MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

RA et sentiment de solitude

S
49 ans suisse 993
Voilà quelques temps déjà que je pratique la RA. PLus de crises, plus de yoyo, plus de prise de poids. J'ai compris avec l'aide d'un thérapeute ce que je compensais  
en mangeant. Au stade où j'en suis je me sens heureuse. Je ne maigris pas. Normal je mange plus que je ne dépense. Le sport m'aide pour me sentir bien et pour être en forme.

Vient toujours ce moment ou je fais mon carnet, où je prends conscience de pourquoi je mange et comment. Et la solitude qui vient avec. Il y a autour de moi les gens au régime. Il y a ceux qui ont toujours mangé à leur faim et ne connaissent aucun problème avec leur poids. C'est en général à ce moment-là, quand je me sens bien seule avec mon carnet, que je l'arrête.

C'est l'été, psy et docteurs en vacances ne m'aideront pas. Mais j'ai envie de m'accricher moi! si j'ai epu retrouver de l'estime de moi, de la confiance. l'envie de plaire et de bien m'habiller, pourquoi toujours ce foutu obstacle face au carnet?

J'en viens à la conclusion que le carnet me fait l'effet miroir de ma solitude. Oui il y a des gens qui m'aiment, qui m'aident, oui j'ai fait énormément de progrès mais la prochaine marche, celle qui consiste à tenir ce carnet et à maigrir, avec toute la solitude que ca comprend je la trouve difficile. Il n'y a que moi qui peux remplir mes pages.

Même si on peut en discuter ici je me dis que les filles au régime ont un truc en plus, celles de causer partout et tout le temps et de partager leurs progrès, efforts etc en société même si au final ca ne marche pas. Moi quand je tente d'expliquer ce que je fais on me prend pour une dingue ou pour une fille qui manque de volonté pour faire un régime. Oui c'est ca je crois qui me manque, me sentir moins seule dans ma démarche. Et vous comment le vivez-vous?
C
55 ans 37
Tu sais, le carnet n'est qu'une étape pour effectuer certaines prises de conscience et pas seulement en ce qui concerne la nourriture ; la preuve tu as toi même pris conscience de certaines difficultés . Si c'est trop difficile pour toi de le continuer, mets-le un temps de côté, c'est un outil , pas un instrument de torture!
Les gens qui parlent de régime...eh bien ...n'ont-ils rien d'autre à parler ? Le but d'une RA me semble être aussi de ne plus faire de la nourriture le centre de notre vie alors ce n(est peut-être pas plus mal de ne pas en parler d'autant que tu sembles avoir un thérapeute en cas de nécessité et même s'il n'est pas dispo pendant les vacances, le monde ne va pas s'effondrer, tu as acquis des bases solides , il faut y croire(plus de yoyos ...).
Pour ce qui est de la solitude ...il faut se rendre à l'évidence: l'être humain est fondamentalement seul , accompagné parfois , mais seul lorsqu'il naît et seul lorsqu'il meurt ! Cette 'absurdité" de la vie est est difficile à accepter ... Parfois, on mange pour y faire face !

Bon courage à toi, tiens bon, tu es sur la bonne voie .
;)
38 ans au milieu des poissons 7816
Tu as ce sentiment de solitude alors que tu es entourée et je ne le connais que trop bien...

Nous sommes là. Certes, nous sommes là mais de façon virtuelle mais ne crois-tu pas que le principal c'est d'être soutenue, écoutée, conseillée même si cela vient de personnes que tu connais que virtuellement ?

Je peux te proposer quelque chose : Tu dis que ton carnet fait l'effet miroir de ta solitude, alors pourquoi ne crées-tu pas ton carnet sur la toile, ici sous forme de blog ?
Et tu verras que ton carnet ne représentera pas ta solitude mais ton chemin sur l'acceptation de ton image mais aussi les personnes qui te laissent des messages de soutien sur ce carnet virtuel mais qui aura de l'importance pour toi.
C'est juste une suggestion, tu en fais ce que tu veux. ;)

Courage la miss ! :kiss:
109 ans Bretagne 1920
sirelle a écrit:

Même si on peut en discuter ici je me dis que les filles au régime ont un truc en plus, celles de causer partout et tout le temps et de partager leurs progrès, efforts etc en société même si au final ca ne marche pas. Moi quand je tente d'expliquer ce que je fais on me prend pour une dingue ou pour une fille qui manque de volonté pour faire un régime. Oui c'est ca je crois qui me manque, me sentir moins seule dans ma démarche. Et vous comment le vivez-vous?[/quote]

Ici, on ne te dira jamais que tu manque de volonté.
Je suis restée assez longtemps sur un forum de régime. Il y avait les encouragements mutuels quand l'une ou l'autre avait perdu 300g, le suspens par rapport aux "craquages" : "bon, hier j'ai craqué, j'ai repris 1 kilo, aujourd'hui je m'y remet sérieux, je fais du sport...".

