MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Entretiens d'embauche et questions interdites

2812
Bonjour,

Je lance ce fil de discussion pour avoir des retours d'expériences.

Je suis actuellement à la recherche d'un emploi et je suis donc convoquée pour des entretiens, qui se  
passent plus ou moins bien. En général, cela se passe bien, ce sont des entretiens classiques. Mais mon dernier entretien a été totalement différent de ceux vécus auparavant, à savoir que les recruteurs ont posé des questions plus qu'indiscrètes et gênantes : ils ont particulièrement insisté sur ma situation maritale (vie en couple, avec un homme ou une femme) (la question est revenue 3 ou 4 fois) (en général, on me demande juste si je suis mariée et si je réponds "non", on ne me demande jamais si je partage mon appartement ou autre) ; mes revenus (pas mes prétentions salariales mais bien mes revenus pour vivre ces deux dernières années ; si on regarde mon CV, on voit que j'ai travaillé), mon rapport avec une religion... (je sais qu'un candidat peut attaquer en justice une telle entreprise s'il y a ensuite une réponse négative mais ce n'est pas mon propos, car ce poste ne me conviendra pas : l'entreprise a "menti" sur le type de contrat proposé, et j'ai relevé des incohérences dans les propos des recruteurs).

Avez-vous été confrontées à de telles questions ? Qu'avez-vous répondu ? Je crois que répondre : "c'est une question indiscrère", "je ne réponds pas à ce type de question" est un peu sec. Alors, que faire ?
53 ans 14650
Je suis deja lever et parti d'un entretien car je n'ai pas aimer les questions.

Qu'on me demande si je suis en couple c'est limite mais je repondre

Qu'on me demande si j'ai des enfants idem

Mais si on me demande si et quand je vais avoir des enfants, pourquoi je n'ai pas des enfants c'est non et je m'en vais

Idem pour les questions sur mon milieu sociale et le milieu professionelle de mes parents.

Je n'ai aucune envie de travailler pour une societe qui me juge par rapport à mes parents
:shock:

Je te parle meme pas de l'entretien ou ils ont demander ma taille de SG. :lol:
36 ans 3289
J'ai eu un entretetien de ce genre moi aussi un jour.

Je suis secrétaire/assistante, et en général tous les entretiens se ressemblent. Mais celui la m'a traumatisée. C'était pour un poste d'assistante dans une entreprise de signalétique, et j'ai été reçue en premier par la secrétaire (qu'à terme la personne qu'ils recherchaient devait remplacer), qui ma donné un questionnaire à remplir.

Formations, expériences, ok pas de souci.

Après je pense qu'ils ont voulu se la jouer "à l'américaine" et ils ont mis des pseudo tests de personnalité dont je n'ai pas vraiment compris l'intéret, et une pseudo dissertation sur le thème de la motivation. Des questions du genre "que pensez vous des primes de mérites".

bref.

et la dernière partie du questionnaire :

profession des parents
vie maritale, célibataire, union libre, mariée, divorcé, veuf
profession du conjoint :shock:
fumeur ou pas :shock: :shock:
religion (aussi)
loisirs

de tout ca, j'ai juste indiqué que je vivais en couple, et dans loisirs j'ai mis "cuisine, littérature, randonnées".

Et la le "patron" est arrivé, au moment ou la secrétaire décortiquait mes réponses.

Quand on est arrivés à la partie "perso" du questionnaire, j'ai dit que je ne souhaitait pas répondre à ce genre de question, que je ne voyais pas en quoi cela concernait mes aptitudes au poste et ai cherché à savoir pourquoi ils posaient ce genre de question pour ne pas répondre justement trop "sèchement".

réponse : "ca nous aide à mieux vous cerner".

l'entretien s'est très très mal fini, c'était vraiment le pire de ma vie. Ils ont décortiqué mon CV, demandant pourquoi j'avais quitté chaque job à chaque fois que je l'avais fait... Il est meme allé jusqu'à me dire quand je lui parlait de ma première expérience dans une micro entreprise, ou j'ai dit avoir eu le sentiment "d'étouffer" : "pourquoi, votre patron vous draguait ?", ou encore de me dire "ah mais en fait vous avez pas de loisirs, tout le monde cuisine et marche"

bref j'ai vu leur annoncer des semaines encore plus tard, je pense qu'ils ont eu du mal à trouver quelqu'un.

Je pense que de demander l'intéret de la question avant d'y répondre m'a permis de botter en touche... Après j'avoue que la question sur les revenus, j'y ai jamais eu droit...
2812
On ne me pose jamais de questions sur les enfants, sans doute parce que l'interdiction de cette question a été très martelée dans les médias (je me souviens d'un reportage d'Envoyé spécial pour lequel des entretiens avaient été filmés en caméra caché). Mais j'ai le sentiment que le fait que les questions sur la vie maritale soient interdites n'est pas entrée dans les têtes de tous les recruteurs. Certains employeurs vont peut-être rétorqués qu'ils ont besoin de savoir si leur futur employé sera disponible mais je pense qu'il y a d'autres moyens de le savoir.

