MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

libido à 0

P
37 ans 2
Bonjour à toutes et tous,

je suis nouvelle sur ce forum, j'ai déjà parcouru plusieurs sujets traitant de mon problème et j'ai trouvé les réponses des membres de ce forum très  
respectueuses et intéressantes. C'est pourquoi j'ai décidé de m'y inscrire pour parler de mon problème à mon tour.

Je suis lesbienne et avec ma copine depuis un peu plus de 5 ans. Depuis environ 3 ans nous avons un gros problème niveau sexualité puisqu'elle est quasi inexistante. Le "blocage" vient de moi, je ne ressens plus l'envie, j'ai envie d'avoir envie mais mon corps ne suis pas, je me sens comme vide à l'intérieur et c'est de plus en plus dur à vivre (sans parler de ce qui vit ma copine depuis tout ce temps, je n'arrive parfois pas à croire qu'elle soit encore là... :( )

Au début de notre relation je n'ai pas été d'une fidélité ni d'une sincérité exemplaire envers elle, ce que j'ai amèrement regretté par la suite mais bon ce serait trop long de tout expliquer ici. En gros cette erreur m'a beaucoup pesé et m'a laissé un sentiment de culpabilité que je ressens encore parfois aujourd'hui même si on arrive plus ou moins à en rire maintenant.

Il y'a environ 1 an 1/2 j'ai commencé à prendre un traitement (androcur + oestrodose) pour un problème de pilosité, je crois que ma libido, déjà pas au top à ce moment là, en a encore pris un coup. Maintenant elle pour ainsi dire à 0 :cry:

Contrairement à ma copine j'ai beaucoup de mal à parler de ce problème, surtout de vive voix. J'ai essayé d'aller voir un psychiatre mais c'était plus un calvaire qu'autre chose, j'avais l'impression qu'il ne me comprenait pas, sa "conclusion" a été que j'avais peut-être besoin de vivre une double relation pour me sentir bien, mouais j'y crois pas trop...

Je suis aussi allé voir une sexologue une fois, pas de gaieté de coeur mais j'y suis allé. Là non plus ça ne m'a pas trop aidé (bon je sais que ça ne marche pas en y allant une fois) mais je ne me suis pas senti à l'aise.

Bref tout ça pour dire que je ne sais pas quoi faire pour m'en sortir, j'ai très peur que ma copine me quitte, je l'aime énormément, je ne vois pas ma vie sans elle. Avec elle tout va bien sur tous les plans sauf le sexe et c'est de plus en plus dur à vivre pour toutes les deux. Je dois arrêter l'androcur à la rentrée pour passer à une pilule "normale", j'espère que ça permettra à ma libido de remonter un peu. Les seuls moments où on fait l'amour c'est quand je suis sur le point de la perdre, qu'elle craque parce qu'elle n'en peut plus, là tout se débloque et c'est magique. Malheureusement en dehors de ces crises je n'arrive pas à déclencher ça. J'aimerais beaucoup discuter avec des femmes qui ont le même problème que moi, homo ou hétéro je pense que le problème est le même...

Merci de m'avoir lu (j'ai l'impression d'avoir beaucoup tartiné pour un 1er post).

PS: je suis également ronde et pas spécialement à l'aise avec mon corps, bien que ça ne pose pas de problème à mon amie, moi je ne me sens pas bien comme ça...
63 ans Avignon (84) 116
Dur d'en dire quelque chose.
Comme tu évoques le problème, il semble qu'il soit la conséquence de plusieurs éléments conjugués.
Tu parais culpabiliser au niveau d'actes du passé et mal accepter ton corps, - de Ronde bien sûr, mais aussi de façon plus globale.
Je dirais donc que tu as besoin de te convaincre que tu es belle, désirable et digne d'être aimée, de l'élue de ton coeur en priorité, mais aussi de personnes de ton entourage, voire de parfaits inconnus. Certains de ces gens te disent certainement ces choses, il faut les croire !
Je ne suis pas psy, mais l'auto flagellation ne mène en général à rien de bon.
Ce qui éveille tes sens serait l'amorce de situations au sein desquelles l'émotion est portée à son paroxysme, dans ton cas des menaces fortes y compris de rupture.
Pourquoi ne pas déclencher des situations qui te feront vibrer au point d'en pleurer ou d'en rire, mais qui soient construites avec vos émotions à toutes les deux, sur la base de choses que vous aimez ou qui ont pour vous une très grande importance, passionnelle et mutuelle ...
J'espère dans tous les cas que tu passeras très vite cet obstacle au bonheur. Je te souhaite ce qu'il y a de meilleurs.
La Fripouille.
36 ans marseille 2582
ça me le fait par périodes avec mon chéri...

