MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Toujours bloquée au même point

1830
... Dans mes relations avec la gent masculine, j'entends ^^.

J'ai longuement réfléchi avant de poster ; ici, ou dans "j'assume ou pas". Parce que ça  
dépend un peu des deux sous forums... Libre aux modérateurs de le déplacer si besoin est ;).

Concrètement, j'ai 19 ans, absolument aucune expérience amoureuse, mais rien, rien du tout, que dalle, mais ça encore ça ne me chagrine que rarement.

Le souci c'est que je collectionne le même schéma d'histoires amoureuses (ou d'embryons d'histoires, ça serait plus correct). Je craque sur quelqu'un, on sympathise énormément, je me fais des films à tort et à travers, des fois je me lance et je me prends un râteau, des fois je ne me lance pas et le mec en question sort avec une de mes amies (ça m'est arrivé deux fois cette année, en moins de 6 mois, j'ai douillé, mine de rien).

C'est assez lassant, de répéter inlassablement le même schéma ; le souci, c'est qu'à la fin je n'y crois plus du tout. Quand quelqu'un me plait, actuellement, je me dis "bon allez ma grande tu vas encore te ridiculiser à te faire des films, laisse tomber". Forcément, mon aorte n'étant pas reliée à mes neurones, je finis toujours par me faire des films, par me dire "hey, peut-être que cette fois, c'est la bonne...?" avec un peu d'espoir.

Sauf que même avec cette mentalité très optimiste dans le fond, y a rien. Je collectionne grosse déception sur grosse déception, des désillusions, qui font quand même mal au moral. Je suis entourée de gens qui m'aiment, des amis qui me disent à chaque fois "faut y croire, vas-y, fonce, t'as rien à perdre", et qui se retrouvent à me consoler après chaque déception. Je pense qu'au bout d'un moment, ils en ont marre de toujours vivre par procuration ces histoires qui se finissent toujours de la même façon.

Alors bon, je ne sais plus quoi faire. Enfin si, concrètement, je vais descendre dans ma phase "oublie les mecs, ça marchera jamais, tu finiras vieille fille avec ton chat miteux et ton plaid à carreaux devant Derrick", mais je sais que bientôt y en aura un autre qui me plaira, et Hollywood-l'usine-à-feuilletons sera de retour.

Je pense qu'il y a ici des gens qui ont vécu ou vivent ce genre de situations très cycliques ; j'aimerais savoir s'il y en a qui, un jour ou l'autre, ont pu/décidé d'arrêter tout ça, d'une façon ou d'une autre, peut être en se remettant complètement en question... Parce que là, je deviens vraiment très fataliste ;).
38 ans Tours 2247
Alors deja je t'assure que tu n'es pas "anormale" mais tu manques peut etre aussi un peu de confiance en toi.

J'ai mis énormément de temps à rencontrer quelqu'un, pour dire vrai j'avais ton age quasiment, et je ne l'ai jamais quitté.

Et oui, mon chéri de maintenant c'est le meme qu'il y a 7 ans bientot!

Alors ne desespere pas, avec du recul je me dis que je prefere avoir rencontré mon homme tardivement mais finalement cest du serieux, (nous achetons une maison prochainement et essayons d'avoir un bébé) plutot que d'avoir collectionné les mesaventures amoureuses depuis mes 14 ans et me rendre compte que je n'ai jamais rien construit.

Alors, pas d'inquietude : tu vas le trouver ton prince charmant !
35 ans ath 3124
heps!ben moi je suis dans le meme cas que toi...vive les films qui te passent dans la tete les nuits ou t arrive pas a dormir! :evil:
sauf que moi je me vois seule avec un chien a regarder Dallas... :lol:
Mais bon... je desespere pas de trouver quelqu'un... enfin... heu....
bon d'accord peut-etre un peu :roll:
45 ans Suisse 768
Tenshi, à te lire, j'ai été ramenée il y a 14 ans en arrière!

Je me désespérais, toutes mes copines avaient (ou avaient eu) des copains, toutes ou presque avaient perdu leur virginité, et moi j'attendais encore mon premier baiser...

Je me sentais, c'est bien logique, moche, repoussante, et j'avais presque déjà réservé ma place au couvent des soeurs clarisses... ( :-({|= je me faisais des films à faire pleurer dans les chaumières... :cry: )

Et puis, un ami que je voyais très souvent, mais avec qui je ne me faisais pas forcément des films, m'a embrassée, j'avais presque 18 ans!
Ensuite, une amie m'a presque littéralement jetée dans le lit d'un mec sur qui je fantasmais depuis des mois, et là j'avais 19 ans et demi.

