MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Moi, et l'hyperphagie

F
36 ans Bientôt Djibouti !!! 8
Bonsoir,

Je viens de découvrir ce forum... quel bonheur de voir que je ne suis pas seule (je le savais déjà bien sur ).

Je poste mon premier message  
ici car en ce moment ce sont surtout mes TCA qui me perturbent. Je vais commencer par me présenter. Donc j'ai 23 ans, mariée, pas d'enfants, mariée à un militaire qui est muté à Djibouti, et je le rejoins d'ici quelques jours.

Je souffre donc de TCA, plus précisément d'hyperphagie, j'ai, derrière moi un lourd passé à propos de ma relation avec la nourriture, mais promis je n'étalerai pas tout ce soir. J'ai commencé un travail sur moi-même, une RA, j'ai repris le sport, ça se passait bien (j'ai même perdu plein de poids!)
Mais ces derniers temps, depuis 1 mois et demi en fait, je fais crises alimentaires sur crise alimentaire, je grossis à vue d'oeil, sans parler des désagréments digestifs qui vont avec. J'ai des angoisses, un grand sentiment vide... et en ce moment particulièrement, de solitude. J'arrive à m'analyser, à trouver à peu près ce qui a pu me déclencher une crise. Mais je ne sais pas comment ne pas les reproduire. Et là je me retrouve seule, personne qui ne me comprend, et personne donc à qui en parler. Justement j'ai lu un sujet à propos du "coming out" j'ai vraiment hésité longtemps à en parler, mais je n'y arrive pas, quelques fois j'essaie de faire des allusions, pour qu'on me pousse à en parler, mais rien, ou alors j'ai une réaction qui me pousse à me fermer, telle une huitre.

C'est donc pour ça que je suis heureuse d'avoir trouvé ce forum, pour pouvoir parler avec d'autres personnes qui me comprennent de ce mal qui me bouffe de l'intérieur.

Merci
38 ans au milieu des poissons 7816
Bonsoir et bienvenue à toi Frannette sur VLR !

Concernant ta relation avec la nourriture, je suis contente que tu sois consciente de ton trouble, c'est déjà beaucoup. De plus tu as entrepris les bonnes démarches jusqu'à présent pour arriver à améliorer ton rapport avec la nourriture.
Tu sais à peu près ce qui déclenche tes crises, c'est vraiment bien ça, car je sais que beaucoup ont du mal.
Tu n'arrives pas à cesser les crises, certes mais ce n'est le vrai problème en soi. Ce sont les causes de tes crises qui sont à résoudre, ainsi tes crises diminueront d'elles-mêmes.

Tu dis que personne ne te comprend, c'est un peu "normal", ce trouble est très méconnu et tu ne fais que des allusions et les gens n'ont pas un sixième sens pour le deviner, malheureusement. Concernant le coming-out, c'est bien mais ce n'est pas nécessaire, en tout cas ce n'est pas la priorité principale pour l'instant. Il faut d'abord que tu sois au clair avec toi-même, ensuite tu peux faire ton coming-out et être ainsi parée si les gens venaient à te poser des questions, car ce n'est pas facile d'en parler...

As-tu pensé à un suivi avec un professionnel afin de trouver des pistes de solution à tes problèmes ?
Si tu n'arrives pas à les résoudre seule, c'est sans doute que tu n'as pas assez de recul par rapport à cela, et je pense que d'en parler à une personne objective (ceci implique donc une personne étrangère à ton entourage) pourrait t'aider à y voir clair.
Bien entendu, tu trouveras toujours quelqu'un pour te lire et te répondre sur VLR, mais il faut aussi des aides dans la vraie vie. Tu peux peut-être contacter un professionnel du G.R.O.S. (voici le lien pour aller sur leur site et ainsi avoir des informations sur eux et trouver des professionnels du G.R.O.S. de ta région) et prendre rendez-vous.
Certes la RA est un travail sur soi, mais par moment il faut se tourner vers les autres pour progresser sur ce chemin.
De plus, tu trouveras plein de réponses dans les sections RA et TCA du forum.

