MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Des effets psychologiques aussi !

56 ans 91 25732
Sur le post "régime et industrie minceur", j'ai répondu à quelqu'un qui suivait un programme WW et je lui ai expliqué pourquoi j'avais choisi la rééducation alimentaire et pas un  
régime.

Et j'ai eu envie de témoigner ici à nouveau sur les effets physiques certes, mais aussi psychologiques et psychiques que cette rééducation alimentaire a sur moi. (j'avoue j'ai repris pas mal d'arguments que j'avais développés sur l'autre post mais je me suis dit que peut-être tout le monde ne lisait pas le forum Régimes).

J'ai entamé un rééquilibrage alimentaire depuis juin 2004. Je sais que j'ai perdu du poids. Je le vois à mes vêtements, on me le dit, je le vois moi-même. Mais le but du rééquilibrage à mon sens n'est pas la perte de poids mesurable à tout prix, contrairement au régime (en fait je sais maintenant que j'ai du perdre 5 à 6 kilos).

J'ai réappris à écouter mon corps, à savoir si j'avais faim ou seulement si je voulais compenser qq chose en mangeant. J'ai redécouvert les goûts, les saveurs. Au début j'ai du penser à ce que je faisais et puis très vite c'est mon corps qui m'a donné les signes positifs. Certaines envies se sont envolées.

C'est ça qui m'a le plus surprise. La sensation de redécouvrir mon corps et d'avoir l'impression de dominer la situation. Pas en lui imposant des restrictions au contraire. Juste en l'écoutant. Et pas de subir comme j'en avais l'impression quand je "tombais" dans le frigo...
Et je trouve que le fait de ne plus avoir envie de savoir combien on pèse est un point super positif.

J'ai aussi retrouvé le plaisir de m'habiller avec des couleurs et des matières sympas au lieu de mes sacs noirs. Le plaisir de me montrer aussi, de faire des rencontres, notamment celles de vlr mais aussi d'autres, de me laisser prendre en photo et les mettre en ligne (il y a 6 mois je ne l'envisageais même pas). Le plaisir de me maquiller, d'avoir envie de plaire à nouveau, aux autres d'abord mais surtout à moi. J'ai retrouvé une joie de vivre parce que je ne me laisse plus déborder par mon image que je trouvais si négative.

Tout mon entourage le remarque. J'ai même des collègues "minces" qui me disent qu'elles aimeraient être comme moi (c'est menteur des fois les filles ! :lol: ). Certains me demandent même si c'est l'amour qui me transforme comme ça ! Oui en un sens. Celui que j'arrive enfin à me porter à moi-même.

Parce que finalement je mettais pas mal de choses sur le dos de mes kilos. Mais le problème était ailleurs. Une histoire entre moi et moi.

Je ne serai jamais mince. Je ne ferai jamais le poids que je m'étais imaginée être mon poids idéal (65 kg) et que je faisais quand j'étais malade. Parce que ce n'est pas mon set point. Là je suis ronde et bien. Je resterai ronde. Je continuerai à m'habiller au rayon grandes tailles. Je continuerai à penser que la nourriture est non seulement un moyen de vivre mais un plaisir.

La rééducation alimentaire c'est aussi ça. Un moyen de se retrouver soi-même, de mieux se comprendre et de s'accepter. Ca ne se fait pas en un jour. J'ai encore des progrès à faire. Mais j'ai le temps. J'irai à mon rythme à moi et en tout cas fini les tortures des régimes ! :D
25680
Je ne savais pas que tu avais ce parcours ! Je n'avais pas lu ton message dans l'autre forum.

C'est vraiment émouvant de voir comment tu t'es enfin retrouvé, j'en ai preque les larmes aux yeux (et franchement c'est rare, et c'est peut-être aussi parce que je t'ai rencontré).

Merci pour ton témoignage :D
M
70 ans les mureaux 4
quel plaisir de te lire ! je voudrais tant être capable de faire la même démarche ! félicitation et franchement merci

mimi
L
63 ans Belgique 118
Je viens de lire ton message et franchement" c'est ben vrai çà" c'est du plaisir .. a lire sans modération ce que j'aimerais pouvoir également en dire autant et me sentir si bien en harmonie avec moi même merci pour ce beau témoignage .
25680
La rééducation est accessible à tout le monde tu sais :)
P
35 ans lille 49
bonjour, je suis nouvelle ici et ton temoignage me touche beaucoup. je sais que je mange quand je suis seule, quand je m'ennuie, quand je déprimes enfin bref pas forcement parce que j'ai faim. je voudrais en apprendre un peu plus sur la rééducation alimentaire, peux-tu m'indiquer les rubriques à lire sur ce sujet ou m'en dire plus sur ce que toi tu as fait.

bonne soirée

bisous

ptibou
36 ans 4422
ptibou a écrit:
bonjour, je suis nouvelle ici et ton temoignage me touche beaucoup. je sais que je mange quand je suis seule, quand je m'ennuie, quand je déprimes enfin bref pas forcement parce que j'ai faim. je voudrais en apprendre un peu plus sur la rééducation alimentaire, peux-tu m'indiquer les rubriques à lire sur ce sujet ou m'en dire plus sur ce que toi tu as fait.