Au bout de plusieurs mois sur ce forum de régimes avec pertes et reprises de poids, j'ai découvert la RA. Les autres forumeuses ont été très incrédules : "c'est quoi ton régime nul où tu dis que si ça se trouve, tu ne perdra pas de poids", "comment on peut maigrir en mangeant di chocolat, c'est n'importe quoi ?"...

Au bout de 6 mois de RA, j'ai fermé mon journal de bord sur le forum en question. Pourquoi ? Non seulement je me sentais en total décalage avec les filles qui continuaient à régimer, mais en plus je trouvais que je n'avais plus rien à dire : plus de suspens face au verdict de la balance, plus de craquages à raconter, ma vie était devenue aussi lisse qu'un trottoir de rue, j'ennuyais tout le monde je crois :lol:

Parfois je me sens très seule dans ma démarche de RA, j'aimerais la vivre au quotidien comme je le faisais avant pour les régimes. Mais je me dis aussi que ma vie a tourné pendant des années autour des régimes. Quelque part, c'est pas normal d'être de bonne humeur pour la journée parce qu'on a perdu 300g et d'être de mauvais poil quand on a pas perdu. Je crois qu'à un moment donné, il faut passer à autre chose. Bien sûr au début de sa RA, on a envie de ne parler que de ça et j'ai connu des moments de solitude. Je crois que ça fait partie de la guérison : se retrouver face à soi-même et réfléchir.

Je sais pas si j'ai été très claire et si j'ai pu t'aider ;)
38 ans au milieu des poissons 7816
Marjolaine29 a écrit:
Je crois que ça fait partie de la guérison : se retrouver face à soi-même et réfléchir.



Je suis d'accord avec toi sur ce point-là.
S
49 ans suisse 993
Dabord merci à toutes pour vos réponses rapides et votre soutien!

Cyanne: Ok avec toi. Mais le carnet j'aimerai vraiment le continuer. Quand je le fais je maigris. Le moment où j'arrête je reprends comme avant je n'écoute plus ma satiété etc. Le carnet pour moi je le vois comme un outil très précieux et fondamental et il ne me reste "Q'à le faire...!!!" seule, et c'est ca qui est dur. En tous cas ce n'est pas de la torture.

Océan: le blog j'y pense, je visite ceux des autres, j'aprécie. En même temps je ne veux pas passer des heures à m'énerver sur de l'informatique sachant que dans ce domaine j'ai deux mains gauches. Mais l'idée fait son chemin.

Marjolaine: Le fait que tu dises toi aussi ressentir cette solitude me rassure énormément. Je crois vraiment que j'avais besoin d'entendre ca. Je suis dans ce moment délicat où j'aimerai vraiment passer à autre chose. Dailleurs ca correspond à un moment de changement de job, d'éloignement de certains amis etc. Et ca passe forcément par cette confrontation à soi-même. Avec toute l'insécurité que ca comporte.

Merci vraiment de me permettre d'avancer et de me sentir moins seule sur ce chemin que je trouve diffficile mais merveilleux tant il m'a permis de progresser.
50 ans Sud ouest 356
Bonsoir Sirelle,

c'est super tout le chemin que tu as fait !

Pour ma part, le carnet, je ne peux pas le faire. J'essaye à la place de faire le point chaque soir dans ma tête sur la journée. Le carnet, il était trop présent et me faisait trop penser à la nourriture comme si je faisais un régime.
Mais c'est super si toi tu veux le continuer. Effectivement il peut permettre de se retrouver face à soi et peut être un moyen pour méditer.

Moi aussi je me sens seule face à la RA. Mais c'est justement pour celà que la RA marche mieux que les régimes : il n'y a pas de programme tout fait, ce qui importe c'est nos sensations, notre vécu face à l'alimentation...et ça ne peut être qu'unique !

