MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

mon experience du RA !!! la joie retrouvée

A
35 ans paris 11
Bonjour à toutes
alors pour commencer je vais me présenter un peu,
j'ai 22 ans, lourd passé de TCA (de mes 10 ans à mes 17 ans).

Quand on guerrie de troubles du  
comportement alimentaire, on revit, avec cette peur d'y retomber. C'est si vite arriver. Et puis je me suis vue grossir, en essayant d'accepter, refaire un régime pour une ancienne anorexique boulimique, c'est un suicide programmé, car régime = privation et privation = obsession, et obsession .... bref vous m'avez comprise,
d'ailleurs chacune de mes tentatives de perte de poids s'étaient en moins d'une semaine soldé par une rechute

Bref tant d'année sans régime, sans réfléchir, sans regardé ce que je mange, juste pour etre sur de ne plus retomber dans cette obsession, j'ai donc écouté mon corps, enfin je le pensais, je pense que je ne savais pas écouter mon corps, ça s'apprend, et c'est long.
J'écoutais ma gourmandise, mon petit reste de vide, pas fini de comblé malgré une longue thérapie.

De kilos en kilos, et bien IMC de 30 .... obèse,
75kg pour 1.55m, cependant, je ne voulais toujours pas faire de régime avant de me sentir prete,
on le sent quand c'est le moment de perdre,
et non, un régime ne se commence pas tous les lundis !!!

Faire attention à ce que l'on mange, demande de l'energie psychique, hors si vous êtes en rupture, dans une periode fragile, votre énergie psychique est tournée vers votre survie, et plus d'énergie pour autre chose. Mieux vaut donc attendre le bon moment et se sentir prete, surtout s'il on a 20kg à perdre ....

Parce que 20kg à perdre c'est pas une semaine.
Finalement je suis tombé sur la méthode Zermati
les + : j'ai étudié cette méthode en long, large et en travers
j'ai notamment récupérer certaines études américaines sur les perceptions internes du corps
je suis étudiante en psychologie, et j'ai adapté un peu la méthode à ma sauce, bcp moins rigide car c'était trop dur, trop diriger (noter ce que l'on mange je trouve ça difficile, j'ai préféré prendre un temps en mangeant ou à chaque sensation naissante de faim ou de satiété) , j'en ai pourtant tiré les idées principales.

Manger quand on a faim !! aussi important que de ne pas manger quand on a pas faim.
Encore faut-il distinguer la faim, du sentiment de manque, d'insécurité, du désir sucité par une affiche ou la vision d'une patisserie, bref ...
j'ai aussi appris à cuisiner ..lol, des légumes, miam, cuisiner c très chouette, ça ne me viendrait plus à l'idée de faire des pates,
.... sauf si mon corps m'en demande,

Ca fait 7 mois, les 3 premiers mois je n'ai perdu que 500g, et pourtant c'est là que j'ai fait le plus d'efforts (j'ai remanié la méthode pour moi, en faisant une analyse un peu plus psychologique de mes comportements alimentaires, par la détente et la respiration retrouver les sensations venant de mon estomac),
j'ai découvert que le corps envoyait des messages "envie de viande aujourd'hui" , "envie d'avocat" " de banane" "plus faim"
des messages que je n'avais jamais entendu de façon si clair,
que se passe t il ?
J'ai commencé à maigrir, mais je ne me privais pas du tout, j'écoutais gentillement les messages de mon corps, et surtout je ne le laisse jamais avoir faim !!! c'est la règle d'or,
la 1er fois que mon corps m'a reclammé des pates ... heu que faire après avoir perdu du poids, pas envie de reprendre ... mais j'ai mangé mon plat de pate et surprise, le lendemain j'avais perdu 1kg lol
alors oui notre corps en sait des choses,
et si je continue je vais vivre vieille lol

Le plus difficile c'est donc le début.
J'ai perdu 11kg en 7 mois,
aucun régime (protéiné autre, ne m'avais fait perdre un gramme)

J'ai passé une charte avec moi même :

- si je mange à ma faim et ne mange pas quand j'ai plus faim, que j'écoute les envies de mon corps, si mon poids ne varie plus, que je ne perd plus de poids, j'accepte ce poids et mon corps tel qu'il est, ce serra mon poids naturel esthétique ou non je m'arrangerais entre moi et moi

- le temps apprenons à le prendre, être patiente, et si on ne perd pas un gramme en 1 mois, calme ... rien ne presse, il faut partir à point,

- veuiller sur soi-même, seul le bien être du corps est important, je refuse donc toute violence envers moi-même : la frustration, la privation de nourriture, se faire vomir, ne pas parager un repas avec des amis, les méthodes d'amincicement qui porte atteinte à la bienveillance que j'ai décidé d'apporter à mon corps (injection de truc dans les cuisses, laser à la con, anneau, chirurgie ...)

