MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

suivi psychologique, utile, indispensable ou superflu?

50 ans vigo Espagne 195
j'en avais parlé ds une autre discussion, ms je fais un post à part! ;)

J'ai toujours pensé que les problèmes de poids importants avaient une origine souvent psychologique. Ds  
mon cas, le fait d'avoir été un "accident", d'avoir entendu petite que mon père ne m'aimait pas (mais l'ai-je vraiment entendu ou interpreté, après tant d'année comment savoir?) ont crée en moi une impression de desamour: comment pourrai-je être aimable si je ne suis pas aimé? mais d'un autre côté, j'ai construit ma vie sur ces piliers, et en regardant ça maintenant, comme mère de famille, c'est si facile pour un enfant d'interpreter des paroles de parents excédés. En plus, je sais maintenant que mon père m'aime, à sa façon, ss le montrer, il a fallu la mort de ma soeur pour qu'il nous le dise :cry: .

tout ça pour dire, et maintenant je fais quoi? un traitement psy pourrait-il m'aider?

j'ai un rv chez un psychiatre pour le 13 decembre, ms un psychiatre pour moi, traite les depressions, et je ne me crois pas depressive. Mais d'un autre c^té je ne me sens pas prete à depenser 70€ par session pour parler de moi à un psychologue! :roll:

ds votre cas, vs aller voir quelqu'un? vs sv en etes sorties seules? :kiss:
C
46 ans Bulle Suisse 46
Un psychiatre ne traite pas seulement les dépressions, il traite toutes les souffrances psychiques et contrairement à un psychologue peut prescrire des médicaments.Perso je suis suivie par un psychiatre pour des problèmes type borderline, ce qui inclut un mauvais rapport à la bouffe, et ça m'aide énormément. Mais chacun est différent et ce que je peux te conseiller c'est d'essayer d'aller voir quelques personnes et tu verras ce qui t'aide. 8) C'est aussi bien de penser large et pas se focaliser que sur le psy. Je cite en vrac psychokinésiologie,thérapie de groupe,naturopathie,rebirth,art-thérapie et il y a des gens qui trouvent du soutien auprès d'un bon médecin de famille ou d'un curé...comme quoi tu as le choix des armes :)
P
46 ans corse 36
Bonjour ^^

Il me semble qu'il est important de penser qu'un psychiatre est un médecin qui traite un "malade".
Cela n'empêche pas nécessairement certains médecins d'être très capables, mais est-ce réellement ton besoin ?

on peut être en souffrance, et même de façon terrible, cela ne fais pas pour autant de nous des "malades"
énormément de gens finissent avec une prescription pour dépressifs, alors que leur problèmes sont parfois simplement physiologique (carence en vitamine D par exemple, pour commencer par le plus bête.) ou d'pour d'autre d'ordre affectif : les pilules bleues qui font voir la vie en rose sont sans doute utile pour certains, mais dans la plus part des cas, ça ne fait que mettre un voile sur un problème sans jamais le regarder.

Effectivement il y a d'autres forme d'écoute, comme le dit Capillophile,
dans certains cas également le psychiatre est peut être nécessaire…
Mais, ce serait un tord de considéré la psychiatrie c'est comme la psycho remboursée par la sécu. (Dans ce cas là, il y a dans les communes des aides psychologiques offertes également.)
Les approches ne sont pas les mêmes, voire, elles peuvent être radicalement différente en commençant par la façon dont ton thérapeute te considère.

La psychanalyse moderne (Gestalt, Palo Alto, Analyse Transactionnelle, etc. souvent très complémentaires) considère que celui qui demande de l'aide n'est pas un malade mais une personne. Ces thérapies proposent de partager un savoir, et de te donner des outils, et pas des médicament, pour comprendre ce qui ne va pas dans ta vie. La rencontre avec un groupe ou un thérapeute donne sur l'établissement d'un contrat moral ou l'on fixe des objectifs avec l'accompagnant.

Je ne dis pas que tu ne trouveras pas d'aide en allant rencontrer un psychiatre, car avant tout, tu auras en face de toi une personne qui indépendamment de ces théories, aura ou pas les qualités humaines dont tu auras besoin.

