MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Je crois que je commence vraiment à me foutre en l'air...

M
34 ans Meulan 13
Bonjour à toutes

Je me sens très mal depuis longtemps et aujourdhui je crois que je dois en parler car je commence à boire beaucoup (tous les soirs) et meme commence  
a prendre des médicaments dont jai pas besoins (des zaldiars) pour me tordre la tete et dormir des heures.

De plus, je me réfugie dans la nourriture et narrete pas de grossir (je suis passé de la taille 44 a la taille 48 bientpt 50) Je devrais commencé le sport pour me défoulé mais toute seule jy arrive pas aucune motivation

Je suis vraiement pas bien et m'inquiete beaucoup pour mon avenir je suis sur que si je maigrirais j'irais mieux mais d'autres facteurs font que g pas envie d'arrété de manger et de boire g le sentiment que seuls ces choses me font du bien (meme si intérieurement non)

Je suis seul et pa énormément d'amis pour me soutenir et me comprendre. J'en ai parlé a mon copain et a part me dire que il faut allé voir un psy il na eu rien d'autres a ajouter...

J'espere un peu avoir d'aide sur vlr j'en ai vraiment besoin

Merci d'avance pour vos commentaires

Bisous

Karine
47 ans montpellier 244
;) coucou karine ;)

il faut te ressaisir boire et prendre des médicaments ne résoudra pas tes problèmes il faut que tu te fasses aider as tu de la famille :?: il ne faut pas que tu t' enfermes chez toi il faut que tu vois du monde

je ne connais pas ta vie mais je pense que si tu es dans cet état c' est que tu as une grande souffrance il faut que tu en parle que tu vides ton sac et tu verras que tu te sentira mieux

à 26 ans j' ai fait une grosse dépression je dormais ennormément pour éviter les idées noires je suis allée voir un psy pendant 6 mois j' ai vidé mon sac et petit à petit j' ai repris goût à la vie

la vie mérite d' être vécue donc bas toi ;) ;) ;)

donne nous rapidement de tes nouvelles
70 ans 3528
bonjour Musinette,

je connais ca, de boire ou prendre des medicaments pour fuir le mal etre, la souffrance, les souvenirs, la vie... :(

tu te rends compte de ce qui t'arrive, et ca t'inquiete, je trouve que c'est deja un tres bon point. et le fait que tu demande de l'aide, ici, ou que tu en parles a ton copain est aussi positif. Je pense que tu as envie de te battre, mais peut etre ne sais-tu pas ni comment, ni contre quoi te battre ?

depuis combient de temps te sens-tu mal? le rattaches-tu a un evenement particulier? qu'est-ce qui a fait que les choses se sont aggravees ces derniers temps?

seule toi peut prendre la decision d'aller voir un psy, ca ne veut pas dire que tu abandonnes, c'est juste que des fois, on a besoin d'un professionel pour s'en sortir... si tu as une crise d'appendicite tu n'essaieras pas de t'operer toi-meme ;)

a toi de juger, si tu penses que ca n'est qu'un "petit rhume" au moral et que tu peux t'en sortir... ou si tu as besoin d'en discuter avec un pro.

en tous cas je te souhaite beaucoup de courage... et d'amour (qui resoud beaucoup de choses) :kiss:
51 ans Est de la France 17
Bonjour Musinette,

Tout à fait d'accord avec ce qui a été écrit précedement, il ne faut pas que tu reste à te morfondre seule chez toi, il faut que tu te fasse aider, avec de l'aide tu peux y arriver, seule c'est pas évident. Renseigne toi, il y a surement à Meulan des Associations type AA, je sais ça sera pas évident le premier pas mais il faut que tu te batte, je suis de tout coeur avec toi, si tu as besoin de conseil de discuter viens sur le forum il y a toujours des personnes de bon conseil.
Gros bisous à toi d'une ancienne Meulanaise.
M
34 ans Meulan 13
Bonjour à toutes **merci pour ces messages je vous répondrais demain mon copain est derriere mon dos et je peux péasz trop parler

Karine
M
34 ans Meulan 13
Hello

Ecoutez, j'essaye de m'en sortir chaque jour et je replonge je pense que c'est avant tout a cause de la solitude, de mon physique et plein d'autres choses

Je n'ai pas de "gros problemes " comparé à d'autres mais mes soucis me pese vraiment

Je ne veux pas voir un psy car je pense car la solution à mon probleme est de voir du monde et surtout de parler voila pourquoi je suis la, a poster dans cette rubrique.

