MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Ne plus rêver de l'amour parfait ?

M
35 ans 64
Bonjour !

Il y a quelquechose qui me ronge de l'intérieur, enfin particulièrement aujourd'hui puisque j'ai vraiment le cafard, et je ne sais pas trop à qui en parler alors je  
voudrais me confier ici :oops:

L'année dernière je vivais une histoire d'amour plutôt passionée mais qui fut assez destructrice sur les derniers mois. J'étais vraiment immature dans le domaine de l'amour, et je le suis encore aujourd'hui sauf que j'ai compris beaucoup de chose qui m'ont permi de changer réélement de point de vue, et donc de changer d'attitude. Je me sens davantage prêt à donner et à me battre pour faire perdurer l'amour dans une future relation \:D/

Donc pas de problème à priori. Mais pourtant, je souffre encore du fait que je ne peux m'empêcher de rêver de l'amour "passion", bien que j'ai conscience que cet amour là soit destructeur et ne puisse durer. Je précise que pour moi il s'agit de l'amour où l'on pense à l'autre du matin jusqu'au soir, celui dans lequel on veut tout partager avec l'autre, quand il devient le centre de notre vie et que tout le reste n'a plus vraiment d'importance...Quand on est complètement accro à l'autre et que c'est réciproque, quand le désir est à son paroxysme et qu'on ne concoit pas pouvoir vivre sans l'autre, quand on est plongé dans toutes sortes d'illusions...Quand il est impossible d'accéder à la tranquilité d'esprit telement l'autre est source de souffrance (manque, jalousie, peurs de perdre, etc). Quand on se sent incroyablement en vie, aussi...

Alors beaucoup de personne parle de l'amour après cet amour passion, une forme d'amour plus mature et plus "sage". N'ayant jamais dépassé le stade de la passion dans une relation, il me manque surement cette expérience pour ne plus être inexorablement attiré vers la passion. En gros je ne concois pas vivre une autre forme d'amour, c'est la passion ou rien :(

Et j'ai beau me raisonner en sachant que je ne connaitrais jamais vraiment le bonheur à travers cet amour, tôt ou tard le désir de cet amour revient, je n'arrive vraiment pas à m'en défaire.

Et ce désir de revivre cet amour passionné me fait vraiment mal, car j'ai justement peur de ne plus pouvoir le connaître. La tâche me semble trop fastidieuse. Il faut retrouver une personne avec qui je peux vivre de nouveau cela, ce qui n'est pas facil car je ne rencontre plus grand monde. Et ensuite, il faut repasser par la phase découvrir l'autre et se faire accepter et aimer par l'autre. C'est comme si tout était à refaire depuis zéro, et ça me parait incroyablement fastidieu :puppydogeyes: (lol rien à voir mais j'adore la tronche de ce smiley).

Alors non seulement ça me semble fastidieu mais en plus, quand ca allait mal, j'ai cherché à comprendre des choses sur l'amour pour relativiser en lisant pas mal d'expériences sur des forums différents. Et cela a eu plus d'effet négatif que d'effet positif. Ma motivation a pas mal chutté, et je me suis mis à perdre mon innocence en amour, et sans cette innocence (croire encore en l'amour parfait qui durera éternellement) je me sens complètement vide.

Pour info, voilà ce que j'ai vu en parcourant des forums différents :

* Un très grand nombre de femmes (ou d'hommes, bien sûre) qui, malgré que tout aille bien dans leur couple, rencontrent une personne qui les trouble complètement. On y peut rien mais c'est vraiment décourageant de savoir qu'on va construire un couple avec une personne et qu'une rencontre peut à tout moment tout foutre en l'air (je suis peut etre trop défaitiste ou exclusif mais je vous assure qu'à force de lire ce genre de chose on fini presque par devenir parano :oops: )

* Encore un autre grand nombre de personnes qui, après quelques années d'amour fou, perdent leur sentiment en ayant rien à reprocher à l'autre, c'est flippant aussi :shock: même si encore une fois on y peut rien et on ne peut pas reprocher à quelqu'un de ne plus avoir de sentiment

* Des femmes qui ne voient aucun défaut chez leur compagnon, qui le trouvent même "parfait", mais qui finissent par perdre leur sentiment et admettent être attirées par des mecs qui leur cause des problèmes et les font souffrir :evil: Alors là y'a vraiment de quoi être écoeuré. En gros pour garder certaines femmes accro, il faut les faire pleurer et ne pas être trop gentil. Et oui cela paraît con et pathétique et c'est pourtant si courant...Il y a même pas mal de mecs qui en ont conscience et en jouent, plus ou moins consciemment. C'est ni plus ni moins de la manipulation, et ces femmes sont totalement dans l'illusion. Certains mecs peuvent en venir là à force de se faire quitter pour des connards.

