MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Prête ou pas pour une RA ?

40 ans 2506
Bonjour !

Voilà c'est la première fois que je poste ici, mais pas la première fois que je vous lis :)

J'ai lu tout ce qui concernait la RA, la  
façon de procéder, les aides qu'on peut avoir...etc

Mais mon problème est le suivant : comment savoir si on est prêt(e) à suivre ce parcours ? y'a t'il des signes qui peuvent nous encourager ?

En fait je me sens un peu perdue, et j'ai surtout peur de ne pas y arriver.
Cela fait longtemps que je me dis qu'il faut que je commence, mais je crois que je n'y arriverais pas toute seule, peut être devrais je consulter ?

Tout ça est un peu flou, je m'en excuse, mais comment vous avez fairt vous pour trouver le bon moment pour commencer ?

merci de m'avoir lu.
109 ans Bretagne 1920
Bonjour,
Pour moi la RA s'est imposée comme une évidence, une vraie révélation. Un jour je me suis réveillée en me disant qu'il était hors de question que je fasse un régime de plus ; je sortais d'une semaine de crises d'hyperphagie, j'ai senti qu'il fallait que je me prenne en main, je ne pouvais plus continuer comme ça, à alterner : crises d'hyperphagie, culpabilité, prise de poids, honte, régimes, restrictions, perte de poids, compulsion, re-crises, re-prise de poids, re-régime... : je ne vivais plus que pour la balance et la bouffe, ça occupait toutes mes journées :roll:

J'en suis à 15 mois de RA, j'ai beaucoup moins de crises (en quantité et en densité), j'ai perdu du poids et je suis mieux dans ma tête, même si tout n'est pas non plus rose dans ma vie.


Vive la RA :) !
109 ans Bretagne 1920
Annel a écrit:

En fait je me sens un peu perdue, et j'ai surtout peur de ne pas y arriver.
Cela fait longtemps que je me dis qu'il faut que je commence, mais je crois que je n'y arriverais pas toute seule, peut être devrais je consulter ?


J'ai oublié de répondre à ça, désolée.
Je ne consulte pas (pas de médecin du GROS à moins de 250 km :roll: ), j'ai la chance de réussir à faire ma RA avec les livres de Zermati et Apfeldorfer ;) mais si tu pense que tu a besoin d'une aide, n'hésites pas à consulter.
Quand à ta peur de ne pas y arriver, qu'as-tu à perdre à faire une RA :) ?
45 ans 17521
Annel a écrit:
Bonjour !

Voilà c'est la première fois que je poste ici, mais pas la première fois que je vous lis :)

J'ai lu tout ce qui concernait la RA, la façon de procéder, les aides qu'on peut avoir...etc

Mais mon problème est le suivant : comment savoir si on est prêt(e) à suivre ce parcours ? y'a t'il des signes qui peuvent nous encourager ?

En fait je me sens un peu perdue, et j'ai surtout peur de ne pas y arriver.
Cela fait longtemps que je me dis qu'il faut que je commence, mais je crois que je n'y arriverais pas toute seule, peut être devrais je consulter ?

Tout ça est un peu flou, je m'en excuse, mais comment vous avez fairt vous pour trouver le bon moment pour commencer ?

merci de m'avoir lu.


je me pose exactement les même questions que toi, en fait... j'aimerais bien, mais... je ne sais pas, si il faut un déclic, une vie plus stable que la mienne, en plus je travaille de nuit, etc... les réponses que tu obtiendras vont m'aider aussi, je pense... :oops:
49 ans Sud ouest 356
Annel et Karen, si vous vous posez cette question, c'est surement que vous êtes prêtes :D

La Ra est un parcours, une prise de conscience qui se fait à son rythme, avec des hauts des bas, des pas en avant et des pas en arrière ! Lisez les bouquins de Zermatti et Apfeldorfer (si ce n'est pas fait) et allez y petit à petit...