Je voulais vous dire que mis a par ca je suis une fille a la base pétillante de vie, avec beaucoup de positivisme et je comprend pourquoi j'arrive pas a arrété mes conneries. :cry:

Sinon aujourdh'ui j'ai décidé de voir une amie que j'ai pa vu depuis un bail peut etre cela va me faire du bien...

A bientôt

Karine
53 ans Out of Africa... 4355
Bonjour Musinette,

La dépression (ou les états dépressifs) est pour moi une forme de signal. Ton corps exprime ce que ton cerveau se refuse à voir. Ton corps essaie de te dire quelque chose à travers ses états dépressifs, pourquoi ne pas l'écouter ???? Le cerveau a la possiblité - notamment par le déni - d'oublier certains épisodes de notre vie (c'était une question de survie à un moment donné) mais le corps lui n'oublie pas. Si tu mets la lumière sur ce que tu as vécu et qui fait qu'aujourd'hui tu te sentes si mal, alors petit à petit tu iras mieux.

Il existe différente sorte de thérapie, à mon sens celles qui laissent place aux émotions et au corps sont les meilleurse. Ton ami a raison et quelque part, il prend soin de toi en te donnant ce conseil. Ne le prend pas mal. Comment pourrait-il deviner ce qui ne va pas en toi alors que toi-même tu ne le sais pas ?
Bon courage, le plus dur finalement c'est d'y croire...
M
45 ans loiret 23
bonsoir,
tout dabord dis-toi que on est là! peut-être pas physiquemnet mais on est là pour t'écouter. on dit que parler fait du bien alors fait le! que ce soit ici ou chez un psy. car si tu ne le fait pas ça va te bouffer à l'intérieur et te détruire à l'extérieur (alcool+médicament).
essaie de te lancer dans un hobby, peinture, sport, danse, couture,etc. quelque chose que tu peux faire en groupe et faire de nouvelle rencontre pour voir autre chose et te changer les idéés.
en tout cas je suis de tout coeur avec toi et je pense que tu es courageuse et que tu sortiras de cette épreuve plus forte. :)
courage et donne nous de tes nouvelles
:kiss:
46 ans albertville 1799
Bonsoir Karine,

Je suis d'accord avec toi sur les bienfaits de sortir et voir du monde pour être mieux. Etre "socialement integre" rend les choses un peu plus simples il est vrai.

Toutefois, d'après ce que tu dis (tu bois presque tous les jours voire tous les jours), tu souffres d'addiction à l'alcool. Cette addiction est certes psychologique mais elle est aussi physiologique. J'entends par là que ton corps réclamme désormais cette molécule et il faut que tu saches que plus ça va aller, plus ton corps va en réclammer.

Par conséquent, ton copain , même s'il n'est peut-être pas (encore) à fond avec toi, n'a pas non plus tout à fait tort.
Avant de voir un psy, parles-en à ton médecin généraliste, il sera le mieux placé pour te guider.

J'ai un membre de ma famille qui en souffre. Elle porte depuis longtemps un poids moral difficile à supporter, ce qui fait qu'elle a finit par plonger. Elle est désormais bien dépendante de l'alcool mais n'en a pas encore prit conscience (tout comme son entourage proche qui refuse l'évidence). Ce qui me rassure chez toi, c'est que tu sens que tout ceci (alcool, médicament, nourriture etc...) ne te convient pas et que tu dois réagir. C'est donc le bon moment pour toi pour réagir. L'alcool n'est pas un maladie honteuse et personne du corps medical ne te jugera pour ca, pas plus que pour la nourriture. Le seul conseil que je puisse te donner, c'est d'aller voir ton médecin. Il va vraiment te guider.

