MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

j'ai faim ....

33 ans là bas, au loin 1705
je ne sais pas pourquoi j'écris ce message :lol: j'ai honte d'avance de vous imposer mes soucis quasi-sans intérêt :roll: , mais j'ai trop faim :'( ,  
je ne sais pas ce qui m'arrive dans de pareilles situations, quand je vois la quantité de ce que j'ai mangé, j'ai toujours aussi faim :shock: je me regardes dans la glace et j'ai l'impression de peser une tonne. toujours cette "bonne résolution" qui me traverse l'esprit : demain je commence le sport. sauf que je sais, que demain, je me réveillerais à 14h, encore plus fatiguée que la veille, et je mangerais, mangerais toute la journée :roll: / j'en ai pris conscience, quand je me suis rendue compte que j'ai vidé frigo et placards, et que pour le reste de la famille, il ne restes rien à manger :oops:

bon ben bonne nuit

P.S. si ce message se retrouve dans la fosse je ne vous en voudrais pas hein :lol:
D
72 ans bordeaux 96
ma petite lulu, je comprends ton desarroi !!! pourquoi veux tu que l'on reste insensible à ce mal qui te ronge, .... qui nous ronge toutes ... la bouffe !!!! se goinfrer, se sentir coupable .... j'ai tellement connu ça . je viens de me faire opérer d'une sleeve ; cela fait huits jours,mais j'ai toujours peur "qu'on me vole mon quatre heure ...lol" il faut impérativement que tu ailles voir un psy où un chirurgien, qui puisse te faire soutenir par un équipe. c'est une maladie, provoquée par je ne sais quoi, c'est très personnel, tu sais, un manque d'amour, un laissé pour comptes etc .... il faut en parler, ne te renferme pas sur toi même,si tu as besoin de parler en privé, je suis à ta disposition . cela fait du bien de pouvoir se libérer avec des personnes qui ne te connaissent pas ! sur le forum, j'ai rencontré des gens formidables, il faut se serrer les coudes, mais je t'en prie, ne t'enferme pas, dis toi qu'on connaît, que tu n'es plus seule
je te fais de gros bisous et à bientôt de tes nouvelles
107 ans 3096
simplement_lulu a écrit:
je ne sais pas ce qui m'arrive dans de pareilles situations, quand je vois la quantité de ce que j'ai mangé, j'ai toujours aussi faim :shock:


Dans ce cas là c'est peut-être pas vraiment de la faim alors... des fois ça m'arrive, je crois avoir faim alors je mange, par exemple une assiette de pâtes, mais j'ai encore faim après, je continue de manger... Au bout d'un moment je me dis que c'est bizarre quand je vois tout ce que j'ai mangé d'avoir encore faim après, alors pour arrêter le désastre je décide de sortir, et là miracle ! A peine dehors j'oublie complètement cette fausse sensation de faim !

C'est très déstabilisant, ça ressemble exactement à de la faim mais ce n'est pas de la faim...

Essaye de voir si dans ces cas là ton corps ne te demande pas autre chose que de manger...
33 ans là bas, au loin 1705
ploufplouftagada a écrit:

Essaye de voir si dans ces cas là ton corps ne te demande pas autre chose que de manger...


il demande à dormir aussi :lol: mais si je m'écoutais, je ne me réveillerais jamais xD

merci pour les messages, mais mon plus gros souci est que je n'arrive absolument pas à parler de moi, enfin pas entièrement :roll: c'est encore pire quand je dois le faire de vive voix et non par écrit. c'est pour cela que je ne veux pas aller voir de psy, enfin ça et aussi que les médecins sont "tous" des incompétents qui ne me comprennent pas :twisted:

tiens, il y a quelques jours j'ai relu mes vieux journaux intimes et j'ai remarqué que je commencais systématiquement par "cher journal; désolée de te déranger mais ... " , en fait c'est ça, j'ai l'impression de "déranger" quand il s'agit de parler de moi et de mes petits tracas :-k et puis de toute façon je sais pourquoi mon corps réagi comme cela, restes à savoir COMMENT m'en débarasser :roll: . la vie est par définition une route semée de "nids de poule" :lol: et je sais que c'est le cas pour tout le monde, mais je n'arrive pas à vivre en regardant vers l'avenir, le passé me ronge tellement et je ne peux pas passer à autre chose, il est là mon problème :roll:

merci à vous VLRiens et VLRiennes qui me lisez et me soutenez ^^ d'ailleurs, vous êtes les seuls à qui je racontes tout ça :lol:

bonne nuit ^^
107 ans 3096
simplement_lulu a écrit:
mon plus gros souci est que je n'arrive absolument pas à parler de moi, enfin pas entièrement :roll: c'est encore pire quand je dois le faire de vive voix et non par écrit. c'est pour cela que je ne veux pas aller voir de psy, enfin ça et aussi que les médecins sont "tous" des incompétents qui ne me comprennent pas :twisted:

simplement_lulu a écrit:
mais je n'arrive pas à vivre en regardant vers l'avenir, le passé me ronge tellement et je ne peux pas passer à autre chose, il est là mon problème :roll:


Justement peut-être qu'un suivi psy pourrait t'aider... c'est vrai que c'est dur parfois de parler de soi mais si ça peut t'aider à "exorciser" ce qui te ronge ça vaut le coup. Perso chez mon psy à chaque séance j'ai la voix qui tremblotte sous le coup de l'émotion, mais bon c'est normal et il va pas me faire de remarque là dessus, il est compréhensif, c'est son boulot après tout !

simplement_lulu a écrit:
tiens, il y a quelques jours j'ai relu mes vieux journaux intimes et j'ai remarqué que je commencais systématiquement par "cher journal; désolée de te déranger mais ... " , en fait c'est ça, j'ai l'impression de "déranger" quand il s'agit de parler de moi et de mes petits tracas :-k


A 60€ la demi-heure j'ai pas l'impression de le déranger :lol:
S
49 ans suisse 993
Si tu as une très grosse angine qui te fait souffrir tu consultes non? ou si tu te casses une jambe, vas tu renoncer au plâtre qui te permettrait de remarcher?

Bein pour le psychisme c'est pareil. Consulter il y a un moment ou si tu ne vas pas mieux ce sera impératif, sinon plus de plaisir à vivre, plus moyen d'avancer, etc etc ....le cerlce vicieux dont on ne peut se sortir seule.

Tu es jeune, ca vaut la peine de chercher à y voir plus clair avec de l'aide. ce sera autant de souffrance épargnée et autant de plaisir à vivre de gagné!

J'ai fait une dépression plus jeune mais je ne le voyais pas et je refusais de consulter. Ca a été une vraie libération de confier mes soucis à quelqu'un- Il y a des tas de médecins formidables, des psys ou non, des infirmières, des gens qui pratiquent un tas de choses différentes. Tu n'en sortiras que grandie et plus forte. La faim et les troubles alimentaires pourront ensuite aller mieux.

Etre rongée par le passé
En avoir marre de cette vie là
se sentir perpétuellement fatiguée
Manger pour se remplir
Avoir sans cesse peur de déranger

Ces symptômes sils durent plus de quelques semaines sont des signaux d'alarme importants à ne pas négliger. Y a t-il un proche à qui tu pourrais en parler? prof? marraine? famille? ami?
33 ans là bas, au loin 1705
je me retrouve sur ce post en surfant sur le forum, oui il n'y a que moi pour oublier ce que j'écris :lol: . je voulais répondre à sirelle: je te remerçies pour ton témoignage, tu sais je ne pense pas être en dépression, je me suis déjà posé la question et je pense sincèrement que la dépression ça ne me connait pas :lol: . je me suis résigné en fait, ma vie est comme ça, et pas autrement, certes la vie est extrêmement difficile à vivre, quand je regardes ce qui m'attend, j'en ai la chair de poule, mais je ferais comme toujours, me forcer à sourire et faire ce que je dois faire.

sinon, je suis très mal à l'aise quand il s'agit de parler de moi, il n'en est absolument pas question, ça me bloque à un tel point :/

enfin, encore merci, j'ai toujours aussi faim -_-" je manges et ça n'a aucun gout, c'est limite dégueulasse, mais je suis si fatiguée que je n'ai plus la force de chercher ce qui me ferais plaisir, d'ailleurs en fait il n'y a plus rien qui me fasses plaisir (enfin, faire passer cette migraine ne serait pas de refus xD ).

et puis voilà, la vie continue..difficilement mais elle continue..

bonne soirée à tous (et bonnes vacs pour ceux qui comptent prendre du bon temps ;) )
33 ans là bas, au loin 1705
ploufplouftagada a écrit:

A 60€ la demi-heure j'ai pas l'impression de le déranger :lol:


:lol: carrément
S
49 ans suisse 993
Je ne me permettrai pas de poser un diagnostique mais je trouve important de se poser quelques questions. Mais être résignée, se forcer à sourire et trouver la vie tellement difficile ce n'est pas non plus la gande joie de vivre et le bonheur non?
107 ans 3096
Pas besoin d'une dépression pour consulter...
33 ans là bas, au loin 1705
oui je sais, mais..je sais pas trop...je ne me sens pas la force de consulter, c'est un investissement émotionnel trop important. déjà que je suis stressée en ce moment, j'ai l'impression de faire un milliard de choses et moi qui voulais juste dormir! je dois aller à mon cours de sport dans une heure ( :evil: ), les activités du club d'anglais comencent lundi à 18h (après 8h de cours ) je rentrerais chez moi à 21h, fatiguée évidemment, je dois passer mon permis dans pas longtemps (pas envie :evil: ), on commence de nouvelles matières ce semestre (ça m'effraies :evil: ), et le stage qui approche ... ça fait trop de choses à gérer :lol: en plus le sommeil c'est pas top, déjà que ce matin, je me suis levé très tôt, après une nuit agitée, je me suis forcée à me rendormir, donc suite de mini cauchemars jusqu'à midi, et en plus je dois préparer mon exam de lundi (pas encore commencé :-k) et ne parlons pas des autres examens...

bref, ça fait trop de choses, je n'ai pas où caser ces séances de psy, sachant qu'il me faut du temps pour les "digérer", non non, les psy..j'ai déjà donné, et je ne recommencerais plus. ce fut une expérience désagréable et je ne suis pas prête de recommencer :roll:
S
49 ans suisse 993
Le changement est une affaire personnelle. C'est un choix. Chacun peut se trouver toutes les excuses ou explications possibles et imaginables pour ne pas changer, on appelle ca des résistances. Tu es libre de consulter ou pas, de continuer comme ca ou de tenter autre chose. Cette liberté a un prix qui peut être celle de ton bien être. A force de ne pas s'occuper de soi et surtout de l'essentiel on perd de l'énergie, des forces de vie, alors oui tu auras bien révisé, tu réussiras tes études et ton permis de conduire, mais dans quel état psychique au final?

Je crois que ce que j'écris peux être mal pris mais personellement à certains moments de ma vie des personnes m'ont dit des choses difficiles que je ne voulais pas entendre et cela m'a permi de me bouger pour changer.
D
72 ans bordeaux 96
[quote="sirelle comme je suis d'accord avec toi Sirelle.... je ne pense pas que la solution soit trouvée avec tellement de refus, d'excuses .... alors que la base est malheureusement là !!!! j'espère qu'elle trouvera très vite une solution je lui souhaite bon courage, et surtout beaucoup d'aide
bon courage lulu
33 ans là bas, au loin 1705
oui..changer :-k .. à quoi bon si on sait que ça ne fera que pomper ton énergie. enfin, c'est la conclusion que j'ai eu après moult essais sur la chose. je pense que dans mon cas il n'y a pas d'issue possible, je ne veux pas être aidé pour la simple raison que je n'en ai pas besoin et que je sais que ça ne servira à rien. je reste intimement persuadée que le jour où j'aurais un chez moi loin de mes parents, où je pourrais gérer ce que je manges, quand je me couches, ce que je fais, j'irais mieux, parce que je sais que je ne ferais que ce qui me ferais plaisir. mais ça, c'est une autre histoire.

merci à toutes pour vos réponses, j'aime beaucoup vous lire sur le forum et quand vous pouvez parler de moi c'est encore mieux (l'égoiste que je suis :lol: ), bisous à toutes (et tous par la même occasion) :kiss:
107 ans 3096
simplement_lulu a écrit:
je reste intimement persuadée que le jour où j'aurais un chez moi loin de mes parents, où je pourrais gérer ce que je manges, quand je me couches, ce que je fais, j'irais mieux, parce que je sais que je ne ferais que ce qui me ferais plaisir. mais ça, c'est une autre histoire.


J'étais persuadée de la même chose... et rien n'a changé une fois partie.

Sache aussi que (malheureusement) on ne fait pas toujours ce qui nous fait plaisir... me lever à 6h30 ça me fait pas plaisir ! L'indépendance a un prix... Mais bon, si je me lève à 6h30 ça veut dire aussi que je ne me couche pas à l'heure que je veux non plus. Je ne fais pas ce que je veux : je suis obligé de bosser, j'ai de la paperasse, du ménage, des obligations. La vie quoi !

Oui, je mange ce que je veux, et parfois c'est catastrophique, mes TCA ne se sont pas envolés le jour où j'ai pu acheter des litres de glace sans personne pour me dire quoi que ce soit ! Je pense que si ça va mieux de ce côté là c'est grace à plusieurs choses dont font partie VLR et mon suivi psy.

Bref, je pense que pour aller mieux il faut déjà être convaincu qu'on peut aller mieux et prendre les choses en main, ne pas se dire "j'irai mieux quand...", même si c'est pas facile, qu'il faut se secouer les puces et dépasser beaucoup de choses (complexes, émotions...).

Allez courage ! :kiss:
B I U