MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Cours de littérature, explications de textes et autres...

56 ans 91 25732
A la suite du topic sur vos souve...uvres que vous avez étudiées, souvent de force :lol: , je me rends compte que ce ne sont pas  
tellement les livres qui gênent, mais la façon des profs d'expliquer les textes, de les décortiquer.

Pour ma part j'ai toujours eu l'impression que ce travail de "décortiquage" ne servait pas forcément l'oeuvre.

Je me souviens que notre prof de philo nous avait raconté cette annecdote : Claudel avait été invité par un prof de fac à venir entendre un commentaire d'une de ses oeuvres. A la fin de la démonstration, le professeur, tout fier et modeste attendait la réaction de Claudel qui lui a dit : "Bravo c'était très bien ! Mais jamais je n'aurais pensé à tout ça" ! :lol:

Plus que les oeuvres, comment avez vous apprécié la façon de vos profs de vous les présenter ? Que pensiez vous des "explications de textes" ou autres "commentaires composés" ? Est ce que vous avez eu l'impression que ces cours vous ont fait aimer la littérature ou au contraire vous l'ont montrée comme plutôt rébarbative ?

Avez-vous des souvenirs précis d'une ou plusieurs oeuvres que vous avez jugées "massacrées" par des commentaires ?
49 ans strasbourg 6049
moi j'ai plutot l'inverse!!!! des oeuvres classiques vendues parfaitement par des profs que j'ai trouvé totalement ch***** et insippides en les lisant.... comme quoi on a pas tous la mm expérience ;)
60 ans Au bord de la mer 15536
J'ai toujours trouvé très intéressants ces "décortiquages" d'oeuvres littéraires.
Bien sûr, les auteurs n'ont pas réfléchi à tout çà en écrivant, non pas forcément placé volontairement tel mot, à tel endroit. Le mot est venu, comme d'autres idées, guidés par leur inconscient....ou par rien du tout, mais leur emploi est rarement anodin.

Etudier une oeuvre de cette manière apprend à réfléchir, à écrire, à comprendre. Ce n'est pas qu'une "explication de texte", c'est formateur pour l'esprit, de manière générale.

Il en est de même pour la peinture d'ailleurs...

J'aimais lire et j'aimais la littérature avant d'apprendre à l'analyser. Cela ne m'a pas détournée d'elle, au contraire. J'ai même appris à apprécier certains auteurs qui m'avaient semblés a priori rébarbatifs.

Ceci dit, j'ai eu de très bons profs de français, à une exception près...
A
36 ans Nice 21965
autant je detestais les bouquins car c'etait imposé et en general ils etaient chi*nts, autant les explications de texte j'adorais ca, mon prof de francais etait vraiment genial pour ca
39 ans Roubaix 5695
Je dirais que ça dépend des profs.
Je me souviens qu'avec mon prof de 5ème et celle de 1ère,je me faisais chi*r.
Avec les autres ça dépendait comme je le disais sur l'autre post du livre et si c'était un choix perso ou imposé.
Par contre avec ma prof de seconde et terminale,ce fût la même,j'adorais les explications de textes.
45 ans 17521
J'ai beaucoup contesté quand j'étais en seconde, les analyses qu'on nous imposait me parraissaient à mille lieues de mon ressenti, et de ce qu'à mon avis l'auteur y avait mis...

Par exemple, dire que les textes de Gérard de Nerval étaient annonciateurs de son destin funeste (il a fini accroché à une grille de square)... j'ai tellement râlé que je me suis faite sortir du cours de français... :lol:

et puis en terminale, alors que j'avais eu mon bac de français, je suivais pour le plaisir l'option français destinée à ceux qui devaient rattrapper leurs points... j'ai tenu 3 mois et la prof m'a virée du cours définitivement, après que je l'aie humiliée lors de l'analyse de texte qu'elle faisait de "Malone meurt de Beckett"... moi je l'avais lu (j'étais une grande fan de Beckette depuis la 3e) et concretement, elle n'avait rien compris... donc on s'est engueulées, elle a pas réussi à me la faire fermer, jusqu'à ce qu'elle nous avoue honteusement qu'elle ne l'avait pas lu, elle, mais que son analyse de texte était basée sur le résumé d'un livre de profs... bref... j'étais outrée qu'elle nous assene des conneries qui n'étaient en plus pas son analyse perso... donc elle ne pouvait avoir aucune argumentation... je crois que si elle ne m'avait pas virée, je me serais barrée toute seule... :mrgreen:

je trouve que ces analyses imposées (c'est comme ça, et pas autrement, l'auteur a dit ça parce que... et pis c'est tout)... ça casse la réfléxion du lecteur... je trouve que c'est n'importe quoi... j'aime pas cette façon d'enseigner la littérature... d'ailleurs doit-elle réellement être "enseignée" ? il est où le plaisir là dedans ? :-k
109 ans Bretagne 1920
Je dirais que que ça dépend beaucoup des profs. Mais d'une manière générale, je n'aimais pas ça, alors que j'adore lire.
J'ai presque fini par détester la poésie à la suite de la 2nde et de la 1ère car je ne supportais pas le découpage insipide et sans intérêt et les commentaires de 5 pages que nous infligeaient les profs pour le moindre sonnet.
Une poésie, c'est fait pour créer de l'émotion, c'est presque une musique à écouter, ça se découpe pas en tranche comme un saucisson :evil:
47 ans 76 10598
J'ai toujours eu en horreur les explications de textes. :evil:

Si il y a une personne qui sait ce qu'elle a écrit et pourquoi, c'est l'auteur. Et à mon humble avis, il y en a plusieurs qui doivent soit se retourner dans leurs tombes soit se taper des fous-rires en entendant ce qu'on raconte de leurs oeuvres. :roll:

Doner son ressenti sur une oeuvre, ok mais nous imposer une analyse, non et non.

