MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

une femme victime de violences conjugale condamnée...

41 ans là 5969
alors là quand j'ai entendu ça, j'ai vu rouge l'article ici
comment on peut arriver à ce verdict?!! :shock:
pour moi c'est la seule chose à  
faire quand un homme bat une femme, elle doit se barrer avec les enfants sous le bras, il ne faut pas laisser les enfants dans cet environnement :evil:
mais ils fument quoi dans les tribunaux?!!!
31 ans 78 1411
Je suis pareille que toi : révolté.
Comment peut-on arrivé à un tel verdic ? Surtout que la femme avait déjà laissé une plainte à la police donc ...
Non vraiment avec toutes ces femmes chaque jour qui meurrent sous les coup de leur époux, comment alors qu'une femme essaye de fuir ceci, on lui envoie un autre coup dans la tête. Je suis écoeuré
J
39 ans Paris 1842
Bon, alors, je ne vais pas me faire l'avocat du diable, mais pour ce que je sais des motifs de la décisions, elle est parfaitement logique d'un point de vue juridique.
Apparemment, la jeune femme avait déposé plainte contre son mari, mais, pour diverses raisons, la plainte n'avait pas abouti. Il y avait non lieu. Aux yeux de la loi, la violence conjugale n'etait pas reconnue. Par conséquent, en refusant de communiquer l'adresse des enfants, sans motif juridique valable (=sans que les violences conjugales aient été reconnues par un tribunal, et qu'une autre décision de justice decide par consequent d'eloigner les enfants de leur père), elle se met hors la loi.
Alors, certes, comme me diraient mes étudiants de 1ère année, "c'est pas juste". Mais c'est tout le problème du droit, qui doit tendre vers un idéal de justice, mais doit aussi être un mécanisme de régulation sociale, avec des règles claires, applicables objectivements.
Dans l'absolu, la jeune femme aurait du solliciter une decision de justice eloignant les enfants du père (plus de droit aprentaux par ex, plus de droit de visite, ou alors seulement sous surveillance). Le juge aurait alors diligenté une enquete sociale, pour determiner si la demande était fondée.
41 ans là 5969
la priorité c'est donc pas de mettre les enfants à l'abris?
c'est dingue ça :roll:
alors le père tape sur la mère, le temps que la mère fasse toutes les démarches (faut me raconter que c'est rapide hein!!!) le père pète une durite, se rend compte qu'il va perdre sa femme et ses gosses et pan!!! il les bute tous!!!

"oh ben zut" dit la justice, "encore un drame familliale" :roll: c balo...

ben non je suis désolée...
J
39 ans Paris 1842
Amnesis a écrit:
la priorité c'est donc pas de mettre les enfants à l'abris?
c'est dingue ça :roll:
alors le père tape sur la mère, le temps que la mère fasse toutes les démarches (faut me raconter que c'est rapide hein!!!) le père pète une durite, se rend compte qu'il va perdre sa femme et ses gosses et pan!!! il les bute tous!!!

"oh ben zut" dit la justice, "encore un drame familliale" :roll: c balo...

ben non je suis désolée...


Mais là la justice ne sait pas qu'il faut mettre les enfants à l'abri, puisque les violences conjugales n'ont pas été reconnues.

Cela parait injuste, mais il faut aussi eviter l'exces inverse: imagine, une femme pretend, sans que cela soit vrai, qu'elle est battue par son mari (parce qu'elle divorce et veut garder les enfants). Si l'ont suit ta logique, pas besoin de decision de justice, hop, on interdit comme ça au père de voir les gosses? Ben va y en avoir des abus et des familles déchirées...Sans compter que c'est contraire à des principes basiques tels que la présomption d'innocence.
Cela dit, ce n'est pas ma specialité, mais il y a une procedure d'urgence, le referé, qui peut permettre d'obtenir une decision de justice tres rapidemment.
Je ne te dis pas que moralement, cette décision est justifiée (mais le droit ce n'est pas la morale), ni meme qu'il n'y a pas eu une erreur dans cette affaire, je t'explique juste POURQUOI une telle décision a été rendue.
41 ans là 5969
ok, mais pour moi tu te barre avec tes gosses tu les mets à l'abris et apres tu fais tout ça...

parceque présomption d'innocence ok, mais principe de précaution?
J
39 ans Paris 1842
Amnesis a écrit:
ok, mais pour moi tu te barre avec tes gosses tu les mets à l'abris et apres tu fais tout ça...

parceque présomption d'innocence ok, mais principe de précaution?


Mais la justice ne lui reproche pas de s'etre barrée avec les gosses, mais de ne pas avoir communiqué à son mari l'adresse du refuge pour femmes battues dans lequel elle s'etait refugiée.