Je me suis rendue compte que j'avais jamais envie et que c'était tout le temps lui qui prenait les choses en main...

Un jour j'avais la libido au plafond, j'ai tout dirigé et tout s'et bien passé, c'ets depuis ce jour que j'ai réalisé que j'aime pas qu'il prenne tout en main et c'ets pour ca que je "bloque" quand il me demande alors que quand c'ets moi qui commence et bien tout se passe bien... Peut etre que j'ai un côté dominatrice en moi et que je ne commence qu'à le découvrir (avec de slimites quand meme...) :lol:

Peut etre que c'ets pareil pour toi? :)
1722
Je pense que ta baisse de libido vient de ta culpabilité, la culpabilité peut anéantir une libido, même si tu en ris peut etre que inconsciement tu te sens coupable. Si ca se débloque quand ton amie crac c'est probablement car ta culpabilité se met sur le coté et que l'amour prend le dessus. Mais dis toi que désormais tu lui seras fidèle et que tu dois lui montrer que tu l'aimes de cette facon aussi. C'est idiot et ca ne reste que des suppositions mais elle t'aime sinon elle serait pas dans cet état et toi pareil :). Courage j'espère que ca va s'arranger.
P
37 ans 2
fannydusud a écrit:


Peut etre que c'ets pareil pour toi? :)


ben c'est vrai que j'ai déjà remarqué ça aussi :oops: Quand c'est moi qui commence ça passe mieux. On s'est d'ailleurs dis qu'on devrait explorer cette piste là donc j'essaye de prendre les devant de temps en temps, sans libido c'est pas évident mais quand la "machine" est lancée on retrouve un peu de sensualité et ça fait plaisir :oops: J'espère que ça va s'arranger...

Merci pour vos réponses ;)
70 ans 3528
bonjour pompelmoes, et bienvenue :)

est-ce que vous avez essaye, avec ta copine, de partager des moments de tendresse et sensualite autre que le sexe? parce que parfois, a force de ne "pas le faire" ben ca devient un gros obstacle difficile a franchir. Alors que si, au quotidien, vous entretenez une certaine intimite, les choses pourront rentrer dans l'ordre plus facilement.

Je pense par exemple a des massages, lectures erotiques, cuisiner et faire manger l'autre avec ses doigts... bref, tout plein de choses qui ne sont pas, en soi, du "sexe" mais qui sont tres sensuelles et t'aideront peut etre toi aussi a retrouver du desir.

qu'en penses tu?
40 ans Laval, Québec, Canada 67
salut pompelmoes

Je n'écris malheureusement pas ceci pour te donner une réponse, mais pour te faire part que je vis un problème semblable, question de t'appuyer.

Je suis avec mon copain depuis plus de 3 ans et tout va pour le mieux, mis-à-part notre vie sexuelle. Le problème vient de mon manque de libido et comme toi j'ai envie d'avoir envie. J'ai envie que mon corps réponde positivement aux stimulis. J'ai toujours été une fille très libidineuse et maintenant, plus rien.

Mon copain et moi avons une entente de libertinage extraconjugale, qui ne semble pas être la source du problème. Même que ça me déculpabilise de savoir que mon conjoint a l'occasion de combler son manque. Depuis un an, je n'ai rencontré personne de mon côté et pas par manque de possibilité. Cela a été le premier signe de ma baisse de libido. J'ai arrêté de fréquenter mon amant régulier. Ensuite, la fréquence de nos rapports (entre mon chum et moi) ont diminué. Depuis, je cherche la cause et la solution.

