MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Etre la maîtresse ou l'amant de...

56 ans 91 25732
On a pas mal parlé sur ce forum de la fidélité, de ce qu'elle représentait pour nous. Les avis sont partagés et c'est bien normal.

Toutefois l'infidélité existe et même si  
on a les principes les plus louables qui soient, parfois quelqu'un arrive dans votre vie, il (elle) n'est pas libre, parfois on ne l'est pas non plus, on sait qu'on ne devrait pas mais...

Et voilà comment on se retrouve à être la maîtresse d'un homme marié (enfin pas libre), l'amant d'une femme mariée (enfin pas libre)... avec toutes les questions que ça implique, sur ses propres certitudes, ses principes, son présent et son avenir...

Avez-vous déjà été la maîtresse d'un homme ou l'amant d'une femme qui n'étaient pas libres ?

Comment l'avez vous vécu ? Qu'attendiez vous de cette relation ? Et que s'est il passé ?
64 ans nice 3117
Tout ce que je pourrais dire, est que si un homme aime essayer de nouvelles "chaussures" , il quitte rarement ses "vieilles pantoufles" :)
45 ans 17521
Moi ça ne m'est pas arrivé d'être la maitresse "officielle" d'un homme marié, par contre il m'est arrivé d'avoir des "coups d'un soir" avec des hommes mariés... pour ce genre de coups, je me moque bien de savoir si il est marié ou non, même à la limite ça peut m'arranger en me disant qu'au moins il ne risque pas de s'accrocher... mais en même temps, je pense que j'ai un peu de mépris pour ce genre de mec, instictivement... bien que je ne connaisse pas du tout la situation de couple dans laquelle il se trouve, l'idée qu'il trompe sa femme le rend un peu faible et méprisable à mes yeux...

Et je dois dire que c'est vraiment l'hopital qui se fout de la charité, parce que j'ai souvent trompé mes "officiels" par le passé, mais... sans leur mentir, c'est à dire que c'était fait ouvertement, ils étaient au courant, et puisqu'ils acceptaient cet état de fait (ce que je trouvais lâche également, mais passons), je n'avais pas particulièrement mauvaise conscience... cela dit, ça sonnait souvent la fin de la relation à plus ou moins brêve échéance, car les trouvant lâche ou faible, je les déconsidérais un peu, et je ne pouvais plus rester puisque mon regard avant changé... :s

Pour revenir à la question, donc non, je n'ai jamais vraiment été la maitresse de... et je ne crois pas que la situation me conviendrait, je me sentirais trop à l'écart de la vie de l'homme que j'aime, pour accepter de vivre comme ça, d'attendre son coup de fil, ou d'essayer de vivre pendant que je sais qu'il est à la maison avec sa femme, etc...

Donc bof, quoi...
64 ans nice 3117
anijo a écrit:
Tout ce que je pourrais dire, est que si un homme aime essayer de nouvelles "chaussures" , il quitte rarement ses "vieilles pantoufles" :)


je parle d'experiences d'amies qui se sont investies sentimentalement dans une relation avec un homme marié !! la femme le plus souvent n'hesite pas a tout lacher , pour finalement un mirage !!

sinon, personnellement , je n'ai pas eu ce genre de relation !!
pas envie, pas besoin surtout, et vu mon gout du partage je ne crois pas que j'aurais apprécié et comme dis karen , le fait qu'il trompe sa femme le devaloriserait a mes yeux !!
37 ans 639
Lorsque j'étais encore étudiante, -y'a pas si longtemps- mon prof de sociologie (pas cliché du tout :roll: ) me plaisait bien, et reciproquemment... :oops: sauf, que son désir de rester dans son confort familial avec sa femme, me donnait la nausée. Il me voulait un peu comme "un bonus à sa vie... quel programme! :evil: Insupportable à mes yeux, ce manque de tripes, surtout lorsque ce monsieur prétend être fou d'amour :lol: . J'ai finis par être méprisante avec lui, pas sympa du tout, donc, chacun a pris son chemin, c'etait préférable...aujourd'hui je ne peux pas même rester une amie pour lui. Il me manque l'admiration necessaire que je porte à mes proches.
A
36 ans Nice 21965
je n'ai jamais ete la maitresse de quelqu'un mais quand j'etait celibataire, je suis sortie avec au moins trois hommes qui eux ne l'etaient pas, sur le coup je ne le savais pas (à part pour un) et ce sont eux qui sont venu vers moi, à cette epoque je cherchais pas à me caser mais a m'amuser un soir (sans coucher) et apparement c'etait leur cas aussi

y'en a quand meme un qui a fait super fort : je suis bourré alors qu'il avait bu un coca, j'ai des demons dans la tete et la nuit ils me font voir des choses que je n'ai pas envie de voir (en l'occurence des madames toutes nues), quand il m'a dis ca, je crois que ca a ete le pire moment de ma vie tellement je me forçais à ne pas eclater de rire :lol:
47 ans bruxelles 421
- Avez-vous déjà été la maîtresse d'un homme qui n'était pas libre ?

