MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

je mange beaucoup et pourtant je n'ai pas de TCA!!

33 ans là bas, au loin 1705
salut

ne question qui me hante l'esprit depuis pas mal de temps, je me suis plus ou moins interessée et renseigné sur les TCA et je SAIS que je n'en ai  
pas. et pourtant, je mange beaucoup, je mange parce que j'ai cette petite voix au fond de moi qui me pousse à le faire, quand j'essaies de résister, ça devient plus fort. je sais que ça vient de 10 années de régimes, dès que j'ai l'impression de me priver, je commence illico à manger tout et n'importe quoi. je ne sais pas mais je me demandes tellement de question, je me sens un peu à part, si j'avais été atteinte de TCA ça m'aurait simplifié les choses, au moins je pourrais faire partie intégrante d'un groupe, pouvoir dire que "oui je suis comme ces personnes qui souffrent de TCA". mais non, j'ai l'impression que mon cas est une "impasse thérapeutique", je suis particulièrement fragile ces derniers mois, nausées, douleurs gastriques dès que je vais à la fac, attaques de paniques, cauchemards, stress, allergie, diarhée, palpitation, tension arterielle élevée par moment, des crises de larme interminables .. et la liste n'en finit pas, mais jusqu'à maintenant aucun des médecins que j'ai consulté n'a vraiment trouvé une réponse à mes questions, ils se contentent tous de me prescrire des trucs qui camouflent plus ou moins les symptomes (ça n'a pas vraiment d'effet je dois dire!) mais dès que la boite des comprimés se termine, ça me reprend :?

je ne cherche pas à comprendre, je ne cherche pas à trouver des solutions, je m'interroge juste, je me suis toujours posée cette question, je me suis toujours sentie en décalage par rapport au reste du monde dans le sens où les autres me trouvent bizarre, je sais que je ne suis pas différente des autres, je suis tout naturellement humaine et il est tout à fait normal que j'aie des problèmes "d'humain" mais là je suis déboussolée, je parcourt en vain des sites et des forums à la recherche de personnes dans mon cas.

j'ai juste l'impression d'être une grosse gourmande qui ne pense qu'à manger :cry: je suis même obligé de mentir..

désolée et merci de m'avoir lu
38 ans On my black cloud in a white heaven 7469
Citation:
je mange beaucoup, je mange parce que j'ai cette petite voix au fond de moi qui me pousse à le faire, quand j'essaies de résister, ça devient plus fort. je sais que ça vient de 10 années de régimes, dès que j'ai l'impression de me priver, je commence illico à manger tout et n'importe quoi


Euh pour moi, si, tu souffres de TCA, ce que tu décris ici ressemble beaucoup à de l'hyperphagie ...
40 ans Paris 766
Moi aussi, je me suis posée la question si mon cas était un TCA ou pas.
J'hésite. Depuis toute petite j'ai très bon appétit, parole de ma mère, je mangeais très facilement, et rapidement.
En bref gourmande.
Je me souviens vers 10 ans que parfois j'allais m'acheter des choses sucrées par quantité, paquets de gateau, chocolat, et que j'en mangeais beaucoup.
Mais dans mon adolescence pas vraiment de "crise", juste je mangeais trop tout le temps. Puis vers 18 ans j'ai commencé les régimes, perdu, repris, perdu, repris, obcession de la balance (que je garde toujours, je me pèse tous les matins et tous les soirs sans exception).
Et bien sur quand on fait des régimes, on instaure des crises, ce qui s'appelle en langage courant le "j'ai craqué".
Maintenant, je ne suis plus capable de faire un seul régime, je sais que la RA est la meilleure méthode, et j'essaie de l'appliquer au mieux.
41 ans France 5623
je pense qu'il faut faire une différence entre la simple gourmandise ( manger beaucoup au repas car on aime ce qu'on mange, grignoter des bonbons ou du choco car on aime ça ) et ensuite le besoin impérieux de manger sous peine de ressentir une sorte de vie. Une necessité d'ingurgiter des aliments pour apaiser un manque en nous ou une impression bizarre.