Je suis de tout coeur avec toi.
Bon courage.
56 ans 91 25732
Mon mari a été alcoolique pendant près de 10 ans. Au début lui aussi il buvait pour répondre à un mal être, pour se sentir mieux en société, croyant régler certains problèmes de cette façon, au lieu de les affronter. Au début c'était juste pour aller bien.

Puis progressivement l'addiction s'est installée, insidieusement et dangereusement.

Il a fichu une partie de sa vie en l'air et il ne doit qu'à lui-même d'avoir redressé la barre, après être tombé très bas. Il avait le choix entre rester en bas et remonter, il a choisi de remonter. Mais il reste des séquelles...

Tu es en train d'installer en toi une conduite d'addiction, de dépendance à l'alcool, à la nourriture et aux médicaments. Au début, ça va te paraitre bien , tu te sentiras mieux, du moins tu en auras l'impression. Mais ça ne durera pas, tout va se gâter autour de toi et ce que tu crois résolu, ce que tu auras en fait masqué, va ressortir et te frapper en pleine figure. Sauf que ça sera bien plus difficile que maintenant d'en sortir...

Tous ces comportements sont un signe de profond mal être dont tu ne peux pas sortir seule, car tu es déjà allée trop loin. Ton comportement est typique de la dépression et il n'y a pas de honte à être malade.

Tes proches peuvent t'aider par leur présence, mais ils ne peuvent pas tout faire car ils risquent, avec les meilleures intentions du monde, de faire des erreurs.

Le conseil de ton ami est le bon. Il faut consulter. Soit un psy, soit voir dans un hôpital qui dispose d'un service spécialisé dans les addictions. Là tu verras des professionnels qui savent ce dont tu souffres et comment t'aider. Tu verras aussi que tu n'es pas seule.

N'attends pas. Chaque jour passé c'est beaucoup de temps pour t'en sortir après...

Tu peux t'en sortir, mais le premier pas doit venir de toi.
M
34 ans Meulan 13
Bonsoir à toutes

Merci pour ces mots qui me touche beaucoup

Jhésite vraiment a parler a un médecin car j'ai honte et j'ai envi de m'en sortir toute seule

Je pense que lemieux pour moi pour le moment est de partir car je reve depuis des années à étudier l'anglais à l'étranger. Je me dis que si enfin j'arrive à faire aboutir mes projets ma vie auraenfin un sens et peut être j'irais mieux. Ca fait bien des années que je rêve à beaucoup de choses et sans jamais allé au bout et j'en ai vraiment marre de ce manque de confiance.

Voila

Aujourdhui je vais pas trop mal, j'ai plus de médicaments qui vont me retourner la tete, j'espere ne pas souffrir de dépendance

Je reviendrais bientôt vers vous

Gros bisous

Karine
C
44 ans Bulle Suisse 46
Loin de moi l'idée de te dire quoi faire ou pas mais de mon expérience perso j'ai compris qu' on résout rien en partant.Les problèm surtout les bobos de l'âme te suivent à l'étranger.De plus le stress de la nouveauté,l'énergie pour prendre tes marques peuvent te casser un peu plus.
Je te dis pas d'aller forcément voir un psy mais fais-toi aider ce peut être aussi par des médecines douces (homéopathie, psychokinésiologie, sophro,coaching ) qqch qui te fais travailler sur toi-même.
Pour se désintox au niveau du corps, en homéopathie Nux Vomica 7 ou 9 ch ça aide.
Bon je stoppe les conseils.Courage je pense fort à toi.Un jour après l'autre, des fois 1 heure après l'autre.J'ai connu ça,crois-moi... ;)
53 ans Out of Africa... 4355
Musinette a écrit:


Je pense que le mieux pour moi pour le moment est de partir car je reve depuis des années à étudier l'anglais à l'étranger. Je me dis que si enfin j'arrive à faire aboutir mes projets ma vie aura enfin un sens et peut être j'irais mieux. Ca fait bien des années que je rêve à beaucoup de choses et sans jamais allé au bout et j'en ai vraiment marre de ce manque de confiance.


