MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Votre avis sur ma situation personnelle !

Bonjour à toutes et tous,

ça fait de nombreux mois que je viens lire vos commentaires sans spécialement participer.

J'aurais aimé avoir votre avis sur mon parcours et savoir quel  
comportement vous avez adopté ou quel comportement vous adopteriez étant dans le même cas.

Je suis issue d'une famille de personnes fortes à très fortes. Il suffit de voir les photos de famille datant des années 1800 jusqu'à aujourd'hui pour s'en convaincre. Des deux côtés de la famille, une tendance à l'embonpoint est fort présente.

Je suis la fille d'une femme ronde de +-115 kilos et d'un père souffrant de carences alimentaires et de grande maigreur suite à une enfance de privation. Il a maintenant une tendance à l'embonpoint aussi. Ma mère souffre d'hypotension et d'arthrose, mon père lui, souffre de troubles cardiovasculaires (tabac).

J'ai 26 ans et je suis mariée à un psychologue. Je sais que même s'il existe peut-être des facteurs psy favorisant le non succès de mes régimes ou de mes prises de poids.

Quoi qu'il en soi, j'étais un tout petit petit bébé, minuscule vraiment, à la naissance. Puis, j'ai pris des joues... Puis, vers 6 ans, j'ai déclenché une maladie génétique au dos (maladie de croissance) et j'ai commencé à grossir, sans réel lien de cause à effet.

Vers 8 ans, ma mère décidait de faire un régime et donc de mettre toute la famille au régime, ce qui ne me ferait pas de mal vu que je subissais déjà des discriminations via mon prof de gym.
Nous avons suivi un régime dissocié et j'ai perdu assez bien de poids.

A 15 ans, je faisais déjà 70 kilos et j'étais assez mal dans ma peau. Il faut dire que je ne faisais rien pour améliorer mon apparence car je me laissais aller complètement (coiffure, maquillage, fringues etc.).

Depuis cet âge, j'ai pris +- 6 kilos par an.
Mon poids augmentait de manière exponentielle et je faisais régime sur régime (weight watchers, régime de diététicien à 1000 calories qui étaient suivis de maladies, régime chinois, régime soupe, ...).
Classique : je maigrissais et puis je regrossissais au double même phase de stabilisation suivie. J'ai même été suivie par une équipe pluridisciplinaire, rien n'y a fait.

Il faut que je précise qu'à l'époque, je ne désirais pas réellement maigrir. C'était le regard des autres qui m'empêchait de m'épanouir et mon incapacité à répondre aux attaques.

Vers 16 17 ans, j'ai commencé à devenir plus féminine malgré ma forte tendance pour le noir. J'adore le noir. J'ai toujours adoré. J'ai eu mes premiers petits amis et j'ai gagné de la confiance en moi. Ca a bien entendu énormément aidé.

A 20 ans, je faisais alors +-90kgs et je sortais avec un type assez égocentrique qui voulait absolument que je maigrisse, amoureux de ma personnalité excentrique mais pas de mes formes.
Je me suis laissée influencer et j'ai suivi une diète hyperprotéinée.

Résultats flagrants, 10 kilos de perdus en une semaine... Et de gros soucis de santé de gagnés! Depuis, mes défenses immunitaires sont patraque.

Bien entendu, j'ai tout repris et j'ai fini par larguer cet imbécile. J'ai alors continué régime après régime après régime, vraiment de tout type.

Jusqu'au jour où je me suis dit, zut, j'ai plus envie de faire ça, plus je fais de régimes plus je grossis alors autant arrêter !
Depuis, mon poids s'est +- stabilisé mais est beaucoup trop élevé par rapport à mes problèmes de dos et ne facilite en rien l'habillement.

En quoi est-ce que tout ceci me pose problème, me demanderont certains ?
Je ne suis pas pro-régime, j'ai été embarquée là dedans par ma mère, complexée de nature.
Le souci est qu'aujourd'hui, je n'ai aucun problème de santé réel mis à part que je résiste mal au stress, que je fais ainsi de la tacchychardie et que j'ai également de grosses douleurs au dos en hiver qui seraient améliorées par une diminution significative de mon poids.
Gros souci par contre : je voudrais bien avoir un enfant d'ici quelques années mais je n'ai plus de règles régulières depuis 2004 et je les ai tous les trois ou quatre mois depuis septembre 2005. Je suis trop couillonne pour faire l'examen d'échographie via une caméra qu'on insère vous savez où. Ca me déplait. Alors j'ai un peu peur de tout ça et j'essaye de me forcer. J'ai très peur des médecins. Sales expériences.