Cependant, je ne peux que t'enjoindre à lire les ouvrages dont j'ai un peu parlé dans l'autre tread car ils donnent des réponses pleinement à ce que tu décris.
(sujet les sensations alimentaires et les autres ( là :) http://www.vivelesrondes.com/forum/viewtopic_92406.htm
("des Scénarios et des Hommes" de Claude Steiner
"Naître Gagnant" de de Muriel James et Dorothy Jongeward.
Le second est plein de petits exercices, des deux explorent des concpts comme le triple moi (adulte, enfant, parent), le triangle tragique ( persecuteur, boureau, victime), les positions de vie (je suis Ok/pasOk, le monde est OK/pas OK), les jeux et les scénarios de vie)

Eric Berne fondateur de l'AT, disais "nous naissons tous princes et princesses jusqu'à ce que nos parents fassent de nous des crapauds"

La raison fondamentale qui fait que je défend ses livres, qui fait que je les ai découverts aussi, c'est qu'en tant que parents (futur parents), nous avons, nous aussi, cet effroyable pouvoir de changer nos enfants en crapauds...
Comme nos parents avant nous, sans le savoir, en reproduisant des comportement qui datent peut être de la nuit des temps.
Il ne s'agit pas de trouver des coupable ou de s'apitoyer, mais de comprendre et de changer. La bonne nouvelle. c'est que nous avons ce pouvoir ^^

Je pense qu'on peut nettoyer un bon bout des araignées qu'on a au plafond, juste avec les livres. (c'est ce que j'ai fais à peu de choses près)
Pour ma part, j'avoue que le coté groupe m'a l'air interessant, et dès que ma situation géographique me le permettra, j'essayerai sans doute pour aller plus loin.
Sinon, ce sont des thérapies " brèves" sur des durées limités, et pas pour 20 ans, à renouveler. Honnêtement ça doit aider à aller plus vite.

Mais dans tous les cas, sincèrement, j'ai appris dans ces livres des tas de choses qui m'ont changé la vie (et pas que la mienne) :)

voilà, bien que ton rendez vous soit passé ( et bien passe ?), j'espère que cela pourra t'éclairer.

PinK

PS : (pour la communication avec les enfants ( et pas que !), je rajouerai "Parent efficace au quotidien" de Thomas Gordon", c'est un tome 2, mais bien plus limpide que le premier ^^( revu 20 plus tard)
Tous ces livres m'ont fait rêvé que nos parents auraient pu les lires^^;;;.
109 ans 3096
linouvhe a écrit:

j'ai un rv chez un psychiatre pour le 13 decembre, ms un psychiatre pour moi, traite les depressions, et je ne me crois pas depressive. Mais d'un autre c^té je ne me sens pas prete à depenser 70€ par session pour parler de moi à un psychologue! :roll:

ds votre cas, vs aller voir quelqu'un? vs sv en etes sorties seules? :kiss:


Alors, comment ça s'est passé ?!

De mon côté je vois un psy, et je ne suis pas dépressive ! Je pense juste qu'effectivement mon surpoids et d'origine psychologique, j'attends de mon psy qu'il m'aide à comprendre le pourquoi du comment et surtout qu'il m'aide à me débarrasser de mes foutues compulsions alimentaires...

Je pense que parler de soi ça peut finalement aider à être plus lucide sur soi-même. Jusqu'à aujourd'hui je me considérais comme la sale gamine qui a toujours tout eu mais en lui parlant de mon enfance je m'aperçois que c'est totalement faux ! Je n'ai manqué de rien au niveau purement matériel mais j'ai manqué de choses beaucoup plus importantes...

Tout ça pour dire que je trouve que le suivi psychologique est loin d'être inutile !

Même si c'est vrai que ça coûte cher :lol:
50 ans vigo Espagne 195
merci pinkB pour ts ces renseignements, je vais me pencher sur la question ;) j'ai effectivement pensé faire une therapie de groupe, ms je ne sais pas trop où m'adresser!
Citation:
en tant que parents (futur parents), nous avons, nous aussi, cet effroyable pouvoir de changer nos enfants en crapauds...
Comme nos parents avant nous, sans le savoir, en reproduisant des comportement qui datent peut être de la nuit des temps.


tout à fait d'accord, j'essaye de faire attention avec mes enfants! avec des details comme 2 ce que tu fais est mechant" et pas "tu es mechant" ;)
mais c'est pas evident de dire des choses sous le coup de l'enervement! et d'ailleurs, ce que j'ai pu entendre etant enfant a surement été dit sous le coup de l'enervement, ms ça je le vois seulement avec le recul et le fait d'etre mere!

ploufplouf, je me reconnais assez ds ce que tu dis
Citation:
j'attends de mon psy qu'il m'aide à comprendre le pourquoi du comment et surtout qu'il m'aide à me débarrasser de mes foutues compulsions alimentaires..


tt pareil, ms bopn mon rv chez le psychiatre ne m'a rien apporté en fait: le medecein, très gentil, soit dit en passant, m'a demandé pourquoi je venais, je lui ai dit "hyperphagie et manque de confiance" il m'a conseillé de prendre un medoc, je crois qu'en France c'est du prozac. il m'a bien expliqué le fonctionnmeent du medoc et selon lui, ça n'empeche pas une psychanalyse, ms ça l'aide au contraire!

sf que je n'ai aucune envie de prendre un medoc, j'ai peur des consequences negatives qu'il pourrait avoir, dc je n'ai rien fait depuis... ah si, manger! :roll: ss faim, bien evidemment! y'a du boulot, j'vous l'dis ma bonne dame! :?
40 ans Montréal 1666
Je crois que c'est utile, mais pas indispensable. Dans certains cas, ou on attends que le suivi psychologique nous transforme miraculeusement, je crois que c'est même nuisible.

