MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Vos rêves les plus délirants...

F
38 ans Lorraine 791
Puisqu'il faut y aller je commence:

Une alliance entre les carottes et les fraises géantes qui voulaient détruire Nancy. Quand je dis géante c'est pas pour rien: fraise: bâtiment de 3  
ou 4 étage et carottes building. Elles avaient conclu un accord et commencé à rasé la ville en sautant partout. Mais finallement elles se sotn entretuées parceque les fraises voulaient tout repeindre en rose et les carottes en orange. Cauchemard véridique!

Mort-vivant/zombis et vampires: dea attaques dans la ville et finallement de plus en plus de ses monstres (les zombis finissent par partir, c'est un rêve: je ne sias pas pourquoi), mais reste le gros problème des vampires. Je fini par sauver la ville avec une lampe à UV des années 70 trouvée dans un placard!!!
41 ans 2883
Je suis la reine des rêves bizarres, hehe, parce que non seulement je réve, mais en plus, je me souviens aprés, hihi.

Par contre, c'est amusant parce que dans tes rêves, il y a un début et une fin, moi souvent, je suis catapultée dedans, et il n'y a pas vraiment de début ni de fin.

J'étais enceinte, et j'étais dans un paysage desertique, une sorte de terre/sable rouge par terre (genre paysages d'Arizona, etc). Le ciel était dans des tons terre de sienne/gris, un temps orageux. Il y avait des vieilles barrières en bois, une sorte de patio (un toit, deux murs en coin, et des poutrelles en bois), et j'étais suspendue par les pieds et les mains à une des poutrelles parce qu'un taureau noir immense tournait autour du patio avec les narines fumantes, et que je savais que si je descendais de là il tenterait de m'encorner.

Mais ça va, j'étais cool, c'était pas super confortable avec mon gros bidon, mais j'avais pas trop trop peur.

Et puis je sais pas comment j'ai fait, j'ai accouché dans cette position d'un bébé grimaçant qui était vert pomme, sans douleur, mais en descendant parfois de la poutrelle quand le taureau s'éloignait, en remontant quand il revenait, etc.

Aprés, me suis réveillée.


j'ai révé aussi que j'étais dans mon ancien collège/lycée, (3 étages de longs couloirs). Y'avait des gens qui se baladaient, je poussais un caddie de supermarché (et pas facile dans les escaliers entre étages), et il fallait constamment avancer et bouger parce qu'il y avait une "chose" qui était avec nous dans le batiment et qui parfois choppait les gens et on entendait des hurlements atroces parfois.
Et je papotais avec un de mes ex, tranquilou, on avançait et on flirtait à moitié tout en se cachant et en évitant les autres gens et la chose.



