MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Relations mère fille et problèmes de poids

G
32 ans 199
Voilà, cela fait plusieurs semaines que parcoure VLR à la recherche de réponses ou de conseils concernant ma relation avec ma maman qui, je pense, est la cause de mes  
problèmes de poids (la relation, pas ma maman directement). N'ayant trouvé aucun sujet semblable, je me lance (j'espère être dans le bon forum :s).


Je vais peut-être prendre rendez-vous avec la diététicienne de ma fac, qui consulte gratuitement. Si elle ne peut pas m'aider à résister aux nombreuses tentations alimentaires quotidiennes qui m'empêchent de "garder la ligne", j'espère qu'elle pourra m'aider à déceler l'origine de mes problèmes de poids.

Sans vouloir l'accabler de reproches, je suis intimement persuadée que ces kilos en trop sont liés à ma relation avec ma mère. Le facteur héréditaire n'y est sans doute pas pour rien. Mais je pense que mon rejet de toute forme de régime est en fait une forme de rejet de l'autorité de ma mère. Crise d'adolescence à retardement ?

Si je refuse de faire attention à mon alimentation, ou même de me peser, c'est parce que je veux me démarquer du modèle de ma maman, qui, elle-même, ne me fait toutes ces remarques et recommendations sur mon alimentation que pour j'évite de suivre le même chemin qu'elle, qui multiplie les tentatives de perte de poids depuis l'adolescence, et plus encore depuis que je suis née, dernière de la famille (elle a eu du mal à perdre les kilos pris pendant ses trois grossesses successives -3 en 5 ans).

Je ne pense pas compter directement sur l'aide de la diététicienne, qui n'est pas psychologue, pour trouver le noeud du problème et le résoudre, ni même pour entamer un régime puisque je suis réfractaire à ces méthodes d'amaigrissement (sinon je ne serais pas sur VLR ;)).

J'espère simplement qu'en allant la voir seule (et non accompagnée de ma mère qui m'a traîné chez la moitié des diététiciens de la région depuis mes 11 ans (non, là j'exagère, si elle avait fait ça, on serait ruinés depuis longtemps)), je réussirais à m'approprier mon corps et a me responsabiliser. Je veux que "mon problème de poids" devienne, justement, le mien, et non celui qui bouffe ma mère depuis le début de mon adolescence. Elle a déjà bien assez avec ses kilos à elle, et je ne pense pas qu'il soit très constructif de bâtir notre relation autour d'une seule chose : l'alimentation. Je vous rassure, ce n'est pas le cas, mais ce problème nous "déchire" régulièrement et gâche un peu tout l'amour que je porte à ma mère. J'ai peur qu'il finisse par nous déchirer complètement.

Mais je sais qu'il me faudra avoir un jour le cran d'entamer une discussion franche et calme avec ma maman sur ce sujet. Nous n'arrivons pas à en parler sérieusement. La conversation tourne toujours en échanges de reproches ("tu ne fais pas attention à ton poids, tu ne te pèses jamais", "comment veux-tu que je fasses attention si tu bourres le frigo de sodas ?") et n'aboutit jamais à rien.


Voilà, j'aimerais avoir vos avis et conseils sur ma décision (d'aller voir la diététicienne, donc) et savoir si vous aviez eu, vous aussi, ce genre de relation avec vos mamans.

(désolée pour ce pavé, fallait que j'en parle).
50 ans Sud ouest 356
Glounette,

Si j'ai bien compris, tu as vu ta mère enchainer les régimes sans réussir à perdre du poids de façon durable. Tu ne veux pas faire la même chose et c'est très SAIN ! Je ne vois pas le problème. Au contraire, je dirais que tu as la force de t'opposer à ses conseils, et c'est bien.

Le fait est que ta mère n'est pas la seule à enchainer les régimes sans pouvoir perdre de poids durablement (ça, tu dois le savoir !) et donc, c'est bien de chercher à avoir un autre rapport à la nourriture.
Je te conseille d'aller voir la partie RA de ce forum ainsi que le site www.gros.org[url]. ça explique bien pourquoi les régimes ne marchent pas.

Pour finir, les problèmes de troubles du comportement alimentaire (TCA) sont souvent liés à la mère. Et ça, si tu penses avoir besoin d'aide, c'est effectivement un psychologue qu'il faut voir. Beaucoup de diet. donnent des régimes-même équilibrés- qui ne sont pas une solution sur le moyen terme.