Plusieurs possibilité m'ont effleuré l'esprit: sevrage d'anti-dépresseurs, stabilité du couple et cohabitation, préparatifs et stress du mariage, sentiment d'aquis de l'autre, routine... Il me semble que tout ceci soit possible indépendemment ou ensemble.

Pour remiédier au problème, nous nous efforçons de se donner plus de temps, de se rapprocher autrement que par rapport sexuel, on a prévu deux semaines en république dominicaine après le mariage en septembre pour se retrouver, on essaie sifférentes dactiques de séduction... mais le plus important dans tout ça c'est qu'on s'en parle et sommes tous deux conscients du problème.

J'espère que mon témoignage saura t'apporter au moins un peu de réconfort ou bien des pistes de réflexion. Sur ce, je suis le sujet, donne-nous des nouvelles!
63 ans Avignon (84) 116
Bonjour.

Comme je le demandais à notre amie qui a déposé ce post, quelles émotions déclenchent chez toi le désir, ou en existe-il encore qui te mettent le feu au ventre ?
Y a-t-il des images ou des postures ou des situations que tu visionnerais à des occasions diverses et qui provoqueraient chez toi l'envie de donner de la tendresse, pour graduellement offrir ensuite à ton partenaire un acte dans lequel tu t'impliqueras physiquement jusqu'à vouloir faire l'amour ?

En clair t'arrive-t-il que certaines images, certaines musiques, certaines scènes te touchent au point d'avoir envie de te blottir contre quelqu'un que tu aimes, ou en qui tu as confiance ou encore qui te rassure, puis ce doux contact déclenche-t-il le besoin de donner et de recevoir de la tendresse et au bout du bout le don de toi ?
Si cette question te semble trop personnelle,voire pouvant mettre à jour des choses que tu veux garder privées, je te prie d'excuser cette indiscrétion, si non peut être as tu une réponse ?
La Fripouille
40 ans Laval, Québec, Canada 67
Je veux bien répondre à tes questions fripouille. Je suis une personne ouverte d'esprit et très à l'aise à parler de moi.

Pour ce qui est des émotions qui déclencheraient chez moi le désir ardent, je dirais qu'il n'y en a pas vraiment. Mon désir sexuel n'a jamais été relié à un quelconque sentiment, sinon peut-être celui de me sentir désirable et/ou désirée. Mais je ne dirais pas qu'il s'agit là d'un "déclenchement", mais simplement un titillement de plus.

Pour ce qui est des occasions diverses qui provoqueraient chez moi l'envie de donner de la tendresse, eh bien, me voilà bien servie! Tout pour moi est une prédisposition à la tendresse. Mon copain et moi sommes très tendres et affectueux l'un envers l'autre. Même qu'il arrive souvent que l'on se rapproche pour faire l'amour et qu'en cours de chemin l'envie me quitte au détriment de la tendresse. Mon manque de désir est purement de nature sexuelle, au niveau de l'excitation surtout, mais pas du tout au niveau du raprochement et des rapports physiques amoureux. De plus il est rare que je passe par un besoin de tendresse pour m'amener à ressentir du désir. Je décroche si les préliminaires sont trop long, je n'ai jamais aimé faire l'amour des heures. Pour moi le sexe c'est plus sportif que ça, c'est une pulsion, un besoin urgent qui se doit d'être comblé immédiatement. Dans tous les cas, ça s'est toujours passé comme ça pour moi.

J'ai surtout écrit mon message en réponse à pompelmoes pour l'appuyer et lui faire sentir qu'elle n'est pas seule. Mais je ne peux pas dire que je vis une situation épouvantable et sans solution. Je fais simplement face à une grande baisse de libido, mais n'empêche que mon chum et moi faisons l'amour au moins une fois par semaine, ce n'est rien de dramatique, seulement un changement dans la fréquence et l'intensité de mon désir. J'ai encore envie de mon chum, mais il ne m'arrive plus d'avoir le "feu au ventre" pour reprendre ton expression.
B I U