Autre gros souci : à force de faire des régimes, j'ai fini par avoir des problèmes alimentaires.
Moi qui aime manger "light" (salades, nourriture simple ou asiatique) avec quelques tendances au grignotage et aux crises de chocolat (rares), je ne mange que très peu par rapport aux autres personnes ce qui est une forme d'injustice. Mais la vie est injuste, je sais.
Quoi qu'il en soi, parfois, par culpabilité ou je ne sais trop quoi, je ne sais pas quoi manger, je n'ai pas faim, je n'ai envie de rien.
Dès lors, mon mari se tape une panique en voulant absolument me faire manger.
Ou dans d'autres cas, je n'ai pas envie de manger ce qu'il y a à la maison car tout me rend malade et me donne l'impression d'être sale.
Je ne sais pas manger des fast food, des pizzas et des frites par exemple car ça me culpabilise, ce qui est un assez bon point mais ça marche aussi pour la nourriture de la maison.

A la maison, tous les aliments sont cuits soit vapeur soit au grill.
On utilise aucune matière grasse.

Au niveau de ma vie quotidienne, chez moi, je me sens hyper bien dans ma peau mais au boulot, quand j'entends des tas de nanas parler régimes, je trouve ça indécent et ça me rend obsédée par mon poids.
Deuxièmement, quand je me balade dans la rue, avec toute l'intolérance, je suis obligée de m'énerver sur un tas de personnes irrespectueuses qui me regardent avec mépris juste parce que je suis ronde.

Je veux bien être ronde mais je crois tout de même avoir plus de valeurs qu'elles, en tout cas en matière de tolérance et je vaux tout autant, ayant des amis, un époux fantastique, un chouette job, des activités artistiques et un tas de centres d'intérêt !
Je ne m'arrête donc pas à la langue de vipère et aux regards accusateurs de ces imbéciles. Je les casse directement d'une remarque cynique, ce qui est ma spécialité.

Mais j'aimerais, seulement une fois dans ma vie, pouvoir sortir de chez moi et aller bosser, revenir chez moi en faisant un peu de shopping sans avoir l'impression d'être toisée et méprisée.
En Grande-Bretagne, hors période touristique où la ville est assaillie de francophones, honnêtement, je n'ai aucun souci et je me sens hyper libre.

Je sais qu'il s'agit du problème des autres. Si les autres n'aiment pas les rondes, c'est à eux de se faire soigner.
Mais je ne peux pas les forcer ni les empêcher d'être des connards finis.

Donc, si je veux que ça cesse, c'est à moi de changer pour pouvoir en jeter davantage et faire taire les mauvaises langues. J'aurais aimé être une ronde battante mais ce statut m'ennuie de plus en plus, j'aspire à de la sérénité.

La question est donc : que pensez-vous de tout ça ?
Je me doute que certaines seront choquées par le fait que j'en ai assez de me battre mais bon...

Je cherche juste à avoir quelques avis dans un sens positif ... Ce que j'applique à moi, je ne l'applique pas aux autres, soyez-en sures... J'ai l'impression que je suis beaucoup plus dure avec moi qu'avec les autres!

[edit modo : Discussion déplacée depuis le forum TCA : Trouble du comportement alimentaire ]
42 ans sud 762
Bonjour!
Après avoir lu ton post,je m'apperçois que les différents parcours des rondes se résument souvent à la meme chose:on a toutes des problèmes avec la bouffe! :D
Maintenant,et ça n'engage que moi,je pense que pour ne pas focaliser sur nos rondeurs,il ne faut pas fréquenter des cons. Des remarques blessantes,j'en ai toujours eut,et j'en aurai toujours,c'est comme ça,je rentre pas dans la norme.Mais je me sens mieux maintenant avec mon 48 qu'à 20 ans avec mon 42,car aujourd'hui je me fous un peu de savoir si je prends 1 kg ou 2:j'ai rencontré un homme qui,meme s'il a aussi des défauts,me trouve jolie avec mes formes généreuses.Mon entourage se moque de mon poids comme je me moque du leur,on a d'autres sujets de conversation que les régimes!! Et je ne me sens pas obligée non plus de me justifier devant des inconnus qui me regardent de travers,car je les emmerde,tout simplement...
50 ans Sud ouest 356
Bonjour,
Je te remercie pour ton témoignage, c'est toujours interessant de connaitre des parcours similaires -ou pas- au notre.