Le professionnel quel qu'il soit devrait aider son client à prendre conscience de ses problèmes et de ses forces et l'aider à trouver ses propres solutions. Avec un thérapeute doué, ça facilite le chemin... mais je suis persuadée qu'on peut aussi y arriver tout seul en étant bien connecté sur soi.
P
46 ans corse 36
Je suis contente si ce que j'ai pu t'indiquer t'éclaire un peu
et désolée que le Chiatre est directemet foncé vers les pillules "magiques" (ici même le généraliste te collerais ça pour tout, dès que t'es stressé ! boum !! Qu'il aille se faire voir !!!)
Si tu as eu bon contact, ne peux-tu pas lui indiquer que tu souhaites faire un travail sur toi même, mais ne souhaites pas être assitée par des médicaments ?

Sincèrement je te conseille de jeter le nez dans quelques livres d'AT, moi je n'arrête pas de relire les miens, et dès que j'ai un peu de sous, j'en retrouve une paire. ^^

ça ne te coûteras pas beaucoup plus cher qu'une scéance chez un psy (pas chiatre ^^)
Celui de Gordon chez marabou pour bien communiquer (avec ses enfants et les autres :) doit couter autour de 7 euros
il décrit le principe de "l'écoute active", que j'ai vraiment trouvé formidable et enrichissant pour "accompagner" nos enfants dans leur problèmes, plutôt que de leur imposer notre vision. (où l'on se rend compte qu'on fait tout de travers, parce qu'on a appris de travers ><)
( il y a aussi "les enfants viennent du paradis" de Gray (mosieurs Mars et Venus, en livre de poche) mais c'est une grosse pompe de Gordon qui n'y est pourtant pas cité T_T bleh ! J'y ai trouvé une info intéressante qui me sert tous le temps avec ma grande : quand le conflit monte en mayonnaise, n peut dire stop et faire la pause. On s'éloigne et on en reparle après ( plus l'enfant et grand plus grande et la pause, voir, plus grande est la pause et l'éloignement (genre de va dans ta chambre y réfléchir j'en ferai autant on passe à envoyer le grand ado 15 jours chez grand mère ^^ pour se calmer de part et d'autre, hihi)

Les deux autres valent un peu moins de 30 € et doivent se trouver d'occase.
Il y en a d'autres encore que je n'ai pas encore acheté ( j'ai mis une page avec une liste évaluée plus bas)

pour ce qui est des thérapies de groupe il faut peut être chercher du coté des assos nationale. Voici quelques pages avec des fiches et des adresses pour plusieurs des type de thérapies dont j'ai pu te parler.

Analyse transactionnelle
[url]http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=analyse_transactionnelle_th
[/url]
et bibliographie
[url]http://www.capitecorpus.com/developpement-personnel/analyse-transactionnelle.html
[/url]
Gestalt
[url]http://www.PasseportSante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=gestalt_th
[/url]
hypnose (méthode ericsonnienne pas l'autre !!)
[url]http://www.PasseportSante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=hypnotherapie_th
[/url]
palo alto :
[url]http://www.mieux-etre.org/interactif/article.php3?id_article=290
[/url]

Pour le fonctionnement en groupe, il y a à coup sûr les formations pour devenir thérapeute. Je ne sais pas s'il y a des groupes de travail en Europe et en France en dehors de ces cadres, mais les instituts/(assos) devraient pouvoir te renseigner.

Ce que je peux te dire par rapport à ton passé, c'est que peu importe ce qui est vrai ou pas, dans un premier temps, ta douleur et peut être ton manque de confiance ou d'estime de soi se sont réellement fondé sur tes perceptions : tes perception ne sont peut être pas "la réalité" mais en tant que perceptions elles sont "vraies" : parce que tu les a vraiment ressenties.
Quand bien même tes parents nieraient ou qui que se soit essayerait de minimiser ou d'invalider cette réalité, ton ressenti lui était authentique et personne ne peut le remettre en question.
D'une part parce qu'il n'appartient qu'à toi.
D'autre part parce que nous envoyons tous des signaux que nous ne maîtrisons pas, ne serais ce que parce que la communication non verbale constitue la majeure partie de notre communication (beaucoup plus que 50%), et que nous y sommes très sensible de façon animale.

