MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

L'enfer d'une petite satiété

38 ans Montréal 1666
Ouille, c'est pas toujours facile...

J'ai quelques petites questions pour les habituées...

Ayant compris depuis quelques semaines que je me rassasie vite, je me sens dans une autre sorte de restriction cognitive:  
celle de devoir manger peu. Du coup, je suis beaucoup plus attirée par le chocolat et les biscuit puisque je sais que si je mange ma viande et mes légumes, dont j'ai pourtant aussi envie, je n'aurai plus faim pour le chocolat. Je n'aurai peut-être plus faim, mais j'en aurai envie quand même. Souvent, après un repas, je n'ai plus faim mais j'ai encore envie de manger. Du coup, je me sens bien privée.

Ces temps ci, j'ai aussi très envie de poutine. Pour vous, européens qui ne connaissez pas, la poutine est un plat de frites avec du fromage et de la sauce auquel on peut aussi ajouter autre chose. C'est presque notre plat national, ici, au Québec. Avec ce genre de plat, je vais attendre ma satiété physique après 2 bouchées et je ne me sens pas capable d'arrêter la, c'est bien trop bon! Je me sens encore privée, frustrée.

Ces aliments dense et que j'adore me remplissent tellement vite que j'ai presque envie de les supprimer de mon alimentation tellement je les trouve frustrants. Pour moi, 3 bouchées, ce n'est pas un repas et c'est déjà assez dur de suivre mon appétit sans endurer les commentaires des autres quand je ne mange pas assez selon leurs standarts, en plus de ma propre frustration.

Tappez moi sur les doigts mais je dois vous l'avouer, je fais une RA pour maigrir. Ce n'est pas vrai que je m'en fou complètement de combien je pèse, autrement je continuerais à manger plus qu'a ma faim. Bien sur, il y a plein d'autres bénéfices, mais pour moi maigrir est le premier. Le titre du livre de Zermati, c'est quand même "maigrir sans régime" et j'ai des attentes, bien que je m'aime comme je suis et que je ne cherche pas à ressembler à un mannequin ou une actrice.

Il y a des jours ou les régimes restrictifs me tentent... Mais je sais bien ou ça mène.

Je trouve ça très difficile. Je sens que j'ai de moins en moins faim. Il est midi ici, j'ai envie de manger mais j'attends cette foutue faim qui ne vient pas. Et si finalement, elle vient timidement à 16h, je ne souperai pas avec mon amoureux. Ça me rappelle de mauvais souvenirs de régimes.

Dites moi, ça se place tout ça?

J'y arrive de moins en moins...
44 ans au sud de paris 431
Salut Anick, bon je ne suis pas une habituéE, mais je vais tenter de répondre.

Pour le rassasiement, notamment tes frites à la poutine, je pense que tu confonds rassasiement et satiété. A ce que j'ai cru comprendre en lisant Zermati et le forum, le rassasiement est sélectif. On est rassasié d'un aliment quand nous consommons celui ci et qu'il nous parait moins bon au goût. Donc normalement tu ne devrais pas être frustrée de ne plus pouvoir en manger, même si tu n'en manges que 3 bouchées, car ton plaisir ne serai plus au RDV.

Peut être ta frustration viens du fait que tu considères que cela fait vraiment peu et que tu aimerais en manger plus, comme les autres a table ? Et bien bonne nouvelle, celà me semble tout a fait possible dans une RA. Quand on tend a devenir un mangeur régulé, il est tout a fait possible d'aller au delà de sa satiété, définie si je ne me trompe comme la disparition de la sensation de faim.

C'est sur que l'idéal c'est de s'arrêter de manger d'un aliment quand on en est rassasié, et d'arrêter le repas quand on a atteind sa satiété, mais quand on pratique la RA on peut la dépasser légèrement, sans conséquences pour son poids . Pourquoi ? Tout simplement car la prochaine prise alimentaire se fera quand on aura faim et donc que les calories excédentaires du précédent repas auront été dépensées par notre corps.