Ptibou !
Tu es en plein ds le forum "Rééducation Alimentaire". Tu peux lire pleeeein de choses, et user et absuer des liens vers le site du Gros (Groupe de Réfle...ur l'Obésité et le Surpoids).
Et puis interviens ds le forum, tu auras tjs des réponses.
..bienvenue !
Biz !
P
35 ans lille 49
et bien merci pour tes encouragements.

j'ai commencé à regarder une partie des informations présentes et j'avoue que je trouve tout cela très interessant. je vais continuer de lire ça tranquillement...je trouve ce site vraiment bien fait.

bonne soirée à tous

ptibou
44 ans 1896
Faisant de l'archéologie vlrienne, je tombe sur ce sujet qui parle justement de ce dont je méditais de parler. Sauf que je l'aurais appelé "effets collatéraux".

Je me reconnais dans ce que dit Patty, notamment l'impression de contrôler à nouveau la situation.

Il y a un autre truc que j'ai noté depuis plus d'un an que j'ai abandonné l'idée de régime: je suis moins stressée, y compris par des choses qui n'ont aucun lien avec mon alimentation. J'arrive à gérer le stress d'évènements extérieurs qui auparavant m'aurait mise dans un état pas possible.

C'est fou, parce j'ai déjà consulté des psy, qui m'ont bien aidée, j'ai aussi appris des techniques comme le qigong ou la méditation (observation de ma respiration) qui m'ont fait du bien également. Mais je crois que le lâcher-prise dû à l'abandon de toute forme de régime a déclenché quelque chose de plus. Ça manquait dans l'édifice de ma construction personnelle.
121
Je suis bien d'accord.
Pour moi la rééducation alimentaire c'est nouveau.
Je ne mangeais pas extraordinairement mal avant, mais trop peu par peur de grossir encore et encore.
Je mange plus aux repas, je ne grignotte plus et j'ai perdu quelques petits kilos, mais ce n'est pas l'essentiel : je me sens à nouveau tout à fait bien et c'est une sensation que je n'avais pas retrouvé depuis que le premier médecin à la con a voulu me mettre au régime alors que j'étais quasiment à mon poids de forme et que j'étais très bien comme cela.
Je suis d'accord avec le fait que certains médecins sont à baffer dans leur obsessoion de la minceur (il y en a un qui a essayé avec ma fille de 12 ans ! il n'a pas été déçu du voyage, surtout vu le format de ma fille).
Par contre j'aurais aimé qu'on me parle plus tôt de rééquilibrage.
J'avais dépassé le stade de l'IMC 30 mais personne ne me disait plus rien (d'autant plus qu'étant assez sportive, cela ne choque pas plus que cela, je faisais juste un peu ronde, mais j'étais tout de même mal, car le foie ne suivait plus).
Cela fait quelques semaines que je suis dans mon nouveau trip. Il y a des gens qui ont dit "mais c'est un régime qui ne dit pas son nom".
C'est vrai que les toutes premières semaines j'avais un cadre assez strict pour réapprendre ce que c'est un repas normal,équilibré, pas "low cal".
maintenant tout roule tout seul, je mange ce qui me plait, en justes quantités et c'est une délivrance.
le but ce n'est pas de perdre du poids (mais j'en ai perdu un peu) mais de ne plus se battre avec la nourriture.
pourquoi on ne m'en a pas parlé plus tôt ???
48 ans Lorraine 4326
Je pense Lizia , en lisant des differents posts, que tu ne fais pas une RA comme on l'entend ici , ou sur le gors.org.
Notre RA permet de se reconcillier avec la nourriture, il n'est plus question de repas equilibré, low cal , de ne mettre qu'une cuillere de mayo and co.
Si notre corps a envie de mayo , on lui donne .
le danger avec ta fausse RA c'est que tu reprennes ton poids perdu comme avec tous les régimes que tu as pu faire jusque maintenant.
44 ans paris 183
Merci beaucoup Patty pour ton témoignage !

Je reconnais pas mal de mon propre vécu dans ce que tu décris.

