MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Quelles punitions appliquez-vous?

41 ans là 5969
j'avais pas osé répondre à caline, en me disant que j'allais passer pour un sal monstre...

mais je vois que vous êtes toutes aussi monstrueuses que moi....

oufff :lol:

mais bon j'adore  
trop qu'on viennent dire "vous êtes de mauvais parents!!! boooooouuuuuuuu"

ben oui, ça se voit... sur les photos des enfants des VLRiennes, ça se voit qu'ils sont matraités et malheureux tous ces enfants :roll:
53 ans Out of Africa... 4355
Je savais bien que ce que j'avais à dire n'allais pas plaire en même temps j'assume :D

Je ne dis pas que vous êtes sadiques, je parle d'actes sadiques !
Et je me permets de douter quand vous dites que les fessées ne vous ont rien fait ! Je penses que vous préférez oublier surtout et c'est votre droit.
Je ne me permets pas de juger, je suis plutôt triste de constater que peu de personne finalement savent vraiment respecter un enfant : si un adulte vous gifle, par exemple, vous irez porter plainte et pourtant... ça ne gêne pas certaines personnes de faire subir le même sort à leurs enfants (je ne vise personne en particulier !) sous prétexte d'éducation.

Je ne suis pas une mère parfaite, je suis une mère qui n'a pas de certitudes et qui fait du mieux qu'elle peut dans l'écoute et le RESPECT de son enfant ! Parce que justement je n'ai pas été respectée enfant et que j'ai subi tout ce dont vous parlez ici prétendument pour mon bien

J'ai de la chance d'avoir su ouvrir les yeux pour ne pas reproduire en toute inconscience ces actes sur mon enfant c'est tout

Je précise pour miss je ne sais plus son pseudo, je que respecte les gens ici : je donne juste un avis différend de la majorité et je l'assume. En même maintenant si j'ai pu blesser certaines personnes je m'en excuse parce que, je me répète, je ne tiens pas à juger qui que ce soit !

PS : je n'aime pas non plus l'émission avec super Nany
48 ans 76 10598
caline a écrit:
Et je me permets de douter quand vous dites que les fessées ne vous ont rien fait ! Je penses que vous préférez oublier surtout et c'est votre droit.
Je ne me permets pas de juger, je suis plutôt triste de constater que peu de personne finalement savent vraiment respecter un enfant : si un adulte vous gifle, par exemple, vous irez porter plainte et pourtant... ça ne gêne pas certaines personnes de faire subir le même sort à leurs enfants (je ne vise personne en particulier !) sous prétexte d'éducation.


Si tu lis bien les témoignages, tu verras que les chatiments corporels ont certainement marqué vu que personne ne les utilise aujourd'hui avec ses enfants.

Tu t'emportes, tu parles d'actes sadiques : mettre au coin, priver de desins animés, c'est sadique?

Moi, j'aimerais, plutôt que de parler de gifles et fessées, ce que personne ne fait, tu nous dises comment tu punis, si tu punis. Ce serait interessant, plus que de crier au loup pour rien au final. ;)
53 ans Out of Africa... 4355
[quote="chloeecamille
Si tu lis bien les témoignages, tu verras que les chatiments corporels ont certainement marqué vu que personne ne les utilise aujourd'hui avec ses enfants.

Tu t'emportes, tu parles d'actes sadiques : mettre au coin, priver de desins animés, c'est sadique?

[color=red]Moi, j'aimerais, plutôt que de parler de gifles et fessées, ce que personne ne fait, tu nous dises comment tu punis, si tu punis. Ce serait interessant, plus que de crier au loup pour rien au final. ;)
[/color]

Tout a fait d'accord avec toi, ce sera bien plus clair que tout mon "charabia" précédent :D

Je donne donc un exemple concret, celui qui m'a par ailleurs ouvert les yeux :

Je me souviens d’un petit garçon qui s’était mis systématiquement à casser les jouets de son frère plus jeune.

Les parents auraient pu punir l’enfant en l’isolant dans sa chambre, en le privant de dessert, de télé, etc.. Ils auraient expliqué à l’enfant que ce n’est pas bien ce qu’il a fait, qu’il a fait du mal à son petit frère, qu’il est méchant de se comporter ainsi… A la levée de la punition, ils lui auraient demandé s’il a compris pourquoi il a été puni. L’enfant aurait répondu « oui, j’ai été méchant, je le referai plus ». Et c’est fort probable effectivement. Les parents auraient pu alors se sentir satisfait : l’enfant leur aurait obéi….

