MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Quand les opinions divisent les gens

G
32 ans 199
(titre un peu évasif, désolée...)

Aujourd'hui, j'ai été plutôt choquée par les propos d'une amie avec qui je m'entends par ailleurs très bien. Je m'explique :

A la fac, des jeunes de  
l'UNI (syndicat étudiant de droite) distribuaient des tracts et je n'ai pas pu le refuser. Je pestais donc avec humour contre moi-même pour m'être laissée "avoir" (j'ai des convictions plutôt de gauche et je déteste l'UNI) et mon amie me lance "ah, pourquoi, t'es une gauchiste ?".
Je me suis tue et lui ai bêtement dit "ben euh ouais" au lieu de lui répondre que je n'aurais pas employé le terme "gauchiste" pour qualifier mes convictions politiques mais que j'aurais plutôt dit que l'UNI n'était pas mon syndicat préféré, et que de toute façon c'était dégueulasse de nous appeler gauchistes et que c'était un terme péjoratif et que de toute façon qu'est-ce que t'as contre les gens de gauche ?? mais bon, c'est une amie, alors j'ai décidé de ne rien dire.

Plus tard, nous croisons deux jeunes femmes qui parlent entre elles en arabe et la même amie se met à dire qu'elle ne supporte pas ce genre de comportement, que c'était comme si elle se mettait à parler slovène ou je ne sais quoi, et que "et encore elles étaient pas voilées, parce que ça non plus je supporte pas" o_O :shock:

Alors là, même réaction qu'auparavant, j'étouffe un cri offusqué et préfère regarder au loin et respirer calmement pour rester zen...Bien que je mourrais d'envie de lui dire tout ce que je pensais de son attitude honteuse et scandaleuse et de ses opinions plus que douteuses...


Alors voilà, d'où ma question : quand vous découvrez que les opinions politiques des personnes que vous appréciez divergent des vôtres, vous préfèrez éviter les sujets qui fâchent ou bien vous ne vous gênez pas pour dire ce que vous pensez ?
41 ans là 5969
Glounette a écrit:



Alors voilà, d'où ma question : quand vous découvrez que les opinions politiques des personnes que vous appréciez divergent des vôtres, vous préfèrez éviter les sujets qui fâchent ou bien vous ne vous gênez pas pour dire ce que vous pensez ?



et bien je pense qu'on apprécier des personnes et même les aimer tres fort sans partager les mêmes idées politiques, ou les mêmes centres d'interrets...

vous avez d'autres points communs, tu l'apprécie et l'aime pour d'autres raisons, vous avez autre chose que les idées politiques à partager, alors faut parler d'autre chose...

apres tout c'est pas quelque chose de vital pour toi ou pour elle si?

je vais te donner mon exemple (on ne parle de rien mieux que de soi même ;) )

je suis d'une famille tres tres nombreuse, une ou deux fois, les sujets politiques ont commencé à être abordé (donc même pas eu le temps de rentrer dans le sujet) et déjà ça a commencé à être le foutoir, chacun beuglant plus fort que l'autre...
ben maintenant sans que qui que ce soit ait dit qu'on évitait le sujet, personne n'a l'idée de remettre ce sujet là sur le tapis...

apres tout, ça dépend de l'importance que tu donne au sujet et celle que tu donne à votre relation...

si on est seul dans l'isoloir ce n'est pas pour rien...

des idées c'est perso si c'est pour se déchirer à cause de ça...

tu ne pourra pas la convertir ni elle te convertir...

alors veux-tu d'une amie qui ait ce genre d'opinion?
est-ce un critère imortant à tes yeux?

moi perso je me fiche de la politique, je trouve que ça ne fait que diviser les gens, les ranger dans des tiroirs...
lui à gauche, lui à droite, lui au milieu, mais faut pas qu'ils se rencontrent :twisted:
37 ans 5932
Je serais plutôt du genre à dire les choses en essayant d'y mettre les formes. C'est-à-dire sans "condamner" mais en posant des questions pour essayer de comprendre le pourquoi du comment. Ce n'est pas parce que les gens n'ont pas la même opinion que nous que nous avons raison ou qu'il faut changer d'opinion, mais il n'est pas interdit de continuer à penser "à notre façon" en essayant de trouver le bon dans la façon de penser de l'autre...
109 ans 6176
ne pas avoir les memes opinion que mes amies ne me gène pas et eux non plus à priori.En revanche, j'attends d'eux un certain nombre de valeurs humaines et en tout premier lieu la tolérance, valeur qui a mes yeux fait qu'on peut vivre et s'apprécier pour tout un tas de raisons sans être toujours du même côté de la barrière .
34 ans 4879
Ouhla oui j'ai déja vécu ça et je sais à quel point ça fait mal...

