MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

j'y ai cru pourtant...

Z
35 ans corse 164
Oui j'ai été assez naive pour croire que cette fois ci c'était la bonne... après avoir quitté mon environemment quelques mois pour partir faire un semestre d'étude à l'étranger, je  
me suis rendu compte que les choses changeaient...j'étais la bas, loin de tout soucis, comme un arrêt dans le temps...Plus de crises et 11 kg qui s'envole... mais toutes les bonnes choses ont une fin... Le séjour se finit et je rentre la tête pleine de bonne résolution et le coeur pleins d'espoirs mais à peine revenue, après quelques jours d'une lutte de chaque minute pour tenir mes bonnes résolutions mon estomac est redevenue un puit sans fin et les crises sont de retour... Je desespère, j'ai envie que ça s'arrête, tellement envie... Ca fait un peu plus de 4 ans que ça dure, et je ne m'en sors pas...PK? PK? PK? PK... J'ai 22 ans et j'aimerai et tellement avoir la tête rempli d'autre choses que de ce schéma continuel et répétitif : crises/culpabilité/bonne résolution/crises..... je veux sortir comme les jeunes de mon age, pas avoir honte d'aller manger un bout avec des potes, allé a la plage...Je veux VIVRE...Je craque, j'en ai marre, je suis à bout :cry:
M
40 ans 283
Oh.. comme je te comprends Zapel, ce que tu vis je l'ai vécu et parfois même encore... :roll:

Sois forte et réagis, même si cela semble difficile quand on est à bout !

Quand on souffre de troubles du comportement alimentaire la volonté seule ne te fait pas avancer (sinon un temps) ; Tu parles de "crises/culpabilité/bonne résolution..." Ah cette facheuse culpabilité !! :x ...
Et malheureusement les bonnes résolutions ne suffisent pas...

Il faut se poser la question : pourquoi ces crises ?? Parce qu'il y a une raison à cela ; parfois on en connaît la raison et parfois non, et là il faut accepter de se faire aider.

Mais Zapel, surtout ne baisses pas les bras :!:
Nous sommes beaucoup ici à être passées par là et/ou être encore dans la même situation. ;)
43 ans a coté de bordeaux 308
hello Zapel..............
Moi aussi je ne te comprends que trop bien, hélas! je suis passée par là et la seule chose qui a fait changé les choses et donc disparaitre mes crises (et du coup le passage aux "chiottes"!) c'est la RA.......en as tu suivi une? sais tu ce que c'est exactement? la seule issue que je vois dans ce cas, c bien celle ci!

si tu as besoin de conseils, d'une tite épaule ou quoi que ce soit d'autre, chui là! des bisous et du courage!
37 ans 12494
Coucou ma belle...
je ne sais que trop bien ce que tu es en train de vivre en ce moment...


Le changement de lieu et l'éloignement permmette bien souvent de pouvoir s'ecouter plus facilement sans la pression de la famille et des amis, les soucis extérieurs et moults facteurs qui sont les declancheurs de ses crises..

Maintenant tu es rentrée et les crises ont repris , tu reprends ton mécanisme de defence envers cet univers qui te parait hostile..

Il te faut donc stoper ce cercle vicieu ;)
Tout d'abord commence par noter ce qui a changé entre ta vie à'etranger et ta vie a ton retour .. cela te permetra de mieu cibler les situations anxiogènes qui déclanche tes crises... Tu pourras ainsi travailler dessus plus facilement et moins te laisser deborder par tes émotions qui te font compulser...
ce n'est quand traitant la cause que l'on arrive a avancer même si cela reviens a remuer des chsoes douloureuses et dificile que l'on préfère occultes..

Ensuite, si tu en ressens le besoins tu peux également en parler a un professionnel qui pourra t'aider a mieu gèrer et trouver les causes de tes crises...

La RA n'est pas un ensemble de résolution et il en fat pas que tu y vois une méthode... elle n'est la que pour te faire retrouver des sensations alimentaires naturelles et oubliées.Retrouver un rapport sain et normal avec la nourriture...Je crois que le plus dur est d'accepter nos faiblesses et donc de faire des crises..
La crise en soit n'est pas grave .. loin de la car elle te permet de mieu te relever et d'apprendre de celle ci... elle t'apprends sur toi... elle est destructrice certe mais salvatrice sur le long court...

Alors je sais il n'est jamais évident de ce remettre en question et de se dire que l'on est vulnérable mais il faut en passer par la...

N'hésite pas a poster si tu en ressens le besoins et a poser toutes les questions qui te passe par la tête..Ne perds pas espoir, la route est longue, dificile et douloureuse, semées d'embuche mais le bonheur et le bien etre est au bout du chemin !