Mais les parents en question n’ont pas du tout procédé ainsi. Ils se sont mis à la portée de leur enfant, ont essayé de comprendre ce qui avait pu le pousser à casser les jouets de son frère. Ils ont communiqué avec leur fils et ont compris que ce dernier croyait que ses parents ne l’aimait plus car ils s’occupaient plus du petit frère. Il a en souffrait beaucoup mais ne sachant mettre des mots sur sa souffrance, il s’est donc mis a casser les jouer dudit frère qui, pensait-il, lui volait l’amour de ses parents.. Les parents se sont posés des questions sur leur comportement, sans se vivre comme des «mauvais parents » sans culpabiliser pour trouver une solution.. Ils ont pu rassurer leur enfant et lui accorder un peu plus de temps rien que pour lui. L’enfant n’a jamais recommencé.

Ce jour là, moi qui pensais aussi qu’il fallait punir les enfants, j’ai eu un sacré choc… et une belle révélation. Dans le premier cas, les parents ont assis leur pouvoir, mais n’ont pas aidé l’enfant à comprendre ce qui se passait en lui. C’est comme ça que nous avons été élevés pour la plupart : obéir point barre. Aujourd’hui je pense que mon rôle d’éducatrice (et celui de son père) n’est pas de punir mon enfant mais de l'aider à comprendre ce qui se passe en lui, ses émotions, ses sentiments pour le rendre responsable et lui apprendre à s'exprimer quand quelque chose ne va pas. Je lui explique aussi ce que son comportement peut engendrer chez moi (colère, peur, angoisse...), sans le culpabiliser parce que ce que je vis m'appartient... on est tous tributaire de son passé !

Voilà, j'espère que j'ai été plus claire

Mon but n'est pas de dire que vous êtes de "mauvais parents", je sais bien qu'on fait tous du mieux qu'on peut. J'essaies bien maladroitement de vous dire ce que peux ressentir un enfant !!!!
45 ans 17521
Câline a écrit:

Je ne me permets pas de juger, je suis plutôt triste de constater que peu de personne finalement savent vraiment respecter un enfant : si un adulte vous gifle, par exemple, vous irez porter plainte et pourtant... ça ne gêne pas certaines personnes de faire subir le même sort à leurs enfants (je ne vise personne en particulier !) sous prétexte d'éducation.


Alors personnellement, si je recevais une gifle d'une personne adulte et que je la pense méritée, je n'irais certainement pas porter plainte... :roll: puisque c'est mérité... Si ce n'est pas mérité, alors oui, sans doute que je considèrerais cela comme une agression...

Enfant, j'ai reçu quelques fessées (j'ai dit quelques, c'est à dire précisément 4, et jamais de gifles), parce que j'avais poussé ma mère totalement à bout, je me souviens que j'avais mal en m'asseyant après les fessées, je me souviens de ma mère transformée en furie, puis pleurer parce qu'elle culpabilisait, mais je me souviens également pourquoi j'ai eu ces quelques fessées, et elles étaient amplement méritées, donc je n'en ai jamais voulu à ma mère, ni à l'époque, ni aujourd'hui... je sais juste que qu'un parent poussé à une telle extrêmité est pour moi quelqu'un qui a perdu la bataille, et qui sort de lui-même... donc je m'en veux plutôt d'avoir mis ma mère dans cet état... La plupart du temps, j'étais assez raisonnable et nous dialoguons beaucoup, donc elle me canalisait parfaitement bien et m'expliquait toujours pourquoi il ne fallait pas faire ci ou ça, ce qui m'évitait de faire les bétises, généralement...

Je n'ai pas d'enfant pour le moment, mais je ne peux pas jurer que je ne mettrai jamais de fessée... Il est néanmoins évident que les punitions doivent être adaptées, on ne peut pas tout punir de la même façon, les choses grâves comme les bricoles, il est important qu'instaurer une gradation, et surtout que tout le monde reste cohérent, si il y a deux parents, que l'un ne punisse pas pour que l'autre leve la punition ou la conteste 5 min après...

Dans ce que j'ai lu des histoires précédentes, les parents expliquent à leurs enfants, et punissent... Dans la mesure où l'enfant comprend pourquoi ce qu'il a fait est inacceptable, il accepte la punition, même si il n'est pas content sur le coup... c''est aussi une preuve d'amour, et c'est rassurant pour l'enfant, de voir que les parents sont là pour lui poser les limites. Le fait que les parents aient un certain pouvoir (avoir le pouvoir de supprimerles dessins animés, c'est un pouvoir) rassure aussi l'enfant dans le sens où il les sent plus forts que lui, et donc qu'il pourrait compter sur eux si il en a besoin...

