MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Grosse panique à l'idée de démarrer la RA

56 ans Région parisienne 2154
Bon, je me sens vraiment bête mais... je suis à la fois convaincue et paniquée à l'idée de démarrer une RA.

J'ai acheté et commencé à lire  
(merci Sirelle) Maigrir sans régime. Je me suis tellement identifiée que j'avais presque l'impression d'être dans son cabinet et qu'il me parlait au cours d'une consultation !
Mais... j'ai une trouille bleue de repartir dans l'hyperphagie (pourtant je vous ai lus, et je vois bien que c'est la restriction qui déclenche la compulsion) et prendre encore du poids alors que j'en suis tout juste à accepter l'actuel au lieu de continuer à courir après celui d'avant bb (qui a 27 mois...)

J'ai acheté un carnet.
Je me demandais : est-ce qu'on peut démarrer la RA tout doucement ? Genre "je suis plus au régime mais je fais comme si pasque certains aliments sont devenus si tabous que c'est dur à gérer"
Je sais, c'est plus une RA...

C'est fou : j'en suis à inverser mon propos. De "demain je re-commence mon régime" je suis passée à "demain, enfin p'têt après-demain, je commence la RA" :roll:

Est-ce que certains d'entre vous ont connu des peurs identiques ? Ou des résistances ?
Bonjour la restriction cognitive ! Maintenant je comprends à quoi vous faisiez allusion...
49 ans vigo Espagne 195
tu peux déjà essayer de faire les exercices (que perso je n'ai jamais fait!!! :D ), en ne mangeant qu'un aliment tabou, en essayant de voir ou est ta satieté! Déjà ça: tu sais quand tu as faim? (ça en general ça va) et quand tu as plus faim? (ça c'est plus dur)

et puis, tu sais, on est nombreuse à avoir mis un certain temps entre le theorie et la pratiqeu! ;) c'est deja bien que tu veuilles le faire. Qu'est ce qui t'a decidé? Tu es prete à aller chercher la ou ça fait mal? à comprendre le pq du comment tu manges ss faim?

moi pr le moment je n'arrive pas vraiment a m'arreter quand j'ai plus faim. Par contre, je dois reconnaitre que mem quand je mange trop, j'en prends conscience et j'arrive à m'arreter avant d'avoir mal au ventre comme ça m'arrivait avant! ;) depuis que j'ai desacralisé les aliments je mange moins, avec plus de plaisir, en ayant plus conscience du gout des aliments et quand je craque, j'essaye de comprendre pourquoi!

c'est un cheminement long, parfois dur, alors surtt, ne dis pas que tu es bete! ;)
39 ans 2505
Déja tu n'es pas bête !

Tu es simplement dans une optique de régime bien ancrée dans ta tête et changer toutes les règles te fait peur.

Tu sais, je fais une RA depuis octobre et j'ai mis plus de 3 ans à accepter le principe de la RA et à me lancer...
Je pense qu'il est difficile de se dire que la RA fonctionne sur un principe aussi simple que celui-là.

Lorsqu'on est habitué à la restriction, à imposer des limites à notre corps tiré d'un énième régime donné par quelqu'un d'autre que soit même pendant des années, c'est dur d'un coup de se dire : Demain je suis mon seul maître ! Oui, une certaine liberté inconnue ou oubliée ;)

C'est moi qui décide ce qui est bon pour moi et ce que je mange !

Je peux comprendre que ça te fasse super peur. Je ne suis pas passée par là (ou dans une moindre mesure) mais je l'imagine aisément.

Avant de commencer une RA, à mon avis il faut que tu fasses ton cheminement, que tu en finisses avec les automatismes de régimes.
Tu sais, une RA ça se fait pas du jour au lendemain, des fois on se plante (on mange sans faim, on mange plus que notre satieté)

je dirai qu'une RA, c'est réapprendre à communiquer avec son corps et à accepter qu'on a besoin de rien d'autre pour bien manger.

Pour ma part, le petit cahier, j'ai jamais réussi à le tenir. Trop relié à la logique de régime pour moi et il me faisait répartir dans une restriction cognitive. Donc je n'en fais pas.

J'espère que tu y arriveras. Je pense qu'il est important de mettre des mots sur nos peurs/sentiments car elles sont reliés à notre façon de manger.

Alors n'hésites pas à venir ici parler avec nous, ça fait du bien pour avancer ! :D
49 ans Sud ouest 356
Pomdereinette a écrit:

Je me demandais : est-ce qu'on peut démarrer la RA tout doucement ? Genre "je suis plus au régime mais je fais comme si pasque certains aliments sont devenus si tabous que c'est dur à gérer"
Je sais, c'est plus une RA....


