MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Comment réagir à ça ?

40 ans Never Land 28
Il y a quelques semaines, j'étais dans une librairie et j'étais pas trop bien dans ma peau ce jour là, mes cheveux étaient moches, bref, je gardais pas la tête  
trop haute sans pour autant écraser mais j'avais moins mon air de teigne que d'habitude et qui m'évite bien entendu beaucoup de problèmes.

Bref, je passe devant un rayon et là j'entends une dame parler à un gars d'une fille qui fait régime. Elle dit donc "elle fait régime avant de partir en vacances". Jusque là, rien de bien méchant, si la pauvre femme n'a que des régimes nazes de ses copines à causer...
J'avais pas tourné les talons de deux mètres qu'elle sort, alors qu'elle m'avait très bien vue. "Oui si non, avec ses 65 kilos, ça ferait baleine échouée sur la plage".

Là, la rage me monte. J'ai comme une envie de lui dégommer le chignon à la mégère.

Je ne sais pas du tout si c'était en partie ou non dirigé vers moi mais personnellement, j'ai pris cette remarque par essence comme étant agressive envers toutes les femmes rondes et même juste un peu au dessus de la norme.
Quand j'entends des trucs comme ça, je pense à vous, à toutes les rondes et je me dis merde, rien que pour elles et pour mon propre honneur, je dois réagir car on ne laisse pas dire des choses comme ça.

Conclusion, j'ai lâché une belle grosse remarque cinglante : "c'est clair que toi, tu n'aurais pas l'air d'une baleine échouée, tout ce dont tu aurais l'air sur la plage, c'est d'un poulpe déjà cramé par l'abus d'autobronzant, pauvre vioque bourgeoise frustrée".

Bien entendu, elle n'a rien pu répliquer et elle est partie avec son air offusqué.

Je ne sais pas vous mais penser qu'on puisse juger des filles de 65 kgs comme étant des baleines, ça me fait vraiment pitié. Surtout que la pauvre n'avait pas fort l'air heureuse dans sa vie et qu'elle semblait vraiment dévaloriser sa copine devant le gars qui en avait réellement rien à cirer de ses considérations superficielles. Il avait même l'air choqué par ce qu'elle lui disait, c'est dire.

Et vous, ça vous arrive d'intervenir dans une situation qui ne vous regarde pas et où on se permet de juger une personne ronde ?
C
50 ans 1965
Ta rage est compréhensible… mais ton geste me laisse pantoise. :-k

La femme ne te parlais même pas et tu lui dis : " …pauvre vioque bourgeoise frustrée "…

C’est nécessaire d’être vulgaire ?

N'y a t il pas d'autres moyens pour s'exprimer?
Ca t’as irrité parce que tu as pris ça pour toi, tu as pris ça à cœur… Mais il y a de grande chance pour que la femme ne t’ai même pas remarquée… Et au sujet de la « baleine »… Etait-ce dit sur un ton ironique ? Enfin, peu importe…

Et j’ai déjà entendu des conneries monumentales… "C’est vrai que tu étais mieux avec ce jeans" "Mais c’était un 36 et il me serre de trop maintenant" "Ca sera salade ce midi alors…il ne faudra pas que ça s’empire"…
Jamais de la vie je leur dirais que ce sont deux connasses superficielles qui compensent le vide de leur existence dans l’achat compulsif d’accessoires griffés et qui parlent régimes pour éviter de se faire une tumeur au cerveau en réfléchissant plus loin que leur bout de leurs lunettes Dior.
Jamais ne le dirais que leur comportement qui tend à s’attacher à l'effet de mode et de groupe ne reflète que le vide intersidéral de leur personnalité.

Pourquoi? Parce que je sais que le discours partira en c***** et je tiens à me disputer avec des gens qui pourront me donner une conversation enrichissante...
Je suis bien au dessus de tout ça...

Du reste je ne suis pas une donneuse de morale... Limite, dans une conversation, je peux donner des pistes pour palier aux préjugés... Mais pas par la violence en tout cas...et encore moins en insultant.
40 ans 2506
Ronde ou pas, je trouve que personne n'a le droit de porter un jugement sur quiconque, alors quel que soit le sujet, ça me met hors de moi.

Maintenant, tu as eu de la répartie, c'est tout à ton honneur ;) je ne sais pas si j'aurais fait la même chose. Bien sûr qu'entendre des bétises pareilles est répugnant, le truc c'est que tout le monde n'a pas la même répartie.

