MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Me débarasser de ma carapace

9
Bonjour à tous!!

ALors voilà en fait mon problème est le suivant: j'ai vraiment envie de maigrir car j'ai l'impression que ce corps n'est pas le mien.
Cependant quelque chose me bloque,  
en général je tiens 2 jours puis j'abandonne, même si ce n'est pas restrictif.

J'ai beaucoup réfléchi et je me suis aperçue que je mange pour combler un vide, ça me prend par moment, une envie irresistible de manger jusqu'à en avoir mal au ventre, jusqu'à être remplie. Evidemment après je me sens mal et je culpabilise....Le souci c'est que ce qui crée ce vide je ne peux pas l'avoir...
Donc premier problème: lutter contre cette pulsion, je n'y arrive pas pour le moment

Ensuite je me suis aperçue que ces kilos en trop c'est aussi une sorte de carapace pour moi, pour me protéger du monde extérieur. Ce qui fait aussi que mon subconscient se dit sans doute "si tu maigris tu deviens faible".

En fait, je veux maigrir mais mon esprit s'y oppose, je pense donc qu'il s'agit d'un problème psychologique mais je ne sais pas comment y remédier... Comment combattre cette pulsion qui me pousse à aller dans les placards, comment ne pas craquer à la moindre contrariété, comment réussir à perdre enfin ces kilos?
Par pitié ne me dites pas d'aller voir un psy j'y suis déjà allée....
40 ans dans les étoiles 177
ton discours n'est pas isolé, beaucoup de filles et d'hommes pensent ainsi également et beaucoup de gens diront certe de suivre une thérapie, mais tout ce que je peux te dire moi c'est que je connais très bien ce sentiment. Vouloir se protéger du monde extérieur, combler un vide... mais je t'avoue que depuis que j'ai découvert VLR, je ressens de moins en moins ces sentiments, car je vois comment les VLRiennes assument leurs formes et comment elles sont jolies, cela me redonne le moral, je m'enferme moins, pense moins à grignoter et à manger pour combler un vide. Je ne perds pas de poids mais apprends de jours en jours à vivre avec ce corps.
Car cette carapace, comme tu le dis fait partie de moi et tant que je me connais en dedans, je ne la considère plus comme une carapace, mais plutôt comme une partie de moi qui peut s'exprimer et se révéler aux yeux des gens comme une personne à part entière.
Je ne dis pas que VLR soit la seule solution, mais pour ma part, elle m'a beaucoup aidée à me décomplexer et à mieux m'accepter. Je mets enfin des mots sur mon comportement vis à vis de l'alimentation et sur ma façon de voir les gens et l'interprêtation que je me fais de leurs regards.
Ma vision a changé car je me sens mieux... je ne dis pas que le problème est résolu, amis que je pense être sur la bonne voie, celle de l'acceptation et du changement que je dois apporter pour y arriver.
'si tu maigris, tu ne deviens pas faible" si c'est ce que tu veux vraiment, tu trouveras dans cette perte de poids une raison de te battre et de te sentir mieux. Et lorsqu'on se sent mieux on ne peux être faible non? A toi de voir si le problème vient bien du poids ou de l'image que tu te fais de toi?
J'espère que ma réponse n'est pas trop hors sujet. En tout cas, bon courrage !
56 ans 91 25732
Il y a quelques temps, j'avais posté un sujet que j'avais appelé "le complexe de la tortue" tellement j'avais été frappée par le nombre de personnes ici qui s'étaient créé une carapace avec leur poids.

La première question que j'ai envie de te poser, c'est pourquoi as tu créé cette carapace ? Pour te protéger, ça j'ai bien compris, mais de quoi ? Qu'est ce qui te fait peur ? Qu'est ce qui te menace ?
9
Merci pour ta réponse :D
Je me suis justement inscrite sur ce site parce que j'ai vu que les personnes y participant semblent se sentir mieux et avoir un autre regard sur leur poids.
En fait moi je ne me sentais pas plus grosse que ça jusqu'à ce qu'on me fasse des remarques, je n'avais pas l'impression d'être plus grosse qu'avant.
Je me sens mal dans ce corps aussi parce que je ne l'accepte pas ou plutôt parce que je n'accepte pas le regard que l'on pose sur moi.
J'ai aussi quelques désagréments physiques (mal aux jambes, aux genoux, difficultés à respirer, mal au dos et j'en passe)