Présomption d'innocence vs principe de précaution, c'est un choix de société...il faut savoir quels sont les risques que l'on souhaite prendre. Tu sais, au moment d'Outreau par ex, l'opinion publique s'était alignée sur une vision extensive du principe de précaution (t'es vaguement suspecté de pedophile, on t'envoie moisir en taule en attendant ton proces, comme ça, on est sur que tu ne mettras personne en danger). deux ans apres, tout le monde etait outré que l'on ait enfermé de façon aussi expeditive des innocents.
41 ans là 5969
ben oui mais bon quand tu fuie tu donne pas tes coordonnées...
J
39 ans Paris 1842
Amnesis a écrit:
ben oui mais bon quand tu fuie tu donne pas tes coordonnées...


Si, pour des raisons pratiques (procedure).

Et puis le droit est optimiste, et considere que le mari va eviter de venir la frapper dans un refuge pour femmes battues.

Mais je comprends que tout cela semble injuste, cela dit, il y a une logique. le but est de faire en sorte que les règles soient le plus justes possibles pour le plus grand nombre de personnes dans le plus de cas possibles.
41 ans là 5969
Justdontknow a écrit:
Amnesis a écrit:
ben oui mais bon quand tu fuie tu donne pas tes coordonnées...


Si, pour des raisons pratiques (procedure).

Et puis le droit est optimiste, et considere que le mari va eviter de venir la frapper dans un refuge pour femmes battues.

Mais je comprends que tout cela semble injuste, cela dit, il y a une logique. le but est de faire en sorte que les règles soient le plus justes possibles pour le plus grand nombre de personnes dans le plus de cas possibles.


et pourtant on est bien en train de parler de justice... :roll:


et puis le mari aussi il est culoté quand même...
je sais pas moi, je j'envoie ma femme à l'hosto, je culpabilise tellement que je comprends qu'elle se barre avec les gosses, et je vais pas porter plainte contre elle (double sa***ud quoi...)
J
39 ans Paris 1842
Amnesis a écrit:
Justdontknow a écrit:
Amnesis a écrit:
ben oui mais bon quand tu fuie tu donne pas tes coordonnées...


Si, pour des raisons pratiques (procedure).

Et puis le droit est optimiste, et considere que le mari va eviter de venir la frapper dans un refuge pour femmes battues.

Mais je comprends que tout cela semble injuste, cela dit, il y a une logique. le but est de faire en sorte que les règles soient le plus justes possibles pour le plus grand nombre de personnes dans le plus de cas possibles.


et pourtant on est bien en train de parler de justice... :roll:


et puis le mari aussi il est culoté quand même...
je sais pas moi, je j'envoie ma femme à l'hosto, je culpabilise tellement que je comprends qu'elle se barre avec les gosses, et je vais pas porter plainte contre elle (double sa***ud quoi...)


Oui, mais c'est des premiers trucs que t'apprends en fac de droit: le droit et le système judiciaire ont un objectif de justice certes, mais pas seulement, il doivent aussi assurer la paix sociale (d'ou par ex les prescription: rendre la justice apres 30 ans par ex pour un délit mineur cause plus de trouble social qu'il n'apporte de justice). Déjà, comment déterminer ce qui est juste, ce qui est equitable? Est ce que ce ne serait pas injuste de priver un des parents du droit de voir ses enfants sans avoir établi sa culpabilité?
41 ans là 5969
et quel message on envoie aux femmes battues qui avaient enfin trouvé le courage de franchir la porte?

elles vont faire quoi maintenant? elle vont partir?

la plupart des femmes qui quittent leurs maris parcequ'elles sont battues, doivent quitter seule leur foyer, et y laisser leurs enfants...
du coup beaucoup préfèrent rester, et on connait tous la suite...

dans cette affaire, c'est pas que ce cas qui révolte, c'est que l'espoir de fuir pour beaucoup, est parti bien plus vite qu'il n'était apparu...
J
39 ans Paris 1842
Je repete, elle a juste été condamnée pour ne pas avoir communiqué l'adresse du refuge. En aucun cas le droit ne dis au femmes battues restez chez vous!
41 ans là 5969
mais j'ai pas dit que le droit disait ça :roll:
tu ne vois que la partie du droit...

mais les gens (dont je fais partie) on se dit pas: ben elle avait qu'a donner son adresse...

non on voit une femme qui a voulu fuir se mettre à l'abri et que non, elle est encore en tors point.

moi je réagis pas uniquement avec mon cerveau, je suis désolée, mais quand je réagis à ce genre de choses, c'est tout moi qui s'énnerve...

on est des humains non?
pas des codes penaux
44 ans neuvy pailloux(36) 630
je ne comprends comment peut on dire "la violence n'est pas reconnue " alors qu'elle a ete placer, par les services sociaux, dans un foyer quand meme ça les juges il ne voient pas ça

a moins que son avocat a mal fait son travail
B I U


Discussions liées