Oui

- Comment l'avez vous vécu ?

Très bien ... Bizarrement c'est une des relations les plus sincères que j'ai eu .. Aucun mensonge, aucune promesse qu'il ne pouvait pas tenir ...

- Qu'attendiez vous de cette relation ?

Justement je n'en attendais rien et je pense que c'est pour cela que j'ai eu beaucoup plus que prévu

Et que s'est il passé ?

Plein de moments magiques

Bref je n'ai aucun regret mais c'est du à son comprtement et le fait qu'il a été honnête avec moi dés le départ
5030
j'ai été avec un homme qui vivait avec une femme depuis 5 ans et qui avaient des enfants ensemble.... :? :?

Pour ma défense, ce très cher me l'avait d'abord caché! Une fois appris, j'étais déja bien trop accro pour filer. Mon jeune age (18 ans) et ma naïveté m'ont fait rester... C'était l'horreur.. j'ai très mal vécu cette période.
Moi qui suis protectrice et possessive, c'est pas pour moi ce genre de situation...

Ca a duré 4 ou 5 mois, puis il a quitté sa femme... arf soulagement mais aussi culpabilité (putain je suis une des causes de leur séparation!!? les deux gamins voient leur père partir par ma faute???) Bref, je l'ai pas super vécu non plus!

Puis revers de la médaille (punition du destin?) ce même mec n'a pas hésité à me tromper (toujours aussi naïve j'ai mis des mois à m'en rendre compte.)

Conclusion, en 15 mois je suis passé de maitresse, à celle qui se fait tromper et ceci avec le même Mec...
56 ans 91 25732
J'ai aussi été la maîtresse de... J'avais 25 ans, il en avait 45, marié, 3 enfants.

Ce que j'attendais de cette relation ? Rien de précis heureusement ! :lol: Ce qu'on a vécu au jour le jour me suffisait. Jamais il ne m'a fait de promesses. En fait je pense qu'il a surtout trouvé ça flatteur d'avoir une maîtresse de 20 ans plus jeune que lui et honnêtement, je pense que je n'étais pas la première ! :lol: (et sans doute pas la dernière non plus ! :lol: )

Ca a duré assez peu en fait... quelques semaines tout au plus. Et un jour il m'a dit que je devrais porter plus d'attention à un jeune homme qui tournait autour de moi et que j'avais remarqué certes mais pas comme copain potentiel. Ce jeune homme... c'était zom ! :D

C'était sans doute pour se débarrasser de moi de façon élégante... :roll:

Quelques temps plus tard, j'étais avec zom et ce monsieur a sollicité un petit câlinou comme ça en souvenir du bon vieux temps... :roll: Mais il n'a plus rien eu du tout...

Aux dernières nouvelles, il est toujours avec son épouse et tout va bien.
60 ans Au bord de la mer 15536
allegrine a écrit:
- Avez-vous déjà été la maîtresse d'un homme qui n'était pas libre ?
Oui
- Comment l'avez vous vécu ?
Très bien ... Bizarrement c'est une des relations les plus sincères que j'ai eu .. Aucun mensonge, aucune promesse qu'il ne pouvait pas tenir ...
- Qu'attendiez vous de cette relation ?
Justement je n'en attendais rien et je pense que c'est pour cela que j'ai eu beaucoup plus que prévu
Et que s'est il passé ?
Plein de moments magiques
Bref je n'ai aucun regret mais c'est du à son comprtement et le fait qu'il a été honnête avec moi dés le départ


J'ai vécu à peu près la même chose, sauf que moi aussi j'étais en couple. Dès le départ nous avions dis que nous ne voulions ni l'un ni l'autre remettre nos couples respectifs en questions... l'amour mutuel est venu ensuite, très fort.
Je n'attendais rien au départ de cette relation qui devait être uniquement sexuelle. Après il a fallu assumer un amour "parallèle". Cela m'a apporté énormément de bonheur, mais aussi un grand changement dans ma vie, puisque cela m'a permis de m'assumer et de m'aimer.
Cela a duré 2 ans et s'est terminé il y a 3 mois, pour d'autres raisons, entre autres l'éloignement. Mais j'aurais souhaité que cela continue encore longtemps, je le vis très mal.
58 ans Québec, Canada 1664
Pour ma part j'ai eu un jour une proposition du genre.

