MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Arrêter de vomir

38 ans Montréal 1666
J'ai une belle journée de merde pleine de surprises et du coup, j'ai fait une belle crise.

Je suis en plein dedans. Après avoir dévoré tout ce que j'ai pu,  
autant pour me purger que me punir, j'ai pris un peut de cette merde qui fait vomir que je déteste tant et me voilà depuis une heure à me sortir les trippes. Je suis plus que vide et je vomis encore. Ça n'a pas l'air de vouloir s'arrêter. Ça faisait vraiment longtemps que je ne m'étais pas fait ça et j'ai honte. Je suis épuisée. Je n'arrive pas à écrire 3 lignes sans retourner a la toilette et j'en peux plus.

Mon chum qui va revenir ce soir et je vais faire comme si rien ne s'était passé. Si je vomis encore, ce sera la méchante indigestion...

J'ose pas mélanger je gravol et le reste.

Si vous avez des trucs pour que ça arrête, ils sont les bienvenus.
39 ans Weßling 320
Ton chum-qui-va-revenir-ce-soir est-il au courant de tes TCA ? Si oui, tu peux lui dire que tu as refait une crise, si non tu lui dis que tu en fais de temps en temps, dont aujourd'hui ; et s'il est raisonnable, il saura te soutenir.

En tout cas, bon courage à toi et à tes boyaux pour la suite de la soirée.
25680
En as-tu parlé à ton médecin ?
38 ans au milieu des poissons 7816
Il serait plus que convenable de voir un médecin afin de stopper ces vomissements.

Concernant ton compagnon, je pense qu'il faudrait lui en parler. Avoir le soutien de la personne qu'on aime est toujours nécessaire.
Courage la miss!
38 ans Montréal 1666
Mon amoureux sait que je me suis déjà fait vomir mais il ne sait pas que ça m'arrive encore parfois (mais c'est si rare maintenant qu mon médecin m'a dit que ce n'était pas grave si ça restait occasionnel)

J'ai juste pas envie de lui dire, en tout cas pas ce soir. Je sais qu'il saurait me souvenir mais je n'ai pas envie de m'expliquer.
39 ans Weßling 320
Et pourtant, expliquer reste un moyen moins dangereux pour l'oesophage de "faire sortir" ses sentiments. Pour ce qui est de l'avis de ton médecin, je vais éviter de le commenter. Je n'ai pas fait les mêmes études que lui, donc il doit avoir ses raisons que ma raison ignore.
38 ans Montréal 1666
Mon médecin est un connard, ça il n'y a pas de doutes. Mon seul problème pour lui, c'est mon IMC de 31 qui va me donner toutes sorte de problème qui pour l'instant n'existent que dans ses bouquins. Que je me fasse vomir, c'est très secondaire, surtout que je ne suis pas boulimique puisque je n'entre pas dans les critères diagnostiques de fréquence...
25680
As-tu contacter un des n° d'aide pour les tca ?
Si la réponse est non alors n'attends plus une seconde et fonce les appeler :)
38 ans Montréal 1666
J'ai en déjà parlé à un psychologue qui m'a suivie et à mon médecin. Leur réponse, c'est que je ne suis pas boulimique puisque je fais rarement des crises donc je ne suis pas malade. Mon psy m'a dit que ça montrait un malaise quelque part mais que j'avais les ressources intérieures pour y faire face.

C'est déjà assez dur d'en parler sans se faire prendre au sérieux.

Mais je ne crois pas que j'ai besoin d'aide. Il y a très longtemps que je n'avais pas fait de crise et je me suis rendue malade jusque dans le milieu de la nuit. J'ai vomi un peu de sang et j'ai vraiment eu peur cette fois ci!

Je me contrôle bien habituellement. Je crois que chez moi c'est plus de l'automutilation que de la boulimie. J'ai besoin de faire sortir la douleur et dans l'extrême, il y a ça. Disons que ça change les idées...

La plupart du temps, je n'ai pas ça en tête.

