion ? pour comprendre ?

Donc, je ne suis pas handicappée, je suis donc plus méchante avec eux, je suis méchante avec les gens qui n'ont pas la même maladie ?

J'avoue que je ne comprends pas, expliquez moi...


Et si c'était le fait de voir quelques personnes affirmer tel ou tel propos sur ou tel forum qui te fait croire que c'est ce que pense la majorité de la communauté souvent silencieuse, alors que ce n'est pas forcement le cas ?

Après tout il ne suffit d'affirmer un truc pour que cela soit vrai ;)
37 ans Bruxelles 7458
Zenobie a écrit:


Merci à Oxymore.
Car ce n'est pas si généraliste que ça. on vient de le voir.
Par exemple je suis bcp moins tolérante qu'avant envers les gens qui haissent l'art contemporain et surtout me sortent "ça sert à rien" "faut le jeter " . Je ne prends plus la peine de parler avec eux. Ils sont tout simplement rayé de ma liste; réducuteur certes, mais marre de me battre contre des moulins à vent. Pour mo ça fait partie de ma personnalité. tu es intolérant envers ça ? ok. je trouverais qq un qui l'est moins.

Nous réagissons tout à fait de la même façon en fait.
Le sujet sensible n'est simplement pas le même.
Ceci dit, je parle de l'obésité parce que c'est un peu le sujet mais je réagis de la même manière quand il s'agit de la psychologie (peut-être même plus violemment quand il s'agit de la psychologie d'ailleurs :oops: ;) ).
Finalement ma rondeur/obésité n'a peut-être aucun rapport dans ma manière d'agir, c'est juste un sujet sensible supplémentaire.

Intéressantes ces réflexions, je trouve.
F
34 ans Toulouse 1468
En ce qui me concerne, et même si bien sûr certains pans de ma vie auraient à mon avis ét&é différents (en particulier avec les hommes, pas qu'à cause d'eux les pauvres biquets mais parce que je n'aurais pas eu la même attitude vis-à-vis d'eux), je pense que ce sont les évènement difficiles de ma vie qui m'ont rendu plus "gentille".

Quand j'étais plus jeune, et déjà très ronde, j'étais très caractérielle voire agressive (en particulier avec les gens qui m'aimaient c'est tordu mais j'ai plus ou moins l'impression qu'on est tous comme ça à un moment de sa vie).

Puis ma mère et ma tante sont décédées et j'ai aussi pris un grand retour de bâton quand la mort de mon père que j'avais mise de côté pendant très longtemps est sortie de ma tête pour prendre un caractère plus réel que jamais.

Pendant 2 ans je n'avais de pitié pour personne. Jusqu'à ce que je réalise que j'étais en train de perdre ma capacité à aimer. A partir de ce moment là (et pour en revenir au sujet ;) ), j'ai décidé de donner une chance aux autres, d'être plus indulgente (quand c'est justifié, je suis pas non plus une bonne poire, d'ailleurs je me laisse bcp moins marcher sur les pieds par certains qu'avant) et ouverte. Et j'ai aussi pris le parti de dire aux gens que je les aimais.

Est-ce que tout ça fait de moi une personne plus gentille? Je ne sais pas vraiment. En ce qui concerne la tolérance, je crois que dès qu'on est un peu différent du moule (et le poids et même le manque de poids sont des differences) on sait quand même un peu ce que c'est, et ce que ça donne envie de faire (au choix :pleurer, taper ou casser (pour moi)); alors on évite de l'être aussi, dans la mesure du possible..Bien qu'on ne se rende pas toujours compte d'une partie de notre attitude.

Par contre c'est vraiment ces évènements de ma vie qui m'ont poussée à garder à l'esprit que tout être humain est faillible. J'ai commis beaucoup d'erreur ces 3 dernieres années et j'ai eu la chance de rencontrer la compréhension chez certains. Alors j'essaie juste d'écouter et de ne pas juger.
Oxymore a écrit:
Très sincèrement le fait d'être ronde m'a rendue moins tolérante.
J'étiquette beaucoup plus vite les individus sous le terme générique de "con".
Il suffit de parler de régime par exemple=> hop poubelle!

C'est mal, je le sais, mais j'ai décidé de ne plus m'encombrer avec des individus toxiques alors voilà...
Je me ferme à toute discussion n'allant pas dans mon sens quand il s'agit de l'obésité. Quand j'entends qu'il suffit de faire un effort pour être "normal", la personne ne doit plus espérer d'interaction avec moi à moins de changer d'opinion.
Le pire c'est que souvent les gens ne le disent pas du tout pour moi (apparemment mon obésité n'est pas flagrante pour tout le monde, doit y avoir un mythe de l'obèse qui ne passe plus les portes ou que sais-je).
Bon... j'avoue que j'expose mes idées avant de rayer de la carte mais, si ça ne passe pas, je n'insiste pas!

Par contre gentille... disons que j'ai l'air très gentille avec ma petite voix et mes joues roses d'enfant alors tout passe toujours plus facilement j'ai l'impression. Je ne me sens pas gentille même si je ne suis pas méchante non plus. ;)


Je ne pense pas que tu sois moins tolérante pour autant.
Pour moi, un con est une personne qui ne respecte ni lui même ni les autres. Chacun a sa définition du con. On est toujours le con d'un autre, c'est une loi universelle.
Je ne vois pas ce qu'il y a de "pas gentil" à remballer une personne raciste, homophobe, sexiste, anti-rondes, critiquant le physique d'autrui etc.
Moi non plus, je ne fréquenterais pas ce genre de personne à moins qu'elle vienne m'expliquer pourquoi elle pense et agit comme ça et qu'elle se remette en question.

En règle générale, quand les gens sont ouverts à la discussion, je ne les envoie pas bouler. Je discute jusqu'au bout. Par exemple, en matière de politique. Mais aussi en matière de poids. Tout comme je l'ai fait concernant l'homosexualité. Je suis convaincue que sans la discussion, on n'évolue pas car je me suis moi même vue évoluer au contact de personnes surprenantes.
Par contre, je ne veux pas me battre contre des moulins.

Il existe des personnes qui ont l'art de tout faire et de se comporter de telle façon que l'autre se sent inférieur... Alors qu'il n'y a aucun fondement à leur discours. Ils cherchent juste à imposer leur avis.
Quand les gens ne sont pas prêts à la discussion, je ne discute pas avec eux, personnellement.
Et si je vois qu'ils ont un problème avec le sujet abordé, j'en déduis qu'il doit y avoir de bonnes raisons pour lesquelles ils ne désirent pas évoluer.

Par contre, pour que j'en arrive à un tel jugement, il faut déjà que la personne m'ait paru désagréable plus d'une fois et que j'aie eu une discussion sur un sujet particulier avec elle ou que son attitude ait été excessive, qu'il y ait eu un clash.

Je n'ai pas envie de mettre une étiquette trop rapidement sur les gens car j'ai rencontré des tas de gens très différents de moi avec lesquels je m'entends hyper bien juste par ouverture d'esprit.
Mais il est des sujets sur lesquels je ne plaisante pas.
Il y a des attitudes qui en disent long...

Somme toute, qu'on n'aime pas tout le monde est logique, non ? Si on devait aimer tout le monde, on serait mormon ou je ne sais pas quoi. Le tout est de savoir pourquoi on n'aime pas l'autre, pourquoi on le considère comme étant bête et con. Si on ne le sait pas, c'est qu'il s'agit de préjugés... Ce qui est moche, c'est de juger l'autre sur son style, son apparence première. En dépassant ces barrières, j'ai rencontré des gens très cool :).
B I U


Discussions liées