Il y a pas très longtemps d'ailleurs, un évènement qui a délié les langues, les élections!!

Et ben la mon chéri et moi on est tombés de haut!!
On est tous les deux à gauche, moi modérée et plutot verte, lui plutot extrème et anarchiste (je parle bien de la philosophie anarchique)...

On s'est retrouvés face à des amis de longue date qui osaient enfin nous dire ce qu'ils pensaient "marre de tous ces arabes", "on se sent pas en sécurité" et bla bla bla vive le bourrage de crane...

Bref pas mal de pote qui ont voté sarko alors que JAMAIS on s'en serait douté!!!!

Ayant un père qui vote extrème droite et sachant ce qu'est un vrai facho, ça m'a fait extrèmement mal de voir des jeunes de 20 ans penser comme ça à leur age, alors qu'ils ne gagnent même pas encore leur vie et qu'ils se font encore entretenir par popa moman...
41 ans là 5969
paine a écrit:
Je serais plutôt du genre à dire les choses en essayant d'y mettre les formes. C'est-à-dire sans "condamner" mais en posant des questions pour essayer de comprendre le pourquoi du comment. Ce n'est pas parce que les gens n'ont pas la même opinion que nous que nous avons raison ou qu'il faut changer d'opinion, mais il n'est pas interdit de continuer à penser "à notre façon" en essayant de trouver le bon dans la façon de penser de l'autre...

je suis tout à fait d'accord avec ça ;)
malheureusement bien souvent certains sujets sont trop sensibles et il est impossible de les aborder, évidement ça dépend de la personne qu'on a en face de soi :lol: ...
quelqu'un qui a des idées tres différentes, voir opposées au notres, mais avec qui tout dialogue est possible, l'esprit assez ouvert ok...

mais parfois on ne se rends même pas compte que c'est nous même qui sommes fermé, parceque le sujet touche finalement plus que ce qu'on pense...

déjà si Glounette nous pose la question, c'est que quelque part pour elle ça pose un problème et qu'elle sent que la discussion pourrait ne pas rester sur un ton calme et détendu, sinon elle l'aurait sans doute abordé avec son amie sans se poser de question, le plus naturellement du monde (enfin je pense )
M
36 ans 187
Je suis plutôt du genre à vouloir discuter de ça, essayer de comprendre les idées des autres et faire comprendre les miennes sans restée butée sur mon point de vue. Je suis pour la discussion et l'échange des idées.
Cependant, il est clair qu'il faut le faire avec des personnes qui sont également pour l'échange des idées. Et tant que je ne suis pas sûre que tel est le cas ... je ferme ma g***le pour éviter les embrouilles.

Ayant un beau-père fan de J.-M. Le Stylo, j'ai appris à ne pas parler des sujets qui fâchent tout en gardant un argumentaire prêt en cas de discussion (lancée par quelqu'un d'autre que moi). Au début je prenais très mal tout ça et me fâchais vraiment avec lui (je n'aime pas les gens qui restent butés et ne présentent aucun argument pour contrer les miens). Mais maintenant j'ai appris à garder ce côté là de lui à part et à l'aimer pour ce qu'il est et non pour ses idées politiques. (Sachant qu'en dehors de son côté extrême droite, il est quelqu'un de très sympathique, ce n'est pas incompatible).