De toute façon, c'est quelquechose de complêtement subjectif et qui n'engage que la personne qui analyse. J'en ai eu la preuve à mon oral de français au bac. Par chance ( enfin je croyais), je tire un texte de baudelaire qu'on avait décortiqué quelques temps auparavant et je me souvenais quasi par coeur de l'explication. Je ressort donc tout à l'examinatirce, très fière de moi et celle-ci me dit : " je ne suis pas du tout d'accord, vous n'avez rien compris!" :shock: Ben vas le dire à ma prof de français. :roll:

Pour moi, l'explication de textes tue le texte.
41 ans 04 5576
Cela depend...

pour beaucoup de choses, je detestais. Typiquement, quand on decortiquait un poème de Baudelaire (le Goeland, je crois), et que la prof expliquait que je ne sais plus quelle figure de style "croisée" (deux vers qui se suivent, la première partie du premier rappelle la seconde du deuxième, et reciproquement) exprimait l'enfermement du poete dans sa condition, je m'imaginais baudelaire en train de chercher à creer cette figure de style et rien à faire, cela ne collait pas.. a mon avis, il l'a composé dans une envolée lyrique un soir, pas avec un bouquin de français à la main... :roll:

J'ai été priée par la prof de fermer mon clapet.
:lol:

Par contre, en prépa, nous avons étudié le thème de l'humain et de l'inhumain notamment au travers de Médée de Seneque. J'ai adoré l'explication de texte, qu'on me montre la gradation dans la fureur de Médée, qu'on m'explique le contexte, la scene. Le prof m'a montré des choses que je ne voyais pas, et qui faisaient la grandeur de l'oeuvre. Je les aurais sans doute vu au bout de plusieurs lectures, mais aurai-je pu comprendre seule ?

Je relis encore souvent mes cours de l'époque.
50 ans Belgique 3287
En tant qu'auteure moi-même quand j'entends ce que les gens croient avoir compris de mes textes, je me marre : à 95%, même parmi ceux qui me connaissent bien, ils n'ont rien compris... Ils interprètent les mots par rapport à leur histoire et à leur ressenti. A mille lieues de ce que j'ai pu écrire vraiment et encore plus loin de ce que j'ai pu ressentir moi-même... Donc je dirais juste : foutaise !

Pour amener les jeunes qui ont d'autres devoirs à remettre, leur acné qui les démange pour ne pas parler d'autre chose :lol: , je conseillerais de faire lire des nouvelles (on s'emmerde moins longtemps) de grands auteurs. De proposer plutôt que d'imposer (que ce soit un texte ou une explication de texte).
48 ans 759
Explications de texte ou pas, j'ai toujours détesté ce qu'on nous faisait lire à l'école. Je n'y prenais aucun plaisir et je trouvais ça terriblement ennuyeux (je pense notamment à Mme Bovary, quelle horreur ! Molière ou Corneille ça allait encore mais alors le reste...). C'est curieux parce qu'à l'école primaire j'aimais beaucoup lire mais arrivée au collège ça a été terminé et même aujourd'hui 25 ans plus tard, j'ai du mal à me remettre à la lecture. C'est important de connaître les "classiques" mais je pense que ça ennuie beaucoup d'enfants!
34 ans 900
J'ai eu mon Bac Littéraire et jme demande encore par quel miracle je l'ai eu :roll:
Concernant les explications de textes, pour ceux qui sont encore scolarisés, j'ai un bon site dont je me servais en licence LLCE d'Anglais mais bon ce sont des commentaires tout fait sur certains ouvrages tels que the picture of Dorian Gray dont j'ai étudié l'oeuvre
http://www.cliffsnotes...SULTS.html?query=dorian%20gray
35 ans Paris 2114
Au lycée, j'étais une bonne touche-à-tout, j'étais aussi à l'aise dans les matières littéraires que dans les matières scientifiques...mais alors les explications de textes :shock: Ca ne passait que très moyennement ! Alors je prenais systématiquement des dissertations, là seulement je me sentais à peu près libre (et encore !) de mener à bien ma reflexion.

Franchement, je ne sais pas exactement ce qui bloquait chez moi...En terminale (ES pour ma part), ça allait beaucoup mieux principalement en italien. J'ai adoré les textes abordés, pour moi c'était une évidence de commenter telle chose, de mettre en avant autre chose etc...Si bien qu'un jour ma prof m'a dit "Certains lisent du Agatha Christie, eh bien moi je lis du Vanessa N***" :lol: .... :oops:
En même temps c'est l'année où j'ai commencé à suivre sérieusement des cours de théâtre. Là, j'ai vraiment commencé à apprécier les auteurs...

Alors la faute à qui ? à quoi ? Méthode des profs? Choix des textes? Mauvaise capacité d'analyse de ma part ???

J'en sais rien, mais je suis bien heureuse d'en être sortie :lol:
B I U