Le seul soucis de la RA c'est comme tu le soulignes que l'on doit manger seulement quand on commence à avoir faim, et donc, au début on est tout décallé par rapport aux autres. On a rarement faim aux heures de repâs et finalement on doit manger seul dans son coin. Mais a ce que dit Zermati et les témoignages que j'ai lu sur le forum, celà s'arrange petit à petit, on finit par manger les quantités d'alliments qui satisfont notre appêtit et qui nous calleront jusqu'au prochain repâs, le tout est de ne pas se décourager.

Voila Anick, bonne chance dans ta RA, comme toi je suis convaincu que c'est la bonne solution a nos problèmes de poids , et j'essaye de m'y remettre activement et de respecter mon appêtit et donc ma personne au bout du compte. Bon courage, car celà demande un gros travail sur soit je trouve et de nombreuses remises en question.
38 ans Montréal 1666
Merci beaucoup Fabounet de ta réponse. Tu as bien raison, je confonds satiété et rassasiement parfois. Mais ce que tu écris est tout à fait vrai, je pourrais me permettre de dépasser ma satiété et attendre que la faim se représente. Je crois que j'ai un blocage à ce niveau. Je ne peux m'imaginer manger du gateau au chocolat, des chips, de foie gras et ne pas grossir mais la poutine, je ne peux pas. Je crois que ce serait un bon exercice de substitution pour moi. Je crois que je vais aller au meilleur resto de poutine pour m'en faire une d'ici peu. (Ce qui est amusant, c'est que tous mes amis européens d'ici trouvent ça dégoutant, lol)

C'est dur une RA, Ça travaille à tellement de niveaux qui vont bien au delà de la bouffe, mais j'ai confiance que c'est la seule voie pour maigrir durablement sans devenir fou ou folle.

Bonne chance dans ta RA Fabounet et merci! Juste de savoir qu'on est pas seuls dans cette aventure, c'est apaisant.
47 ans Île-de-France 34
Moi ça m'a toujours donné envie, la poutine. Typiquement le genre de trucs régressifs que je pourrais m'inventer. Sauf que la sauce brune, je sais pas la faire. Et que quand j'ai sous la main ce que je m'imagine être l'équivalent (une sauce épaisse de bourguignon ou de carbonade, mais je peux me planter), je ne pense pas à me préparer des frites et mettre du fromage dedans :)

Pour le reste... je me reconnais dans tes inquiétudes et ton envie de perdre du poids ; j'y suis encore, alors bon... J'ai pas les réponses !
Mais si tu veux va voir mon blog, et lis les archives dans l'ordre chronologique. Ça répondra pas à toutes tes interrogations, mais certaines choses te sembleront familières ;)
38 ans Montréal 1666
Bonjour Poopsy!

Il y a plusieurs sorte de sauce brune utilisée avec la poutine, certaines meilleures que d'autres... Je ne saurais pas trop te dire ce qui y ressemble le plus.

Pour le fromage, on utilise du cheddar en grain frais du jour. Idéalement, ill devrait couiner sous la dent. Lorsque je suis allée en France, ce paradis du fromage, je n'en ai pas vu, mais c'est aussi bon avec d'autres fromage.

Vraiment, il faut venir y gouter au Québec à de bonnes adresses montréalaises... mais il faut aussi vraiment essayer ce mélange à la maison, avec de bonnes frites croustillantes!

Comment puis-je faire pour aller voir ton blog?

Merci!

xx
47 ans Île-de-France 34
D'accord, j'attendrai d'aller au Québec y goûter :lol: effectivement je visualise pas bien le fromage qui couine :D N'empêche, ça me fait vraiment envie ! (limite je vais probablement être déçue !)

Pour le blog j'imaginais que ça se voyait dans mon profil mais voilà tu fais juste http://www.vivelesrondes.com/poopsy/ (en fait la plupart des blogs que j'ai visité ici l'adresse est simplement http://www.vivelesrondes.com/ et tu rajoutes le pseudo après le slash (mais sans doute certaines n'ont pas le même pseudo bloggesque et forumesque, je sais pas !!!).
En fait commence par http://www.vivelesrondes.com/poopsy/15438/ et fais page précédente à chaque fois pour naviguer par ordre chronologique :)
41 ans 417
c'est vrai que psychologiquement c'est difficile de faire de si petits repas... moi je me suis remais sérieusement au sport et même si je fais surtout ça me me réconcilier un peu avec mon corps j'organise mes repas en conséquence : après le sport je sais que je vais avoir très très faim... en général le temps de rentrer ça me tord presque le ventre tellement j'ai faim donc ces jours-là je prévois un repas assez riche avec dessert sympa parce que je sais que je vais pouvoir manger assez pour ma tête sans trop dépasser ma satiété... que je dépasse presque toujours mais je m'améliore et puis ces repas importants en quantité me permettent de mieux gérer les autres...
38 ans Montréal 1666
C'est vrai Nehara! Pour le moment, je n'ai pas trop de temps pour le sport mais quand j'en fait, je me sens bien et j'adore cette faim qui me prends ensuite! Dès que j'ai du temps, je vais m'y mettre plus régulièrement. C'est tellement bon pour les nerfs...