Quand le besoin de manger ( ou de ne pas manger , dans le cas de l'anorexie ) devient une necessité alors que l'on ne ressent pas en même temps la sensation de faim ( le ventre qui gargouille de faim quoi )( et donc que le corps n'a pas forcément besoin de s'alimenter à ce moment là ), alors je pense qu'il faut se poser la question des TCA.

non ?
41 ans France 5623
j'ia oublié une lettre!
boreale a écrit:
une sorte de vie.
une sorte de viDe
( le lapsus ! )
41 ans France 5623
simplement_lulu a écrit:
je mange parce que j'ai cette petite voix au fond de moi qui me pousse à le faire, quand j'essaies de résister, ça devient plus fort.


et quand cette petite voix te "pousse à le faire" , ressens-tu en même temsp les signes physiques de la faim ( estomac qui gargouille, etc.. ) ?

si oui : alors c'est que tu as faim.
si non: alors c'est que .... tu as besoin de manger, pour x ou y raisons... et sans doute ... uen question à se poser du côté des TCA . non ?
33 ans là bas, au loin 1705
merci pour vos réactions, pour te répondre boréale non je ne ressens pas de faim. j'ai beau me demander si j'ai faim à ce moment mais je finis toujours pas me dire que ce n'est pas grave, je mangerais moins la prochaine fois et/ou ce sera la dernière fois que je mange autant et sans faim :-k je sais que je m'y prend mal, mais ça devient trop éprouvant.

j'ai un peu le même parcourt que toi ornella80 sauf que mon premier régime je l'ai fait quand j'ai eu 9 ans, poussée par mes parents.je ne voulais pas, j'ai pris ça pour une punition.

j'ai toujours été ronde, depuis ma naissance, par opposition à mes frères et soeurs j'avais beaucoup d'appétit, j'adorais le lait et les pommes! mon entourage a pris ça pour de la gourmandise. mon père a été le seul qui m'achetait des gateaux une fois par semaine, ma mère s'opposant complétement à ceci, elle m'a interdis tout ce qui était mangeable, et par la même occasion ma petite soeur (qui me rend responsable de ses années de privation) mais mon frère ainé a été au contraire très gaté. apparemment quand il était bébé il refusait de manger, c'est pour cela que 25 ans après, ma mère continu à le gaver, mais moi j'ai eu le malheur d'avoir "trop" longtemps profité du lait maternel.

je me rappelle qu'à 5 ou 6 ans on me mettait toujours des couches, j'avais super honte quand le soir ma mère me les mettait en me rappelant combien je suis sale.

je crois que le jour où mon père s'est rangé aux côtés de ma mère, c'est là où j'ai eu l'impression que j'étais une enfant "à punir". ils ont pris la décision de me mettre au régime (je n'étais pas du tout en surpoids :shock: ), je n'ai pas consentit mais qu'est ce que je pouvais faire contre toute une société qui me mettait la pression: si je voulais un jour être aimé je devais absolument adhérer à l'image que tout le monde a d'une petite fille, je devais rentrer dans le moule. je me rappelle qu'à 11 ans ma meilleure amie de l'époque m'avait offert des bonbons que ses parents avaient rapportés d'un voyage, j'ai dû refuser car j'étais au régime :evil: et j'ai vu tout mes autres camarades déguster ces bonbons qui m'ont été déstinés au départ, j'ai pris ça comme une trahison, c'est banal je sais mais j'ai vraiment eu le sentiment d'avoir été trahie. 2 jours plus tard, j'ai volé de l'argent à ma mère et j'ai monté tout un plan pour m'acheter une tablette de chocolat. je me rappelle de cette première fois, la toute première fois où je ressens cette profonde double culpabilité, j'ai craqué alors que jétais au régime et j'ai volé de l'argent. c'est là que tout a commencé, c'est là que je suis devenue ce que je suis aujourd'hui.