* Des personnes qui vivent dans le passé de leurs ex, avec lesquelles on ne peut plus rien construire sans être l'éternel second. C'est comme si ces ex détenaient pour toujours une partie d'elle, et que ces personnes se complésaient dans leurs "histoires tragiques", qu'elles aimaient se faire une sorte de film romantique où "plus personne ne pourra remplacer cet amour perdu". Et pourtant il suffit parfois que ces personnes se rappelent comment elles se faisaient chier pendant leur relation ou qu'elles revoient leur ex pour casser les illusions. Maid quelquepart, elles ont déjà perdu leur capacité à aimer vraiment de nouveau.

Il y a encore plein d'autres cas dans le genre. Parfois je le prend comme un challenge je me dis que tant pis, il faudra faire avec et se battre pour conserver l'amour de l'autre et raviver la flamme. Mais certain jour comme aujourd'hui, je perd vraiment confiance en l'amour, j'ai l'impression que c'est foutu d'avance et que je dois oublier ce rêve de grand amour, que c'est un rêve inaccessible mais que je n'arrive pas à oublier (voilà pourquoi ca fait mal). L'innocence d'avant me manque trop, celle où le rêve était réalisable.

Merci à toutes celles et ceux qui m'auront lu jusqu'au bout, j'espère que vous ne vous êtes pas endormis en route :sleeping: car mon message est vraiment long et j'en suis désolé, mais je n'aime pas expliquer les choses à moitié. Si vous ne voyez pas l'intérêt de ce topic car je n'ai pas posé de question, je voulais juste m'exprimer quelquepart et pourquoi pas recevoir des commentaires ou lire vos expériences et vos points de vue :oops:
757
Citation:
Des femmes qui ne voient aucun défaut chez leur compagnon, qui le trouvent même "parfait", mais qui finissent par perdre leur sentiment et admettent être attirées par des mecs qui leur cause des problèmes et les font souffrir Alors là y'a vraiment de quoi être écoeuré. En gros pour garder certaines femmes accro, il faut les faire pleurer et ne pas être trop gentil. Et oui cela paraît con et pathétique et c'est pourtant si courant...Il y a même pas mal de mecs qui en ont conscience et en jouent, plus ou moins consciemment. C'est ni plus ni moins de la manipulation, et ces femmes sont totalement dans l'illusion. Certains mecs peuvent en venir là à force de se faire quitter pour des connards.


tiens, je pense exactement la même chose, mais niveau mec.. c'est a dire des mecs qui vont avec des femmes acariatre, jalouses, capricieuse, possessive... je dis cela pour moi, car j'apporte un amour immodere, une comprehension, une gentillesse .. et hop le mec prefere la fille raleuse d'a cote :( ..
l'humain doit etre maso.. apres tout, jesus se faisait bien fouetter :twisted: (désolé, humour noir)

en tout cas, bon courage Pamplemouss.. l'amour n'est pas un long fleuve tranquille
32 ans 359
+1 pour Tubby 19.

Par contre, j'ai une question à te poser Pamplemouss.
J'ai bien lu ton post, avec beaucoup d'attention, et j'ai l'impression qu'au dela d'avoir besoin d'un amour passionnel et passionnant, j'ai le sentiment que tu recherches surtout un amour durable, sincère, et évidemment, fidèle.

Et j'ai aussi la sensation que tu vois la passion dans un couple comme le seul lien capable de maintenir de couple en phase, uni, sans l'oeil tournant, ou tenté ou désireux d'aller voir ailleurs.