Pour revenir à cet entretien foireux, j'ai pensé à partir à la fin de la première partie. Je ne l'ai pas fait car je ne suis pas assez forte pour ça.
2812
Lors de cet entretien, je me rends compte en prenant plus de recul que ils ont été très loin dans les questions personnelles (et pas seulement les questions interdites). En général, les recruteurs se satisfont largement de la catégorie "divers" de mon CV pour savoir que j'ai une vie après le travail.
P
37 ans 54
Je pense que si tu ne souhaite pas porter plainte suite à un tel entretien (ce que je comprends...), contacter la HALDE et le signaler peut-être bien...la Haute AUtorité de lutte contre les discrimination et l'exclusion se chargera ensuite si il lui semble bon de se pencher sur le cas de cette entreprise pour lui signifier ce qu'elle peut ou non faire...

Ne rien faire incite ces entreprise à continuer sur cette voie puisque elle pensent souvent que tout leur est permi.
2812
Poupoune75 a écrit:
Je pense que si tu ne souhaite pas porter plainte suite à un tel entretien (ce que je comprends...), contacter la HALDE et le signaler peut-être bien...la Haute AUtorité de lutte contre les discrimination et l'exclusion se chargera ensuite si il lui semble bon de se pencher sur le cas de cette entreprise pour lui signifier ce qu'elle peut ou non faire...

Ne rien faire incite ces entreprise à continuer sur cette voie puisque elle pensent souvent que tout leur est permi.


On ne peut porter plainte que dans le cas où on voulait ce travail et qu'on estime qu'il y a eu discrimination. Dans mon cas, le poste ne m'intéresse pas car j'ai relevé des incohérences. Déjà, lorsqu'une entreprise ment ou du moins omet de bien préciser le type de contrat, il y a, pour moi, un manque d'honnêteté.
L
43 ans 126
Généralement j'ai eu droit à des entretiens classiques. Expériences, projections à 5 ou 10, qualités, défauts etc.

Un jour je passe le premier entretien, je me retrouve en short list et donc second entretien avec discussion sur la rémunération et là ça ne l'a pas fais :)

Je résumé: je vous paierai peu (par rapport au poste) mais comme un jour je vais vous payer à rien faire car vous serez enceinte cela compensera.

Je suis partie :D
46 ans albertville 1799
Je ne suis pas un recruteur averti mais je fais passer quelques entretiens chaque année et il est hors de question de poser ce genre de question.
C'est simple, les questions, dans le cadre d'un recrutement professionnel, doivent rester professionnelles. Le reste peut être perçu comme de la discrimination à l'embauche.
La religion, le couple, la famille, les enfants, même les loisirs, tout ça ne devrait pas être abordé. C'est au candidat d'en parler s'il le désire.
Sachez tout de même que vous pouvez répondre ce que vous voulez, mentir si vous en avez envie, un recruteur ne pourra jamais vous mettre en cause pour lui avoir menti sur votre vie de famille. Après c'est aussi une question de confiance.
je vous cite même un cas qui va encore au dela: une entreprise recrute un candidat ingénieur, super cv, compétent, bonne expérience. Au bout d'1,5 an dans l'entreprise, l'entreprise se rend compte qu'il n'a pas le diplome d'ingénieur mentionné dans son cv. Elle licencie le salarié. Il réplique en portant l'affaire aux Prud'hommes et.................gagne!
En effet, l'entreprise se devait de vérifier lors de sa période d'essai qu'il possédait bien le diplôme requis.
En revanche, le coup des infos perso, c'est niet!
2812
Ce qui est dommage dans cette histoire, c'est que l'offre d'emploi concernant un secteur plutôt bouché, l'entreprise trouvera quelqu'un ayant accepté de déballer sa vie. Donc, elle ne risque pas de se remettre en cause pour un prochain recrutement.

Pour ma part, j'étais très déconcertée à la sortie de cet entretien. J'en ai fait un très long compte-rendu pour mes archives personnelles. Et je suis passée à autre chose.

Pour les prochains entretiens, je vais retenir la réponse d'Amina à de telles questions (demander l'intérêt de ces questions).

Si d'autres personnes ont des expériences à faire partager, qu'elles n'hésitent. Cela pourrait servir à toutes les personnes de ce forum en recherche d'emploi.
2812
SoleilMoon a écrit:


Si d'autres personnes ont des expériences à faire partager, qu'elles n'hésitent pas. Cela pourrait servir à toutes les personnes de ce forum en recherche d'emploi.


J'ai oublié un mot. C'est dur le matin
B I U


Discussions liées