J'ai finalement mangé ma poutine hier. Mon chum est revenu plus tard que prévu et j'avais eu tellement faim que la faim était presque partie. Cette poutine était extraordinaire et j'ai pu m'arrêter de la manger quand elle a cessé d'être extraordinaire. Je n'aurais jamais pu me croire capable de laisser de la poutine et pourtant, j'en ai laissé presque la moitié...

Avec la RA, on profite quand même du meilleur des choses et quand on mange ce pour quoi on a vraiment faim, on arrive mieux à déceler quand ce n'est plus aussi bon. Je suis encore plus convaincue maintenant!
V
58 ans seine et marne 137
le but de la RA est de manger temps que tu as faim si tu n'as plus faim tu arrête.
tout ce que tu mange au dela de ta faim te fait grossir.
par contre tu peux te faire des repas de poutine si tu en as envie temps que tu écoute ta faim comme tu la si bien fait.
44 ans au sud de paris 431
vallou77 a écrit:
tout ce que tu mange au dela de ta faim te fait grossir


oui et non, comme je disais précédemment et comme l'explique zermati dans son livre, on peut tout a fait dépasser sa satiété occasionellement, comme le font les mangeurs régulés quand ils participent a un festin ou découvrent un aliment nouveau. Ce qui est important c'est de prendre le prochain repas que lorsque l'on aura faim. Par contre c 'est vrai que IDEALEMENT on devrait toujours respecter sa satiété, mais ce n'est pas toujours possible : combien de fois vous à ton proposé de la nourriture alors que vous n'aviez pas faim, lors d'une pause au travail, ou chez des amis, de la famille ? Ce n'est pas toujours possible de refuser, car on a peur de vexer ou froisser les personnes. Il faut au moins y goûter.

A propos de la faim, comme le dit zermati dans son livre, avoir faim signifie seulement que l'on doit manger rapidement, car la sensation de faim quand on arrive à la reconnaitre est très désagréable. La faim ne signifie en rien la taille de la prise alimentaire à prendre. La faim se calme donc dès que l'on mange quelque chose de nourrissant. Par contre la taille du repâs sera influencée par ton appêtit.

L' appêtit diminuera progressivement et disparaitra lorsque tu auras atteind ta satiété. L'appêtit est sélectif, on peut avoir envie d'un aliment, et pas d'un autre quand on a faim, c'est pour ça que ca ne sert a rien qu'on te dise "manges une pomme ça te calera" alors que tu as envie d'une patisserie. Pour respecter son appêtit, il faut donc respecter sa sensation de rassasiement.

Pour le rassasiement c'est expliqué dans ma 1ère réponse a ce topic ici .
44 ans au sud de paris 431
arf j'ai raté mon lien, c'est ma réponse précédente sur ce même post.
38 ans Montréal 1666
Je suis d'accord avec Fabounet. C'est aussi ce que j'ai lu dans le livre de Zermati.

Si je n'avais pas la possibilité de dépasser un peu ma faim à l'occasion je me sentirais privée.

De cette façon on enlève vraiment tous les interdits.

Quand je mange trop, j'attends simplement que la faim revienne et jusqu'ici ça semble bien marcher pour moi.

La seule chose que j'essaie de m'imposer, c'est de choisir les moments ou je dépasserai ma faim et que ce soit des moments ou j'en tire du plaisir. Si c'est parce que je stresse ou que je m'ennuie, j'essaie de gérer ça autrement. Et quand je n'y arrive pas, ce n'est pas la fin du monde...
B I U