MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Arrêter de fumer - Champix ?

41 ans 04 5576
Bonjour,

un de mes copains a arrêté de fumer avec l'aide d'un médicament : CHAMPIX. Selon lui c'est miraculeux.

J'ai des doutes, mais j'ai bien envie de tenter l'aventure... j'en  
ai tellement marre de me lever en toussant comme une folle...

Avez vous déjà essayé ce medicament ? Qu'a t il donné ?

merci
44 ans 785
Si c'est un médicament miraculeux qui peut remplacer la volonté je suis preneuse aussi!
44 ans chez nous 1844
Bon ben moi j'ai arrêter de fumer il y a quasi 10 mois.
J'ai pas pris de Champix mais les patchs à moyenne dose.
Et je dirais comme Méphisto tout est question de volonté.
Tu peux prendre n'imporqte quelle méthode si t'es pas décidée / motivée échec assuré.
En tout cas bon courage ;)
44 ans 785
Tant pis pour moi alors :lol:

Concernant la cigarette j'ai la combativité d'un calamar...c'est dire.

J'attend toujours la pilule magique qui me soignera toute seule de mon addiction!
44 ans chez nous 1844
Ben franchement moi je voyais ça plus difficile et ben nan ;)
38 ans Isère 1171
J'ai fais un stage en service d'addictologie en mai, alors que le Champix était sorti depuis quelques mois.

Les médecins responsables ne souhaitaient pas le prescrire sauf en dernier recours. En fait, sur le total des personnes en arrêt tabac, seulement une femme le prenait.

Ils mettaient en avant le fait que comme avec le Zyban, quand celui ci est sorti, personne ne connaissait les effets secondaires, or ceux-ci se sont révélés assez graves. Le médicament n'aurait pas été assez testé...

Et le médecin addictologue regrettait le fait que le Champix soit prescrit et vendu par les médecins comme un médicament "miracle"...

Après, je peux pas t'en dire plus...essaye de te renseigner un maximum avant de prendre n'importe quelle m... Parce que ce serait dommage d'être plus malade avec le Champix qu'avec la clope...
41 ans 04 5576
minouchette38 a écrit:
J'ai fais un stage en service d'addictologie en mai, alors que le Champix était sorti depuis quelques mois.

Les médecins responsables ne souhaitaient pas le prescrire sauf en dernier recours. En fait, sur le total des personnes en arrêt tabac, seulement une femme le prenait.

Ils mettaient en avant le fait que comme avec le Zyban, quand celui ci est sorti, personne ne connaissait les effets secondaires, or ceux-ci se sont révélés assez graves. Le médicament n'aurait pas été assez testé...

Et le médecin addictologue regrettait le fait que le Champix soit prescrit et vendu par les médecins comme un médicament "miracle"...

Après, je peux pas t'en dire plus...essaye de te renseigner un maximum avant de prendre n'importe quelle m... Parce que ce serait dommage d'être plus malade avec le Champix qu'avec la clope...


Mouais... "un" medecin dit que c'est dangereux donc ceux qui le prescrivent ne sont pas responsables ?

Le medecin qui me l'a prescrit m'a parlé de Zyban et de ses effets "nocifs". Il l'a déjà prescrit à une dizaine de personnes avant moi sans problème, à part quelques douleurs à l'estomac pour une d'entre elles.

Je le prend depuis dix jours, je n'ai arrêté de fumer qu'aujourd'hui donc pour le moment je ne me prononcerai pas sur son efficacité : je dirai que juste que je me sens malade lorsque je sens le tabac sur les fringues de mes copains, que je n'ai pas l'impression d'en avoir besoin physiquement mais que la dependance psychologique est encore là. La preuve, j'aurais pu arrêté de fumer depuis vendredi, selon el traitement, mais je ne l'ai fait qu'aujourd"hui...

Le seul second effet très negatif pour moi est la phénoménale amplification de mes cauchemards depuis que je suis passée au deuxième dosage.
41 ans 04 5576
Je corrige...

Calie-Toad a écrit:

Le medecin qui me l'a prescrit m'a parlé de Zyban et de ses effets "nocifs". Il a déjà prescrit Champix à une dizaine de personnes avant moi sans problème, à part quelques douleurs à l'estomac pour une d'entre elles.


et j'ajoute : pour lutter contre le dependance psy, j'utilise les chuppachups. :lol:

ça c'est plutôt cool, personne ne peut rien me dire puisque c'est pour arrêter de fumer :nananr:
55 ans 671
Calie-Toad a écrit:
Le seul second effet très negatif pour moi est la phénoménale amplification de mes cauchemards depuis que je suis passée au deuxième dosage.

Coucou Calie-Toad, je n'ai pas bien compris, prends-tu Zyban ou Champix ?

Autre question : le médecin qui te l'a prescrit était-il informé de tes TCA ? de ta "dépression latente" ?

D'après ce que j'ai compris, ces deux troubles font partie du panel des contre-indications : regarde la notice, c'est écrit dessus !
Le risque principal (pour Zyban en tous cas) est le passage à l'acte suite à des pensées suicidaires, ceux à qui c'est arrivé ne sont plus là pour en parler.