Un autre rêve qui m'a beaucoup marquée: je n'étais pas réllement physiquement un personnage dans le rêve. Il y avait une équipe de police, d'enquéteurs, type "les experts", des scientifiques. On était dans une forêt de bambous, dans laquelle on nous avait signalé une bête étrange. Une des enquétrices était une femme, et j'avais l'impression qu'elle était un peu moi. On était tous armés, et on avançait doucement dans la forêt, il y avait de plus en plus comme un sentier se dessinant par terre, qu'on suivait. et puis on a entendu comme des petits bruits bizarres. On s'est avancés, et là, il y avait comme une sorte de "terrier", d'igloo à moitié enterré à moitié recouvert de feuilles et paille formant un petit dôme. La terre était retournée, bien marron et humide limite rouge devant l'entrée, et il y avait plein de petits os, de déchets de saletés par terre. Je me suis baissée, pendant que les autres montaient la garde pour regarder dedans, et là, assis sur les ossements, il y avait un gros bébé jouflu, tout nu, rose presque blanc, sans cheveux. Pour moi, c'était un enfant de 3 ou 4 ans, mais il avait l'air incapable de tenir sur ses jambes, il était trés potelé, obése, et en état de choc: il avait les yeux grands ouverts, sans me voir, les larmes coulaient doucement de ses yeux, et il murmurait tout bas. C'était une petite fille. Je me suis penchée complétement pour la prendre dans mes bras, en lui disant "ça va Agnés, c'est fini, voila, ne pleure plus, Agnesita, ma puce, on va te sortir de là", et la gamine avait l'air terrifiée et reticente à venir avec moi et disait d'une petite voie plaintive mais claire "non, maman ne va pas être contente, j'avais dit à papa de ne pas facher maman, mais il ne m'a pas écoutée, et là, maman ne va pas être contente que je parte, maman m'aime, elle ne va pas être contente, elle va se facher trés fort, et j'ai peur quand maman se fache", etc, etc. La gamine parlait plus ou moins dans le vide. ça puait le fauve, une odeur prenant à la gorge dans cette hutte, et il y avait des os rongés et des restes de viande, de petits animaux sur le monticule où était assis le bébé. Il y avait aussi des morceaux de vêtements, des déchets type sac de macdo hyper sales et déchirés, vieux papiers.
Et puis j'avais peur, on ne savait pas avec le reste de l'équipe où était la bête. le bébé parlait, et de ce que je comprenais, apparemment, elle croyait que la "bête" qu'on recherchait était sa mère. Et apparemment, il y avait eu un homme vivant avec le bébé dans la hutte, un homme blessé à la jambe. Sauf que cet homme avait essayé de s'échapper, n'avait pas perdu l'esprit comme le bébé, et que la bête en avait eu marre et l'avait tué et dévoré en partie.
Et là, ça devenait évident que les disparitions qu'on avait eu dans les environs étaient l'oeuvre de cette bête: des enfants jusqu'à 50km de là, qui avaient disparus alors que jouant dans leur jardin tous seuls, des personnes agées attendant à l'arrêt de bus, mais surtout beaucoup de disparitions d'enfants... La bête les enlevait et les dévorait. Concernant Agnés, je pense que la bête l'avait enlevée, mais que voyant que l'enfant ne s'enfuyait pas, ou peut être parce qu'elle avait un comportement anormal avec la bête, ou peut être par hasard, elle l'avait laissée vivante, dans la tannière, en se disant que ça faisait toujours un garde manger vivant en cas de pénurie? ou bien peut être qu'elle l'avait adopté comme son petit, par jeu, en attendant d'en avoir marre et de la dévorer?
elle avait peut être gardé l'homme aussi parce qu'il ne pouvait s'enfuir avec sa jambe, et ensuite l'avait dévoré parce qu'elle en avait marre?

En tout cas, la gamine continuait de pleurer et de murmurer, je l'ai prise dans mes bras complétement, me suis redressée, et là, mes collègues m'ont dit "vite vite, elle revient!!...", j'ai senti l'angoisse dans leur voix.
Je me suis avancée sur le chemin. Plus loin, je voyais les herbes bouger, et puis j'ai vu la bête: une sorte d'ours à poil trés trés court, brun luisant comme les loutres, trés musculeuse. Ses cuisses étaient énormes, ça donnait l'impression qu'elle pouvait marcher sur des deux pattes arrières sans problème, mais là, elle marchait à 4 pattes, courait plutot, en faisant des bruits comme ceux des sangliers, des grognements. Elle n'avait pas de queue, et elle avait une sorte de museau allongé. ça n'était pas un ours du tout, mais le même gabarit, et l'impression de muscles et puissance qui se dégageait de la bête donnait l'impression de voir un bloc massif qui se déplaçait rapidement. A voir la bête, on ne pouvait s'empécher de frissonner, il y avait quelque chose d'humain malsain qui se dégageait d'elle, une sorte de comprehension, de reflexion, je ne voulais pas croiser son regard, ni de toute façon rester sur son chemin.
Je me suis jetée hors du sentier avec la petite, juste à temps avant que la bête ne puisse me voir, et je me suis mise à courrir comme une dératée. On a ramené la gamine à nos bureaux, et personne n'a pu tirer sur l'animal tellement mes collègues avaient peur et se sentaient mal en face de cette chose.
Et puis aprés, en réfléchissant, et en interrogeant la petite, on a compris que ça faisait plusieurs semaines qu'elle était la dedans avec la bête, et qu'en fait, la petite aussi avait du manger de l'homme et des personnes ramenées par la bête dans la tannière, pour survivre, vu que la bête ne mangeait que ça, ce qui lui avait complétement fait perdre l'esprit...
Mais c'était bizarre, je n'arrivait pas à savoir si la bête était juste une sorte d'ours qui en dévorant des ête humains avait petit à petit acquis une sorte d'esprit humain malsain, ou si c'était un être humain, une femme peut-être qui était devenue une bête immonde en sombrant dans la folie? ou une espèce animale à mi-chemin entre l'homme et l'animal, méconnue?

brrr... faut que j'arrete de regarder les experts et ces séries tordues :)
39 ans Toulouse 5609
faites une p'tite recherche les filles ya un autre post qui existe déjà où on se raconte nos rêves délirants et autres cauchemars de folie ;)
38 ans 22/29 2570
Je crois que tout le monde en a fait.
Moi aussi les rêves avec les zombies ça m'arrive. Je suis au travail et ils débarquent, quelle horreur. :lol:
Le pire c'est que ce n'est pas dans mon travail actuel. Ca se passe dans des bureaux style "paysage" et mes collègues, ben je ne les connais pas. Je n'y comprends rien!

