MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Se rpotéger des enfants

C
45 ans 76 777
Alors voilà en France quand l'un des deux parents décède, si rien n'a été fait, la part du défun est réparti en parts égales entre le conjoint et le les  
héritier(s)

Je n'ai pas envie que si il m'arrive quelque chose que le bébé qui deviendra grand, mette dehors son père pour avoir sa part d'héritage (si si ça arrive)

Vous êtes vous protégés face à cela ? pensez vous le faire ? Si non pourquoi ?
Pour ceux qui l'on déjà fait, vous souvenez vous du cout ?

Trouvez vous cette protection stupide ?
Voilà je veux avoir votre opinion sur le sujet
52 ans 9077
Pour nous une partie est faite... nous avons rédigé tous les deux une lettre manuscrite (suivant un modèle de notaire) spécifiant que le conjoint aura la jouissance des biens de l'autre conjoint décédé...
De plus nous pensons serieusement aller faire faire devant notaire une "donation dernier vivant" car on ne sait jamais...
On a toujours l'impression que la chair de notre chair ne peut nous faire de mal.... mais ça existe :?
Une connaissance de mes parents a construit tout seul une superbe villa... il avait un fils unique avec qui il s'entendait très bien... mais il s'est marié et les relations ont été un peu plus conflictuelles.... Puis la femme de cette connaissance est décédée...et le fils a demandé sa part d'héritage :?
Vu que les prix en 15 ans (à peut près le temps qu'il a mis pour finaliser sa maison) ont terriblement augmenté dans notre "chère" région frontaliere le bonhomme en question a dû se résigner à vendre sa baraque :? et maintenant il vit en hlm :evil: Inutile de préciser qu'il ne voit plus son fils ni sa "descendance"...
Donc oui cela peut arriver à tout le monde !

Un héritage reste un don...pas un dû...
56 ans 91 25732
Zom et moi avons fait une donation au dernier vivant en 2000, pas pour nous protéger de nos enfants (on n'en a pas ! :lol: ) mais de nos ascendants et de nos collatéraux (enfin on l'a plutôt fait en raison de nombreuse famille de zom, moi je n'ai que maman).

Depuis, la loi a changé (en 2001 et en 2006) et a éloigné les collatéraux et les ascendants de la succession (enfin ils n'ont plus les mêmes droits).

A l'époque ça m'avait coûté 1000 Francs (150 euros) chez un notaire.

Depuis le changement de loi, les droits du conjoint survivant sont bien plus importants et la donation n'est plus forcément nécessaire. Elle ne l'est que si on veut augmenter la part qu'on souhaite lui laisser ou s'il existe des enfants nés d'une précédente union. Il vaut mieux consulter un notaire au préalable pour voir si elle est indispensable.

Attention, contrairement à une idée reçue, avoir consenti une donation au dernier vivant ne dispense pas le conjoint survivant de payer les frais de succession (Mais µSarkozy a dit qu'il allait les supprimer).

Et attention Chouppy, la part du défunt n'est pas répartie en parts égales, la loi ne prévoit qu'un quart pour le conjoint survivant, ensuite tout dépend du nombre d'enfants. Là on peut changer les choses avec la donation et augmenter la part du conjoint survivant.

Pour toute info, voir la Loi du 23 juin 2006 portant réforme des successions et des libéralités, entrée en vigueur le 1er janvier 2007 : http://www.legifrance....TexteDeJorf?numjo=JUSX0500024L
55 ans sud sarthe 1290
nous n'avons rien fait non plus, n'ayant pas vraiment de biens jusqu'ici...mais là on vient d'acheter une maison et nous avons 3 (bientôt4) enfants et comme nous avançons en âge aussi, les successions à venir (celles qui concernent nos parents) se rapprochent et je commence à me demander si on ne devrait pas y réfléchir plus sérieusement...

mais comme l'a dit patty, la loi vient de changer et les droits du conjoints ont été revus à la hausse, je pense que le mieux est de demander l'avis d'un notaire pour se faire une idée... ;)
54 ans 671
eolo a écrit:
je pense que le mieux est de demander l'avis d'un notaire pour se faire une idée... ;)

Pour notre contrat de mariage nous sommes tombés sur un notaire qui est persuadé que les deuxièmes épouses sont juste des femmes intéressées qui voudront spolier les enfants du mariage précédent dès qu'elles en auront l'occasion...
Donc nous n'avons pas eu de mal à obtenir que le contrat protége leurs intérêts en cas de décès de leur père, mais ce fut plus difficile de protéger mes propres biens contre leur éventuelle future voracité (mes biens devant retourner à ma famille après mon décès et celui de mon mari, enfin bref tout ça est compliqué puisque nous n'avons pas d'enfant ensemble).