Est-ce mes principes ... le fait d'avoir lu "Baker street" adolescente ... bref j'ai refusé.

Sans être jalouse je ne suis guère "partageuse" ... j'aurais bien du mal à savoir que monsieur couche avec l'officielle le soir pendant que moi je me morfond à l'attendre.
P
38 ans Paris 122
Je n'ai jamais été la maîtresse de quelqu'un, mais ma meilleure amie, si, et en ce moment même.

Voilà l'histoire : depuis la fac, on est devenues amies avec un mec (elle, je la connais depuis toute petite). Il n'y avait aucune ambiguité, on était amis tous les trois, point.
Ce mec est ensuite sorti avec une fille, avec qui il est toujours. Jusque là, pas de problème.
Mais la relation de mes amis a évolué petit à petit : ils sont sont "dragouillés" (textos, etc.), et j'ai appris récemment qu'ils couchent ensemble. Je vous passe les détails.
J'essaie de ne pas juger (même si j'ai tendance à plus lui jeter la pierre à lui, qui a déjà quelqu'un), mais en réalité, ça me perturbe.
Il me déçoit : certes, je savais que les hommes qui trompent leur femme, ça existe, mais (naivement, je sais), je pensais que je n'en connaissais pas ; en tous cas, je ne pensais pas que lui pouvait le faire. Ca jette le doute sur tous les hommes que je connais, si vous voyez ce que je veux dire :?
En plus, ça me vexe, parce qu'il ne sait pas que je suis au courant, et il fait comme si de rien n'était : il parle de sa maîtresse comme d'une bonne copine. Je sais bien qu'il ne peut pas faire autrement, mais ça a le don de m'énerver.
Et puis, je dois bien me rendre à l'évidence : ça me deplait.

Tout ça pour dire qu'entre ce qu'on pense de l'infidélité et les réactions instinctives face à elle, il y a de la marge (et même lorsqu'on est pas directement concerné).
37 ans 85
Je pose le décor :

Jeune fille de 15 ans compléxée et timide, tombe amoureuse d'un jeune homme de 17 ans qui l'impressionne comme tout (Cheveux longs, il jouait de la guitare et tout quoi ! :o )

Les années passent, les projets commencent à se former, puis, une ombre au tableau, quand il est allé vivre sur Paris, il a rencontré une fille, qui était juste une amie, et il m'a dit qu'il voulait pas que je sois jalouse, qu'il n'y avait pas de raisons, qu'il m'aimait, etc... Je suis partie 2 semaines début septembre avec mes parents en République Dominicaine, des vacances de rêves, mais bon, pas de moyens de le contacter vraiment en fait, mais bon, je l'avait prévenu, et ça avait pas eut l'air de le déranger. Je me suis fait draguée par tout ce qui bougent ! (Même des nanas et des prostituées qui ont tenté leur chance !) Et pas par du moche, mais du beau métis tout en muscles et en soleil ! J'ai pas craqué, je suis hyper fidèle, je déteste l'infidélité, je pardonnerai jamais, bla bla bla... Je rentre, je revois mon homme, je lui dit que j'aimerai qu'on se fasse des vacances, etc...

Une semaine après mon retour, un SMS : "Ce soir, je t'appelle, j'ai un truc à te dire."

Et il me largue par téléphone, déjà c'est pas super super courageux, mais bon, premier amour, j'allais fête tout juste mes 19 ans, j'étais effondrée, je ne voyais pas mon futur sans lui, comment allais-je vivre ? Une horreur. Alors, j'ai réussi à me calmer, mais il voulait qu'on reste amis, et tout. Une semaine plus tars, j'ai été le voir à son appart', en "amie", une nuit, comme ça, et j'avoue, je l'ai embrassé, et il n'a pas résisté, je savais que c'était mal, mais je voulais le récupéré, et il me disait qu'il m'aimait, on a couché ensemble ce soir là... Et de nombreux autres soirs. Mes 19 ans sont passé, les 19 et demi... Il me téléphone souvent, m'invite souvent, me dit qu'il m'aime en lui tournant le dos, au téléphone, (Ah oui, elle est sourde). Je me dit qu'il ne peut que me revenir, sinon, il oserait pas faire ça à une femme qu'il aime vraiment, donc, c'est que c'est moi qu'il aime. Jusqu'à un soir...