Apfeldorfer conseille de ne pas avoir des aliments tabous stockés chez soi au début, il conseille d'aller en acheter au coup par coup pour éviter de tomber dans les compulsions.
N
44 ans vendée 28
la peur n'évite pas le danger....

on vit avec cet adage tous les jours, et dans l'ensemble, on s'en tire pas si mal....

c'est comme de se lancer dans le vide, c'est l'inconnu qui t'attends...

j'ai commencé depuis lundi dernier, j'en ai parlé autour de moi, on ne comprends pas, je vais pourtant continuer...

le chemin est long car sans cesse je me demande, j'ai faim ou pas ? j'ai assez manger ou pas ?

tout d'un coup tu te mets à écouter ton corps, ton ventre en l'occurence, ce ventre que tu as caché pendant des années....

j'ai remarqué par contre que le fait de n'avoir plus aucun interdit, m'a bcp tranquilisé l'esprit.
si j'ai envie d'un gateau, ou d'un carré de chocolat, je me dis "quand t'auras faim, tu le mangeras..." pas de stress, pas de pensée parasite , le temps passe et le plus drole c'est que l'envie aussi...

courage ! ca vaut le coup d'essayer...
S
49 ans suisse 993
Chacun le vit à sa manière. La panique est sans doute légitime au dénut face à l'inconnu surtout que cela va à l'encontre de tout ce que l'on a fait pendant des années.

Ta manière de commencer sera forcément très personnelle. Moi au début je me suis sentie tellement libérée de tous ces carcans de régime que du jour au lendemain j'ai supprimé de ma vie tout ce qui avait trait aux régimes:
- les bouquins de régimes ( gloups au moins 2 cartons)
- Toutes mes recettes "light" genre ww.
- Tous les trucs light, faux sucres, faux beurre fausse glace etc....

Pour aller au delà de ta panique peut être dois tu t'attarder sur elle et l'apprivoiser. Qu'est ce qui te fait vraiment peur? te sens tu seule dans cette démarche? envisages tu un accompagnement? qu'est ce qui pourrait t'arriver si tu respectais ton corps et tes sensations? etc.

J'ai découvert la RA pour la première fois il y a 4 ans après la naissance de mon fils mais finalement il y a pleins d'étapes. Une chose de sûre poru moi, je vis tellement mieux sans régime, quasiment sans crise, et en plus j'ai un peu maigri.
56 ans Région parisienne 2154
Merci à vous pour vos réponses. C'est vrai que d'échanger à ce sujet, je me sens déjà mieux.

Je voudrais en parler à zhôm, mais pour l'nstant ça passe pas. Je crois que je n'ai pas encore assez confiance en moi. Si je fais une rechute de régime, j'ai pas envie qu'il s'en étonne !

Pourquoi démarrer une RA ? Pasque quand j'ai fait le point sur cetténième année de régime j'ai réalisé que j'avais pourri ma vie, eu du mal à partager un repas en paix avec mes zhôms sans angoisse alimentaire, alterné perte et reprise, compulsions à répétitions, et que j'ai de plus en plus de mal à perdre le poids pris pendant les crises (fichu pondéstorat) :(
Bref, à ce rythme, je gâche ma vie et celle des miens et je grossis !

Et puis il y a mon fils. Quand il m'offre un petit bonbon, j'ai peur que le manger me fasse basculer dans la compulsion :cry:
Et j'ai peur de lui transmettre ma défiance par-rapport à la nourriture.
Et pourtant, pour l'instant je vois bien qu'il se régule parfaitement. Mais je me suis surprise à insister pour qu'il mange un yaourt, à cause de ma peur qu'il manque de calcium ](*,)
Lire Zermati, c'est aussi prendre conscience de comment j'agis avec lui.

Ceci dit, toute la matinée j'ai lutté contre une envie compulsive. Et quand j'ai réalisé que je me shootais au surimi sans plaisir :? je me suis décidée à démarrer la RA, là, tout de suite.

J'ai vidé mes placards. Non des gâteaux et de tout ce qui est censé être à éviter mais... de tout ce qui est lié au régime :D
Et ça a pas été facile, de jeter...

Merci Myrtille pour ton conseil. Mais je vis avec un homme extrèmement gourmand et j'imagine sa tête si je virais tout le chocolat :lol:

Encore une fois, merci à vous. Bonne continuation.
B I U