Minouchette38 ne parle pas de "un" médecin qui refuse de prescrire ces molécules, mais de tout un service hospitalier spécialisé.
Et je pense qu'il doit y en avoir d'autres puisque moi aussi j'en ai entendu parler par un psy consultant à l'hôpital.

Réfléchis, jolie Calie, en cas de besoin STP n'hésite pas à consulter un (autre) médecin pour sevrage d'urgence, ok ? :kiss:
41 ans 04 5576
VertFushia a écrit:
Calie-Toad a écrit:
Le seul second effet très negatif pour moi est la phénoménale amplification de mes cauchemards depuis que je suis passée au deuxième dosage.

Coucou Calie-Toad, je n'ai pas bien compris, prends-tu Zyban ou Champix ?

Autre question : le médecin qui te l'a prescrit était-il informé de tes TCA ? de ta "dépression latente" ?

D'après ce que j'ai compris, ces deux troubles font partie du panel des contre-indications : regarde la notice, c'est écrit dessus !
Le risque principal (pour Zyban en tous cas) est le passage à l'acte suite à des pensées suicidaires, ceux à qui c'est arrivé ne sont plus là pour en parler.

Minouchette38 ne parle pas de "un" médecin qui refuse de prescrire ces molécules, mais de tout un service hospitalier spécialisé.
Et je pense qu'il doit y en avoir d'autres puisque moi aussi j'en ai entendu parler par un psy consultant à l'hôpital.

Réfléchis, jolie Calie, en cas de besoin STP n'hésite pas à consulter un (autre) médecin pour sevrage d'urgence, ok ? :kiss:


Je prend Champix et... non j'ai volontairement occulté ce fait au medecin, juqtement par peur qu'il ne me refuse le traitement. Je sais, ce n'est pas bien :oops: :oops: :oops:

Je cite la notice (exactement la même que celel dans la boite) :

Citation:
4.4 Mises en garde spéciales et précautions particulières d'emploi

Effet du sevrage tabagique : les modifications physiologiques résultant du sevrage tabagique, avec ou sans traitement par CHAMPIX, peuvent modifier les paramètres pharmacocinétiques ou pharmacodynamiques de certains médicaments; un ajustement posologique de ces médicaments pourrait être nécessaire (exemples : théophylline, warfarine et insuline). Comme le tabagisme a un effet inducteur sur le CYP1A2, le sevrage tabagique peut entraîner une augmentation des taux plasmatiques des substrats du CYP1A2.

Le sevrage tabagique, avec ou sans traitement pharmacologique, a été associé à une exacerbation des maladies psychiatriques sous-jacentes (par ex. dépression). La prudence est recommandée chez les patients avec un antécédent de maladie psychiatrique et les patients doivent être informés en conséquence.

Il n'existe pas de données cliniques pour CHAMPIX chez les patients atteints d'épilepsie.

A la fin du traitement, l'arrêt de CHAMPIX a été associé à une augmentation de l'irritabilité, de l'envie de fumer, de la dépression, et/ou de l'insomnie pour tout au plus 3 % des patients. Le prescripteur doit informer le patient en conséquence et discuter ou envisager la nécessité d'un arrêt progressif.


Ce que j'en comprend moi c'est que ce n'est pas le Champix mais le sevrage tabagique qui entraîne cette augmentation de l'état depressif. Autrement dit, j'aurais eu la même chose avec des patches ou en essayant d'arrêter sans rien (enfin si, les chuppachups :lol: )

Je sais que là pour le coup je ne me suis pas très bien conduit... mais encore une fois je vais bien, et je suis suffisament lucide sur mes troubles et leur aggravation s'il y en a pour arrêter le traitement si besoin. Et si je ne le suis pas, mon entourage l'est, lui et n'hésitera pas à m'en parler.

Au contraire, j'ai même l'impression de me sentir mieux,
Cela dit, en dehors des cauchemards, je n'ai aucun problème, et au boulot on me permet de venir travailler plus tard pour dormir une heure de plus (sinon je tiens pas :cry: ).

En ttou cas ton message est très gentil, et ne t'inquiète pas, je fais attention :kiss:
55 ans 671
Calie-Toad a écrit:
ne t'inquiète pas, je fais attention :kiss:

OK ! Merci pour ta réponse gentille aussi ! Oui fais attention !

"Contre-indications / ...on et de troubles psychiques."
---> Une femme avertie en vaut deux, donc sois attentive surtout en cas de pensées suicidaires, n'attends pas que ça vire à l'obssession.

Pfff ! Mais ce serait quand même mieux d'en parler avec un médecin en expliquant ta configuration psychique pour savoir quels sont les risques exactement.

Bon courage pour l'arrêt du tabac, j'ai connu ça alors je compatis et t'encourage, après c'est une telle libération de vivre sans cette dépendance et sans cette odeur de tabac ! :kiss:
B I U