Au final, ce qui me rassurait, c'est qu'ils n'avaient pas encore eut de relations sexuelles (Bah en même temps, je le contentais aussi !) et donc, de ce coté, il n'était qu'à moi seule. Un soir, j'arrive à son apprt', il dormait, et j'ai senti à son odeur que... bah, qu'ils l'avaient fait, j'ai du un peu le tanner pour qu'il ose me l'avoue, mais il me l'a dit, et décrit, que ça avait duré trop longtemps et que c'était beaucoup mieux qu'avec moi. (C'est sûre, 5mn emballé sans préliminaires, mais j'avais pas le choix, il venait de passer sa soirée sur Counter Strike, il pouvait pas m'offrir plus...) J'ai été abattue, mais on a continuer à coucher ensemble... Et j'ai compris finalement qu'il me reviendrai jamais, alors mes yeux se sont ouverts à d'autres hommes, et j'ai flashé sur un qui était dans mon cours de Iaïdo (art martial). Quand j'ai quitté mon "amant", il m'a insultée de tous les noms (Un joli "J'ai moins honte de sortir dans la rue avec une handicapée qu'une grosse comme toi". Et vlan !). Une crise de jalousie, pourtant, il n'aurait pas dû, c'était soi disant mieux avec l'officielle, qui correspondait mieux à son statut social.

Je me suis consolée avec mon iaïdoka. Et j'ai appris, plus tard, en rediscutant avec mon ex, qu'il m'avait trompée pendant 9 mois (Pauvre chou, on se voyait que le week end, donc la semaine, il se sentait seul...) et qu'au final, il pensait que personne n'était fidèle, et que même moi je l'avait pas été, que je pouvais pas l'avoir été, vu que personne n'est fidèle. J'ai eut ma revanche : "Je n'ai aucune raison de te mentir aujourd'hui, je t'ai été parfaitement fidèle pendant 4 années."

Je me suis dit que je ne tolérerai plus d'infidélités, que je ne serai plus une "maitresse", car, j'ai été dégoutée de moi-même, triste d'avoir été heureuse qu'il me dise des mots d'amour en lui tournant le dos, je m'en voulais de lui avoir fait ça à elle, alors qu'elle avait ouvertement draguer mon homme, en sachant qu'il n'était pas libre, et qu'au final, leur relation a commencée alors que la nôtre n'était pas finie (Oui, il m'a pas larguée avant de commencer à sortir avec l'autre, mais il a assuré le coup quoi). Je me suis sentie tellement mal, je pense ne jamais le refaire, et même si je tombe dans une situation qui pourrait m'y amener, je pense tout faire pour ne pas braver l'interdit que je me fixe.

J'ai encore bla blater énormément, désolée ! :)
53 ans 472
Ca fait 10 ans que G une relation avec un homme marié. Ca convient très bien à ma vie même s'il y a des inconvénients. Je n'attends pas qu'il quitte sa femme. J'ai même été très claire avec lui "si ta femme te fiche dehors, je pourrais t'héberger une semaine mais il faudrait que tu trouves rapidement un autre appart"

A la base, je ne suis pas pour la monogamie et j'ai toujours trompé les mecs avec qui je sortais. M'engager pour la vie est un truc inconcevable pour moi. Au bout de 2 ou 3 ans, je n'aime plus et je ne sais pas faire semblant.

Cette relation tient depuis 10 ans parce qu'on ne partage que des bons moments et que je n'ai pas à supporter du quotidien. J'ai eu d'autres histoires à côté mais je l'ai toujours gardé sous le coude.

L'inconvénient est que c'est toujours lui qui décide quand on se voit. L'autre inconvénient est social : je passe pour une vieille fille abstinente aux yeux de mes collègues de travail :lol: alors qu'en réalité ma vie sexuelle est plus palpitante que celle de la plupart des couples.

L'avantage est que je peux vivre comme je l'entends. J'ai trop souffert par le passé d'une vie commune oppressante. Le labrador et la poussette, c'est pas mon truc.
Je m'aperçois d'un autre avantage en vieillissant. Il y a plein de femmes trompées après 40 ans qui sont en plein divorce. Je ne veux pas leur ressembler.
46 ans albertville 1799
J'ai eu une maitresse (je n'aime pas ce mot) qui etait casée elle aussi (au moins au depart de notre relation).
La relation etait assez ambivalente pour moi. Je retrouvais le cote calin et l'eclate sexuelle que je n'avais pas avec ma copine officielle (de l'epoque) et ca m'epanouissait d'une certaine maniere. Je crois qu'elle aussi mais nous n'en avons jamais parlé tous les 2.
Mais d'un autre cote mes principes d'education me mettaient mal a l'aise et je dois avouer que je n'etais jamais bien moralement quand je rentrais a la maison apres un bon moment passé dans les bras de ma maitresse. Cette culpabilité me pesait fortement.
Je dois avouer qu'aujourd'hui je fantasme encore sur des femmes, collègues, amie, ou simplement une femme que je croise dans la rue (ronde de préférence) et cela ne reste qu'un fantasme mais de là à passer à l'acte...
B I U


Discussions liées