Désolée pour le roman :oops:
Z
35 ans corse 164
salut à toutes,

avant tout merci de vos réponses si chaleureuses et réconfortantes... Et si je paraissait si desespéré dans mon premier post, c'est simplement parce que je suis passé par tout...
Je m'explique : les déclencheurs de crises je les connais et pour le moment je ne peux rien y faire, les psy j'en ai vu et oh combien ! (2 psychologue dont l'un des deux comportementaliste, un pédopsychiatre un psychiatre et une diététicienne...). L'un d'entre eux m'a d'ailleur résumé la situation en une phrase : vous connaissez vos problèmes, leur cause et leurs origines il faut maintenant soit leur trouver une solution soit apprendre à vivre avec... Merci, au revoir !!
une des raison de mes crises : le changement de vie constant. Je suis parti de chez mes parents à tout juste 18 ans pour faire mes études et en 4 ans j'ai changé de villes 4 fois... comment se construire quand dès que l'on commence quelque chose il faut s'en aller? je bouge pour mes études, c'est une obligation car j'adore ce que je fais. Lorsque je suis partie de chez moi j'ai tout quitté amis famille copain... j'ai eut mal ce jour la mais à point que je ne peut décrire par des mots. Et de ce jour la je me suis refermé, non pas extèrieurement mais intèrieurement. Je ne suis pas du tout associable bien au contraire mais si je donne beacoup aux autres ce n'est que superficiel. je n'arrive plus à m'attacher, je n'arrive plus à aimer...au début je me forçais pour ne plus jamais avoir aussi mal et maintenant c'est naturel au point que même quand je veux baisser la garde je n'y arrive pas. Alors ma seule amie c'est la nourriture, elle est toujours présente ou que j'aille, c'est triste à dire mais c'est comme ca, elle comble mon vide affectif et me réconforte et surtout elle ne me décois jamais... Voila en résumé (rnfin résumé si l'on veut!!!) mon parcours... Merci à celles qui auront eut la patiance de me lire jusqu'au bout, moi même je ne me l'aurai pas pour me relire, trop difficile...

merci encore de votre soutien, et est ce que qq un peut m'expliquer ce qu'est une RA ? merci d'avance.
37 ans 12494
rhaa ! javais ait une super reponse et tt c effacé !!

Bon ! Je disais donc que tu as deja un point positif c'est de connaitre l'origine de tes crises.
Beaucoup d'entre nous mettes beaucoup de temps a cerné ce qui les declanche pour pouvoir y travailler.
Tu dis que ton psy t'a dis de trouver les clé peut etre pourrais tu en trouver un qui t'aide a le faire...

Concernant la RA c'est une philosopie de vie qui vise a nous faire retrouver un comportement face a la nourriture sain et retrouver les mecanisme normaux face a la nourriture comme la satiété, l'abscence d'aliment tabou..

En gros tu manges ce que tu veux dans la mesures ou cela est déguster avec envie et dans le cadre de ta satiété rien ne fait grossir... Il n'y a pas de repas équilbré ni de portion idéale...

Tu trouveras la base de la RA dans la partie du forum qui lui est consacré
ici et qui te permettra de debuter par le bias de petit exercice simple...

Tu peux egalement aller lire le site du gropuement de reflexion sur l'obesité ( ou Zemati et appodolfer les "fondateur " de la RA fotn des intervention )

Tu trouvera sur le forum beaucoup de teimoignage( dont le mien par ex ) pour qui la RA a permis de limiter les crises, leur durée et leur importance jusqu'a pour les plus avancées les faire disparaitre...

Ils ont a disposition un equipe pluridisicplinaire qui adere a cette méthode cela pourrait t'etre utilie pour apprendre a ne pas manger tes emotins et gerer les pb dont tu connais la cause...

Bonne lecture et n'hésite pas a revenir posé tes questions...
51 ans Aquitaine 5
Salut tout le monde,

Zapel, nous savons toutes ce que tu ressens, il est évident que de te dire ça ne fera pas que les choses iront mieux, mais simplement que tu saches que tu n'es pas seule.

Chacune (ou chacun) d'entre nous a son propre combat à mener, un chemin semé d'embuche, de piège, de culpabilité, d'épisodes dépressifs. On ne peut se battre à ta place, mais on peut seulement t'offrir un peu de soutien.

Quant à ces charlatans qui te rabrouent en te rabaissant et te faisant passer pour une personne qui n'a aucune volonté, laisse tomber. Perso, j'en ai connu une qui a répondu que mes compulsions étaient de la gourmandise.

Alors, laisse tomber ces gens là, ils n'ont rien compris du tout. La force, c'est en nous que nous la trouvons.

Courage Zabel. :kiss:
B I U