MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

8 mois et il ne fait pas ses nuits

48 ans Puteaux 569
Bonjour à toutes,

Ce n'est pas pour moi que je poste ce message mais pour une de mes copines. Je résume vite la situation, elle est la maman d'un petit bout  
de 8 mois qui ne fait pas ses nuits. En fait, elle et son mari sont passés par 7 ans de longs traitements pour avoir leur petit bonhomme l'année dernière.

Visiblement, depuis que le petit est né, ses nuits sont agitées. Au début, c'est normal, il était préma de 3 semaines, a eu une jaunisse, puis des colliques, puis y'a le poids aussi parfois qui joue. Mais cela ne s'arrange pas. Le petit s'endort avec une tétine qu'il perd souvent (donc il pleure). Moi je le vois en journée, je le trouve calme, mais je me dis que s'il pleure la nuit, c'est normal qu'il soit calme le jour (ici à la maison c'est l'inverse, elle bouge toute la journée et est parfois très speed, donc la nuit, c'est silence radio).

Ils se lèvent jusqu'à 7 à 8 fois chaque nuit. Ils sont crevés et ma copine commence à déprimer sévèrement ("tout ce chemin pour en arriver là", je comprend son désespoir).

J'essaie de lui remonter le moral et de lui donner quelques conseils mais je pense qu'il serait mieux qu'ils aillent voir un pédopsy car à mon avis les troubles du petit sont beaucoup plus complexes et que cela peut venir de l'angoisse des parents (avant, pendant sa conception). Mais ça, je n'ose pas lui dire (je ne la connais que depuis 3 mois).

Comment faire ? L'une de vous a-t-elle vécu une expérience similaire ? Si oui, comment l'avez-vous traversé ? Peut être qu'elle devrait voir d'abord quelqu'un à la PMI ? Notre pédiatre passe son temps à lui dire que ça va passer, mais je crois qu'il faut passer à un stade supérieur (même un osthéo ne marchera pas, c'est pas physio à mon avis).

Votre avis me serait bien utile.

Bises
36 ans Bruxelles, Belgique 607
ma fille n'a pas fait ses nuits avant ses 11 mois...j'etais crevée, je suis venue poster ici je crois et j'ai ecouté les conseils qu'on m'a donné, a savoir, la laisser pleurer!!
pendant une semaine elle a continué a pleurer( attention c'est tres difficile de laisser son enfant pleurer mais ca m'a sauvé!!!)et donc au bout d'une semaine, elle a compris que je ne viendrais plus la voir au lit avant qu'elle soit endormie, elle s'y est fait!!
Il faut tout de meme faire attention aux pleurs du bébé, s'ils sont trop forts, durent trop longtemps, ou semble indiquer une grosse panique il faut le prendre, evidemment...
et essayer peut etre de le laisser moins dormir la journée (pas evident non plus quand on est deja crevée) ;)
46 ans albertville 1799
Je suis completement d'accord avec mooofaya.
Comme dit un collegue : la nuit il n'y a pas de bébé bruyant, il n'y a que des portes mal fermees! :D
Et plus serieusement, c'est souvent la cause des pleurs la nuit. Le bébé tente et si les parents se lèvent, c'est gagné.
Et plus on attend pour résister plus ce sera dur de lui faire prendre le pli inverse.
Pour ma part, mes parents qui étaient au garde-à-vous avec moi quand j'étais bébé se sont levés jusqu'à l'âge de 3 ans parce qu'ils cédaient.

J'avais tellement peur de ça que pour mon fils que je m'étais préparé psychologiquement à affronter la résistance face aux pleurs.

Dès qu'il a atteint 5Kg (poids théorique à partir duquel le bébé peut vivre sur les réserves pendant une nuit), nous ne nous sommes plus levés. Cela a duré seulement 2 nuits mais je confirme que c'est très stressant.

Nous avons attendu le WE pour faire ça et nous reposer en journée.

Désormais notre petit (7 mois) attend sagement dans son lit sans faire de bruit le matin s'il se réveille avant nous.

Un conseil toutefois, il faut vérifier qu'il n'est pas malade mais normalement les pleurs de caprice s'arrêtent dès qu'on vient le voir (ce qui n'est pas le cas s'il est malade).
M
40 ans 283
Certaines mettent un linge avec l'odeur de la mère pour le rassurer et le calmer mais je pense que cela est surtout efficace les premiers mois.

Sinon, comme cela est dit, il faut laisser pleurer bébé, ne pas céder à ses caprices même si c'est pas facile...
En prenant bien soin d'"analyser" les pleurs !

Il y a d'autres petites choses comme lui donner son bain le soir, cela aide le petit à s"endormir (mais pas forcément à se réveiller).

Mais une chose est sûre, le bébé ressent l'angoisse, le stress de la maman, alors si elle est épuisée (ce qui est normal !!!), il serait bien qu'elle en parle à son médecin, si le pédiâtre à l'air de prendre cela à la légère...
48 ans 76 10598
Sans vouloir faire de la psychologie à deux balles, je pense que ta copine fait partie du grand club des parents qui ne pensaient pas qu'un bébé, ç'était comme ça. ;)

Je m'explique : avant d'avoir un enfant, on le rêve, on l'imagine et souvent on ne réalise pas bien qu'un bébé, c'est pas simple.