désolée pour le long message mais je n'ai pas pu m'empêcher de raconter un peu de mes souvenirs. je continues à croire que ce ne sont pas des TCAs :lol:

:oops: :oops: :oops:
33 ans là bas, au loin 1705
une dernière chose, je n'aime pas ressentir la faim, je panique quand j'ai faim, c'est idiot mais j'ai toujours besoin d'avoir quelque chose de comestible à ma portée partout où que je vais. :lol: c'est grave docteur?
40 ans Paris 766
Ohlala lulu, tu viens de faire ressortir des souvenirs enfouis chez moi.

1) Ma mère disait toujours que depuis mes 3 ans, le pédiatre lui avait dit de me pas me donner de dessert, mais de garder le fruit pour le goûter.

2) J'ai aussi souvenir d'avoir été chez un nutritioniste vers 10 ans.

3) Je volais de l'argent dans le porte monnaie de ma mère pour acheter chocolat, bonbons et gâteau que j'achetais en quantité, j'amenais à l'école et partageait avec mes meilleurs amies

4) J'ai une grande soeur juste au dessus de moi qui ne mangeait rien, très menue, j'ai souvent été en conflit avec elle même si je l'aime, j'ai découvert recemment un sentiment inconscient de jalousie par rapport au fait que ma mère s'est toujours occupée d'elle beaucoup plus que moi.
Elle était plus fragile, mangeait moins, moi je n'étais jamais malade, toujours forte.
Curieusement, c'est moi qui suis la plus équilibrée niveau caractère.

Je crois sincèrement que les problèmes d'alimentation débutent et prennent cause dans l'enfance (inconsciement)
41 ans France 5623
je lis ça :
simplement_lulu a écrit:
désolée pour le long message mais je n'ai pas pu m'empêcher de raconter un peu de mes souvenirs. je continues à croire que ce ne sont pas des TCAs


et ensuite ça :
simplement_lulu a écrit:
une dernière chose, je n'aime pas ressentir la faim, je panique quand j'ai faim, c'est idiot mais j'ai toujours besoin d'avoir quelque chose de comestible à ma portée partout où que je vais.[/size]



Et je me dis qu'il me semble .... tu n'as pas un rapport simple et naturel ( naturel = on mange quand on a faim, pour apporter au corps les nutriments dont il a besoin pour fonctionner normalement ) avec la nourriture ( comment le pourrais-tu compte tenu de ton parcours :kiss: ) ... c'est bien ce que l'on appelle un "trouble du comportement alimentaire" , un TCA .

;)

non ?
33 ans là bas, au loin 1705
j'y ai longtemps cru, depuis que je sais ce que c'est je me suis tout de suite reconnu dans les TCA, mais le problème c'est que c'est tellement réducteur quand on lis des trucs là dessus que j'ai finis par croire que TCA=boulimie/anorexie, or ce que je mange je ne l'élimine pas.

de toute façon je crois que la question n'est pas de savoir si oui ou non ce sont des TCA. je crois qu'en fait je perd mon temps en essayant de discuter de ça :? je suis intimement persuadée que je serais toujours comme ceci, je ne sais pas si un jour je pourrais manger comme le commun des mortels.
41 ans France 5623
simplement_lulu a écrit:
TCA=boulimie/anorexie, or ce que je mange je ne l'élimine pas..

il y a aussi l'hyperphagie
( ça me semble correspondre à ce que tu as ;-)

enfin bref , de toutes façons trouver le bon terme n'est pas si important.
ce qui est important c'est : souffres-tu du rapport que tu as avec la nourriture ? aimerais-tu qu'il en soit autrement ? ou bien te sens-tu bien comme ça ?

si tu en souffres ça c'est pas cool. Et je pense qu'il doit y avoir moyen de faire quelque chose pour que tu te sentes mieux avec toi-même ;)
M
36 ans 3802
ben oui lulu tu me semble souffrir d'hyperphagie...