Une fois, j'ai rêvé que je me mariais avec un Eric (je n'en connais pas!). C'était la veille du mariage, j'étais en pleine préparation avec mes parents et mes beaux-parents. Lui, il était en déplacement professionnel et je n'arrivais pas à le joindre par tel. Je paniquais, je pleurais car je pensais qu'il m'avait abandonné, qu'il ne voulait plus se marrier. :?

Bref, que des rêves pleins de joie et de bonne humeur. :lol:
41 ans Centre 141
Nathouille a écrit:
Un autre rêve qui m'a beaucoup marquée: je n'étais pas réllement physiquement un personnage dans le rêve. Il y avait une équipe de police, d'enquéteurs, type "les experts", des scientifiques. On était dans une forêt de bambous, dans laquelle on nous avait signalé une bête étrange. Une des enquétrices était une femme, et j'avais l'impression qu'elle était un peu moi. On était tous armés, et on avançait doucement dans la forêt, il y avait de plus en plus comme un sentier se dessinant par terre, qu'on suivait. et puis on a entendu comme des petits bruits bizarres. On s'est avancés, et là, il y avait comme une sorte de "terrier", d'igloo à moitié enterré à moitié recouvert de feuilles et paille formant un petit dôme. La terre était retournée, bien marron et humide limite rouge devant l'entrée, et il y avait plein de petits os, de déchets de saletés par terre. La terre, le sol sale, c'est une peur archaïque qui renvois aux premiers jours/heures de ta vie, voire quant tu étais encore de la ventre de ta mère Je me suis baissée, pendant que les autres montaient la garde pour regarder dedans, et là, assis sur les ossements, il y avait un gros bébé jouflu, tout nu, rose presque blanc, sans cheveux. Pour moi, c'était un enfant de 3 ou 4 ans, mais il avait l'air incapable de tenir sur ses jambes, il était trés potelé, obése, et en état de choc: il avait les yeux grands ouverts, sans me voir, les larmes coulaient doucement de ses yeux, et il murmurait tout bas. Cet enfant pourrait être toi, tu rêves des premiers jours de ta vie et tu trouves un bébé C'était une petite fille. Je me suis penchée complétement pour la prendre dans mes bras, en lui disant "ça va Agnés, c'est fini, voila, ne pleure plus, Agnesita, ma puce, on va te sortir de là", et la gamine avait l'air terrifiée et reticente à venir avec moi et disait d'une petite voie plaintive mais claire "non, maman ne va pas être contente, j'avais dit à papa de ne pas facher maman, mais il ne m'a pas écoutée, et là, maman ne va pas être contente que je parte, maman m'aime, elle ne va pas être contente, elle va se facher trés fort, et j'ai peur quand maman se fache", etc, etc. La gamine parlait plus ou moins dans le vide. Tu dois couper le cordon avec ta mère et tu sais que cela fait peur à ta mère, qu'elle utilisera toutes sortes de stratagèmes pur te faire rester, la peur, le chantage, la bouffe, ton père ça puait le fauve, une odeur prenant à la gorge dans cette hutte, et il y avait des os rongés et des restes de viande, de petits animaux sur le monticule où était assis le bébé. Il y avait aussi des morceaux de vêtements, des déchets type sac de macdo hyper sales et déchirés, vieux papiers. Il te faut jeter tout ce qui appartient à ton enfance
Et puis j'avais peur, on ne savait pas avec le reste de l'équipe où était la bête. le bébé parlait, et de ce que je comprenais, apparemment, elle croyait que la "bête" qu'on recherchait était sa mère. Et apparemment, il y avait eu un homme vivant avec le bébé dans la hutte, un homme blessé à la jambe. Sauf que cet homme avait essayé de s'échapper, n'avait pas perdu l'esprit comme le bébé, et que la bête en avait eu marre et l'avait tué et dévoré en partie. La bête est ta mère, elle veut tuer ton père pour ta garder pour elle et te faie peur pour que tu restes. Ton père était il castré, avait elle dévoré son sexe?