Par exemple, quand chloée ( ma première fille) est née, je n'avais jamais entendu parlé des pleurs de décharge du soir, à savoir des pleurs de bébé qui ne sont du à rien qu'on puisse résoudre...seule chose à faire: caliner bébé et attendre que ça passe. Pour moi, un bébé passait le plus clair de son temps à manger et dormir.
Autre exemple, quand la marraine de charlotte attendait son premier enfant, nous lui avons dit et répété que sa vie allait changer, que c'était parfois dur etc.. Elle nous a avoué plus tard ne pas nous avoir cru, avoir pensé qu'on exagérait pour finalement se rendre compte que c'était la réalité. :roll:

En clair, je dirais que quand on devient parents, il est important de "faire le deuil" de l'enfant rêvé pour accueillir l'enfant réel.

Sinon, pour les problêmes de nuit, il faut effectivement, à un certain moment, laisser bébé pleurer. Ce n'est pas facile, on a du remords, on se sent des parents minables mais ça ne dure pas et tout le monde y gagne. ;)
48 ans Puteaux 569
je suis tout à fait d'accord avec vous. Nous même, l'arrivée de Zoé a tout changé et j'avais tellement entendu de choses sur les nuits et tout et tout, que je fut la première étonnée quand j'ai vu que les nuits sont nickels. En revanche, les journées sont chaudes ici, en plus elle marche à 4 pattes et se hisse partout je vous raconte pas la course dans toute la maison.

Mais pour en revenir à ma copine, je crois aussi qu'ils ont tellement imaginé cet enfant et tellement désiré qu'au final les choses sont difficiles. J'avais vu une émission sur le sommeil des petits et plein de choses intéressantes ont été dites. Parfois c'est l'angoisse et la nervosité des parents qui rendent le sommeil des petits difficile. et puis ils se sentent au moment même où les parents les couchent.

Depuis quelques jours Zoé pleure quand je la couche le soir. Et c'est vrai, que j'ai parfois tendance à "l'expédier" (vu les journées actives qu'on a). Mon homme me la fait remarquer. Résultat, je reste zen le plus longtemps possible et puis je lui dis qu'elle n'est pas puni, et que je ne me débarasse pas d'elle. Maintenant, elle pleure 20 secondes le temps de trouver sa position et son sommeil. Quand elle était plus petite, parfois on était tellement crevé que mon hom disait "on la laisse un peu pleurer et si dans 5 minutes elle continue, j'irai la voir, mais toi tu restes là, n'y va pas car c'est toi qu'elle veut". ça a toujours marché.

J'ai envie de dire tout ça à ma copine mais je pense que de la bouche d'un spécialiste c'est mieux. Après tout, on se connait pas encore super bien, je ne suis pas médecin, ni psy et je n'ai pas plus d'expérience qu'elle en matière de "pouponnage". Mais je la sens si déprimée et si désemparée, que j'aimerai lui venir en aide.
42 ans Montréal 615
Je viens de lire "Mon enfant dors mal" de Marie-Josèphe Challamel et Marie Thirion.
Ca explique les cycles de someil puis le someil de l'enfant depuis la naissance jusqu'a l'adolescence et les problemes qui peuvent etre rencontré.
Il y a aussi pas mal de trucs a mettre en place et en gros la plus part des problemes de someil des petits sont resolus en 1 semaine!!!

C'est un petit livre de poche et je le recommende vraiment!
Ils expliquent entre autre la fameuse methode du 5-10-15 minutes.
40 ans caudrot 1384
Je ne suis pas encore maman , mais laisser le bébé pleurer à 8 mois à l'âge de l' angoisse de séparation ça ne va pas être plus dur?
En tout cas, c'est clair qu'il vaut mieux qu'elle en parle à un medecin car je comprend qu'ils puissent être épuisés les pauvres.
70 ans 3528
Je ne suis pas maman non plus (baby-sitter et grande soeur experte ;) ) mais la facon dont bebe s'endort est aussi importante. Je connaissais une famille dont les parents se plaignaient de ne plus dormir depuis la naissance de leur premiere fille (6 ans). Quand je me suis occupee du troisieme et que j'ai passe des nuits chez eux, j'ai vite compris... le bebe etait exclusivement endormi aux bras.... forcement, quand il se reveillait la nuit, il voulait etre aux bras pour se rendormir... et la petite de 6 ans, ben c'etait pareil. Il fallait un adulte assis a cote d'elle jusqu'a ce qu'elle s'endorme :shock: et ce a chaque fois qu'elle se reveillait la nuit...
48 ans 76 10598
lalulu333 a écrit:
Je ne suis pas encore maman , mais laisser le bébé pleurer à 8 mois à l'âge de l' angoisse de séparation ça ne va pas être plus dur?


Il ne s'agit pas de le laisser pleurer tout seul à s'en épuiser. ;)

En fait, il faut appliquer quelques principes très simples:

:arrow: si l'enfant pleure au moment du coucher, ne pas se précipiter de suite. On attend 5 minutes puis on va le voir et on le rassure en lui expliquant que c'est l'heure de dormir, qu'il doit dormir dans son lit etc.. L'idéal est de le laisser dans son lit. Puis on repart et si il repleure, on attend un peu plus etc... En général, en quelques jours, c'est réglé.
:arrow: un enfant peut pleurer dans son sommeil et se précipiter vers lui aux premiers cris risque de le réveiller et de le perturber ( j'ai testé :? ). Il faut donc attendre un peu avant d'aller le voir et là encore, y aller le plus doucement possible, éviter d'allumer les lumières etc. De plus, avec le temps, on arrive souvent à distinguer les pleurs.
B I U