- le sport, toujours le sport ... dur de s'y mettre, mais tellement agréable après avoir courru 45min, et puis pour les endorphines c le top

-enfin ma dernière règle et la plus importante, savoir se pardonner, se pardonner d'avoir fait trop de régime, se pardonner ses erreurs, ses craquages, se pardonner même le non respect de ses propres lois parce qu'on est des etre humain, et aussi que le progression, part d'en bas pour monter en haut, mais la progression est une petite bete qui ne saute pas de l'enfer au paradis, elle passe entre temps par plein de chemin gris, imparfait qu'il faut savoir accepter

Voilà, je suis très contente d'avoir perdu ce poids, mais aussi d'avoir établi une relation de communication privilégiée avec mon corps et mes sensations corporelles ....
J'aimerais encore perdre 11kg, mais ce n'est pas moi qui décide, vous avez deviné c'est mon corps, moi je m'efforce de l'écouter au mieux et de le repecter, lui ferra le reste ......

Bises
et bon courage à toutes
JULIE
A
35 ans paris 11
j'aimerais que mon expérience serve je suis prete à accompagner et aider quelqu'un qui est motivé pour faire une RA, par mail, téléphone etc ... en tout cas dans la mesure des choses acquises dans mon expériences
37 ans 12494
Coucou ! A la lecture de ton post je ne retiendrais qu'une chose la fin

astrideale a écrit:

-enfin ma dernière règle et la plus importante, savoir se pardonner, se pardonner d'avoir fait trop de régime, se pardonner ses erreurs, ses craquages, se pardonner même le non respect de ses propres lois parce qu'on est des etre humain, et aussi que le progression, part d'en bas pour monter en haut, mais la progression est une petite bete qui ne saute pas de l'enfer au paradis, elle passe entre temps par plein de chemin gris, imparfait qu'il faut savoir accepter
JULIE


Pour moi tu as tout compris..
Tu as bien assimiler les principes de la RA qui t'on permis de retrouver un comportement sain face a la nourriture et de trouver un équilibre
Mais surtout tu as surtout touver ce que je viens jsute de decouvris ses derniers temps...le fait que nous somes fahibles (orth?) et que nousa vons le droit d'avoir nos faiblesses et que ce n'est pas en matirisant son corps on n'arrive a rien

Nous sommes juste des êtres humains tout simplement et hautement perfectible.

Qu'il faut accepter nos faiblesses et non pas les retranscrire avec la nourriture tout simplement que nous avons le droit d'exister et d'etre ce que nous sommes tout simplement...

J'espère arriver un jour a autant de sagesse sur moi même...
Et merci pour ton teimoignage qui j'en suis sure pourra en aider beaucoup..
V
33 ans Somewhere... 107
J'aimerais tant arriver à ce stade de bien-être et de paix avec moi-même et mon corps, mais j'y arriverai, je n'ai pas le choix, c'est une question de vie.
Merci pour ce message plein de sagesse.
A
35 ans paris 11
tu y arriveras !!!
courage !
U
45 ans 1910
Merci pour ton message positif.
La RA, j'y pense, j'y pense, mais j'ai peur de commencer... peur de ce que je vais trouver peut être.
J'espère un jour arriver à ton niveau de sagesse.
S
33 ans Expat 1409
Félicitations, c'est jamais facile!

C'est vrai que il y a beaucoup de difficultés qui vont de pair avec la RA (du genre regarder la réalité en face, et se déconditionner par rapport aux croyances alimentaires)... Si en plus tu adaptes ta façon de faire la RA, c'est génial, surtout si tu fais une introspection en même temps!

Mais il y a juste un petit truc qui me titille: tu surveilles toujours autant ton poids? Parce que si c'est le cas, est-ce que tu arrives vraiment à te détacher de l'idée de mincir? Ou bien est-ce que tu as commencé une RA pour perdre du poids en réussissant malgré tout à comprendre et à en appliquer les principes?