Et là, ça devenait évident que les disparitions qu'on avait eu dans les environs étaient l'oeuvre de cette bête: des enfants jusqu'à 50km de là, qui avaient disparus alors que jouant dans leur jardin tous seuls, des personnes agées attendant à l'arrêt de bus, mais surtout beaucoup de disparitions d'enfants... La bête les enlevait et les dévorait. Concernant Agnés, je pense que la bête l'avait enlevée, mais que voyant que l'enfant ne s'enfuyait pas, ou peut être parce qu'elle avait un comportement anormal avec la bête, ou peut être par hasard, elle l'avait laissée vivante, dans la tannière, en se disant que ça faisait toujours un garde manger vivant en cas de pénurie? ou bien peut être qu'elle l'avait adopté comme son petit, par jeu, en attendant d'en avoir marre et de la dévorer?
elle avait peut être gardé l'homme aussi parce qu'il ne pouvait s'enfuir avec sa jambe, et ensuite l'avait dévoré parce qu'elle en avait marre? La bête/ta mère éloigne tout le monde pour être sûre qu'ion ne te voleras pas, tu vas rester enfermée chez toi
En tout cas, la gamine continuait de pleurer et de murmurer, je l'ai prise dans mes bras complétement, me suis redressée, et là, mes collègues m'ont dit "vite vite, elle revient!!...", j'ai senti l'angoisse dans leur voix.
Je me suis avancée sur le chemin. Plus loin, je voyais les herbes bouger, et puis j'ai vu la bête: une sorte d'ours à poil trés trés court, brun luisant comme les loutres, trés musculeuse. Ses cuisses étaient énormes, ça donnait l'impression qu'elle pouvait marcher sur des deux pattes arrières sans problème, mais là, elle marchait à 4 pattes, courait plutot, en faisant des bruits comme ceux des sangliers, des grognements. Elle n'avait pas de queue, et elle avait une sorte de museau allongé. ça n'était pas un ours du tout, mais le même gabarit, et l'impression de muscles et puissance qui se dégageait de la bête donnait l'impression de voir un bloc massif qui se déplaçait rapidement. A voir la bête, on ne pouvait s'empécher de frissonner, il y avait quelque chose d'humain malsain qui se dégageait d'elle, une sorte de comprehension, de reflexion, je ne voulais pas croiser son regard, ni de toute façon rester sur son chemin.
Je me suis jetée hors du sentier avec la petite, juste à temps avant que la bête ne puisse me voir, et je me suis mise à courrir comme une dératée. On a ramené la gamine à nos bureaux, et personne n'a pu tirer sur l'animal tellement mes collègues avaient peur et se sentaient mal en face de cette chose. tu es partie de chez ta mère sans explications, sans vraiment lui dire ce que tu avais sur le coeur, mais tu devais partir, tu n'en pouvais plus, c'était quasi vitalEt puis aprés, en réfléchissant, et en interrogeant la petite, on a compris que ça faisait plusieurs semaines qu'elle était la dedans avec la bête, et qu'en fait, la petite aussi avait du manger de l'homme et des personnes ramenées par la bête dans la tannière, pour survivre, vu que la bête ne mangeait que ça, ce qui lui avait complétement fait perdre l'esprit...
Mais c'était bizarre, je n'arrivait pas à savoir si la bête était juste une sorte d'ours qui en dévorant des ête humains avait petit à petit acquis une sorte d'esprit humain malsain, ou si c'était un être humain, une femme peut-être qui était devenue une bête immonde en sombrant dans la folie? ou une espèce animale à mi-chemin entre l'homme et l'animal, méconnue?

brrr... faut que j'arrete de regarder les experts et ces séries tordues :)


C'est très intéressant comme rêve en tout cas, des problèmes avec ta mère? :roll:
40 ans Boulogne sur Mer France 2423
lychee a écrit:
faites une p'tite recherche les filles ya un autre post qui existe déjà où on se raconte nos rêves délirants et autres cauchemars de folie ;)



oui!! c est la :arrow: http://www.vivelesrondes.com/forum/viewtopic_77989.htm

c est meme moi qui ai lancé le sujet! ;)
41 ans 2883
lol

C'est vrai que j'ai souvent eu des rapports conflictuels avec mes parents, mais pas seulement avec ma mère, avec mon père aussi: on va dire avec l'entité du couple de mes parents.