Peut être que je me trompe, mais au vue, de ma certes petite expérience de l'amour, je crois qu'un couple passe nécéssairement par cette phase de passion putainement agréable et incroyable satisfaisante, mais également furieusement épuisante... Et que passer à une autre étape n'est pas non plus si mauvais. Car toute cette passion à permit de construire une complicité, une compréhesion de l'autre, de ses envies et de ses attentes.. Maintenant, je pense qu'il faut presque à tout prix éviter de s'installer (on peut y entrer, et c'est normal, mais non pas y déposer bagages) dans la routine. Raviver la flamme régulièrement, avoir de petites (et grandes hihi) attentions pour l'autre, c'est aussi ca le secret de la longévité d'un couple. Et il n'est absolument pas nécéssaire de vivre H24, 365 jours / an dans la passion total, car non seulement c'est impossible, mais c'est épuisant, et par là même, destructeur.

Mais oui, un couple qui s'emmerde c'est un couple qui crève à petit feu si je puis dire. Et raviver la flamme, essayer de le séduire, penser à lui et le lui montrer, c'est aussi savoir conserver une certaine passion!
Encore faut il y penser, et encore mieux, le faire!!
Et ça, c'est une autre affaire!
37 ans 5932
tubby19 a écrit:
tiens, je pense exactement la même chose, mais niveau mec.. c'est a dire des mecs qui vont avec des femmes acariatre, jalouses, capricieuse, possessive... je dis cela pour moi, car j'apporte un amour immodere, une comprehension, une gentillesse .. et hop le mec prefere la fille raleuse d'a cote :( ..
l'humain doit etre maso.. apres tout, jesus se faisait bien fouetter :twisted: (désolé, humour noir)

en tout cas, bon courage Pamplemouss.. l'amour n'est pas un long fleuve tranquille

Je pense que la fille bourrée de défauts (et qui le sait qu'elle est bourrée de défauts) a peut-être plus de "relief" que la fille gentille, sympa, qui ne fait pas de vagues, qui fait tout pour se faire aimer de l'autre, qui l'étoufferait presque sous son amour sans même s'en rendre compte (c'est le pendant de l'amour immodéré, ça ;) ). La compréhension, la gentillesse, tout ça les copines peuvent l'apporter, ça n'a finalement rien de spécial (en couple), même si ce sont de très grandes qualités.

Je crois que le secret pour vivre un amour véritable c'est de ne pas mentir et se mentir. Cela veut dire qu'on a des imperfections, que l'autre en a aussi et qu'il ne faut pas se voiler la face en essayant de paraître parfait(e) -et, du coup, en risquant de devenir vraiment agaçant(e)- ou en idéalisant l'autre.
L'image qui me vient, là comme ça, c'est Bree Van de Kamp. C'est le type de personnage qui ne devient vraiment attachant que lorsqu'elle laisse apparaître quelques défauts.

Alors c'est vrai qu'avec une personne bourrée de défauts la vie n'est pas toujours rose mais au moins elle ne fait pas partie des meubles et on ne risque pas de s'ennuyer avec.

Je me demande si, au final, le plus grand tue l'amour n'est pas la perfection (on a forcément l'air d'un plouc à côté d'une personne qui fait tout pour être parfaite, on ne se sent pas valorisé).
M
35 ans 64
Il faut croire qu'il y a des gens qui sont attirés par les problèmes et qui s'ennuient dans une relation calme. Bon courage à toi aussi Tubby.

Kylanita, en fait je suis désolé mon premier message n’était pas très clair mais en gros il y a deux choses distinctes à l’origine de mon malaise. D’abord il y a le fait que ce que je recherche et ce dont je rêve vraiment avant tout, c’est revivre un amour dont l’intensité des sentiments sont très forts, le fait d’aimer et d’être aimé plus que tout, le désir absolu d’être avec l’autre au-delà de toute rationalité (je sais pas, je dois être attiré avant tout par les émotions fortes…). Je ne pourrais pas me contenter d’un amour dont l’intensité n’est pas passionnelle.

Donc, pour répondre à ta question, pour moi la passion incarne avant tout l’intensité des sentiments plutôt que le seul lien capable de maintenir le couple uni (je ne veux pas maintenir le couple si il n y a pas cette intensité absolue au départ).