Je sais pas si je me fais comprendre là... :arrow:
S
49 ans suisse 993
Ouahhhha astrideal je suis scotchée`!!! ton expérience est impressionnante. J'espère pouvoirm'en inspirer et mieux vivre la RA. Si je me suis réconciliée avec l'alimentation et mon corps (en partie) je vis mal le fait de perdre du poids. Ta façon de "laisser faire ton corps" me parle bien. Je vais essayer moi ausssi de plsu adapter les principes à ma vie.

Merci en tous cas pour le témoignage.
53 ans Saint Pathus 2074
alors là, j'avoue que je suis épatée par ton raisonnement et ta façon d'adapter et d'adopter la RA.

Moi j'ai découvert VLR en avril 2006 et avec j'ai découvert qu'il fallait arrêter les régimes et faire une RA.
résultat j'ai pris 10 kg et n'arrive plus rien à contrôler.
J'essaie d'écouter mon corps mais après 35 ans de régimes et de reprises de poids (et oui on m'a mis au régime à 5 ans !!!), j'ai dit stop.

Sauf que je n'arrive plus du tout à manger même un peu équilibré.
Je ne mange que des féculents, j'aime de moins en moins la viande, et grosse envie de manger du sucré tout le temps.

J'aimerais voir un spécialiste mais j'avoue que dépenser 100 € me rend malade, je trouve que ces docteurs profitent de nos faiblesses et souffrances pour se faire du fric et je n'arrive pas à aller les voir (budget limité de toute façon).

Quand vais je pouvoir manger normalement sans me gaver de peur de manquer ? j'avoue que m'as complètement impressionnée et chapeau !!!

Bisous
38 ans Montréal 1666
Bravo Julie!

Je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris... Passé alimentaire semblable et surtout, j'ai adapté la RA a mes besoins et lu beaucoup d'études. Je faisais ton poids et ta grandeur au départ. Je n'ai pas perdu encore autant que toi, mais peu à peu, je suis devenue moins pressée et plus sensibles aux autres bénéfices de la RA. J'ai commencé à moitié mais maintenant, c'est un véritable plaisir de plus en plus naturel. Je crois que c'est la seule solution pour quelqun qui souffre de TAC...

Alors bonne continuité!

xx
A
35 ans paris 11
Coucou
merci pour vos messages

J'ai commencé moi aussi les régimes très tot, vers 8 ans (et oui on mis à mise sans raison) dur de supporter la frustration si tot.

Je pense que lorsque l'on sort de Troubles du comportement alimentaire, on est pas pres tout de suite pour la RA, car l'air de rien, c'est encore une contrainte, c'est ça le problème, transformer la RA pour qu'elle ne soit plus une contrainte, mais une façon de penser, une relation saine avec les aliments,
la contrainte est possible, mais pas à tous les moments de sa vie.
Après s'etre bcp frustré, le jour ou on se lache, ben on ne le fait pas à moitié, et c'est normal !!!
j'ai appelé ça la théorie de l'elastique, si on tire un élastique dans un sens, le jour ou on le lache (lacher le controle, la pression), ton elastique part dans le sens opposé.

Aorès mes années d'anorexie et boulimie, le jour ou j'ai compris le laché prise etc ... le plaisir, (grace à ma thérapie) et bien, j'ai mangé bcp,
bcp plus qu'une personne qui n'aurait jamais eu de frustration,
mais si on empeche cette periode de "lacher prise totale" alors on prend le risque de tirer encore sur l'elastique, hors pour se positionner au milieur, notre fameux elastique a besoin de temps et surtout de ne pas être tiré !! pas de tension là-dedans, ni de toute puissance ni de controle
(les gens qui sont sorties des camps de concentration, sont devenus bouliliques en sortant, qui ne le deviendrait pas après avoir été privé de nourriture ... )


Se laisser aller donc oui, mais attention, quand on se laisse aller, il arrive de manger par angoisse, ce n'est pas ce que j'appelle se laisser aller donc ! mais repérer quand on mange par angoisse, qu'on est en train de manger par angoisse, c'est un énorme pas