Sinon, vive VRL :D car j'ai commencé une RA il y a des années, à la sortie du livre de Zermati. Et bien toute seule, je n'ai vraiment pas pu. Je n'avais pas de réponse à mes questions et les posts m'aident vraiment à comprendre la philosophie de la RA. Alors, merci à toutes !
S
49 ans suisse 993
Une nouvelle étape dans ma RA:

Depuis quelques semaines je tiens mon carnet (mélange de journal intime et de cahier RA). Je me tiens à mes activités physiques régulières, c'est à dire que je les note tous les jours ce que je ne faisais pas avant. Donc avant parfois j'avais l'impression d'être active dans la journée ce qui n'était pas le cas. Je fais aussi tous les jours des exercices de relaxation-méditation ce qui me fait énormément de bien (niveau stress et fatigue notamment). J'applique aussi les recommandations type:
- se servir dans de petites assiettes.
- Nepas laisser les plats sur la table.
- Se faire plaisir avec des choses très bonnes qui rassasient même si des fois ca donne des menus très bizarres .
etc.
En fait tout ca je le savais déjà mais je ne l'appliquais pas ou seulement en partie.

Je ne me suis pas pesée, l'objectif n'étant pas de maigrir mais de me sentir bien.
Mon sentiment de solitude évolue, oui je me sens seule dans ma démarche mais comme vous me l'avez dit c'est forcément une démarche de confrontation à soi même. Je crois que pendant longtemps j'attendais de la RA "LA" solution miracle venue de l'extérieur qui règlerait tout. Alors que ce n'est qu'un chemin, avec des efforts, des rechutes, des progrès. Mais quel bonheur de se sentir mieux, de refaire des activités, de ne plus se considérer uniquement commme un corps trop gros.

J'ai l'impression d'être dans une phase de transition. Copmme si il y avait eu la découverte et ses enthousiasmes, ses idéaux, puis le découragement, le renoncement, la redécouverte, la conviction mais sans l'application. Puis là toujours cette conviction profonde, le constat de tout le bien être retrouvé et la perspective "en plus" de pouvoir réellement faire le deuil de beaucoup de choses et retrouver mon set point. Avez vous connu vous aussi ces différentes phases?
38 ans au milieu des poissons 7816
sirelle a écrit:
Une nouvelle étape dans ma RA:

Depuis quelques semaines je tiens mon carnet (mélange de journal intime et de cahier RA). Je me tiens à mes activités physiques régulières, c'est à dire que je les note tous les jours ce que je ne faisais pas avant. Donc avant parfois j'avais l'impression d'être active dans la journée ce qui n'était pas le cas. Je fais aussi tous les jours des exercices de relaxation-méditation ce qui me fait énormément de bien (niveau stress et fatigue notamment). J'applique aussi les recommandations type:
- se servir dans de petites assiettes.
- Nepas laisser les plats sur la table.
- Se faire plaisir avec des choses très bonnes qui rassasient même si des fois ca donne des menus très bizarres .
etc.
En fait tout ca je le savais déjà mais je ne l'appliquais pas ou seulement en partie.

Je ne me suis pas pesée, l'objectif n'étant pas de maigrir mais de me sentir bien.
Mon sentiment de solitude évolue, oui je me sens seule dans ma démarche mais comme vous me l'avez dit c'est forcément une démarche de confrontation à soi même. Je crois que pendant longtemps j'attendais de la RA "LA" solution miracle venue de l'extérieur qui règlerait tout. Alors que ce n'est qu'un chemin, avec des efforts, des rechutes, des progrès. Mais quel bonheur de se sentir mieux, de refaire des activités, de ne plus se considérer uniquement commme un corps trop gros.

J'ai l'impression d'être dans une phase de transition. Copmme si il y avait eu la découverte et ses enthousiasmes, ses idéaux, puis le découragement, le renoncement, la redécouverte, la conviction mais sans l'application. Puis là toujours cette conviction profonde, le constat de tout le bien être retrouvé et la perspective "en plus" de pouvoir réellement faire le deuil de beaucoup de choses et retrouver mon set point. Avez vous connu vous aussi ces différentes phases?




Je suis contente d'avoir de tes nouvelles. Je vois que tu progresses dans ta démarche, que tu (re)découvres tes sentiments, ton corps...
Ces différentes phases sont tout à fait normal, elles apparaissent à différentes périodes selon la progression de la personne.

En tout cas, si tu as besoin, tu peux compter sur nous.

:kiss:
V
58 ans seine et marne 137
sirelle a écrit:
Une nouvelle étape dans ma RA:


J'ai l'impression d'être dans une phase de transition. Copmme si il y avait eu la découverte et ses enthousiasmes, ses idéaux, puis le découragement, le renoncement, la redécouverte, la conviction mais sans l'application. Puis là toujours cette conviction profonde, le constat de tout le bien être retrouvé et la perspective "en plus" de pouvoir réellement faire le deuil de beaucoup de choses et retrouver mon set point. Avez vous connu vous aussi ces différentes phases?


tu sais quand je te lis j'ai le sentiment d'etre dans l'état que tu décris.
sauf que en ce moment je me remplis comme si je ne voulais pas lacher prise, comme si je n'était pas capable de passer à autre chose.
comment as tu fais pour sauter le pas?
S
49 ans suisse 993
Vallou: nous avons chacune nos parcours, nos vies, forcément très différentes. J'ai cru comprendre que tu as commencé il y a quelques mois seulement? POur ma part en 2003-2004 après la naissance de mon fils je me suis dit uqe non les régimes ce n'était plus pour moi, que de 60 kilos que je trouvaient ENORMES en 1990 j'en étais arrivée à 30-40 de plus à coup de régimes et de privations.