Cet imbécile de notaire m'a fait voir mes beaux-enfants sous un jour nouveau, parfois j'ai l'impression que ce sont des bombes à retardement qui viennent passer le week-end ou les vacances à la maison, des ogres déguisés en adorables bambins qui un jour se révéleront d'énormes sangsues ou d'épouvantables vampires... Brrrr !
:lol:
Quand j'y pense, ça ne me donne pas envie de mourir ! :lol:

En tous cas il faut penser à tout, essayer de protéger tout le monde, dans les deux sens, bon courage !
L
39 ans 3913
Papa, Phil et moi avons signer un acte usufruitier et nue propriétaire chez le Notaire. La maison n'est qu'à papa et je suis sa seule héritière mais papa ne veut pas que s'il lui arrrive quelque chose je mette Phil dehors sous pretexte que je veux vendre la maison...

Donc je serai nue propriétaire de la maison et Phil usufruitier restreint (il n'a pas le droit de louer la maison et il est aussi stipulé qu'il ne peut vivre avec quelqu'un d'autre dans la maison) par contre si Phil quitte la maison pour aller vivre ailleurs ou avec quelqu'un d'autre il perd son usufruit et moi je peux vendre la maison...

Mais je croix que je vais renoncer à tout ces droits si mon père ne se pointe pas à mon mariage... et je refuserai l'héritage :cry:
43 ans isere 164
nous devons le faire aussi; ainsi qu'un acte notarié (testament) pour confier les enfants aux personnes de notre choix si il nous arrivait quelque chose à tous les deux; mais c'est un acte chacun. pour la donation au dernier vivant, je pense que c'est un seul papier pour les deux sens. mieux vaut se prémunir de tout; ou du maximum: c'est pas ça qui fera arriver un malheur, mais au moins ça facilite pour ceux qui reste. tout comme parler du don d'organes ou des "obsèques" souhaitées.
37 ans 5932
Je n'ai pas de conseils à vous donner parce que je n'y connais rien.

Simplement un "point de vue différent" sur les héritiers (enfin, héritères dans le cas présent) et enfants de la conjointe défunte. Non pas que ma mère soit déjà morte, hein, mais il est apparu dans une conversation que l'ami de ma mère pensait qu'une fois que j'aurais hérité de la maison je pourrais le mettre dehors. Certes, légalement je pourrais (ma mère a fait la promesse à mon grand-père qu'aucun homme n'aura "la main" sur la maison donc pas d'usufruit ou de quoi que ce soit au moment du décès). Cependant, ça ne m'était jamais venu à l'idée. C'est mon père de coeur, ça fait près de 18 ans qu'ils sont ensemble. Il fait partie de ma vie, c'est évident, jamais je ne pourrais le mettre dehors. D'autant que la maison est séparée en deux et que je pourrais avoir ma partie et lui la sienne comme c'est le cas actuellement. Vous voyez, pas besoin de devenir parano :lol:

D'un autre côté, la promesse que ma mère a faite à mon grand-père, je la tiendrai également. Mon ami et moi voudrions avoir deux enfants (un garçon et une fille). Si tel est le cas, j'aimerais (mais je ne sais pas si c'est possible) que la maison aille à "ma fille" (pas à mon ami ou à "mon fils"). Ca peut paraître bête mais, jusque là, tenir cette promesse nous a sauvées de pas mal de galères.
46 ans eure 977
lors de notre mariage et sur les conseils avisés de mes parents, nous avons fait un acte notarier de donation au dernier des vivants.....
Nous nous étions également renseigné sur les droits de nos futurs enfants qu'ils soient naturels ou adoptés......
cet acte ne co^te pas très cher et protège le dernier des vivants... car c'est bien connu dès qu'il ya une histoire d'argent, les familles éclatent....

bizzzz
48 ans Nord 3084
Mes parents ont aussi fait une donnation au dernier des vivants depuis longtemps...

Etant seule avec ma fille, je ne me suis pas encore posée la question pour ma part...
42 ans Cholet 43
nous sommes mariés et nous avons etablis chez le notaire avant la naissance de notre premier enfant une "donation au dernier vivant". comme ça pas de probleme si un de nous deux decede, les enfants ne nous mettront pas a la porte.
B I U