Après je suis d’accord avec tout ce que tu dis, si l’amour doit évoluer c’est pas plus mal. Je tiens juste que cet amour commence par la passion car pour moi cela change tout, même si au final le résultat est le même au file des années qu’un amour qui commence de manière moins passionné. Ce serait très long et dur d’expliquer mais il y a en partie le fait que je pourrais me dire que j’ai pu réaliser mon rêve avec la personne aimée même si ce rêve s’est transformé par la suite.

Alors après il y a un autre problème, c’est celui de ne plus croire en l’amour éternel. Une fois que la passion est terminée, beaucoup de couple se séparent, vont voir ailleurs, l’un fait une nouvelle rencontre qui détruit le couple…J’ai conscience qu’il faut se battre pour maintenir l’amour mais tout ne dépend pas que de nous mais aussi de la réceptivité de l’autre et de ses envies…On voit beaucoup de situations décourageantes.
M
35 ans 64
En fait pour les défauts je ne sais pas si on parle de la même chose. Finalement les défauts dont je parlais ne sont pas des défauts de caractères, mais plutot un problème de considération vis à vis de l'autre.

J'ai lu et entendu des histoires de femmes qui étaient plus attirées par des hommes qu'elles n'arrivaient finalement pas à posséder (des hommes inaccessibles, fuyant, qui ne montrent pas leur sentiment, insondables etc), que par leur copain qui les aimait à la folie et qui étaient acquis. Quand certaines finissent par posséder l’autre, leur amour retombe à plat. Du coup certains hommes ont compris cela et en jouent (ça rejoint un peu le truc con et pathétique « fuis moi je te suis, suis moi je te fuis »). Dérrière le mec sois disant mystérieux se cache parfois juste un acteur qui joue un rôle.
44 ans 785
Quand on est pas en amour à quoi on rêve?
Peut être qu'on a une sensation de vide, de manque, d'absence...
Peut être qu'on imagine cet autre dont on voudrait croiser le chemin et auquel on prète le pouvoir de nous combler.

Tout s'explique finalement, cet autre que j'attend et qui manque à ma vie va rallumer mon aptitude à la passion...
La lumière viendra de cette relation qui me rendra le feu et l'exaltation des commencements.

Je crois que c'est justement parce qu'on finit par comprendre qu'aucun autre au monde ne peut nous combler intégralement qu'on peut accepter de s'émerveiller AUSSI d'autre chose.

On manquera toujours de quelque chose, parce qu'on se construit aussi avec de la frustration.
A chaque sensation de manque, on a un élan vers quelqu'un ou quelque chose qu'on suppose pouvoir satisfaire le manque.

Mais il est rusé ce fichu manque, sitôt qu'on pensait l'avoir satisfait, hop, il se déplace vers autre chose...

Et non, ce n'est pas la fin des haricots, parce qu'on peut aimer quelqu'un durablement et continuer à créer dans d'autres domaines que la relation amoureuse.

D'ailleurs, ce qui est fomidable finalement, c'est d'arriver à ne pas rester prisonnier d'une passion par nature exclusive qui empêche de savourer ce qui reste à vivre!

Allez, je cite une chanson de Goldmann pour illustrer "il y a mourir dans je t'aime, il y a je ne vois plus que toi, mourir au monde..."
757
Citation:
Je pense que la fille bourrée de défauts (et qui le sait qu'elle est bourrée de défauts) a peut-être plus de "relief" que la fille gentille, sympa, qui ne fait pas de vagues, qui fait tout pour se faire aimer de l'autre, qui l'étoufferait presque sous son amour sans même s'en rendre compte (c'est le pendant de l'amour immodéré, ça ). La compréhension, la gentillesse, tout ça les copines peuvent l'apporter, ça n'a finalement rien de spécial (en couple), même si ce sont de très grandes qualités.