En fait depuis le décès de ma mère c'est comme si je me refusais le droit d'être femme, je ne me maquille pas (alors que j'aime bien), je ne m'habille pas féminine, je ne me met pas en valeur, dès que ma peau devient jolie c'est à croire que je fais exprès de l'abimer etc
D'ailleurs ma prise de poids à commencé à ce moment là
56 ans 91 25732
Si je comprends bien, le vide que tu ressens et que tu voudrais combler sans le pouvoir, c'est l'absence de ta maman ?
9
En fait j'ai peur du monde extérieur, des gens, de leur regard sur moi

C'est comme si ces kilos en trop étaient l'occasion de jouer le rôle de victime (j'ai du mal à croire que j'écris ça)
40 ans dans les étoiles 177
pkoi refuser ce corps de femme ? Nous avons la chance d'avoir cet atout que nous enviraient les hommes, mais qui est aussi fait pour leur plaire entre autre. Pkoi tu te refuses de te maquiller alors que tu aimes ça? pkoi t'empêcher de te sentir belle alors que t'aimes ça comme le plupart des femmes.
Je ne te parlerais pas de la causalité du décès de ta mère car cela ne me regarde pas mais je voudrais m'adresser à cette femme en toi qui demande aujourd'hui du soutien, accepte ton image et si tu veux y changer quelque chose, alors fais le pour toi et non pour le regard des gens. Fais le pour tes problèmes de santé comme tu le décris et ne te fis pas aux remarques des gens, car ils n'ont d'importance seulement s'ils sont sincères et que si leur finalité est de vouloir ton bien. Quand bien même seul toi sais ce qui est bon pour toi, alors ne te fis pas à ce qu'ils peuvent dire...
Tu sais le regard des gens tu le vois et l'interprête seulement si tu y fais attention ou si ça devient obsessionnel. Le monde d'individualisme d'aujourd'hui nous montre bien oh! combien le nombrilisme est à la mode malheureusement. Mais je ne te dis pas ça pour dédramatiser... car le problème ne vient pas d'eux, mais de l'image que tu te fais de toi.
9
@ patty : oui c'est ça

@ florette:
Je ne sais pas vraiment pourquoi je refuse ce corps. J'ai envie de me maquiller mais c'est comme si quelque chose m'en empêchait j'ya rrive pas :?

Ton message me redonne un peu de courage, je vais penser à moi au moment de mes efforts au lieu de penser aux autres, peut être que de cette façon j'arriverai à tenir puisque l'objectif n'est pas le même
40 ans dans les étoiles 177
la prochaine fois que l'envie de te maquiller te prendra comme demain par exemple, pense au bien que tu vas faire à ton image et donc à toi même. Pense au reflet de la glace qui te renverra l'image de cette femme belle que tu peux être avec ou sans maquillage :lol: .
Et ajoute à ce reflet un sourire :D avec une belle pensée pour qui tu veux (un inconnu que tu vas croiser dans la rue, une mamie qui va te dire bonjour, tes amis qui vont te trouver jolie avec un brin de maquillage..) bref, pense aux bonnes réactions que va donner ce maquillage et aux bienfaits que cela t'apportera sur ton bien être.
C'est banal comme geste le fait de sourire à sa propre image mais cela peut parfois soulever des montagnes crois moi... :o alors si ces quelque smots peuvent t'apporter un peu de réconfort...
40 ans dans les étoiles 177
je remarque que dans le précédent post je te dis de ne pas te fier aux autres et celui d'après je te dis de visualiser des gens que tu vas croiser pour entamer une démarche...c'est ambigue mais je pense qu'à partir des méfaits on peut positiver une attitude (sans référence à Lorie bien sûr) :lol:
C'est ce qu'on appelle la transversalité non??? je ne sais pas, tout ce que je sais c'est que je n'ai aps la science infuse et aucune prétention de détenir toutes les réponses, j'espère juste faire de mon mieux pour apporter du soutien ;)
9
Merci pour tes réponses ça m'aide beaucoup :D
Je mettrai en pratique tes conseils des demain et on verra ce que ça donne :D
9
Je vous écris car ça ne va pas....
Comme il commence à faire frisquet j'ai ressorti ma veste de l'automne dernier et .... elle est trop petite :cry: J'ai cru que j'allais pleurer.
Quand je me regarde, je me trouve mal habillée (forcément la moitié de ma penderie ne me va plus), je n'ai pas de boulot en ce moment donc pas de sous pour racheter d'autres vêtements...