Karine


Bonjour karine,

Tu viens de dire là quelque chose de très très important ! Tu vois, finalement tu sais ce qui ne va pas même si tu n'en connais pas les causes : qu'est-ce qui fait que tu ne peux pas, que tu ne t'autorises pas à vivre tes rêves ? Qu'est-ce qui pour toi - uniquement pour toi - aurait un sens ? Quels sont tes besoins ?

Quel honte y'a t'il à cela ???? Quelle honte y'a t'il à ne pas oser vivre ses désirs, à ne pas connaître ses besoins profonds si nous n'y avons jamais été "invités" ?

C'est à cela que va t'amener un bon thérapeute. Vous allez travailler ensemble, tu vas retrouver TA dynamique, TES besoins, TES désirs, TA vraie personnalité - pas celle que tu as probablement construite pour être aimée, reconnue - petit à petit, pas après pas. Ca fous la trouille, (enfin là je parle de moi ! Je suis en plein dedans :lol: après une période de "non-vie") Quand tu seras en accord avec tes besoins, quand tu t'autoriseras à y répondre, quand tu ne feras plus "semblant" d'être mais que tu seras vraiment, quand tu prendras conscience de ton monde émotionnel (colère, tristesse, joie, dégoût....) quand tu auras mis en lumière ton enfance (ce que tu as ressenti et réellement vécu).. alors le besoin d'alcool et de médicament s'estompera et tu trouveras le moyen d'arrêter.

Et que rien ne t'empêches d'aller en Angleterre si c'est là ton rêve ! (tu m'accueilleras de temps en temps le week-end tiens :lol: )

Pour finir je me permettrais de te conseiller de lire les livres d'Alice Milller dont l'excellent : "c'est pour ton bien" ou celui de Barbara Schasseur : "la boulimie : un suicide qui ne dit pas son nom" ou en fait, elle parle de toutes les dépendances (alcool y compris)

Je te souhaite bon courage et vas y je t'assure que ça en vaut la peine (moi je regrette d'avoir attendu tout ce temps ! En même temps, heureusement à 40 ans je ne suis pas une vieille bique finie :lol: )
M
34 ans Meulan 13
Oui c'est que je connais on peut dire mes soucis et c'est dur quand la vie ne va pas comme on le voudrais. Aujourd'hui je suis au chomage car je ne trouve pas d'entreprise pour ma troisieme année d'étude et n'étant plus chez mes parents je ne peux pas étudiez sans toucher un salaire

C'est un des plus gros problèmes que j'ai aujourdhui cette inquiétude sur l'avenir...Je vois un conseiller en formation ki m'a remonté le moral avec une phrase "Vous avez 21 ans, c'est normal que vous doutiez de vous , vous n'etes pas une femme de 40 ans..." cela ma donné un coup de peps et je me dis que c'est vrai je n'ai qu'une seule expérience pro, et kil faut que jen vive beaucoup plus pour trouver ma véritable voie

J'ai laché l'idée d'aller en angleterre cette année, je verrai l'an prochain (dsl je ne pourrais d'inviter...lol)

Ca fait du bien de parler ici, car le social me manque je ne vois pas beaucoup de monde, j'ai perdu des amis et aujourdhui j'ai du mal a retrouver un cercle de personnes confiantes, qui me ressemble

Sinon, je prend plus de médicamen j'en ai plus et j'en recoi plus le besoin, je bois moins mais comme d'hab, j'arrive pas à me mettre au régime et au sport pour perdre ce ventre affreux

Merci pour tous cesconseils je pense commencer un bouquin ki nous aide a repositivé...(aime toi lavie t'aimeras...)

Bisous

Karine
53 ans Out of Africa... 4355
Bon courage et accroches toi, tu vas y arriver, fais toi confiance : tu es la seule personne, et la mieux placée pour savoir ce qui est bon pour toi et ce que tu dois faire !!

PS : dis à ton conseiller qu'à 40 ans aussi on peut douter de soi et que c'est NORMAL :lol:
B I U