Cependant, ce rêve m'a plus troublé que d'autres rêves parce que je l'ai fait notamment le weekend du 9/10 Juin cette année (je ne saurais pas vous dire le soir précisement, mais je sais que j'ai raconté le rêve à un de mes collègues le lundi matin). Et le lundi 11 juin au soir sont arrivés malheureusement les saignements annonciateurs d'une fausse couche (c'était une fausse couche précoce, j'étais enceinte d'à peine 2/3 semaines).

J'avais raconté mon rêve à mon mari quand je m'étais levée. Suite à la Fausse Couche, il m'a dit qu'inconsciemment, j'avais surement senti la fausse couche en train de se produire pendant le weekend, et que ce rêve, c'était en quelques sortes une façon imaginaire pour ma conscience de voir ma fausse couche.

Les interpretations que tu donnes ne sont pas contradictoires avec cette interpretation là aussi.
41 ans Centre 141
J'ai appris à interpréte rmes rêves (merci ma psy) et à découvrir leur face cachée, c'est vraiment très intéressant, mais parfois, ses propres rêves on ne veut pas les analyser car on a peur du vrai.
Je trouve cela intéressant de donne rson interprétation du rêve de qqn d'autre dont on ne connait pas le vie.

En lisant ce que tu as noté voilà ce que j'en retire (je ne dit pas que c'est vrai).

Ta mère te nourrit en abondance, elle veut te garder coute que coute, elle voit ton père comme une rivale ainsi que tes amis.
Paradoxalement, tu es la nourriture de ta mère, elle t'absorbe, te prend ton énergie, t'empêche de marcher, bref, de te quitter.
Elle a peur que les autres te montrent la vraie alors te laisse enfermée chez toi ou alors en s'interposant devant chaque rencontre.
L
43 ans pariscity or in another world 334
humm

moi aussi j'ai appris à décodé mes rêves, pas évident parfois.

avant je faisais des rêves assez effrayants (pour ne pas dire cauchemars), mais maintenant ça va! c'est plus cool.



>il m'est arrivé de rêver souvent de zombies. Les zombies envahissent la ville et je me retrouve seul, il fait sombre, ils sont làààà :shocked!:
Je lutte pour survivre lol je dois m'enfuir...

>l'attaque des araignées géantes: parfois il y a ces bestioles qui vous poursuivent! brrrrrr et elles courent vite en plus!!!! Quelle horreur! (bon, il y a de beau specimens sous les marches extérieures de ma demeure)

>sinon je rêvais souvent que je m'envolais, c'est une capacité que j'avais régulièrement. Helas, je rencontrais toujours des murs qui étaient plus élevés, c'est frustrant. Mais parfois j'arrivais à voler assez haut ou assez loin.

>comme j'adore l'imaginaire, il m'est aussi souvent arrivé d'avoir des pouvoirs que j'imagine dans mes romans.


PS: j'adore le coup des vampires tués à la lampe UV!!! :lol: :lol: :lol:
A
36 ans Nice 21965
celui que je faisais souvent c'est je suis dans une piscine genre les petites de jardin ou dans une baignoire et un orc ou un gros requin sort du peu d'eau qu'il y a pour me manger

on m'a expliqué que ca voulait dire qu'une chose me bloquait pour etre epanouie, ce qui est bizarrement c'est que je n'en reve plus depuis que je veux changer de boulot :lol:
62 ans Région parisienne 2214
je rêve depuis pas mal d'années que je prends des ascenseurs qui se déplacent à toute vitesse horizontalement et verticalement.

autre rêve qui revient : je vole (plus classique)

mais un matin j'ai rigolé toute la matinée en me rappelant avoir vu dans la nuit une copine de ma mère (donc la soixantaine bien sonnée) descendre en kayak un torrent qui était apparu le long du boulevard principal de ma ville. Là où c'était marrant, c'est qu'elle avait choisi ce moyen de transport parce que le bus n'avançait pas dans les embouteillages, qu'elle était habillée en tailleurs style Chanel, et que son kayak était en fait une paire de skis alpins grossièrement attachés ensemble.
37 ans 5932
En ce moment, tous mes rêves tournent autour de contrôles, d'examens.