Ce n'est pas une question de sadisme ou de toute puissance... c'est juste la logique qui veut ça... :roll:
45 ans 17521
Câline a écrit:

Mon but n'est pas de dire que vous êtes de "mauvais parents", je sais bien qu'on fait tous du mieux qu'on peut. J'essaies bien maladroitement de vous dire ce que peux ressentir un enfant !!!!


Pour le coup, je pense qu'on est tous aussi bien placés que toi pour le dire, puisqu'on a tous été des enfants... de là à penser que les personnes ne sont pas traumatisées d'avoir eu la fessée ont refoulé leur traumatisme, c'est un peu exagéré, je trouve...

Encore une fois, je pense que l'important, c'est que l'enfant comprenne pourquoi il est puni... parce que finalement, excusez moi de faire ce parallèle, mais un gamin qu'on punit sans expliquer, c'est un peu comme rentrer chez soi, voir que le chat à déglingué quelque chose, et foutre des taloches au chat... le chat va avoir peur des coups, mais ne comprendra jamais qu'il ne faut pas déglinguer le truc en question... :mrgreen:
53 ans Out of Africa... 4355
karen a écrit:
Encore une fois, je pense que l'important, c'est que l'enfant comprenne pourquoi il est puni... mrgreen:


Mais avant de vouloir absolument punir, pourquoi ne pas tenter, essayer au moins de comprendre la motivation de l'enfant ??? Pourquoi plutôt que de lui expliquer que ce qu'il a fait est mal, ne pas tenter de l'aider à s'exprimer sur ce qui a pu motiver son envie de faire ce que nous nous appelons une bêtise ?????
Qu'est-ce qui vous gêne dans ma démarche ?????

J'invite ceux/celle qui le souhaitent à lire le livre d'Alice Miller "c'est pour ton bien", ou d'aller sur son site internet... elle s'exprime bien mieux que moi :D
45 ans 17521
Câline a écrit:
karen a écrit:
Encore une fois, je pense que l'important, c'est que l'enfant comprenne pourquoi il est puni... mrgreen:


Mais avant de vouloir absolument punir, pourquoi ne pas tenter, essayer au moins de comprendre la motivation de l'enfant ??? Pourquoi plutôt que de lui expliquer que ce qu'il a fait est mal, ne pas tenter de l'aider à s'exprimer sur ce qui a pu motiver son envie de faire ce que nous nous appelons une bêtise ?????
Qu'est-ce qui vous gêne dans ma démarche ?????

J'invite ceux/celle qui le souhaitent à lire le livre d'Alice Miller "c'est pour ton bien", ou d'aller sur son site internet... elle s'exprime bien mieux que moi :D


parce que sans punition, qui est la contrepartie de la mauvaise conduite, l'enfant va te dire "j'ai fai ça parce que... " , tu vas lui dire "c'est mal, mon chéri, tu ne recommenceras plus, hein ?" il te répondra "non maman" et retrounera jouer, et dans 5 min il ne se souviendra ni de sa connerie, ni de sa promesse... :roll: or si la connerie est associée à une punition (faire ceci engendre cela qui ne te plait pas) je pense que le message passe beaucoup mieux. Et surtout l'enfant ne se sent pas tout puissant... ce qui me parrait nécessaire...

Je ne m'exprime qu'en mon nom, mais ce qui me gène dans ma démarche ? l'émergence des enfants-rois, et l'anarchie compléte... cette méthode éducative que tu prônes a montré ses faiblesses dans l'après mai 68, il me semble... Si c'est pour en faire des adultes irresponsables et destructurés, pour moi, c'est un échec total... Dans la vie, on ne fait pas ce qu'on veut, il y a des rêgles, et à la maison, dans le cadre familial aussi...

ça me fait penser aux écoles expérimentales de type valdorfschulle ou autre, où les gamins font ce qu'ils veulent, n'étudient que ce qu'ils veulent, aux horaires qu'ils veulent, sans obligations... bonjour les déboires quand ils retrounent dans la "vraie vie"...