Bon, et puis depuis, je ne sais pas, peut-être pour compenser, je me suis vachement rattrapée! Certes, je me suis mariée, puis j'ai divorcé (pas avec le monsieur cité ci-dessus, hein!). Mais je crois que j'ai toujours besoin de me prouver que le temps de mes 18 ans est révolu, que je peux plaire et que je ne serai plus jamais seule... (même si j'ai dû prendre genre 20 kilos depuis cette période, comme quoi cela n'a pas forcément d'influence :nananr: )

Donc continue à te faire des films, cela entraîne ton imaginaire et t'empêche de te résigner, car le jour n'est certainement pas très lointain où tu rencontreras finalement quelqu'un avec qui tu pourras passer à la version "réelle"!

(après tu n'as pas besoin de sauter sur tout ce qui bouge non plus, hein! je ne voudrais pas qu'on m'accuse de dévergonder la jeunesse! :oops: ;) )
34 ans 14, limite 27/76 421
je ne sui pas dans la meme situation que toi, mais des films je m'en fait parfois, franchement, ca fait du bien de réver, et a force de réver, tu rencontre des gens dont certains sont géniaux.
Et pourquoi pas dans ton cas l'amour.
Reste comme tu es, avec ton coté réveuse, et à ton tour tu fera réver quelqu'un.
35 ans Bordeaux 364
Ahem, j'ai écrit sensiblement le même post hier :shock: :lol:

Moi aussi, je sympathise, me fait des films... et au final, le mec sort avec une de mes amies.
Comme quoi, y'a quelque chose à creuser... Qu'est-ce qui fait qu'on se retrouve toujours moins intéressante que la copine d'à côté?
J'ai beau rester optimiste, avenante, donner l'impression que je me sens belle... ça ne marche pas :?
Résultat des courses, je deviens fataliste: comme toi. Et de même, j'ai posté un sujet ici, (en hésitant avec "je m'assume ou pas" :lol: ) en espérant avoir des avis qui me redonnent espoir.. parce que je ne vois plus de solution..

Donc, tout ce que je peux dire, c'est que je te comprends, et te souhaite.. beaucoup de courage :? :D
40 ans dans les étoiles 177
Coucou à tous, et surtout à toi Tenshi, moi aussi j'ai longtemps fantasmer sur des hommes que je rencontrais au hasard et que j'apprenais à connaître, je pensais que c'était parfois le bon et envisageais même de faire le grand saut en leur dévoilant mon attirance pour eux... :oops: Puis trop trouillarde de me prendre un rateau je laissais passer le temps et eux avec par conséquent... :roll: Mais je regrette ces décisions parfois un peu lâche. Mais que veutx-tu quand on manque de confiance en soi on regrette parfois nos choix.

Rassures toi je me suis soignée depuis et j'ai même vécu quelques belles histoires pas d'amour mais de rencontres et de partage. Car pour ces histoires je me suis laissée guidée par ces hommes et par nos rencontres sans vraiment réfléchir si c'était l'homme de ma vie ou si j'allais juste dîner avec. :-k , non loin de là, je me suis fais confiance et j'ai laissé faire les choses naturellement. Je ne regrette pas du tout ces expériences car même si elles n'ont pas duré, pour moi, chaque rencontre et chaque histoire a son importance ou plutôt sa signification dans ma vie sentimentale. Elles ont toujours été enrichissantes pour moi car je n'ai vécu aucune mauvaise expérience en réalité. [-o<

A présent je me fais de plus en plus confiance et je pense qu'avec un petit coup du destin je trouverais peut être ma véritable histoire d'amuuuuurrrr :kiss: en tout cas ne t'inquiète pas et surtout arrête de te prendre la tête et de te poser les questions :-k car tu n'auras jamais les réponses si tu ne les poses pas aux personnes concernées directement.
Puis entre toi et moi, la vie est bien trop courte pour se poser des questions et stagner... Tu es jeune et belle alors fonce et tu verras bien ce que ça donne ou pas mais ne t'en fais pas il faut positiver qu'importe la situation et le résultat!!!
Bye
46 ans albertville 1799
Bon je suis un homme mais du coup je réponds quand même parce que moi aussi j'ai vécu la même chose, comme quoi femmes et hommes ne sont pas si différents.
Longtemps j'ai vécu des amours secrets, j'aimais en silence des filles, rarement j'ai fait le grand saut pour leur avouer mais à chaque fois, c'était le rateau! J'en ai souffert! A l'adolescence, je n'ai pu flirter avec des filles que si elles étaient plus jeunes que moi (c'était plus facile, j'étais le grand, j'ai l'impression que les filles aimaient ça de sortir avec un grand).
Et puis pendant les études supérieures, c'est allé de mieux en mieux.
Sans dire que les effectifs féminins passés dans mes bras furent pléthoriques (fo pas déconner non plus) pendant les études, il n'empêche que je n'en ai plus souffert.
Aujourd'hui, j'ai un peu plus confiance en moi. OK je suis loin d'être un appollon (et encore selon les "normes"...) mais j'arrive à ressentir que j'intéresse une femme de temps en temps et c'est bon pour le moral.
Alors ne t'inquiète pas, comme on dit, tout vient à point à qui sait attendre. Cela viendra tout seul.
Hauts les coeurs ma grande!
41 ans France 5623
15347 a écrit:
Je pense qu'il y a ici des gens qui ont vécu ou vivent ce genre de situations très cycliques

yo!