peur d'avoir faim, manger sans en avoir besoin physiquement, trouver des trucs pr manger en cachette... si ce n'est pas ça, alors moi je vais aussi parfaitement bien à ce niveau ;)

maintenant mettre un mot dessus n'arrangera pas les choses...cela s'arrangera si tu veux affronter ce problème sauf si tu considères que tu fonctionne ainsi et que cela te va

courage miss
33 ans là bas, au loin 1705
ooh que oui j'en souffres énormément au quotidien :cry: j'ai toujours cette culpabilité, le "je n'aurais pas dû manger autant" suivi de l'envie de tout vomir qui reviens toujours, mais comme j'ai peur de vomir (je ne le supporte pas!) je finis par aller me coucher dans mon coin et de me dire que demain est un autre jour. j'en souffres aussi dans mon rapport avec les autres: impossible de manger quoique ce soit avec les amis, impossible de parler de quoique ce soit en rapport avec la nourriture. j'en souffres aussi parce que je ne ressens plus aucun plaisir dans ce que je manges, il n'y a plus rien qui me fait envie, peut être que le seul plaisir que je trouve c'est de me remplir l'estomac, je me sens comme anesthésiée, apaisée. quand j'étais enfant, vers 12/13 ans mon seul défi a été de prendre des kilos pour ne plus être désirable, je voulais qu'on me fiche la paix! c'est comme ça que je profitais de tout ce qui se mangeais pour manger encore et encore, le fait d'avoir énormément grossi m'avait soulagé: je n'étais plus la petite fille objet quoi! je ne sais pas si c'est clair,mais le fait d'être en surpoids m'a beaucoup aidé. je me suis forgé mon petit cocon, mon club à moi, seuls les animaux et les poupées y étaient admis :lol: , je me suis coupée du reste du monde et j'ai été heureuse.

mais après, avec l'adolescence, vient le temps de vouloir plaire, de vouloir séduire, le temps des amourettes, j'ai perdu une quarantaine de kilos pour un garçon en 3/4 mois, j'ai tout repris par la suite mais bon :P

et bah depuis je ne supporte plus du tout l'idée de régime, le fait juste d'entendre ce mot me met en colère, la colère d'avoir eu une vie volée et pourtant je suis contente d'avoir eu me parcourt que j'ai eu, ça a forgé mon caractère, ça a fait de moi ce que je suis aujourd'hui, rien que pour ça je ne regrette pas la souffrance que j'ai bien pu avoir.

mais mon corps a une bien curieuse façon de me faire revivre le passé, je ne comprend pas pourquoi je suis devenue aussi fragile, ces deux dernières années ont été particulièrement éprouvantes, je tombe trop souvent malade alors que j'ai toujours été une fille forte qui ne tombe presque jamais malade.
41 ans France 5623
déjà il faut que tu essayes de ne pas te culpabiliser.
tu as déjà bien assez vécu de souffrances, de privations, pour en plus t'en vouloir ;)

tu n'es pas seule à souffrir de cela. ce n'est pas honteux ;)
malheureusement c'est encore méconnu, alors c'est vrai que c'est parfois difficile à compendre par l'entourage :-(


simplement_lulu a écrit:
et bah depuis je ne supporte plus du tout l'idée de régime, le fait juste d'entendre ce mot me met en colère, la colère d'avoir eu une vie volée et pourtant je suis contente d'avoir eu me parcourt que j'ai eu, ça a forgé mon caractère, ça a fait de moi ce que je suis aujourd'hui, rien que pour ça je ne regrette pas la souffrance que j'ai bien pu avoir.


et puis je ne sais pas si tu as déjà lu ce post-it La , mais tu y trouveras peut-être quelques pistes pour entreprendre un travail ;)

J'espère que tu sauras trouver quelque chose qui te corresponde et qui te permettre d'être bien avec toi-même.
courage ;)
B I U


Discussions liées