Moi j'ai commencé en avril. J'essaye de ressentir ma faim, ma satiété, il y a des exercices qui ont donnés des résultats, d'autre que je n'ai pas encore pu faire... Et puis des trucs qui ne me correspondent pas pour le moment.

Par exemple je ne tiens pas de carnet alimentaire. Et puis j'essaye de manger suffisament aux repas car sinon j'ai remarqué que j'étais plus fatigué, moins bien, même si je peux remanger quend j'ai faim.

Voilou les filles...
40 ans 2506
Merci pour vos réponses les filles, et Karen du coup je me sens moins seule ;)

En fait si j'ai peur de ne pas y arriver, c'est parce que j'ai déjà essayé d'autres méthodes auparavant, et j'ai toujours laissé tomber, par manque de courage, mais aussi par manque de résultat :roll:
C'est aussi pour cette raison que je pense avoir besoin d'un soutien, ou plutôt d'un guide, en tout cas au départ.

Je n'ai pas encore lu les livres cités, mais je compte le faire, pour mieux comprendre où je vais déjà. merci du conseil ;)
45 ans 17521
Annel a écrit:
Merci pour vos réponses les filles, et Karen du coup je me sens moins seule ;)

En fait si j'ai peur de ne pas y arriver, c'est parce que j'ai déjà essayé d'autres méthodes auparavant, et j'ai toujours laissé tomber, par manque de courage, mais aussi par manque de résultat :roll:
C'est aussi pour cette raison que je pense avoir besoin d'un soutien, ou plutôt d'un guide, en tout cas au départ.

Je n'ai pas encore lu les livres cités, mais je compte le faire, pour mieux comprendre où je vais déjà. merci du conseil ;)


moi je n'ai jamais rien tenté, enfin un régime à 13 ans pendant un an, et j'ai tout repris l'année d'après... justement, si je n'ai rien tenté par la suite, c'est parce que je ne me sentais pas capable de tenir dans la durée en me contraignant... or la RA, justement, ce n'est pas se contraindre... mais j'ai peur quand même de ne pas y arriver... pourtant, il faut que je fasse quelque chose, maintenant, car j'étais stabilisée depuis 3 ans, et là, je viens de prendre 5 kg en 6 mois... parce que je ne vais pas bien dans ma tête... et c'est un nouveau coup dur pour moi de voir que je me remets à grossir...

je n'ai pas lu les livres non plus, je crois que j'ai soigneusement évité de lire le forum RA depuis que je suis sur vlr, pour ne pas me retrouver face à moi-même... et à vrai dit, je pense aussi que je n'avais pas envie de maigrir spécialement... mais je ne voulais surtout pas regrossir... sauf que là c'est en train d'arriver et dans ma tête ça ne le fait pas... c'est par rapport à moi, les autres je m'en fous, je n'avais pas vu que j'avais grossi, et personne, d'ailleurs... j'aurais jamais du me peser... ](*,)

peut-être aussi que je prends ma vie instable et mon travail de nuit comme une mauvaise excuse pour ne pas me lancer, je ne sais pas...

je vais lire le forum ra, avant tout...
40 ans 2506
Je me reconnais dans ce que tu dis Karen... je pense si ce que j'ai tenté n'a jamais marché, c'est tout simplement parce que ça ne venait pas de moi :roll: du coup un jour j'ai demandé (pas gentilment du tout :oops: ) à ce qu'on fiche une paix royale ! et je n'ai plus rien tenté..

Tout comme Karen, ce qui me fait penser que la RA serait une solution, c'est justement qu'il n'y a pas de contrainte, qu'on puisse se faire plaisir sans culpabiliser, tout en travaillant sur ma façon de me nourrir qui, j'en suis consciente, n'est pas des meilleures :oops:
...et puis aussi parce que je sens que j'ai grossi, et du coup je me sens mal dans mon corps, chose que je n'avais pas ressentie depuis longtemps, et le moral qui suit aussi..