Voilà, j'espère t'avoir répondu. Et j'espère que tu ne va pas te lancer dans les régimes, le poids yo-yo ...J'aurais tellement aimé savoir celà à ton âge, j'aurais aujourd'hui quelques kilos de moins et j'aurais moins souffert de frustrations diverses et variées autour de la nourriture.[/url]
L
43 ans 126
J'ai eu des relations houleuses avec ma mère en ce qui concerne mon poids, c'est indéniable. A 11 ans j'étais en cure d'amaigrissement dans un centre spécialisé et dire que cela a été le début de la fin est un euphémisme.

Nous avons continué sur ce mode conflictuel jusqu'à mes 20 ans (en gros) et là on a commencé à communiquer. Un truc nouveau pour toutes les deux fallait bien l'admettre (elle reproduisait avec moi la non-communication qu'elle avait vécu avec ses parents).

Ca a été cahin-caha (le temps d'apprivoiser la communication en fait :roll: ) et dans le même temps je me suis émancipée. Etudes loin du foyer familial (choix non voulu, la vie en a décidé ainsi), premier job etc et j'ai choisi d'aller voir une diet. Résultat + 25 kg, bon ça n'a pas marché :)

Option 2: thérapie avec une psychologue - j'ai imposé ce choix à ma famille qui ne comprenait pas trop au début mais comme j'allais mieux personne n'a rien dit.

Depuis je suis passée à l'étape 3, direction la section RA. Là, gros (très gros) travail d'explication à ma mère. Elle a un peu tiqué mais on a un contrat - je ne lui parle pas de ses copines de WW et elle ne me parle pas de ma RA - On a mieux à se dire quand on s'appelle ou quand on peut se voir que de parler poids ;)

Avec le recul je me dis que l'étape psy était plus que nécessaire car ce n'est pas de règles diététiques dont j'avais besoin mais bien de faire le point sur moi (cela rejoint étonnament le sujet de Margellina dernièrement :p).

Maintenant je ne suis pas toi et donc si tu estimes que c'est une bonne décision pour TOI d'aller voir une diététicienne fais-le :)

Bonne chance avec ta maman :oops:
G
32 ans 199
Merci pour vos conseils :)

Je vais effectivement me pencher un peu sur la section RA du forum, que je n'ai pas vraiment exploré jusque là.

Je me suis un peu renseignée au sujet des consultations de la diététicienne de ma fac, et en fait apparemment elle ne prescrit pas forcément de régimes mais est là pour conseiller les étudiants sur l'équilibre alimentaire. Elle accompagne donc plus qu'elle "n'oblige".

Je vais donc aller voir ce qu'il en est, et puis au pire, si je n'aime pas, je laisse tomber, c'est gratuit donc pas de regret.

J'ai l'impression qu'il me faut vraiment quelqu'un pour m'aider niveau alimentaire.

Après, consulter un psy, j'suis pas très très chaude. Je ne pense pas que mon problème soit très grave, je suis pas non très très "bouffée" par mon problème de poids, j'ai juste besoin de me surveiller.
Et pis le psy c'est payant :x
S
33 ans Expat 1409
Mettre des mots sur un problème et même, à la base, savoir qu'il existe, c'est déjà un gros pas en avant.

A toi de creuser plus, de regarder en arrière, d'analyser, d'interpréter... Si tu peux y arriver seule, tu n'as pas forcément besoin d'un psy (sans compter qu'il y en a des bons et des mauvais).

VLR est une mine d'infos et la section sur la RA qui est le coeur de ce forum vaut le détour. Cela peut paraître un peu bizarre au premier abord, mais on se rend vite compte que ça a son sens. La RA se base sur une prise de recul vis-à-vis de la nourriture, on apprend à la déconsidérer puis on réapprend à la connaître. C'est un gros travail, et c'est loin d'être facile car on doit se remettre en question. Mais ça vaut le coup!

Cela peut t'aider à prendre tes distances avec le modèle de la maman-régime qui souffre et qui entraîne sa fille dans sa douleur et dans son combat pout mincir. Malheureusement, elle se fait du mal et toi avec.

Bonne chance!
B I U


Discussions liées