Donc après mes TCA j'ai laché ce fameux élastique, oufff, ça m'a fait du bien, et j'en ai profité : nuetlla, gateau ... !!! quel bonheur, lol
et je me suis vu grossir, et non ça ne m'a pas plus du tout, mais ma fois, j'étais guérie donc bon,
je suis très gourmande, et tant mieux !! c'est la preuve que j'aime la vie, je suis très fiere d'etre gourmande,
mais je mangeais un peu plus qu'une personne normale
j'ai donc pris du poids petit à petit, mais ma prise de poids ne s'arretais plus !!
Avec le RA au début je me suis rendue compte d'abord que j'étais très influençable aux odeurs et aux images, si je passe devant une pub mac do j'ai faim ... j'ai faim ?? vraiment est ce de la faim, l'oreille cours dans le ventre, ... a NON fausse alerte, c'est à cause de l'image, mon ventre n'a pas faim, ! puis le soir, pourquoi je mange tant avant de me coucher, et bien par angoisse, quel engoisse, puis je faire autrement ... cette angoisse du soir n'est pas partie mais je n'ai plus besoin de manger pour l'enlever.
Bref avec le temps, des micro-changement, j'ai perdu du poids, c'était mon but de toute façon, je ne pouvais plus continuer à grossir comme ça, je ne me sentais pas bien comme j'étais et surtout je me fatiguais vite en montant un étage d'escalier.

Cependant, il m'arrive de faire des poses, aujourd'hui par exemple c'était l'anniversaire de mon père, j'ai cuisinais, (j'aime bcp), macaron au chocolat, bon repas, et bien j'ai mangé plus qu'à ma faim, je le sais, j'ai senti exactement à quel moment du repas je n'avais plus faim, mais bon c'est un anniversaire !
mais quand je suis chez moi, si après deux cuillères de pates je n'ai plus faim et bien c'est fini !!!
des fois ça fait bizare, : "je n'ai plus faim, mais je n'ai presque rien mangé, ce n'est pas possible, heu ... je fais quoi" et bien j'arrete de manger !!! ou bien l'inverse, j'ai mangé un bon plat, fromage e j'ai encore faim ... que faire ? Et bien je prends un dessert,

Plein de bisous à toutes !!!

Il y a encore une choses que je n'arrive pas à faire dans mon RA :
- j'ai réussi à ne pas finir mon assiète, (et mettre les restes au frigo pour demain),
- j'ai réussi à jetter le reste de nourriture que je ne veux plus (un exploit pour moi !! )
- mais le restau !! une cata lol, si je n'ai plus faim, heu .... j'ai honte à le dire mais comme j'ai payé mon assiete, lol je l'a fini, et puis si c'est super bon, je peux pas garder le reste pour demain alors c dur mdr
tampis, le restau c pas souvent !
50 ans Sud ouest 356
merci Astrideale de partager ton expérience, en plus si positive :D ce que tu as réussi à faire est énorme, alors ne t'en fait pas pour le resto, avoir quelques faiblesses c'est plutôt sain ! Le côté, j'ai payé je mange, je l'ai aussi et je le met en relation avec le fait d'avoir encore énormément de mal à jeter ma nourriture (quand j'y arrive, c'est que j'ai déjà bien dépassé ma faim) et j'ai du mal aussi à ne pas finir mon assiette même pour la mettre au frigo. Bref, je n'ai pas laché prise avec la nourriture et je me demande ce qui m'est arrivé pour être comme ça. Est ce que c'est simplement dû aux régimes.
A
35 ans paris 11
coucou
en fait laisser, c'est ne pas tout avoir, et quand on est dans un manque, ne pas tout prendre, ne pas prendre tout ce que l'on trouve c difficile
le manque il dépend de chacun, manque affectif, sentiment d'insécurité, besoin de protection ...
La bouf, l'argent, le sexe ... que d'arbres qui peuvent cacher des forets ...
U
45 ans 1910
Pour ma part, je sais que je mange très très souvent par manque (divers et variés les manques) et rarement par faim. Je mange mes émotions. Je mange pour combler.
Le souci, c'est que du coup, je me fiche pas mal de ce que je ressens et de ma faim... je ne sais pas comment combler le vide autrement, j'y arrive pas... j'essaie, j'essaie... mais pas moyen.
Je trouve le principe de la RA très très bien. C'est aussi le retour à l'instinct, une écoute de son corps. J'adhère entièrement... mais...
53 ans Saint Pathus 2074
Moi tout pareil que Diine, sur le principe je suis tout à fait ok, mais malheureusement l'expérience pour moi pour l'instant est négative.
Impossible d'écouter mes sensations de faim (si j'exagère de temps en temps j'y arrive), mais j'avoue que là je suis désespérée de manger autant et de grossir encore et encore sans savoir quand cela va s'arrêter.
Les restrictions m'ont rendu boulimique hyperphagique et hier soir grosse crise alors que j'avais mangé très raisonnablement dans la journée, j'ai mangé des spaghettis bolognaises à me plier en deux par la suite tellement j'avais mangé :cry:
B I U