MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Journal d'une hyperphage

37 ans 85
Mardi 25 septembre, 01h13, Ma chambre

Et c’est ainsi que je débute ce « journal »… Ou peu importe le nom que je lui donne. Sorte de journal intime, de livre  
où poser mon âme à plat, délivrer mon cœur et apaiser ma souffrance.

Je m’appelle Virginie, j’ai 23 ans, mais et demi s’il vous plait ! Je vis chez mes parents, dans la banlieue parisienne, mais, vraiment tout au nord du Val d’Oise, c’est limite la cambrousse.

Je suis amoureuse, il est plus jeune que moi, il vient d’avoir 18 ans, il est très spécial, c’est un garçon auquel je tiens beaucoup, même si parfois son ego surdimenssionné m’étouffe et me blesse. Comment lui dire, enfin, il a sa manie de se croire supérieur… Et le pire, c’est son meilleur ami je dois dire, je le sens pas, et c’est réciproque… Mais j’espère que mon petit ami ne prendra jamais en compte ses « conseils » pour me quitter. Même s’il doit en permanence étaler sa parfaite relation avec sa parfaite petite amie au corps parfait avec qui il a une sexualité parfaite, et des discussions parfaites. C’est un type vraiment fatiguant.

Je suis… cyberdépendante. J’ai commencé il y a quelques années, avec mon second petit ami, les jeu de rôle en ligne, d’abord sur un serveur privé, en petit comité, en jeu non-payant. Je suis ensuite passée sur World of Warcraft, un « MMORPG » payant, j’y joue assiduement depuis Mars 2005. Je passe ma vie sur mon ordinateur je dois dire. Il est mon élément, et est aujourd’hui surement mon seul ami, et en tout cas le seul moyen pour moi d’avoir un minimum de vie sociale autre que mon petit ami.

Mes amis, les vrais… Il y a quelqu’un que j’ai connu sur mon petit serveur privé, le « vieux » comme je l’appelle, il a la quarantaine, divorcé, il est sûrement la seule personne sur qui compter. Le soir où j’ai été fatiguée de tout, que j’ai avalé ma boite de calmants… Je l’ai appelé au téléphone, il a prévenu mes parents, ils m’ont forcée à vomir… Et puis, il m’a aidée à trouver du travail y’a un peu plus d’un an, j’avais besoin de quelqu’un qui me prenne par la main. Il est venu passer une journée dans ma banlieue, et j’ai été engagée dans un McDo.

J’ai fait des études. J’ai toujours eut des facilités. J’ai eut mon Bac S au second essai sans rien glander, douée en informatique, j’ai fait un BTS en conséquence, en alternance, pour plaire à Papa, j’ai été engagé dans une banque pour mon contrat de qualification, une place intéressante. J’ai raté mes études, je suis tombée en profonde dépression suite à une rupture très difficile. J’ai raté une première fois mon BTS, on m’a donné une chance, une année de plus dans ma banque, et… Au mois d’Avril 2005, j’ai sombré, et j’ai été mise en arrêt maladie pour dépression grave jusqu’à la fin de mon contrat. J’avais des collègues que j’appréciais, mon tuteur… Que j’ai dû décevoir, je l’adorais. Je n’ai jamais osé lui reparler depuis. Puis, en Aout 2006 j’ai été embauchée chez McDo pendant 7 mois, depuiss, aucun emploi, j’essaie de me motiver à chercher, mais je n’y arrive pas. J’ai peur de l’entretien, qui voudrait de moi ?

Je suis… ronde. Enorme. Laide. Gros tas. Laidron. Ratée. Conne. Grosse. Laide. Conne… Depuis toujours. Je pesais dans les 75kg à ma rupture… 85 un an après… Ce matin, j’étais à 97. J’ai peur des 100. Je ne rentre plus dans aucun vêtement. Je n’ose plus sortir à vrai dire. Je me sens tellement… inregardable. Ma mère m’a toujours saoulée pour perdre du poids, j’ai tenté tant de fois ! Perdu, et repris le double.

Je suis… hyperphage. Je ne sais pas si le terme est exact. J’ai appris ce mot sur le forum de VLR. Peut être un début de compréhension. Comment j’en suis arrivée à un tel rejet de moi-même et mon image. A ce que ma confiance soit réduite à néant. Ma volonté inexistante. J’ai acheté le livre du Dr Zermati, si l’orthographe est juste. Je me suis retrouvée dès le début, enfin, je ne suis qu’au début. J’y ai trouvé le terme d’hyperphagie boulimique. Je me retrouve totalement là dedans. Je me trouvais tellemtna normale et marginale dans mon comportement. Mais au final. Je suis malade aussi à ce niveau.

Je suis… triste. Je n’ai pas vécu de traumatisme dans le sens commun pour les gens. Mais j’ai mal, à l’intérieur de moi. Je me mets à pleurer des fois, sans raison. Juste emplie d’une profonde tristesse.

J’aimerai… qu’on me soigne. Mais je ne fais plus confiance à personne. Alors, je vais me soigner, ou tenter. Non, je le veux. Je ne peux plus vivre ainsi. J’ai envie de vivre enfin.

Ici débute… ma dernière convalescence.
39 ans montpellier 518
courage la belle... t'es sur le bon chemin on dirait... en tout cas sur le bon site!
Moi aussi j'ai appris ici le mot "hyperphage" et ça m'as fait du bien de savoir qu'il y avait un nom sur ce que je vivais.
D'ailleurs j'ai pris un rdv dans ma ville... moi aussi ma mère m'a fait faire plein de régime ( pensant bien faire)..... 75kg a 15 ans.. et maintenant 115kg... ma force c'est de m'être toujours aimé, accepté.
je trouve que des filles comme Big Beauty ( dont on parle beaucoup aujourd'hui) prouve à tout le monde que l'on a rien d'anormal et qu'il FAUT se mettre en avant, arreter de se cacher..... internet et les jeux c'est bien... mais il y a tellement de choses chouettes à faire dehors....
bonne continuation! :lol:
38 ans Montréal 1666
Le regard que tu as sur toi même semble large et lucide sauf quand tu te met à te dévaloriser. Tu te connais et ça peut te servir à devenir une personne qui ressemble plus à ce que tu veux être.

Allez, courage, il y a des ressources autour et surtout, en toi.

xx
B I U