Perso, c'est plus les regards que je sens sur moi (parano moi ???), que les paroles que j'entends, ou alors j'ai décidé de ne plus les entendre, ayant décidé que ça suffisait probablement :evil:

Et puis pour en revenir à la reflexion de la dame, c'est joli les baleines vous trouvez pas ? ;)
2812
Je ne comprends pas ta réaction. Ces personnes parlaient entre elles. Leurs propos ne te plaisaient pas. Mais était-ce vraiment nécessaire d'intervenir et d'insulter ? Il y a bien d'autres circonstances dans la vie de tous les jours où on peut croiser des personnes tenant des propos qui nous déplaisent à d'autres personnes, et on n'intervient pas pour autant. De même, il doit y avoir des moments où les discussions que nous tenons à des amis peuvent irriter les personnes alentour.
C
50 ans 1965
Annel a écrit:
Ronde ou pas, je trouve que personne n'a le droit de porter un jugement sur quiconque, alors quel que soit le sujet, ça me met hors de moi.

Maintenant, tu as eu de la répartie, c'est tout à ton honneur ;) je ne sais pas si j'aurais fait la même chose. Bien sûr qu'entendre des bétises pareilles est répugnant, le truc c'est que tout le monde n'a pas la même répartie.

Perso, c'est plus les regards que je sens sur moi (parano moi ???), que les paroles que j'entends, ou alors j'ai décidé de ne plus les entendre, ayant décidé que ça suffisait probablement :evil:

Et puis pour en revenir à la reflexion de la dame, c'est joli les baleines vous trouvez pas ? ;)



Sache que tu portes des jugements sur tout et tout le monde du matin au soir. Tu rentres la première fois dans une pièce et selon ta façon de te comporter, tu seras immédiatement jugées... C'est inconscient/conscient, peu importe... Mais je n'aime pas les gens qui pronent la censure du jugement. C'est hypocrite et ça se veut politiquement correct.
Tu regardes ton environnement, tu observes, tu analyses, tu juges, tu imagines, tu émets des hypothèses à infirmer ou confirmer, et cela du matin au soir! Et ça n'a rien de "méchant" ou autre... Bref...

Du reste, je me demande si vous vivez dans une ville ou dans la brousse... S'il fallait que je cherche dispute avec toutes les personnes qui disent des choses qui me semblent abusées, je serais déjà morte...!!! :shock: ... Le savoir-vivre c'est aussi savoir être zen... ;) sinon c'est bonjour la joie de vivre entourées de personnes parano qui vous sautent dessus parce qu'elles se sentent insultées alors qu'on ne les captait même pas...
33 ans l'ile des snipers 567
comment réagir ?
un coup sec derriere la nuque...
48 ans 76 10598
Juste une petite question : es-tu certaine que sa remarque n'était pas ironique? :-k

Tu sais, quand on ne suit pas toute une conversation, on peut mal interprété des propos. Je n'ose imaginer ce que tu m'aurais dit si tu avais entendu certaines reflexions que je lance à la marraine de ma fille quand elle m'annonce qu'elle doit encore perdre un kilo. :roll:
34 ans 1085
Je pense que ta réaction était excessive... mais en même temps, ce n'était pas un bon jour pour toi, je ne pense pas que tu réagisses systématiquement comme ça à chaque remarque. Tu étais particulièrement de mauvaise humeur et mal dans ta peau ce jour là et la pauvre dame en a fait les frais.
Bon, pas de quoi être fière c'est vrai.
Pas de quoi te rendre malade non plus, ce qui est fait est fait et peut être que tu réagiras plus calmement la prochaine fois. Ou que tu auras la force d'ignorer ce genre de conversation, tout simplement.
39 ans 3006
Ca... C'était le genre de truc que j'étais capable de faire à un moment. Mais j'ai bien vite compris que ça ne sert à rien, sauf à te retourner la tête et à creuser des rides de contrariété sur un joli visage ;) .. Il n'y a que quand les choses sont réellement tournées contre ma pomme que je réagis (dans le style la nana qui s'assoit à côté de moi et qui souffle, gigote et me lance un regard noir..) et là c'est selon mon humeur.

Qu'est ce que ça t'a fait ? Soulagement un instant, puis un drôle de sentiment entre la culpabilité d'une réaction très violente et la satisfaction d'avoir remis le dentier de la dame en position off ?
38
Avant j'étais impulsive je pense que j'aurai émis une réflexion à voix haute.
Mais maintenant je suis beaucoup plus calme et je laisse les gens dire et penser ce qu'ils veulent car l'indifference est mieux. Mais si on m'adresse directement des mots alors là BING BANG BOUM je tapes HIHIHIHI

Je pense que si tu es pas bien obligatoirement les mots te touchent et tu réagis. Je comprends à une période j'étais comme çà.
40 ans Never Land 28
Je ne dis pas que ma réaction n'a pas été disproportionnée ou impulsive. J'ai souvent l'erreur d'agir sans avoir le temps de réfléchir...
Disproportionnée, sans doute oui car il s'agit d'une conversation privée qui m'a déplu et je ne me suis pas gênée pour le dire.