A propos des envies envolées notamment !

Il y a dans ma cuisine actuellement une boîte avec 4 ou 5 tablettes de chocolat... qui sont là depuis 2 ou 3 mois, la dernière fois qu'en faisant les courses avec mon mari on s'est dit que ce serait sympa d'avoir du chocolat pour accompagner le café (ce qui est vrai !)

Mais depuis qu'on les a achetées, faut croire qu'on en a pas eu envie puisqu'aucun de nous deux n'a pensé à les sortir.

Ca, il y a un an et demi, c'était tout simplement inimaginable pour moi, les 4 ou 5 tablettes auraient été dévorées dans la semaine. Maintenant, ce n'est plus tabou ou interdit... et je n'en ai juste pas envie.


Bref, merci la RA :)
S
85 ans 4896
lizia a écrit:
Je suis bien d'accord.
Pour moi la rééducation alimentaire c'est nouveau.
Je ne mangeais pas extraordinairement mal avant, mais trop peu par peur de grossir encore et encore.
Je mange plus aux repas, je ne grignotte plus et j'ai perdu quelques petits kilos, mais ce n'est pas l'essentiel : je me sens à nouveau tout à fait bien et c'est une sensation que je n'avais pas retrouvé depuis que le premier médecin à la con a voulu me mettre au régime alors que j'étais quasiment à mon poids de forme et que j'étais très bien comme cela.
Je suis d'accord avec le fait que certains médecins sont à baffer dans leur obsessoion de la minceur (il y en a un qui a essayé avec ma fille de 12 ans ! il n'a pas été déçu du voyage, surtout vu le format de ma fille).
Par contre j'aurais aimé qu'on me parle plus tôt de rééquilibrage.
J'avais dépassé le stade de l'IMC 30 mais personne ne me disait plus rien (d'autant plus qu'étant assez sportive, cela ne choque pas plus que cela, je faisais juste un peu ronde, mais j'étais tout de même mal, car le foie ne suivait plus).
Cela fait quelques semaines que je suis dans mon nouveau trip. Il y a des gens qui ont dit "mais c'est un régime qui ne dit pas son nom".
C'est vrai que les toutes premières semaines j'avais un cadre assez strict pour réapprendre ce que c'est un repas normal,équilibré, pas "low cal".
maintenant tout roule tout seul, je mange ce qui me plait, en justes quantités et c'est une délivrance.
le but ce n'est pas de perdre du poids (mais j'en ai perdu un peu) mais de ne plus se battre avec la nourriture.
pourquoi on ne m'en a pas parlé plus tôt ???


Je suis d'accord avec ladybugette. Ce que tu fais n'est pas tout à fait la rééducation alimentaire que nous défendons ici, voir site www.gros.org selon zermati et apfeldörfer.

La phase que tu décris peut être nécessaire après des années de troubles alimentaires. J'en ai eu besoin car je ne me nourrissais plus, mais mon quotidien était des crises alimentaires uniquement.

Maintenant je ne mange plus comme cela et je me sens libre. Je ne mange plus avec mon cerveau et du coup plus de culpabilité si je ne mange pas ce que je "devrais" au repas, protéines, féculents et légumes et à une telle heure.

Et je ne grossis plus, j'ai perdu un petit peu de poids (c'est peu par rapport à mon obésité)que je n'ai pas repris, même si je mange pizza tous les soirs (en vacances en espagne, je n'aime pas la viande, le poisson, fruits de mer, il ne me restait pas grand chose d'autre sur la carte).
121
Mais est-ce qu'en toute honnêté le corps peut vraiment dire "j'ai envie de tout le pot de mayo" ????
Ou alors pour se venger de quelque chose !!!!
Mais pas parce qu'il en a "besoin".
Je suis assez éffarée de ce que certaines décrivent comme ce qu'elles ont envie, mais je ne juge pas : chacune est différente.
44 ans 1896
lizia a écrit:
Mais est-ce qu'en toute honnêté le corps peut vraiment dire "j'ai envie de tout le pot de mayo" ????
Ou alors pour se venger de quelque chose !!!!
Mais pas parce qu'il en a "besoin".

Le besoin peut parfaitement être psychologique: si on s'est privé depuis des années, on a envie de rattraper tout ce qu'on n'a pas mangé avant, ou si on ne sait plus identifier ses émotions, il se peut qu'on cherche un réconfort. Les deux sont souvent mêlés d'ailleurs. Il faut à la fois manger tout le pot pour dédiaboliser l'aliment, et faire un travail sur ses émotions pour comprendre ce qui nous pousse à manger.
B I U