En tout cas, en lisant vos témoignages, et même si ce n'est pas toujours facile, ça m'encourage ;) et puis pour répondre à Karen, peut être que le mode de vie y est pour quelque chose (en général les choses s'enchaînent) , mais le tout je pense c'est de trouver le bon moment...telle est la question :roll:
49 ans Sud ouest 356
karen a écrit:
moi je n'ai jamais rien tenté, enfin un régime à 13 ans pendant un an, et j'ai tout repris l'année d'après...


C'est déjà super que tu ne soit pas tombée dans le cercle infernal des régimes. Quelle force de caractère vu le nombre de sollicitations :D
33 ans Charleville-Mézières 1453
Je pense aussi Karen, que ce sont des excuses.
Soit tu choisis de les suivre, soit tu choisis de prendre des risques. (bien sûr, ma réponse est aussi pour Annel)

La question au fond c'est quels risques ? Si vous faisiez plus de pas en arrière que de pas en avant, qu'est-ce que ça ferait ? Est-ce que ça mettrait en jeu qui vous êtes ? Ce que vous êtes ? Votre valeur ?

Et si ça marchait ? Quels sont les risques ? Devoir connaître une perte de poids ? Devoir réapprendre son corps ? Devoir continuer d'avancer, de comprendre, et donc de se (re)mettre en question ?

J'ai commencé la RA il y a un an et demi maintenant. Au début j'ai perdu. Puis j'ai changé de contraception et là j'ai pris 15 kilos en quelques semaines. Alors j'ai arrêté la RA, j'ai essayé d'apprivoiser ce nouveau corps, et j'ai refait de l'hyperphagie. Puis j'ai été capable de recommencer, sans déclic. Il n'y en a jamais eu, il y a juste eu mon choix. J'ai choisi d'avancer, j'en ai eu assez de stagner loin de ce que je suis au fond.
Je ne pense pas avoir changé de poids depuis. Il faut dire que dès que je me voyais perdre un peu je paniquais. Alors j'ai travaillé sur cette panique. Toujours plus loin, toujours plus au fond. Toujours plus près de moi.

Je crois que se poser la question des risques, c'est le meilleur moyen de faire son choix. La réponse ne sera pas "je dois le faire parce que" ou "je ne peux pas le faire parce que" mais "je choisis de le faire (ou non) parce que".

Le moment idéal, où ce sera facile, où ça couilera de source, il n'existe pas je pense. Il faut créer ce moment. Et je ne parle pas de volonté, j'espère que je suis à peu près claire :? , juste de choix conscient.
S
49 ans suisse 993
Dans un premier temps moi aussi c'est l'arrêt des régimes qui m'a plu. Retrouver la liberté face à mon aliementation, renouer avec mon corps, m'apprivoiser.

La RA en tant que telle au quotidien c'est un choix, c'est sûr, c'est accepter de remettre en causes des habitudes très ancrées qui avaient un sens à un momnet ou pas Il y a 3 ans je me suis lancée tête la première dans la RA. J'ai perdu plusieurs kilos d'un coup, une taille en 3 semaines, j'ai flippé, angoissé à mort et me suis empressée de tout reprendre!

L'intérêt de cette démarche c'est qu'il n'y a pas de culpabilité. Pendant plusieurs moi ca marche bien, et puis si tu arrêtes un peu c'est pas grave, c'est accepter à un moment que ce n'est pas possible de faire autrement que manger au delà de sa faim et parfois de manière compulsionnelle.

Prête pour une RA? depuis quelques semaines je me sens prête, je le fais. Les motivations changent au cours d'une RA. Actuellement jeme dis que j'aime trop la vie, qu'elle est courte, pleine de surprise et que j'aimerai en profiter une max longtmeps. Sans me retoruver coincée dans du diabète, sipossible pouvoir faire des roulades dans l'herbe avec mon fils, retrouver de l'énergie.

La question de tes motivations est sans doute un bon indicateur pour savoir à quoi tu es prêtes.
B I U