MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

L'obésité, une maladie transmissible ?

A
47 ans Genève 732
Citation:
Avoir un ami ou un conjoint obèse augmenterait les risques d'obésité

L'obésité est-elle une maladie transmissible ? C'est en tout cas ce que  
suggèrent les résultats d'une étude publiée ce mois-ci dans The New England Journal of Medicine. Selon les résultats, la transmission de l'obésité ne se ferait pas comme la grippe ou la varicelle mais par un phénomène de « mimétisme social ».

[Véronique Molénat] - Ainsi, en fréquentant ou en ayant dans sa famille des personnes en surpoids, on aurait plus de risque de devenir soi-même obèse.

Pour parvenir à ce constat, Nicholas Christakis et James Fowler, respectivement sociologue et politologue à l'université d'Harvard (Boston), ont utilisé les données de la Framingham Heart Study, une cohorte qui suit depuis 32 ans l'état de santé de 12 000 personnes. Les deux chercheurs se sont en particulier intéressés à l'évolution de l'IMC (indice de masse corporelle) des volontaires calculé à partir de leur taille et de leur poids enregistrés une fois tous les 2 à 4 ans.

Parmi les données recueillies, se trouvaient les noms et les coordonnées des amis, épouses, époux, enfants, voisins des volontaires dont les coordonnateurs de la Framingham Heart Study avaient besoin pour retrouver les volontaires en cas de déménagement. Nicholas Christakis et James Fowler ont recontacté ces personnes en les interrogeant sur leur poids et sur leur taille.

« Nous avons trouvé que le risque de devenir obèse augmente de 57% chez les gens qui ont un ami lui-même devenu obèse, de 40% si c'est le cas d'un de leurs enfants et de 37% si c'est le cas de leur femme » révèlent les deux chercheurs. « Les très bons amis sont à l'origine d'un triplement du risque d'obésité, poursuivent-ils. D'après les calculs, si un de ces deux amis devient obèse, le risque que l'autre le devienne aussi grimpe de 171% ! »

Chose étonnante : les voisins n'influencent pas la prise de poids. Ce qui n'est pas le cas des amis même lorsqu'ils habitent à des centaines de kilomètres de distance. Pour les chercheurs, c'est bien la preuve que la « transmission » de l'obésité n'est pas un problème de classe. Même en tenant compte des autres facteurs tels que le sexe, l'évolution naturelle du poids avec l'âge et la tendance des personnes à s'associer avec des gens qui leur ressemble, ce lien de cause à effet persiste.

Ce sont surtout les personnes de même sexe qui s'influencent mutuellement. Les frères, les amis hommes ou les amies femmes ont par exemple plus d'impact l'un sur l'autre qu'une femme sur son mari ou un mari sur sa femme.

Cette relation n'est-elle valable que pour l'obésité ? « Ce que nous avons cherché à évaluer, c'est combien le changement de poids de son ami affecte votre propre changement de poids. Ça peut être dans le sens positif comme dans le sens négatif. Il peut vous amener à devenir obèse ou au contraire à devenir mince » commentent Nicholas Christakis et James Fowler.

Comment expliquer ces résultats ? Pour les auteurs, c'est une question de norme sociale. Les deux scientifiques donnent l'exemple de quelqu'un qui voit son frère ou son ami une fois par an à Noël parce qu'il habite très loin. Si l'un des deux a pris du poids depuis leur dernière rencontre, l'autre va avoir tendance à se dire « finalement ce n'est pas si problématique que ça d'être gros ». Il va rentrer chez lui et accepter son état. Au contraire, comme « on a besoin d'agir en concertation avec ses amis, si vous démarrez un régime, vous allez avoir envie que eux aussi fassent la même chose. Si vous décidez de faire du jogging ou de changer vos habitudes de vie, vous allez avoir tendance à encourager vos amis à faire de même. »

A l'heure où un peu partout dans le monde l'obésité explose, établir des liens plus étroits avec ses amis pour les soutenir moralement pourrait constituer une solution à exploiter pour lutter contre ce fléau, tout comme celui de la solitude qui mine nos sociétés...

Nicholas A. Christakis, James H. Fowler, The Spread of Obesity in a Large Social Network over 32 Years Volume 357:370-379, July 26, 2007.

Copyright © 2007, lejournalsante.com


Source : www.bluewin.ch
45 ans 17521
voir ICI
;)
35 ans Belgique 867
Allez sur ce je parie 50 euros en chocolat que dans 1 ou 2 ans, un quelconque scientifique américain va nous prouver dans une étude très sérieuse (sponsorisée par je ne sais quel organisme "pharmaceutique") que l'obésité est une maladie SEXUELLEMENT transmissible. Nan parce que bon, si fréquenter des obèses rend obèse, faut pas demander quand il y a contact physique hein :roll:
Pff c'est vraiment n'importe quoi ces études....
C
50 ans 1965
Ce n'est plus "vivons heureux vivons cachés" mais vivons heureux, sachons trier nos informations...
;)
B I U


Discussions liées