Ton idée, caline, si tu la transposes aux adultes, regarde bien... imagine qu'on arrete de sévir en cas d'alcool au volant, de dépassements de vitesse, tout ça... tu ne penses pas que juste miser sur le fait que les gens vont devenir raisonnable ("pardon, monsieur l'agent, je le ferai plus...) ça soit vraiment constructif ? Ben ouais, la peur du gendarme, c'est un truc primaire, mais qui limite la casse... on vit dans une societé où il y a des rêgles... pourquoi laisser penser à des enfants que ce n'est pas le cas ?

à l'école, si un gamin se conduit mal, il sera punit... si pour la même chose à la maison il ne l'est pas, comment comprendra t-il les choses, à part qu'à la maison on peut tout se permettre, mais pas à l'école ?

Enfin je ne sais pas, je ne comprends pas du tout le bénéfice de ce que tu prônes, pour moi c'est faire des inadaptés, mais ce n'est que mon avis...
48 ans 76 10598
Je rejoins entièrement Karen sur le pourquoi de la punition.

karen a écrit:
parce que sans punition, qui est la contrepartie de la mauvaise conduite, l'enfant va te dire "j'ai fai ça parce que... " , tu vas lui dire "c'est mal, mon chéri, tu ne recommenceras plus, hein ?" il te répondra "non maman" et retrounera jouer, et dans 5 min il ne se souviendra ni de sa connerie, ni de sa promesse... or si la connerie est associée à une punition (faire ceci engendre cela qui ne te plait pas) je pense que le message passe beaucoup mieux. Et surtout l'enfant ne se sent pas tout puissant... ce qui me parrait nécessaire...


Le dialogue, c'est primordial mais en l'absence de toute sanction, l'enfant, qui est loin d'être bête, réagira comme n'importe qui dans la même situation : il recommencera.
Alors bien sûr qu'il faut expliquer à l'enfant pourquoi ce qu'il fait est mal, essayer de comprendre pourquoi il le fait ( même si souvent, la réponse se résume à un " parce que") mais il faut aussi poser des limites strictes et la punition est là pour ça.

Je ne dis pas que c'est la meilleure des méthodes. Il n'empêche que ce n'est qu'une répétition de la vie d'adulte où une faute améne une sanction. Bien sûr, l'idéal serait que chacun soit raisonnable et agisse toujours avec respect ( de lui-même, des autres et de son environnement) mais on en est loin.

Quand à l'éducation sans punition, dans les familles que je connais et qui pratiquent, cela donne des enfants qu'on n'a pas envie de recevoir chez soi. :?
53 ans Out of Africa... 4355
Je reprends mon exemple de l'enfant qui cassait des jouets.

A partir du moment où les parents ont pu permettre à l'enfant de laisser émerger sa souffrance, à partir du moment où ils ont su répondre à cette attente et rassurer l'enfant, et bien l'enfant n'avait plus besoin de continuer à casser les jouets de son frère ! Sans avoir recours à la punition.

Ca veut dire aussi que les parents se sont sacrément "décarcassés "parce que l'enfant n'a bien évidemment pas dit : "Mes chers parents, je souffre d'un manque d'amour de votre part, il faudrait peut être que vous songiez à vous occuper un peu plus de moi :D " C'est difficile mais je trouve que ça en vaut la peine ! C'est une autre manière de regarder son enfant. J'ai mis du temps à y parvenir, ça me prend encore du temps, je ne me réveille pas le matin avec THE solution instantanée à un problème donné (j'aimerais bien :D ) Parfois je cafouille et c'est en écoutant bien mon fils, en me mettant à son niveau, bien au delà des mots, que je comprends. Ca sous entend que j'ai fait un travail sur moi-même pour être en accord avec ce que je suis et non le pur produit fantasmatique de mes parents...
C'est toujours difficile de remettre en cause ce qui nous a été donné en matière d'éducation, pourtant c'est possible. Parfois il suffit juste de se faire confiance. Certaines femmes parlent de leur culpabilité : elles ressentent bien au fond d'elle que ce n'est pas juste ce qu'elles font à leurs enfants mais elles ne savent pas qu'elles peuvent faire autrement. Et la majorité des gens lui disent "ne t'écoutent pas, ne pense pas par toi-même fais ce qu'on te dit de faire et ce qui t'a été fait"...

Ca n'a donc rien à voir avec ce qui a été fait après 68 ou les parents ont carrément démissionné de leur rôle de parents.
C'est évident qu'on ne peut pas laisser un enfant faire ce qu'il veut, je pense juste qu'il n'est pas besoin de punition pour qu'il comprenne. A partir du moment ou il atteind un état de conscience (de soi), la bêtise pour attirer l'attention n'a plus lieu d'être.
53 ans Out of Africa... 4355
chloeecamille a écrit:


Quand à l'éducation sans punition, dans les familles que je connais et qui pratiquent, cela donne des enfants qu'on n'a pas envie de recevoir chez soi. :?