C'est ce ressenti qui t'a conduite à une situation qui aujourd'hui ne te conviens plus et que tu veux changer (problème de poids ou autre).
Prendre conscience de son mal être et prendre la décision de changer est déjà un premier pas de géant que beaucoup de gens ne prendrons jamais.

Trouver ces petits moments d'apparence anodins qui ont marqué ma vie m'a pris des années (et je ne suis sans doute pas au bout de mes surprises). Cependant cela me permet à présent de repérer les comportement que j'ai hérité, et ceux que j'ai appris pour m'adapter à un environnement essentiellement négatif. Petit à petit cela me permet de m'en défaire. C'est long et parfois ingrat car ce que l'on apprend en chemin c'est que fondamentalement, il n'y a personne pour vous sauver : la seule personne qui peut vraiment vous aider c'est vous même. Pas de père Noël, pas bonne fée, pas de miracle. Mais c'est gratifiant.

Tu as raison, très jeune, il n'est pas dur d'apprendre qu'on est pas necessaire, pas voulu, pas aimé, qu'on est moins bien que d'autre, ou tout juste bon à réaliser les désirs des autres, etc.
à cet âge, on est bien incapable de faire la part des choses, mais l'on est déjà à même de décider pour sa vie entière de ce qui nous amènera à "plaire" ou juste à "être reconnu" à "exister"... parce que notre survie en dépend, nous devenons malheureux crapaud, mais crapaud vivant.

Il a été démontré (de façon sordide d'ailleurs) que la "nourriture affective" est tout aussi vitale que les aliments pour les êtres vivants. (pas étonnant que les deux soient puissamment liés puisqu'ils déterminent également notre survie)
Nous avons dès lors que nous existons besoins de signes de reconnaissances, quitte à ce qu'ils soient négatifs, c'est toujours mieux que rien : pour l'un ce sera être très (trop) travailleur/ attentionné /serviable. Pour un autre trop gros/ en mauvaise santé/ délinquant...
Cela s'exprimer de milliers de façon. Mais dès lors que ces décisions sont prises pour "notre survie", toutes ses décisions même celle qui paraissent bonnes, nous empêchent de vivre pleinement authentiquement le jour présent. Il est donc sain de les débusquer.

En apprenant l'existence de ces décisions, on peut devenir acteur de notre propre vie, et de nos propre choix. Comme ils sont profondément ancrés dans notre besoin de survie, ils sont dur à défaire, mais on peut y arriver: nous pas en se faisant violence, mais en apprenant à se faire du bien.

Voilà en quoi cela rejoins les régimes RA. On réapprend à se nourrir psychologiquement. On se donne des permissions (par exemple : être en colère, ou prendre du temps pour soi, s'habiller comme une vamp/un mec, etc.). On s'envoie des signaux de reconnaissance à soi même (des compliments ?) , on apprend à les demander, à refuser ceux qui nous blessent ou nous nuisent. On apprend à " brancher l'adulte " pour mettre un frein à nos comportements destructeurs. etc. Bref, on apprend à vivre bien, pleinement, authentiquement.

Ce que j'ai trouvé de formidable dans ces approches modernes (j'ai lu aussi du Freud, Jung, et Lacan), c'est que l'AT et autre parlent de la vie de tous les jours, et de problèmes concrets, en donnant des outils concrets pas du jargon, si passionnant soit-il.

bref, voilà

je te souhaite de trouver les réponses à ce qui te tarabuste et de rencontrer des gens compétents qui t'accompagnerons positivement dans ta démarche :)
Et si longue que soit la route, en mettant un pas après l'autre, on arrive toujours au bout ^^

PinK
50 ans vigo Espagne 195
je n'ai pas trop le temps ce soir de bien integer tout ce que tu dis, mais je ne voulais pas m'en aller sans ta'voir remercier pour le temps que tu as pris pour ta réponse, j'y suis très sensible! ;)

tu expliques très bien plein de choses que je ressens ss savoir y mettre des mots!

dès que je pourrai je me procurerai des livres dt tu parles, je vais deja essayer de voir s'ils st traduits à l'espagnol!

merci beaucoup! :kiss:
P
46 ans corse 36
^^
ben de rien
tous les livres que je cite sont traduit de l'américain, tu ne devrais donc pas avoir de soucis à les trouver en espagnol.

Les Gordons sont dans une collection pas très cher en France. Il y en a deux tomes, le second est plus accessible, plus tempéré et plus moderne, le premier plus théorique, moins "pratique", il se lit bien après l'autre (ou même se laisse de coté). Le tout sera de trouver le bon (son titre original est "PET in action",il date de 76. Le premier est juste PET, de 70)

Avec le nom des auteurs tu ne devrais pas avoir de problème. Si jamais tu as besoin pour tes recherches, n'hésite pas à me demander les titres en anglais. Enfin bref, si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas ^^

PinK
B I U