Quelqu'un a dit "vulgaire", oui, mais je n'ai jamais dit que je ne disais pas merde, vioque, bite, couille ou nichon.
Ca ne me pose pas de soucis de le dire et je pense qu'il est davantage jugeant de qualifier de "vulgaire" quelqu'un qui n'utilise pas forcément un langage châtié que de réagir à une situation déplaisante.

Par ailleurs, "pauvre vioque frustrée" ne signifie que "pauvre vieille frustrée", ce que l'intéréssée était très certainement vu sa manière de mépriser son amie... Et je ne vois pas en quoi cette phrase est vulgaire, si ce n'est le "vioque" et encore. Peut-être serait-ce mieux passée si j'avais pris un accent aussi bourgeois et si je lui avais dit que je trouvais son discours absoôôlument inopportun et digne d'un individu retranché dans son propre maraaâââsme. Bref, pour moi, les mots ne comptent pas.
La vulgarité, ça me semble être davantage de parler de sa copine comme d'une "baleine échouée". Mââdame se permet d'être vulgaire, je n'en ferai pas moins.

Bref, aucun de ces points n'est le sujet principal. Nous ne sommes pas ici pour juger si ma réaction ou la vôtre est la bonne par rapport à X ou Y chose étant donné que nous réagissons toutes différemment et c'est ce qui fait de nous des personnes riches et capables de s'enrichir mutuellement.

Ce qui me pose un souci est de savoir si je suis réellement la seule à m'offusquer des discours particulièrement agressif de ce type de gonzesse envers les femmes rondes...

Je veux dire que ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. Mais vous, comment réagissez-vous, sachant que je n'estime pas ma réaction comme la meilleure du monde mais du moins la plus spontanée face au choc de ce que j'ai considéré comme une insulte, face à des comportements comme ceux-là ?

Déjà, réagissez-vous quand vous entendez quelqu'un parler d'une manière ignoble d'une fille ronde en la traitant de "gros tas" par exemple... Prenez-vous l'insulte pour votre compte ? Qu'en faites-vous ?

C'est juste la question que je me pose pour savoir si je suis la seule que ça choque et si cette manière d'être choquée doit ou non être remise en question...
41 ans là 5969
alors déjà moi les insultes je ne les prends pas pour moi sauf quand on s'adresse directement à moi...

ensuite j'ai pas l'intention de changer le monde et les opinion des gens, je tente d'ouvrir les yeux de mon entourage, des gens que j'aime et qui m'interressent, les autres...

ben ils ne m'interressent pas, leur opinion à la c** ne me concerne pas...

si tout le monde devenait gentil ouvert et tout, je n'aurai plus personne à mépriser :lol:
S
33 ans Expat 1409
Il n'y a pas si longetemps, j'aurai pu avoir la même réaction. Je suis du genre aggressive et j'hésite pas à chercher la baston (ou peut être que je devrait mettre cette phrase au passé).

Je crois que je me suis calmée et que malgré mon côté "je me rebelle pour un rien", j'en suis arrivée à un point ou je méprise les gens intérieurement. Ils peuvent dire ce qu'ils veulent, je reste inperméable ou alors il m'arrive de les ridiculiser avec mon sens de l'humour (quand je suis de bonne humeur).

La vie est trop courte pour que je gaspille ma salive et pour que je risque un infarctus à 45 ans à cause des moutons qui colle à la doctrine du troupeau. Qu'ils restent des abrutis, c'est pas mon problème!
37 ans 261
d'un autre côté je suis assez pour ce genre de réaction.
c'est vrai quoi, on passe notre temps à se faire humilier ou insulter directement ou indirectement et personne ne dis rien parceque ça parait normal.
alors pourquoi on ne devrait pas se défendre? après tout les remarques grossophobes ne sont pas courtoises hein.
badfairy a peutêtre été un peu loin étant donné qu'effectivement elle ne connait pas la dame MAIS la dame en question n'a pas été + polie ou ouverte d'esprit que je sache.

alors autant il est vrai que la meilleure des attitudes est de rester indifférente, autant quelques fois il faut savoir s'affirmer et faire comprendre aux gens que non, ça n'est pas normal d'insulter les autres à cause de leur poid.
35 ans HS 173
:oops: Perso moi une chose pareille me serait arrivée je serait sortie et j'aurai fini la soirée à bouffer et à déprimer...
L'inconvénient c'est que quand on ne s'adresse pas directement à toi, tu ne peux pas décemment rétorquer sans prendre le risque de te méprendre. Le contexte, le vécu..tu ne peux pas tout prendre en compte. Si ça se trouve elle se vengeait contre la fille parce qu'elle lui avait fait du mal précédemment. On dit parfois des choses qu'on ne pense pas sous le coup de la colère! (Je me sers de ton histoire pour exemple mais c'est valable à chaque fois que quelqu'un dépasse les bornes.)
Bref de toutes façons en ce qui me concerne la question ne se pose pas!
B I U


Discussions liées