En tout cas, n'hésites pas à nous contacter si tu as besoin ! ;)
F
36 ans Bientôt Djibouti !!! 8
Merci pour ta réponse Océan.
Concernant un professionnel... j'ai essayé il y a quelques années, j'ai vu une spécialiste recommandé par le GROS, mais ça ne s'est pas très bien passé. Puis j'ai vu une psychiatre, qui m'a proposé du Prozac pour arrêter les crises et pouvoir me concentrer sur ma thérapie. Je n'ai rien tiré de la thérapie, et un jour je ne suis pas allée à mon rdv, et ça s'est arrêté là, j'étais sous traitement, j'ai fait l'arrêt toute seule, pas évident... D'ailleurs je suis dans une région assez pauvre en spécialistes qui affichent ce genre de convictions. Du coup je me suis dit qu'en essayant d'en parler à mon généraliste par exemple, j'aurais une bonne surprise. J'en ai vu 2, j'ai été confrontée à un mur, même mon médecin traitant qui me jugeait en me demandant à quel moment je faisais "n'importe quoi" :shock:

Du coup j'ai essayé de guérir toute seule, et j'y suis arrivée... enfin c'était un rémission, qui a duré 2 ans. Les crises étaient rares, et ça se passait plutot bien (à part mes éternels problèmes : je ne perds pas de poids assez vite, ou j'aimerais bien manger un peu plus "diététiquement correct", à croire que j'aime me prendre la tête).
Mais voilà, depuis un moment les crises c'est reparti c'est horrible.

Alors les raisons :

- je rêvais d'entrer dans l'armée de l'air, mais il y a des critères de poids, on peut très bien réussir en sport, mais si on n'a pas le bon poids ça ne passe pas. Et aussi des limites d'âge, 23 ans, c'est court. Du coup j'ai pu passer le concours en mars, j'ai réussi toute les épreuves, mais d'autres ont fait mieux, tant pis. puis j'apprends que la limite d'âge est repoussée à 24 ans, mais depuis j'ai repris 3 kg, j'essaie de les perdre, mais j'en prends, et du coup je renonce au concours. Dans mon entourage c'est l'incompréhension (je n'ai parlé à personne du pb de poids) et je sos une excuse genre "ça coincide mal avec mes dates de départ, il vaut mieux que je me concentre sur une seule chose". Mais pour moi c'est une énorme déception, depuis le temps que j'en rêve, là c'est foutu

- ma mère m'étouffe, alors que j'ai besoin de me retrouver, j'ai besoin qu'elle me manque et que ça soit moi qui aille vers elle, alors que là je dois absolument la voir au moins 2 fois par semaine avec l'éternelle question "tu dors ici ce soir?" "non, demain matin j'aimerais bien courir" "t'as qu'à y aller demain soir" "mais le soir je ne fais jamais rien, je remets tjs à plus tard, et au final c'est trop tard" enfin bref, mon besoin de faire du sport n'a jamais été compris

- j'ai pris du poids, ça m'énerve, je sens mes nouveaux bourrelets, je me sens plus serrée dans mes vêtemens (maintenant la plupart ne me va même plus)

- mon homme me manque... c'est bête à dire, mais peut être que le manque affectif ça joue... il est parti depuis 1 mois et demi, c'est mon principal confident, il connait mes problèmes avec la nourriture, je peux lui en parler, sauf quand je vais mieux, il ne comprend pas que je puisse faire une rechute...

- le stress du départ... 2 ans c'est pas rien... surtout que ma date de départ change tous les 3 jours :roll:

- conséquence de tout ça et des crises : procrastination intensive (ça va presque toujours ensemble avec les crises)

Donc voilà j'ai toutes ces pistes, et je ne sais pas quoi en faire à part prendre mon mal en patience, mais en attendant je me remplis et j'enfle...

