MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Marre de ce "moi" qui ne me correspond pas

30 ans Pas loins de Bruxelles 101
Voilà, il est 1h du mat' et j'arrive pas à dormir :oops:
Jeudi je reprends les cours, je triple mon année à cause d'un cours, et j'hésite à continuer  
à m'acharner, ou a prendre 1an sabatique et à me "reposer" un peu, chercher un petit boulot et reprendre les cours l'année suivante, quand j'aurai bien décidé mon avenir.

Bref, tout ça pour dire que je ne me supporte plus, j'en ai marre de ne pas savoir qui je suis ni où je vais, ma vie ne rime à rien pour l'instant, je fais des études que je déteste, j'ai un cheval et tout foire avec lui, je suis incapable de faire les choses en entier...

J'aimerais parfois être de ces filles pour qui tout va, qui réussissent leur vie comme personne et qui rendent jaloux tout le monde (moi la 1ère, j'avoue)
J'aimerais parfois être de ces gens chez qui la bonne humeur, le tact et l'ouverture aux autres est innée...

Mais voilà, je suis moi: complexée, boulimique, associale, fénéante et angoissée et ce moi, il ne me correspond pas.

Le Moi que je voudrais être, il est sympa, droit dans ses bottes, franc, dynamique, plein de tact, de courage, de bonne humeur ...

J'aimerais un jour etre Moi, et plus "moi".
Pour ça je sais que la route va être longue, il va falloir "crever l'abcès" de toutes ces années où je suis restée sous silence, gardant mon viol en moi, n'osant en parler à personne de cette honte qui pesait sur moi, et de toutes ces angoisses qui me hantaient.

On a souvent du mal à comprendre pourquoi les gens violés ou attouchés sont honteux, ce n'est pas à nous à avoir honte je vous l'accorde, mais qu'y a-t-il de plus salissant pour une femme que cela? C'est une tache qui reste à vie sur un linge blanc, D*sh a beau faire sa pub, il restera toujours une petite oréole jaunatre dans un coin...
Et qu'y a-t-il de plus moche que quelqu'un qui porte une chemise blanche tachée?

J'ai commencé ma "thérapie" début 2007, en allant porter plainte 9ans après. Reste maintenant à m'occuper de moi, à en parler, et à me reconstruire, à chasser tous mes démons.

Le dernier des démon que j'aurai à chasser, c'est mon poids. Jamais je ne m'accepterai comme je suis maintenant, parce que mon poids actuel reflète ce qu'il se passe à l'intérieur de moi.
Je ne veux pas commencer de régime, ça ne sert à rien, je le sais que pour maigrir il faut manger des légumes et boire 1,5l d'eau par jour, c'est pas une diététicienne qui va m'aider de ce coté là. Perdre du poids ça viendra tout seul, quand j'irai mieux.

Je sais que pour devenir Moi, il faudra que j'endure des moments pénibles, mais si l'objectif est aussi bien que ce que l'on raconte, je vais tenter l'expérience.

Ce post doit etre totalement incompréhensible, si c'est le cas, j'en suis navrée, j'ai jamais été capable de faire des longs textes qui ressemblent à quelque chose ...

Navrée d'avance aussi s'il y a des fautes d'orthographe, mais il est 1h35 et la fatigue commence à s'installer...

Merci à ceux qui auront eu le courage de lire tout ce charabia, je ne demande pas spécialement de réponse, vous faites ce que vous voulez, je voulais juste dire ce que j'avais sur le coeur...

Bonne nuit tout le monde :)
57 ans au sud de l'univers 115
Bonjour Coca,
moi dans ton message je trouve plein de points positifs, tu es lucide et tu a commencé une thérapie, patience il faut du temps pour aller mieux !
certaines qualités que tu envie ne viennent pas naturellement comme l'ouverture aux autres ou la franchise. il faut travailler tous les jours et petit à petit pour y arriver !
je pense que tu es sur la bonne voie ;)
je me reconnais dans ton parcours et moi aussi je regrette que la vie ne soit pas facile pour moi comme pour certaine qui ont naturellement ce que je ne pourrai jamais avoir. mais c'est aussi ces problèmes qui nous donnent plus de profondeur et d'empathie pour les autres et ces qualités sont plus importantes que la beauté superficielle !
biz à toi
Cat
S
40 ans Ici ou ailleurs 44
J'ai l'impression que j'aurais pu écrire la même chose il y a près de 10 ans :(
Je n'ai pas subi un tel traumatisme, mais j'avais les mêmes mots, les mêmes envie, la même jalousie envers ses filles qui ont tout (une famille et des parents à l'écoute)
Je me souviens parfaitement de mes complexes, mes envies pour l'avenir, cette impression de tout foirer, de ne rien contrôler, et d'en prendre plein la gu*** souvent sans raisons.
Il faut du temps pour sortir la tête de l'eau, mais connaître la cause, avoir des objectifs et savoir ce qui bloque dans la vie actuelle, bin à ton âge je n'avais pas tout ça !
Tu as fait un premier pas vers le bout du tunnel ! La route est longue et tortueuse, on tatonne beaucoup mais ça en vaut la chandelle.
Si tu n'aimes pas tes études et qu'en plus tu ne les réussis pas (ce qui finalement est logique), alors l'année sabatique est une bonne idée, à condition que tu te fixes un objectif, comme voyager, histoire de rencontrer du monde et élargir tes horizons, ou faire du bénévolat. Bref être active et au contact des autres.