Justement comme je suis à la maison toute la journée ça m'aide pas non plus, je tourne en rond, je sors une fois par semaine faire mon bilan de compétence c'est tout.
Le pire je crois c'est que je n'ai même plus envie de faire d'efforts pour m'habiller et du coup quand je sors et que je vois les autres je déprime...

Je veux maigrir mais je ne trouve pas le courage, je mange parce que j'angoisse ou parce que je tourne en rond. Là en étant à la maison je tourne tout le temps en rond, j'essaie de ne pas grignoter et j'y arrive mais l'ennui est toujours là...

Je n'en peux plus de ce corps, je me sens mal, ce n'est pas moi
9
](*,)
43 ans a coté de bordeaux 308
qui t'empeche d'aller balader? d'aller marcher au moins une heure tous les jours? Ca coute pas un rond ça et crois moi, ça a un effet terrible sur la silhouette si tu t'y tiens! profite de ce temps pour faire des choses au lieu de te morfondre et attendre que le temps passe....!!!!
moi je n'ai pas le temps de faire du sport (seule avec une gamine et des horaires de fou, pas aisé!) mais toi tu as le temps! alors fais le!
c'est bon pour le corps et l'esprit, que demander de + ?????

Je comprends aussi ce que tu vis car je l'ai vécu......
Déculpabilise déjà, ce sera bien! ne te rends pas coupable d'être une nana, d'avoir faim, de manger du chocolat.......une fois que tu auras fait ça (et c'est dur, je sais!!!) ce sera la fête du slip!!!!!! ;)


bon courage à toi! biz
38 ans Montréal 1666
Citation:
Comment combattre cette pulsion qui me pousse à aller dans les placards, comment ne pas craquer à la moindre contrariété, comment réussir à perdre enfin ces kilos?


Justement, se battre contre nos pulsion, c'est se battre contre nous même, et que tu gagne contre ta pulsion ou pas, tu es perdante.

C'est fatiguant aussi, se battre, ça prends l'énergie qu'on pourrait garder pour positiver et vivre.

Tes kilos sont secondaire à ta pulsion. Le plus efficace, c'est de les oublier (et je sais, plus facile à dire qu'a faire...)

Le problème, c'est la pulsion.

Mais si justement, ce n'était pas un problème? Si c'était une partie de toi qui cherche à être guérie ou simplement entendue? Accueille là, cette pulsion, cherche à la comprendre, à vivre pleinement le sentiment caché derrière, à voir quand tu aurais pu en vivre un semblable.

Je crois qu'une démarche comme une RA est un bon contexte pour réfléchir sur toi et te libérer de cette pulsion puisque tu aura le loisir de défocusser sur la bouffe puisque tout sera permis. Parce qu'elle t'apprends à t'écouter, tu deviens meilleure à répondre à tes besoins.

Je ne sais pas si je suis claire, mais je voulais juste te dire que ce n'est pas désespéré, qu'il y a des réponses et des pistes de guérison en toi, que tu dois seulement détourner ton attention de la pointe de l'iceberg pour aller voir ce qui se passe vraiment en dessous. C'est plus efficace de cette façon puisque les iceberg, ça flotte, et que si tu t'occuppe seulement de la pointe, tu en aura toujours une nouvelle.

Ce n'est pas une bataille facile Katarzyna, mais si tu la mène, tu ne peux que devenir plus forte et meilleure. Un psy n'est peut-être pas absolument necessaire mais ça peut aider à ton exploration intérieure. Bonne chance!
B I U