Désolée, j'ai peut être été un peu longue...
43 ans a coté de bordeaux 308
je crois moi que le gros souci qu'on a toutes, ou presque, c'est que du jour où on commence à aller mieux, à suivre une RA, et ben on voudrait que ce soit acquis, pour toujours, comme signé en bas du parchemin! mais c'est sans compter les aléas de la vie! tu traverses une période hyper insécurisante en ce moment: l'absence de ton chéri et ce futur chgt de vie qui n'est vraiment pas rien!!!!!!
alors oui, ton corps s'exprime! arrétons de vouloir absolument le faire taire!!!!!!! donc, prends en considération le fait kil te montre que tu as peur, là bien profond en toi, et lâche prise! ça va passer! arrète de te mettre la pression et déculpabilise! ok??????!!!!!
F
36 ans Bientôt Djibouti !!! 8
T'as raison margellina, période vraiment indélicate, même si je veux croire, faire croire que je suis forte et que j'affronte ça sereinement, sans stress. D'habitude quand ça ne va pas trop, j'ai mon chéri qui me temporise, me rassure, là on ne se parle pas beaucoup, et puis c'est pas pareil.
J'arrête de me prendre la tête, c'est bientot le grand jour :D et puis le poids en trop, c'est de l'excédent de bagages que je ne paierai pas 8) hihi

Ps : ça serait tellement simple si dés qu'on commençait à aller mieux, ça continuait comme ça malgré tout, c'est pô juste [caliméro inside]
43 ans a coté de bordeaux 308
et oui, à qui le dis tu!!!!! mais c la vie! alors faut juste que tu sois un peu plus indulgente avec toi meme et tt ira bien!
36 ans 288
Frannette a écrit:

- conséquence de tout ça et des crises : procrastination intensive (ça va presque toujours ensemble avec les crises)


IDEM!
Je repousse, je repousse, je pense à ce qu'il FAUT que je fasse et je ne le fais pas, ça me stresse, je réfléchis et hop je mange.
Je pense que si je règle ces pb de procrastination, j'aurai déjà moins le loisir de manger à outrance... Puisque je serai occupée à faire ce que j'ai à faire.
38 ans au milieu des poissons 7816
Je viens aux nouvelles.
As-tu réussi à lâcher prise comme te l'a préconisé Margellina ?

As-tu trouvé des solutions aux raisons de tes crises ? Par exemple, ta relation avec ta mère en est où ?

Lui as-tu dit que tu ne supportes plus son comportement qui t'étouffe ?

Si tu te sens serrée dans tes vêtemnts, tu peux changer de garde robe, se sentir à l'aise dans ses vêtements fait du bien au moral. Continuer à mettre des vêtements qui ne te vont pas vont te rendre plus mal et cela ne va pas arranger la situation.

Ton homme te manque mais rassure-toi en te disant que chaque jour qui passe est un jour en moins loin de lui.
43 ans a coté de bordeaux 308
trés bons conseils d'Océan! =D>
F
36 ans Bientôt Djibouti !!! 8
Merci beaucoup les filles.
Désolée de ne pas avoir répondu plus tôt, pas trop de temps entre le départ, l'arrivée sur le territoire hostile de Djibouti.... lol