Par exemple, avant hier j'ai rêvé que je faisais un contrôle et j'étais à côté d'un mec qui me faisait son plan drague. Dans mon imaginaire c'était un ex mais je ne sais absolument pas lequel. Au final, je rédigeais huit pages éparpillées dans un cahier à spirales à feuilles détachables qui avait été à moitié utilisé (j'avais dû sauter des pages entre je ne sais pas trop quoi... des cours, peut-être ?). Dans ce cahier il y avait des pages volantes. Un sacré bordel, en somme.
Au moment de "rendre la copie", j'ai trouvé les deux dernières pages sans problème et puis j'ai cherché, cherché, cherché les six autres sans les trouver. Je savais que je les avais écrites éparpillées dans le cahier, mais je les cherchais toutes proches de là où se trouvaient les deux autres et ne faisais que survoler le reste du cahier. Du coup, le type est parti, je suis restée là à chercher. Je me suis réveillée.
Ma première pensée au réveil : "ben c'est lui qui a dû me faucher mes pages". Alors que ça n'avait rien à voir puisque j'avais tout simplement mal cherché.

Le plus curieux, dans tout ça, c'est que je n'ai plus de raisons de stresser pour des contrôles dans l'immédiat puisque j'ai eu mon Bac, j'ai eu ma Licence et je vais m'inscrire pour préparer mon concours de PE à distance... Je n'ai pas l'impression de devoir me préoccuper de ce genre de DST avant un moment alors je ne comprends pas pourquoi ça m'obsède maintenant... Va savoir :shock:
40 ans Boulogne sur Mer France 2423
bah cette nuit j ai fait un bien drole de reve!!

dans ce reve, j etais endormie, et je revais que j avais oublié de fermer ma porte d entrée...
du coup j avais peur qu on vienne me devaliser durant la nuit donc je me dit "je vais me lever pour aller verifier tout ca..." quand j entends des bruits comme si mes voisins rentraient..mais plus nets que d habitude, comme si la porte etait grande ouverte...
je me dis "punaise c est dingue le reve rattrape la realité !" et soudain je vois une ombre s approcher de moi ...je suis tjrs allongée dans mon lit ...c est une silhouette de petite taille et corpulence (un peu comme Kréatur dans harry potter :lol: ) et elle tend les bras vers moi pour m etrangler..alors je tente de bouger ou de crier mais rien...j suis clouée au lit les membres ankylosés et incapable d emettre le moindre son!j avais une respiration saccadée comme si quelque chose m empechait de reprendre ma respiration
la peur de ma vie!! surtout que j avais l impression d etre reelement reveillée puisque au depart de mon reve, j etais deja entrain de rever (je ne sais pas si je suis tres claire!)
bref j ai eu un sursaut et la je me suis reelement reveillée ... ben j ai pas dormi de la nuit!!! j ai tout le temps ete verifier la porte pour vois si elle etait bien fermée, la peur au ventre !!!

pensez vous que cela puisse avoir une signification quelquonque???
56 ans 91 25732
Un marrant de la nuit dernière : j'étais en vacances dans une grande maison pleine de gens que j'étais censée connaitre. Je sortais de la salle de bains, je n'avais qu'une serviette sur moi et je n'osais pas traverser le salon devant tous ces "inconnus" mais eux me disaient "oh allez depuis le temps qu'on se connait hein !" :shock:

Ensuite arrive un jeune homme de 25 ans à peu près qui me prend dans ses bras et m'embrasse. Surprise, je le laisse faire (bah tiens ! :lol: ). D'après tout le monde, on était ensemble lui et moi, sauf que la seule chose à laquelle je pensais c'est "mais qui c'est ? Et il s'appelle comment déjà ?" :? Et il me dit qu'on va aller à la plage faire des galipettes. Et je dis oui ! :oops: :lol:

Mais à la plage il faisait un temps d'enfer, il se prend une vague mémorable et il est trempé. Alors on va dans un café où on a l'air de nous connaitre et on propose à mon "copain" une douche et des vêtements secs. Je l'attends, toujours en me demandant comment il peut bien s'appeler et ce que je fous là... :lol:

Je vais demander dans l'arrière boutique s'il est prêt et la patronne me dit "non votre mari n'est pas prêt (damned ! Ce mec est mon mari ! Mais je sais même pas son nom !) mais il y a qq'un qui vous attend. Et là je vois... zom qui vient vers moi (le vrai, celui de moi !!) et lui il me dit bien quelque chose ! :lol: Il me dit qu'il est venu pour nous ramener parce qu'il fait mauvais temps et je lui dis "oh non, emmène-moi avec toi s'il te plait" et je pars avec zom...

Si quelqu'un a une interprétation ! ;) :lol:
B I U


Discussions liées