:kiss:
V
47 ans Suisse 29
Les conséquences d'un viol sont violentes.

Boulimie, faire taire l'intérieur. Remplir ce vide. Se carapacer de l'extérieur.

Ayant peur de l'extérieur et pour ne rien laisser paraître, nous ne sommes plus nous. On met une barrière entre eux et nous.

Tu as porté plainte, c'est un pas énorme en avant.

Continue de parler de toi, de ton viol. Il faut sortir tout ce mal. Tu vas certainement perdre pied mais c'est pour mieux revenir.

Tu vas apprendre à vivre avec...Apprendre à t'aimer.

Quand tu commenceras à parler de toi, gentiment tu vas perdre. Tu n'auras plus besoin de cette carapace.

Si tu as besoin de parler, n'hésite pas
46 ans albertville 1799
Bonjour,
Juste un petit mot pour réagir face à une de tes phrases lorsque tu dis que tu aimerais ressembler à ces filles qui pour elles tout semble facile.

Et bien, pour ma part, je pense que ce n'est facile pour personne. certes, il y a des gens qui sont passés par des souffrances que d'autres ne connaitront jamais mais même les personnes aisées, en bonne santé et pour qui tout semble facile etc... ont un jour ou l'autre leur lot de misère et de souffrance.
Au fil des années, à force de vieillir c'est ce que je finis par me dire. Il y a des moments terrible où tout s'enchaine ou les ennuis en appellent d'autres. D'autres moments où au contraire le soleil brille. Tu finiras par trouver le soleil crois moi. C'est une question de temps. Dis toi que tu es passée par le plus dur (même s'il reste des moments douloureux à vivre encore) et prend chaque étape une par une si tu sembles te noyer un peu.
Courage
M
40 ans 283
Ton témoignage est touchant Coca ! :roll:

Je comprends tous ses doutes en toi, cette souffrance intérieure...

Mais je constate également ta lucidité face à ton vécu, ton ressenti et ta détermination même si, en ce moment pour toi, c'est pénible.

Tu fais une thérapie, tu as porté plainte,... bravo, ce sont des actes difficiles à entreprendre et tu l'as fait , à 17 ans, prendre de telles décisions, c'est loin d'être évident...

Tu dis être en ce moment : complexée, boulimique, associale, fénéante et angoissée.
Je ne pense pas que tu sois "fénéante"... [-X

Essaies de voir toutes les choses positives en toi, tu en as, c'est sûre !

Je te souhaite bon courage et tu peux compter sur notre soutien ! :kiss:
B
62 ans val de Marne 2
J'ai tout lu. Moi je te trouve courageuse d'en parler. C'est déjà un grand pas. Ta thérapie cmmencée, je pense comme d'autres que ça ira de mieux en mieux évidemment avec des hauts et des bas.

J'espère qu'ici tu trouveras des oreilles attentives.

Tu peux compter sur mon soutien virtuel en tout cas...
A bientot et bon courage à toi...Tu as certainement pleins de qualités. Bisous!
30 ans Pas loins de Bruxelles 101
merci pour votre soutien :) même s'il n'est que virtuel ça fait quand même chaud au coeur :kiss:

Je sens que je vais passer par une période "noire", une fois que tout sortira, mais je dois passer par là pour aller mieux après, faut que j'arrète de toujours cacher tout ça, ça me fait du mal et je me mens à moi même quand je dis que je préfère garder ça en moi!
40 ans 86 37
Coca, ton message m'a beaucoup touché et m'a renvoyé a pas mal de chose dans mon passé.
La premiere chose que j'ai envie de dire c'est qu il faut que tu t accroches. Tu vas voir maintenant que tu as commencé ta therapie les choses vont se mettre en place petit a petit. Laisse le temps au temps!
Pour tes etudes la decision t appartient mais je peux te raconter mon experience. J'etais en fac, pas bien et en echec parce que ca ne me plaisait pas. J'ai arretais 4 ans, j'ai pris mon independance, de l'assurance, construit ma vie et surtout j'ai appris a m'ouvrir au autres grace au theatre. J'ai repris des etudes et la tout avait changé.
Prend le temps de te connaitre et de t'apprecier.
Juste une chose je ne croit pas que tu sois fainiante ou associable mais tu as peut etre juste peur que les gens te fassent mal tout simplement?
Je te souhaite de trouver ta voix et de surtout d'apprendre à aimer la personne que tu es :P
Quand aux gens a qui tout reussi malheuresement on en connait tous et bien sur on les envie mais meme si tu ne le croira surement pas ta vie et ton passé t'ont rendu plus interessante, plus profonde. Une vrai personne quoi!!!! ;)
B I U