MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Je soupçonne un copain de frapper sa copine, je fais quoi?

M
36 ans 31 21
Bon, le titre fait sans doute penser que je suis un débile léger, mais pour moi les choses ne sont pas si simples.

Description de la situation :
J'ai un copain  
que je connais depuis quelques années, on a été colocataires un moment. Il est depuis 2 ans avec une fille étrangère dont il est amoureux, il a beaucoup investi dans cette relation (dans au moins deux sens), l'a faite venir en france et a vécu avec elle pendant plusieurs mois, d'après ce que je sais, il en est toujours TRES amoureux/

Récemment elle a trouvé un travail dans une autre ville que la sienne et ils ne se voient que le week end. Mais il la soupçonne de le tromper. Je n'ai pas pu avoir le point de vue de sa copine, je ne la connais pas assez.

Par contre ce que je sais, c'est qu'il nous a invité chez lui pour faire une fête avec sa copine et que d'après ce que j'ai compris des discussions que j'ai pu avoir avec lui ce soir là, il lui a déjà flanqué des gifles, et qu'il l'a suffisament "poussée" pour casser un meuble. Il a surtout été particulièrement désagréable avec elle pendant la soirée.

Le seul défaut c'est que je me retrouve dans une situation désagréable, je ne connais pas assez la copine ni ses "habitudes" pour pouvoir en discuter ouvertement avec elle. De plus, je me vois mal lui dire, "quitte le rapidement, c'est la meilleure chose à faire", vu que la personne que je connais au départ c'est son mec, et de l'autre coté, je ne sais pas si en discuter avec le mec en question aura un quelconque effet autre que de le rendre soupçonneux envers moi, vu qu'il se considère comme la partie lésé (pour lui, elle l'a trompé)... Pour l'instant ,la seule solution que j'ai trouvé c'est d'essayer d'avoir un moyen de communication avec la fille dont je sois sûr de la sécurité (je connais assez les capacités de mon copain en info), et lui dire que si elle a un problème, elle peut venir chez nous pour un jour ou deux, voir lui donner l'adresse des sites internet qui parlent de ça. D'un autre coté, je vais tenter de voir le copain demain et lui dire clairement ce que j'en pense. Mais bon, voila, j'ai lu les autres posts qui parlent des violences conjugales, je ne pense pas que ça en soit là (ils ne sont pas mariés, et pas d'enfanten vue (dieu merci !) donc rien à "protéger" sinon leur relation et elle n'avait pas l'air d'avoir de trace de coup, au moins sur la figure ou les mains). De plus, elle est toujours un peu perdue en France, et même si elle commence à s'adapter, je l'imagine moyennement se débrouiller seule.

Je cherche des conseils sur le comportement le plus utile / efficace que je puisse avoir vu que je n'ai pas d'expérience dans ce domaine.

Voila, le post est sans doute un peu long, mais à ma connaissance, les autres posts sont tous dans la situation où une "amiE" de la femme se rend compte de la chose où de personnes à qui c'est arrivé. Et je ne souhaite pas non plus aller remuer ciel et terre pour me rendre compte au final que ça a été un élément ponctuel et qu'il ne se reproduira plus...
2812
Etre giflée, être poussée, c'est de la violence conjugale. Pas besoin d'être mariés ou d'avoir des enfants pour parler de violence conjugale. Dès le premier coup, c'est de ça qu'il s'agit. Tu écris que tu n'as pas remarqué de traces mais il faut savoir que certains hommes violents savent très bien taper là où il faut pour qu'il n'y en ait pas. Sans compter le fait que la violence peut aussi être psychologique.

Ta position est délicate. Si tu soupçonnes quelque chose, tu peux tenter t'aider cette jeune femme (en l'orientant vers des services d'aide comme Violence Conjugale Femmes Info-Service Tél.: 01 40 33 80 60 ) au risque de perdre ton ami.
39 ans 3006
Tu peux aussi appeler le numéro donné juste au dessus pour avoir des informations supplémentaires sur ce que tu peux faire. Eux seront vraiment à même de te donner les bons conseils.

En tout cas, c'est très courageux de ta part. Le tout serait de réussir à aider ton ami à quitter cette tendance. Si ça commence... Ca finit rarement dans de bonnes conditions, morales pour ton ami, physiques et mentales pour cette nana. Qu'elle l'ait "peut-être" trompé n'est pas une raison pour mettre une gifle. Il n'y a aucune raison valable à frapper une personne.
38 ans Nord-Est de la France 3285
Peut-etre devrais-tu simplement dire a ton ami qu'etant au courant qu'il a des tendances violentes envers elle, tu n'hesiteras pas si ca recommence a passé par les voies legales...

La premiere chose qui nous vient en tete, c'est de ne pas reagir alors qu'on est au courant et que cela finisse mal un jour...

Je crois qu'il faut lui dire que tu ne pourras pas fermer les yeux, aussi grande soit votre amitié.
ca le fera peut-etre au moins hesiter...

bon courage
37 ans 5932
Attention parce qu'on parle beaucoup de violence conjugale d'un homme sur une femme mais l'inverse est également vrai. De plus, les violences conjugales ne sont pas que physiques.

Ce que je veux dire par là, c'est que si tu prends position (dans l'immédiat) tu risques de te retrouver entre le marteau et l'enclume dans une relation qui te dépasse totalement.
Il est possible que la violence soit mutuelle mais, peut-être, sous des formes différentes. Ou, tout simplement, qu'elle soit consentie. Tout comme il est possible que tu doives aider quelqu'un.

Le mieux, dans l'état actuel des choses, me semble être de continuer à observer et à écouter. De te rapprocher d'elle, de lui faire sentir qu'elle peut avoir confiance en toi, sans pour autant t'éloigner de lui (afin de confronter les versions sans en avoir l'air). Ainsi tu pourras peut-être arriver à faire la part des choses et à aider correctement si besoin est.

Il est évident que lorsqu'on voit quelqu'un qui semble être en danger la première envie que l'on a c'est d'aider cette personne. Toutefois, il se peut qu'en voulant bien faire on fasse la plus grosse bourde qu'on puisse imaginer (ça peut aussi être le cas en ne faisant rien du tout de peur de compliquer les choses, bien sûr).
Il me semble important de n'en être plus au stade des soupçons pour aider quelqu'un.
M
36 ans 31 21
Merci pour vos réponses.

Bon, pour l'instant, après m'être renseigné auprès d'autres sources, et vu que je n'ai AUCUNE envie de me retrouver coincé au milieu, c'est de suivre le conseil de Paine. Je ne vais pas appeler ni donner suite à l'affaire au niveau legal, pour la simple raison que ce n'est pas à moi de le faire. Par contre, je vais plutot discuter avec mon ami pour avoir sa version des faits, voir essayer de lui démontrer qu'il risque de détruire leur vie commune plus surement qu'autre chose. Et laisser une voie de communication ouverte avec sa copine pour qu'elle puisse avoir une voie de sortie en cas de problème... (et non, je n'ai pas réussi à le voir encore "trop de boulot")
B I U