La fameuse procrastination m'a valu quelques soucis d'ailleurs... Sans rentrer dans les détail, l'appart que je louais appartient à mes beaux parents, il était entendu qu'il ne serait pas loué à des inconnus, il est innondable, mais à de la famille, des amis, pour les vacances, donc j'ai laissé quelques affaires, d'ailleurs à cause de ma maladie, j'en ai fait beaucoup moins que ce que j'aurais voulu, et eux associent ça à de la fénéantise. Alors que ce n'est en aucun cas de la mauvaise volonté, heureusement mon homme connait le pb, me soutient à fond. Ils voulaient me rejeter de la famille, mais mon chéri leur a fait comprendre que ça serait dommage de casser une famille pour si peu, parceque si eux ne veulent plus de moi, lui ne veut plus d'eux (j'ai été impressionnée, je l'aime mon homme!!) Mais ils sont bien trop fermés pour que je leur parle de mon problème (d'autant que j'ai eu vraiment honte de ma rechute). Ca devrait s'arranger, je l'espère en tout cas, moi j'ai fait tous les efforts possibles de mon côté, à eux d'en faire, et s'ils ne veulent pas tant pis pour eux. De toute façon, je n'ai jamais été assez bien pour eux, ils critiquent toujours tout ce que je fais, et selon eux je ne prends jamais les bonnes décisions, et puis je suis immature, flemmarde, etc. bref, ils ont toujours plus ou moins essayé de nous séparer hervé et moi, et ils n'ont pas réussi :twisted: nananère!! D'un seul coup ma relation avec ma mère me semble beaucoup plus légère et étonnamment saine :D

Sinon, il faut bien parler du positif!!! d'ailleurs je ne vais plus parler que de ça pour aujourd'hui. J'ai retrouvé mon homme, qui s'en fout du poids que j'ai pris, ses mots étaient "je ne trouve pas que t'aies grossi tant que ça, et puis je t'ai aimé avec du poids en plus, alors c'est pas quelques kilos qui vont me faire peur" ça soulage quand même!
En ce qui concerne les cises, plus du tout depuis mon départ. Déjà je suis avec mon homme, et même la bouffe m'attire beaucoup moins. Déjà avec la chaleur j'ai moins d'appétit et j'ai été un petit peu malade ces derniers jours. Et puis les soucis que j'ai eu avec les méchants dont je parlais plus haut m'ont totalement coupé l'appétit et l'envie de manger. Ca va mieux à ce niveau là, j'ai toujours l'estomac un peu perturbé vu le virus ou la bactérie ou je ne sais quoi d'autre qui m'a attaqué. Mais ici, la faim ne me dérange pas. Ca ne me gêne pas d'attendre avant de manger. Pourvu que ça dure!!! D'ailleurs, j'ai un peu dégonflé. Mais pas pesée, j'ai laissé ma balance en France, peut être que j'en rachèterai une un jour, mais pour l'instant je ne me sens pas plus mal sans.

C'est génial d'avoir quelqu'un avec qui discuter de ça....
43 ans a coté de bordeaux 308
et bien tu vois que tt s'arrange depuis que tu es là bas avec ton chéri!!!!!!! allez, occupe toi bien de toi et de ton couple et tout va aller comme sur des roulettes! bisous poulette!
38 ans au milieu des poissons 7816
Contente que les choses s'arrangent.
Tu as retrouvé ton homme donc ainsi tu pourras lui parler facilement lorsque cela ne va pas.
De plus, tu écoutes davantage ton corps et il te le rend bien alors pourquoi songer à acheter une balance un jour, tu veux retomber dans ce cercle vicieux ? Tu le sens dans tes vêtements, tu n'as pas besoin de savoir le chiffre exact.

Allez courage pour la suite.
G
39 ans lille 1
slt je viens de comprendre quel était mon probleme grace a vos discutions j'ai pas encore compris quel était l'élément déclancheur tout ce que je sais c'est que les crises sont tres fréquentes j'avais réeussi a perdre beaucoup de poids g tt repris a cause de ça et c embétant
F
36 ans Bientôt Djibouti !!! 8
Merci pour vos encouragements Margellina et Ocean. :D
Gwen1981, contente que tu aies pu identifier ton problème, pour ce qui est de l'élément déclencheur (faudrait plutôt mettre au pluriel, ça serait trop simple) un travail sur toi, une introspection. C'est pas pour faire de la pub, mais les livres des Dr Zermati et Apfeldorfer m'ont donné de bonnes pistes. Et puis il y a ce forum, à peine je débarque, j'ai plein de messages sympas ;)
B I U


Discussions liées