je re-intervient
donc si je comprend bien, l'amour se nourrit de defauts? genre la fille qui demande dix fois par jour ''m'aimes tu'' sera plus apreciee que la fille qui le dit pas?
ou encore celle qui telephone tout le temps? qui demande des choses acheter? qui decide? je ne comprend plus trop
je suis pas parfaite j'ai des defauts, le probleme c'est mes qualites qui me font voir que comme la bone copine.. je sens que je vais mettre ma gebtillesse ailleurs et devenir vraiment mechante
M
35 ans 64
Mephisto -> C'est vrai, mais il y a des frustrations plus dures à vivre que d'autres. Quand je vivrais de nouveau l'amour passion, j'aurais sûrement de nouvelles frustrations, mais moins difficiles à vivre, enfin peut-être (pour beaucoup d'individus, je crois que le manque d'amour est ce qui est le plus apte à nous faire souffrir). Alors même en ayant conscience qu'on cherchera toujours à avoir ce qu'on a pas, j'ai du mal à renoncer à mon rêve. Je veux juste que ma relation commence comme ça, pour construire d'autres bases comme l'a dit Kylanita. Merci pour ton message car ce genre d'idées rationnelles soulagent (enfin sur le coup car les frustrations finissent toujours par reprendre le dessus :( )


Tubby -> Je crois que ce qu'a voulu dire Paine avant tout, c'est qu'il faut rester soi même et ne pas chercher à être parfait. Tôt ou tard ca fini par poser des problèmes.

Mais si c'est dans ta nature d'être gentille, de donner, d'être attentionnée etc, sans chercher à paraître parfaite aux yeux de l'autre, alors c'est trop dommage de perdre ces qualités magnifiques que les types bien reconnaîtront à leur juste valeur ;) Je t'assure que je connais plein de gars qui cherchent ces qualités chez une fille (et qui ont généralement ces qualités eux-mêmes). Tant pis pour ceux qui ont envi de butinner à droite et à gauche, ceux qui ont besoin de vivre autrechose. Et tant pis pour ceux qui associeront tes qualités à un manque de caractère, qu'ils aillent se faire foutre :evil:
37 ans 5932
Pamplemouss a écrit:
Tubby -> Je crois que ce qu'a voulu dire Paine avant tout, c'est qu'il faut rester soi même et ne pas chercher à être parfait. Tôt ou tard ca fini par poser des problèmes.

Mais si c'est dans ta nature d'être gentille, de donner, d'être attentionnée etc, sans chercher à paraître parfaite aux yeux de l'autre, alors c'est trop dommage de perdre ces qualités magnifiques que les types bien reconnaîtront à leur juste valeur ;) Je t'assure que je connais plein de gars qui cherchent ces qualités chez une fille (et qui ont généralement ces qualités eux-mêmes). Tant pis pour ceux qui ont envi de butinner à droite et à gauche, ceux qui ont besoin de vivre autrechose. Et tant pis pour ceux qui associeront tes qualités à un manque de caractère, qu'ils aillent se faire foutre :evil:

Voilà, c'est exactement ce que j'ai dit !

L'important c'est d'être soi-même et de ne pas jouer un rôle, quitte à être casse-bonbons parce qu'on est bourré de défauts : l'important c'est d'être vrai. Si on n'est pas aimé ainsi c'est qu'en fait il y a quelqu'un de mieux qui nous attend ailleurs et qu'on le trouvera au moment opportun.
32 ans 359
Dis moi Pamplemouss, j'ai une autre question pour toi (je sais je suis chiante gniagniagnia! :twisted: )

De quoi à tu peur finalement?
Peur de t'investir sentimentalement et que l'autre ne t'aimes pas comme / de la même manièe que toi ?
Peur d'aimer de façon incontionnel et passionné, et que finalement l'autre ne réponde pas par la même passion, même s'il t'aime?
Peur, par là même, de te sentir trahi, dans ta chair et ton investissement personnel?

Oui la passion c'est bon, et c'est normal, et effectivement, je ne me vois pas commencer une relation sans passion, et ca fait bizzare quand l'autre passe avant nous à l'étape suivante...
Oui, ca peut etre vécut comme une trahison, ou juste comme quelque chose de frustrant.
Et oui, a ce moment là, ont peut se demander si l'autre nous aimes toujours autant. Et c'est légitime.

Mais l'amour ce n'est que ça? Etre focalisé tout le jour et toute la nuit sur l'être aimé? Ne pensez plus qu'à lui, qu'à elle? En s'oubliant presque, juste parcequ'on se sent vivant?

Je crois que tout ceci n'est qu'un faux problème.

Tout le monde a ses douleurs amoureuses, qu'il joue le bon ou le mauvais rôle. Le tout est de savoir se protéger tout en continuant d'en profiter, et c'est aussi là toute la difficulté!