j'avais déjà répondu ailleurs je pense mais je re-réponds par ici, c'est l'occasion ;)

Comme tu le sais déjà , ma première histoire "physique" je l'ai vécue à 23 ans.
Bon alors à 19 ans j'aime autant te dire que je connaissais tout autant que toi la torture mentale, les remises en question perso, les "putainitrzingreng mais qu'est-ce qui cloche ?!" etc.

Plus tard , avec du recul, de l'expérience, etc, je crois que j'ai compris quelques points :
Pour rencontrer quelqu'un il faut
- en numero un : avoir de la CHANCE . Croiser quelqu'un qui nous correspond, et à qui on correspond, c'est pas donné à tout le monde mine de rien. Je me suis rendue compte de ça, une fois , en déménageant. Jusqu'alors j'avais eu beaucoup de mal à me faire des ami(e)s et des petits-copains, etc, j'en arrivais même à me dire "purée je dois être la nana la plus inintéressante du monde, je ne vois que ça ...." , et puis en fait il s'est trouvé que j'ai dû déménager , je suis arrivée dnas un coin où je ne connaissais personne, où j'ai rencontré des personnes dans d'autres milieux, etc... Et bizarrement là, c'était hyper facile. Et pourtant j'avais pas vraiment changé de mon côté, c'est juste que bah à cet endroit là il se trouve que j'ai eu la chance de rencontrer des personnes avec qui j'étais sur la même longueur d'onde.
Bref donc il faut avoir la chance de rencontrer les bonnes personnes, dans les bons endroits. Et pour ça , y'en a qui ont plus de bol que d'autres.

- en numero deux : il faut être bien avec soi-même , pour être vraiment ouvert et disponible.
y'a une légende qui dit qu'en général quand on est seul on galère, et puis dès qu'on est en couple on a d'un coup plein de succès et on se fait davantage draguer que quand on est seul.
Ben pour ma part ça s'est vérifié. Et la seule explication que je vois à cela , c'est que quand j'étais amoureuse, j'étais bien, cool, heureuse, épanouie, et que j'attirais davantage les gens que quand j'étais plus triste. Même si j'avais pourtant l'impression de "faire la fille heureuse", d'être enjouée, etc , et même parfois j'étais vraiment heureuse , j'imagine que ça ne sonnait pas aussi juste que lorsque je me sentais aimée.
Bref là je suis pas très claire mais en gros , pour faire simple , les gens bien dans leur peau attirent davantage que les gens mal dans leur peau.
Et être bien dans sa peau , ça dépend pas du physique "objectif" hein. T'as des gens "objectivement" pas très beaux, mais qui s'assument bien et qui sont attirants du coup, et t'as des gens qui sont "objectivement beaux" mais qui se sentent pourtant mal dans leur peau et du coup leur attitude les rend moins attirants....

Bref ...

je suis bavarde.
à croire que j'arrive jamais à synthétiser mes propos...

Pour résumer parfois quand on est seul c'est :

- qu'on a pas eu la chance de tomber sur LA bonne personne ( et c'est pourquoi souvent , même si on ressent une attirance, car on a parfois tellement besoin d'amour qu'on s'accroche à n'importe quel espoir , ben ça le fait pas quand même ).
Pour résoudre ce problème ben.... y'a pas de miracle : il faut multiplier les rencontres amicales, varier les lieux afin d'augmenter ses chances de croiser des gens différents, etc.

- qu'on est pas encore assez en paix avec soi-même et que du coup ben... ça le fait pas quoi.

Y'a sûrement plein d'autres raisons, et sans doute pour d'autres personnes mes raisons ne seront pas valables, c'est un truc très personnel ce genre de truc, y'a pas deux histoires pareilles.

mais pour moi je pense que ça venait essentiellement de ces deux points.
B
42 ans Là ou nous sommes pauvres mais fiers lol 2300
JE ne le repeterai jamais assez: la confiance en soi est le maitre mot!

SI tu n'as pas confiance en toi, les autres le sentent! Si tu degages des mauvaises vibrations ca se sent et on a pas forcement envie d'aller vers toi!

Facile à dire mais etant passé par la je peux!
B I U


Discussions liées