Un psy, ça pourrait faire du bien mais habituellement, ils ne comprenne pas trop pourquoi je viens les voir puisque je suis bien équilibrée, que je n'ai pas de problème particulier et que j'ai beaucoup d'introspection. Le dernier qui m'a vue quelques fois a l'université m'a remise sur la liste d'attente parce que je ne suis pas un cas urgent qui ait vraiment besoin d'aide. Je dois dire que ça m'a blessée qu'il ne comprenne pas que même si je fais bien la part des choses, j'ai besoin de parler de mon enfance douloureuse, de mon viol, de ma rupture, de ma mère et du reste. Ça me fait du bien.

Je n'ai pas vraiment envie de partir en quete d'un bon psy qui puisse comprendre. J'ai travaillé dans la relation d'aide pendant 5 ans, je crois que ça m'a rendue exigeante. J'ai eu quelques psy que j'ai trouvé incompétents. Puis le budget est bien serré pour consulter au privé. Tant qu'au public, je ne suis pas un cas important ou urgent et même si j'avais une place, je me sentirais mal de prendre la place de quelqun qui en a plus besoin que moi.

Alors autant rester toute seule avec ça. Il n'y a pas vraiment d'autres options.
25680
Anick tu as besoin d'aide et tu ne dois pas rester seule avec ça si tu veux t'en sortir.

Tu as vu des médecins qui n'ont pas pris au sérieux tes crises, tu as vu des incompétents, c'est malheureusement très fréquent car ils ne connaissent pas bien ce trouble.

Alors tu prend ton courage à 2 mains, tu contactes un médecin du GROS, ou un des n° d'aide au TCA disponnible sur la liste, ou encore les groupes de paroles, et tu fonces :)

Tu es une personne et à ce titre tu as le droit de te sentir belle, bien et en paix avec ton corps et la nourriture.
Tu en as besoin, tu ne prends que TA place, c'est TA vie et c'est important et urgent que tu avances !

Courage, on peut s'en sortir mais pour ça il faut que tu bouges et aussi que tu en parles ;)
38 ans Montréal 1666
Je fais maintenant des crises 3 ou 4 fois par années. Et de moins en moins. Cette année, c'était la première et c'était une sale journée qui m'a fait la surprise d'être horrible. Je ne veux pas me nier une quelconque vérité mais je pense vraiment que c'est un problème qui appartient de plus en plus au passé.

Comme je suis au Québec, il n'y a pas de médecins du gros ici. Je verrai pour voir un psychologue bientôt mais si je ne lui parlais que de ça, j'en aurait pour une séance max...

Les médecins et les psy se basent sur le DSM IV et selon ce même DSM, je n'ai rien du tout.

Tu sais, la majorité du temps, je me sens très bien et en paix. Mes crises n'ont pas rapport avec la bouffe. Il y a un problème mais il est ailleurs. Et je le gère assez bien toute seule.

Si je connaissais un bon psy, j'irais, mais là, je n'ai pas le budget pour en essayer 36 et j'en ai déjà vu plusieurs que je n'aime pas. Il y en a une avec qui je me sentais en confiance mais elle charge 100$ de l'heure. Je n'ai plus les moyens depuis que je suis de retour aux études... Alors ce serait mieux, mais ce n'est pas possible, je crois qu,il ne me reste que la possibilité de faire avec du mieux que je peux.
S
34 ans 1093
En France il y a des psy qui travaillent encore avec autre chose que le DSM IV, peut-etre y en a t'il aussi au Canada. Peut-etre en regardant du coté des psychanalyste ?

Bon courage ;)
38 ans lyon 60
Mais qu'as tu pris comme truc pour vomir à ce point là? :shock:
38 ans au milieu des poissons 7816
little_eve a écrit:
Mais qu'as tu pris comme truc pour vomir à ce point là? :shock:


Je ne crois pas que cela soit nécessaire de donner ce genre d'information qui pourrait être utilisée par des personnes qui recherchent des solutions pour vomir...
38 ans Montréal 1666
Je suis bien d'accord avec océan, ça ne devrait même plus se vendre ce truc mais heureusement, ce n'est plus disponible en France
B I U