Mais avec la passion, il faut se donner se donner la possibilité de "redescendre" si le besoin s'en fait ressentir.

Mais au delà d'un besoin de passion, j'ai l'impression que as a besoin de voué un amour sincère et fidèle à l'autre et que cela soit totalement réciproque...et ...comme je te comprends!!
32 ans 359
ahahahahah!!!!!!

Que de fautes d'orthographes!! Je vous présente toutes mes excuses! Mais dans la précipitation! LOL
M
35 ans 64
Kylanita,

kylanita a écrit:
Dis moi Pamplemouss, j'ai une autre question pour toi (je sais je suis chiante gniagniagnia! :twisted: )


Ah bin hésite pas pour les questions, ça m'aide à faire ma propre thérapie (vlr, mieux que le psy et gratuit \:D/ ) ton message d'avant m'a aidé à réflechir et à prendre davantage conscience de certaines choses (comme d'autres messages sur ce topic, dont je vous remercie d'avoir pris le temps d'écrire) :D

kylanita a écrit:
De quoi à tu peur finalement?
Peur de t'investir sentimentalement et que l'autre ne t'aimes pas comme / de la même manièe que toi ?
Peur d'aimer de façon incontionnel et passionné, et que finalement l'autre ne réponde pas par la même passion, même s'il t'aime?
Peur, par là même, de te sentir trahi, dans ta chair et ton investissement personnel?


Comme je ne suis pas encore dans une relation, il y a surtout une peur globale de l'amour car l'amour est la seule chose qui me fasse couler les larmes, qui m'affaibli et me fait souffrir. La peur de construire puis de tout perdre. Des peurs banales que tout le monde vit plus ou moins à un moment ou à un autre.

Ce qui m'embête c'est cette situation d'avoir perdu ce que j'avais avant. Avant je pouvais aimer quelqu'un à la folie. Et réciproquement, j'étais tout pour cette personne. Maintenant, il n y a plus rien, c'est le vide. En fait je ne ressentais pas ce vide avant d'avoir connu cette passion amoureuse.

Et comme il a fallu du temps, des hazards et coeincidences pour réussir à contruire quelquechose, j'ai le sentiment que le chemin sera fastidieu pour retrouver une femme qui m'aimera autant qu'elle m'a aimé.
Mais en plus j'ai un gros besoin de donner de l'amour et je n'ai personne à qui en donner :(

kylanita a écrit:

Mais l'amour ce n'est que ça? Etre focalisé tout le jour et toute la nuit sur l'être aimé? Ne pensez plus qu'à lui, qu'à elle? En s'oubliant presque, juste parcequ'on se sent vivant?


Hier je broyais du noir et avec du recul je ne souhaiterais pas forcement cela, il ne faut pas prendre tout au mot dans mon premier message :oops: La passion telle que je l'imagine, c'est ne penser qu'à l'autre en amour, avoir l'exclusivité dans le désir et l'amour que l'autre nous porte (je pense par exemple aux personnes qui ont encore beaucoup de pensées pour leurs ex, chose que je ne supporterais pas alors que certains le supportent).

kylanita a écrit:

Tout le monde a ses douleurs amoureuses, qu'il joue le bon ou le mauvais rôle. Le tout est de savoir se protéger tout en continuant d'en profiter, et c'est aussi là toute la difficulté!


Très juste, mais bon ça va, j'ai assez confiance en moi pour réussir à gérer cette fois ;) Pour le moment le problème est d'abord de retrouver l'amour.

kylanita a écrit:

Mais au delà d'un besoin de passion, j'ai l'impression que as a besoin de voué un amour sincère et fidèle à l'autre et que cela soit totalement réciproque...et ...comme je te comprends!!


Oui aussi, mais ce qui n'est pas incompatible avec le besoin d'aimer et d'être aimé plus que tout (=passion) ;)

kylanita a écrit:

ahahahahah!!!!!!

Que de fautes d'orthographes!! Je vous présente toutes mes excuses! Mais dans la précipitation! LOL


Bon alors on est quitte...Parceque l'ortographe et moi, ça fait 5 ;)
37 ans 85
Hello,

J'avoue que j'ai surtout lu le début du post, mais je voudrais quand même y laisser un petit mot.