Il ne faut pas confondre me semble t'il, les parents qui ne punissent pas parce qu'ils ont peur de perdre l'amour de leurs enfants ou parce qu'ils sont traumatisés par leur propre enfance et les parents - dont je suis - qui ne punissent pas parce qu'ils ont trouvé que la communication était un moyen plus efficace. Je n'éprouve pas le besoin de poser de "limites" par contre, un cadre qui évolue en fonction de l'âge de mon fiston, oui. Il sait que je suis là, son père aussi et qu'il peut s'appuyer sur nous. Il le fait d'ailleurs. Je n'ai pas de recette miracle moi non plus, je suis juste en accord avec moi-même

En ce qui me concerne, mon fils est apprécié à l'extérieur, invité souvent par les parents de ses copains et je suis pourtant une maman qui ne punit pas (son papa non plus !)
45 ans 17521
caline, pourquoi oppose-tu systématiquement communication et sanction ? :-k
53 ans Out of Africa... 4355
Communiquer ce n'est pas parler à l'autre mais parler avec l'autre.
A partir du moment ou on est dans la vraie communication il n'y a pas besoin de sanction (sauf pour les êtres devenu dangereux pour la société, ce qui n'est pas le cas de nos enfants).

Commniquer c'est amener l'autre à un état de conscience de son "soi" (un peu barbare mais je ne sais pas comment le dire autrement) de manière à ce qu'il comprenne le pourquoi de ses actes (si ! si c'est possible avec des enfants ! Il suffit d'adapter son langage).
Un enfant qui a compris ne recommencera pas.
Ca ne va pas pour autant en faire un enfant "sage" puisque chaque jour, jusqu'à ce qu'il soit devenu un adulte responsable, il va nous offrir son lot de "bêtises". Donc à chaque fois il faudra recommencer l'exercice périlleux qui consiste à dévoiler ce qu'il y a derriere ladite bêtise.

Notre principal frein, je crois, c'est la peur : peur de mal faire, peur que noter enfant ne tourne mal, peur d'être perçu comme de mauvais parents.

J'applique aussi cette méthode en tant que manager, et ma foi, ça maaaarche !!!! :D
53 ans Out of Africa... 4355
Je me reprends parce que je n'aime pas le mot "méthode" surtout dans ce domaine, qui viserait à faire croire que j'ai trouvé la formule magique.

Ce qui est faux. Je n'ai aucune solution toute faite, j'applique ce que je crois être bon et, semble t'il, à partir du moment où je suis en accord avec moi-même, ça fonctionne.

Par contre je suis certaine que l'humiliation (les coups, certaines punitions), la peur voire la terreur, la non-écoute des besoins de l'enfant n'aident pas l'enfant à grandir. Ce n'est pas en plaquand sur lui ce qui nous a été fait que nous l'aideront à devenir un adulte responsable. Je pense que c'est en me connaissant soi-même, en regardant mon passé tel qu'il a été et non tel qu'"on" voudrait qu'il soit (ou tel qu'il nm'a été présenté) que j'arrive à être une mère "acceptable", avec mes failles, et mes doutes et c'est en autorisant mon fils à me voir telle que je suis vraiment et non comme une mère "parfaite" que je peux l'aider à grandir sereinement...
41 ans Bas Rhin 2894
je ne suis pas maman mais ce post me faire réagir.

Ma maman a tenté de nous elever mon frère et moi avec les mêmes règles....
je dis tenter parce que quand pour moi un simple haussement de la voix et une menace de punition suffisait à me calmer et ne pas me faire recommencer...
alors que pour mon frère cela n'y faisait rien!!! Elle a eu beau lui expliquer qu'il ne fallait pas mordre, le punir (coin) rien n'y a fait.... jusqu'au jour où elle l'a mordu!!! oui c'est barbare mais ça a marché! il n'a plus jamais mordu...

Je pense dons que la façon de punir dépend également de l'enfant! Mon frère était un vrai tête de mule, je me souviens que ma mère lui donnait la fesser et il l'a regardait droit dans les yeux en lui disant "même pas mal"!!!!!
Ce que je ne me serais jamais permis de faire.... alors que nous avons eu la même éducation...

En conclusion je dirais que la punition dépend également de l'enfant et que parfois la communication ne sert plus à rien...
B I U