Mais entre les lectures, la prise de contact avec un psy et tous le changements dans ma vie......et bien ce n'est que très récemment que j'accepte l'idée de renoncer à pleins de choses et d'éventuellement maigrir.

Pour quelqu'un qui n'aurait pas 20 ANS de régimes derrière soi et qui a une bonne estime de soi c'est peut être moins long. POur moi il m'aura fallu plusieures années. Peut être que pour toi aussi il faudra un certain temps.

Dans les moments de découragement il y a toujours le moyen de trouver du soutien ici ou ailleurs. Et de se souvenir de tout ce que l'on gagne à ne plus faire de régimes. POur moi plus de crises d'hyperphagie, très peu de grignotages, une vie plus harmonieuse, le plaisir de refaire des activités physiques etc.

As tu exploré ces différentes pistes (corps, créativité, amitié etc) sans te polariser uniquement sur l'aspect alimentation?
56 ans 91 25732
sirelle a écrit:
J'ai l'impression d'être dans une phase de transition. Copmme si il y avait eu la découverte et ses enthousiasmes, ses idéaux, puis le découragement, le renoncement, la redécouverte, la conviction mais sans l'application. Puis là toujours cette conviction profonde, le constat de tout le bien être retrouvé et la perspective "en plus" de pouvoir réellement faire le deuil de beaucoup de choses et retrouver mon set point. Avez vous connu vous aussi ces différentes phases?


Oui ! :D Avec plus de 3 ans de RA maintenant, je peux te dire que je suis passée par toutes ces phases et même d'autres que je te laisse découvrir ! ;)

Et je vais rejoindre ton post de départ sur la solitude.

Au début de la RA, quand j'ai commencé à voir que ça marchait et tout ce que ça m'apportait, j'avais envie d'en parler à tout le monde. Mais peu m'ont écoutée ou crue... :? (à part ici bien sûr).

Alors j'ai vécu ce sentiment de solitude, pas face à mon carnet (je n'en ai jamais tenu) mais face à moi-même. Pendant des années plein de gens m'avaient donné des conseils qui n'avaient pas marché mais qu'est ce qu'on a pu me les râbacher ! Et là, j'avais trouvé quelque chose qui marchait, je voulais en parler mais non... Ca n'intéressait pas grand monde. Ca paraissait sans doute trop simpliste...

Et puis il y a eu une autre phase, celle où je suis maintenant : la solitude voulue. Je ne suis pas seule bien au contraire ! Mais avec ma RA, je veux être seule avec moi-même. C'est ma vie à moi après tout. C'est mon mode de vie. Je n'ai plus envie d'en parler (ici oui, mais c'est différent).

En fait avec le recul, je trouve qu'il y a peu de démarches aussi intimes que la RA, ça fait remonter, comprendre, accepter... tellement de choses si personnelles. Je n'ai plus envie de partager cette intimité avec des gens qui ne la comprennent pas, qui n'ont pas envie de la comprendre.

Cette solitude que je ressentais est devenue un choix, sauf que je ne me sens plus seule. Je me sens juste en accord avec moi, sans avoir besoin de l'expliquer, de le justifier.

Ca sera peut-être une prochaine phase pour toi ? ;)
S
49 ans suisse 993
OUi Patty c'est exactement ca, je suis dans cette période où ca devient un choix personnel intime et solitaire. J'ai la chance d'avoir un mari formidable qui m'aime et m'accepte comme je suis mais qui m'accompagne aussi dans ma RA en réfléchissant lui aussi à sa manière de manger, de vivre, de bouger, ce qui m'aide beaucoup.

Je suis de moins en moins perméable au jugement d'autrui sur mon poids, aux recommandations et autres, je les prends même avec humour. J'évolue personnellement, sans pouvoir réellement partager tout ce que je découvre.

La carnet je le fais car pour moi une fois pour toute c'est la seule manière de pouvoir m'attarder sur ce que jemange, quoi avec qui etc....si je n'écris pas je prends beaucoup moins conscience. Mais ce n'est pas une corvée en ce moment. C'est un temps pour soi et se faire du bien.
B I U