J'ai, pour ma part vécu des expériences très hétéroclytes, j'ai eut une première relation destructrice, qui m'a plongée dans la dépression, et aussi, les TCAs. Cette première relation avec un homme qui ne méritait pas de mon amour, et qui aussi d'un coté, avait été désillusionné, et ne croyait plus à la fidélité, en gros, j'ai été la seule de ses copines fidèles, et c'est moi qui en ait le plus bavé, sympa non ? Après, ceci, j'ai compris une chose, le Prince Charmant n'existe pas. Et j'ai grandi. Et perdu beaucoup de mes illusions. Mes deux relations suivantes ont été très reconstructives, avec des garçons adorables, et gentils comme pas possible, je l'avoue, on était bien ensemble, mais à un moment, l'amour s'est éteint en moi, comme dans une chanson de Cali, "Je n'ai juste plus d'incendie au fond du ventre, c'est comme ça..." Même si il ne s'était "rien" passé, ou quoi...

Il y a un peu plus d'un an, j'ai croisé la route d'un jeune homme, 6 ans de moins que moi, et on était juste amis, mais on a été irrémédiablement attirés l'un vers l'autre, on s'est aimé à la passion... On s'aime à la passion, et quand les mois passent, on en vient à penser au futur, et surtout, à "accorder" nos conceptions du couple, pour lui, la fidélité sexuelle, ça n'existe pas, il est très libre, et c'est sa conception, je la respecte, mais je ne pouvais l'accepter. Comme il n'acceptait pas que la femme qu'il aime reste au fond de son trou nommé Dépression à parler de la Mort comme seule issue de guérison. On n'étais pas en accord sur certaines choses... On s'est séparés... Deux fois, et encore, je n'ai pas l'impression qu'on ait été séparés... Il a eut une autre copine... Mais elle n'a fait que passé. Il l'a quittée pour moi, car je refusais qu'il ne soit pas fidèle amoureusement et sexuellement.

Il a décidé d'être fidèle, de mon coté, j'ai décidé de changer ma façon de voir certaines choses. J'ai décidé de me battre pour notre futur à tout les deux, et lui aussi. J'ai un travaille, je le fais aussi bien que je peux. J'ai arrêté de me bouffer l'esprit à me demander s'il est fidèle ou non. Je ne m'imagine plus le pire. J'ai atteint le confiance totale. Et même si jamais il me trahie, ce ne sera que plus dur pour moi... Il le sait. Et il ne me fera pas de mal. Je le sais.

Au bout d'un an, je ne vois pas de réelle routine. Même si on a eut des soucis, qui l'ont cassée, on a aucune gène l'un avec l'autre, attention, il me voit nue avec mes bourlets dans la salle de bain super éclairée ! On pète au lit même ! Certains penseront que c'est tue l'amour, on va même aux toilettes ensemble. En fait, on est capable de tout faire ensemble.

Je ne pourrai plus concevoir une facette de ma vie sans le prendre en compte. Je l'aime à en perdre la raison. Oui, c'est destructeur d'un coté. Mais de l'autre, on a décidé qu'on serait heureux l'un avec l'autre, car on s'aime trop, notre amour est trop beau pour être gaché par de simples conceptions de fidélité et ou la vie.

Je suis heureuse et je guéris grâce à lui. Et on sera heureux, je le sais, on fera tout pour.
32 ans 359
Jolie ton histoire BybyAliasNinie! On te sent pleine d'illusion et de bonheur! Voir même plutot sereine et c'est agréable à lire.

Bon pour en revenir a ce cher Pamplemouss hihih Oh allé jte taquine!

Bon j'y vois plus clair!

J'ai compris tes craintes "pendant" et "post" passion!
Et je crois comprendre tes craintes en A priori!
Tu as peur que ton innoncence d'autrefois, ta capacité a aimer passionnellement, et surtout le chemin qu'il te faudra seulement parcourir pour y arriver te soit trop difficile et semé d'embûches...!!!!

Ne crainds rien, j'aimerais te dire "tout vient à point à qui sait attendre" mais c'est une phrase tête à claque!

Mais avec un peu de temps, de serénité et un brin de clairevoyance, tout se fait!
B I U


Discussions liées