En gros, parler de politique, oui, mais c'est comme l'humour, pas avec n'importe qui.
M
36 ans 187
"sans rester butée" pardon
37 ans 5932
Je pense aussi qu'il y a des gens incapables de contredire les autres, même sur un sujet qui ne les touche pas particulièrement, de peur de générer un conflit. Conflit qui n'existerait peut-être même pas s'ils osaient dire ce qu'ils pensent. :?
41 ans là 5969
paine a écrit:
Je pense aussi qu'il y a des gens incapables de contredire les autres, même sur un sujet qui ne les touche pas particulièrement, de peur de générer un conflit. Conflit qui n'existerait peut-être même pas s'ils osaient dire ce qu'ils pensent. :?



c'est vrai aussi :?
36 ans Bruxelles, Belgique 607
Personnellement, il y a plusieurs choses que je ne pourrais jamais accepter chez mes amies, clairement.
Premierement parce que mes amies cotoient mes enfants (bcp) et que je ne veux pas que qui que ce soit mettent des idées fachistes, stupides et irréfléchies dans la tete de mes enfants, qui ont tendance, comme tous les enfants, à repeter ce qu'ils entendent dans leur entourage...

et deuxiemement, parce que je ne supporte pas moi meme l'idée d'avoir pour "amis"(mais vraiment amis hein, parce que des connaissances, je m'en fous) des gens avec qui je ne suis pas d'accord sur des choses, des valeurs qui me sont chères...
Je n'ai jamais eu à tolerer ca, dans ma famille on est tous plus ou moins d'accord (en ce qui concerne la politique), et avec mes amies, c'est l'osmose à ce niveau là!
mais si une amie m'avait dit ce que ton amie t'a dit, je me serais dit que je ne la connaissais pas, et j'aurais été plus que décue...que c'est triste comme maniere de penser...
:roll: c'est du racisme pur et simple, et ca, je n'en veux pas pres de moi, c'est clair!!!
38 ans 639
le problème n'est pas tant pour moi que mes amis aient des positionnements différents. C'est plutôt le respect -ou pas- de mes opinions, de ma pensée qui est déterminent. Mais d'une façon générale, mes amis ont un positionnement et une regard social, pour la plupart assez dévellopé, voir millitant, ce qui en fait des personnes qui défendent leur point de vue, et avec lesquels l'echange est toujours riche. Bon, c'est vrai aussi que fondamentalement, je ne cotoie pas non plus des gens qui politiquement soient aux antipodes de ce pour lequel je me mobilise; donc je sais pas trop... Mais ça serait dur pour moi d'être ami avec Bon gros beauf d'extreme droite... C'est sûr... :?
G
32 ans 199
Comme l'a dit Amnesis, ça m'a effectivement posé problème que mon amie se mette à proférer de telles bêtises. Parce que je ne me suis pas sentie à l'aise avec elle, peut-être aussi parce que je me suis dit que si elle n'étais pas tolérante envers des jeunes filles qui parlent arabe, elle pourrait tout aussi ne pas être tolérante envers moi. Enfin de ce côté là, j'ai pas grand-chose qu'elle pourrait ne pas tolérer, blanche aux origines franco françaises que je suis, à part peut-être justement mes convictions de gauche.

C'est vrai que j'attends aussi de mes amis qu'ils soient tolérants, même s'ils ne partagent pas les mêmes idées que moi, y a quand même des choses qui passent moyennement quoi.

Après c'est sûr qu'on parle pas de politique tous les jours et que ça ne nous empêche pas d'avoir un fou rire par jour au moins...Je savais déjà qu'elle était plutôt à droite parce qu'on avait un peu parlé politique lors des élections, mais bon, j'ai plutôt tendance à fuir les débats quand je ne suis pas sûre du positionnement politique de mes interlocuteurs.

Enfin voilà, en gros, tout ça ne me pose pas de problème concernant la relation que j'ai avec cette fille, je pense que je suis juste extrêmement choquée qu'elle puisse s'exprimer de cette manière...
37 ans 5932
Est ce que, finalement, être tolérant ce n'est pas également tolérer que les autres ne le soient pas ? Est ce que ce n'est pas également accepter qu'ils aient des fonctionnements, des opinions, que l'on pourrait juger "bêtes" ou "irréfléchies" et qu'ils veuillent l'exprimer ?
Et, du coup, est ce que la tolérance que l'on demande aux autres ne doit pas commencer par nous-mêmes ?
B I U