C'est déjà très bien que tu acceptes tes formes, les autres, on apprend à ne plus y faire attention.
Tu as également l'air d'avoir un mari très chouette par rapport à tes problèmes.

As tu entendu parlé de al rééduction alimentaire (voir le forum vive les rondes à ce sujet ) car quand tu dis que tu ne manges que certains aliments et pas d'autres que tu t'interdis, àa ressemble à de la restriction cognitive. ça peut être la cause de tes écarts de poids. En tout cas, si ça t'interesse, il y a le sitre www.gros.org

Courage, et ceux qui critiquent, tu les emm*** ! Il faut se dire qu'il y aura toujours quelqu'un pour critiquer, quoi qu'on dise, quoi qu'on fasse, et l'important est de vivre sa vie comme on le souhaite !


[url][/url][url][/url][url][/url]
53 ans 472
Moi, ça me déprime. Je pèse plus ou moins 90 kg. Parfois, des gens me regardent dans la rue, j'attire le regard des hommes. J'entends parfois des compliments de mon entourage ; rien que la semaine dernière j'ai entendu "vous êtes ravissante comme ça" et une collègue me dit "ça me dégoûte, tout te va. Habillée de toutes les façons, ça te va toujours".

Avant de venir sur ce forum, je croyais naïvement et bêtement que ces regards étaient positifs, presque admiratifs... 8)

En fait, on se foutrait de ma gueule à l'insu de mon plein gré ???? Je suis trop dégoûtée :?
42 ans sud 762
Euh attends,Zoum...pourquoi tout le monde se moquerai de toi? Les compliments ne sont pas forcément ironiques !
50 ans Sud ouest 356
guenievre11 a écrit:
Euh attends,Zoum...pourquoi tout le monde se moquerai de toi? Les compliments ne sont pas forcément ironiques !


Tout à fait d'accord !
D'ailleurs j'ai déjà remarqué que des personnes plutôt minces qui sont mal dans leur peau envient des personnes rondes qui semblent ou sont bien dans leur corps. Surtout quand elles se restraignent constament.

Pour les véritables moqueries, elles viennent souvent également de gens qui sont mal dans leur peau.
Merci de vos réponses et désolée d'avoir mal placé le topic. Comme vous l'aurez remarqué, il parlait de divers sujets et donc ne pouvait pas forcément se placer à un endroit ou à un autre pour une newbie que je suis ;).

Concernant ce que tu dis Zoum (j'ai du mal avec les pseudos), je peux te dire que ce qu'on te dit n'est pas forcément de la moquerie.

Tout dépend de ta relation avec ta collègue de boulot. Et si tout te va, c'est peut-être car tes formes sont harmonieuses. Mieux vaut avoir des formes harmonieuses à 90 kilos que d'être mal fiche à 50 après tout... On a chacune un poids qui nous va le mieux et ce n'est pas forcément 50 ou 60... Moi je m'adorais à 90 kilos !

En parlant de ça, je suis mariée depuis 8 mois et je suis avec le même homme depuis août 2004. En août 2004, je faisais près de 120 kilos et ce n'est pas pour autant que mon mari a pris ça en compte en sortant avec moi.
Quelques jours auparavant, j'étais encore avec un autre petit-ami à qui mon poids ne posait non plus aucun problème.
Et je n'ai jamais été célibataire plus de six mois depuis mes 18 ans, ce qui signifie tout de même que mes rondeurs ne posent pas tant de problèmes que ça !
Aussi bien à 75, 90 ou 120 kilos, j'ai toujours eu des petits-amis et je me suis toujours faite draguer et encore maintenant.

Quoi qu'on en dise, les femmes rondes plaisent à certains hommes et certains hommes se fichent que tu sois ronde ou mince du moment que tu les attires ou que tu leur plais. Les autres, on s'en fiche, ce sont des imbéciles !
Je dis toujours que mes rondeurs m'apportent une satisfaction énorme étant donné que je filtre les entrées ;).

Ne crois donc pas que personne ne veut de toi et que tout le monde se moque de toi. Ceux qui se moquent sont des imbéciles, des pimbêches et des pauvres nazes qui feraient bien de se remettre en question. Tu peux plaire à un tas d'homme, le tout est de te mettre en valeur en te maquillant et en t'habillant, te coiffant de la manière que tu te vois à l'intérieur, positivement j'entends.

Pour mon souci concernant la nourriture, c'est assez complexe car je mange très sélectivement en tant normal mais quand je relâche en mangeant ce que j'aime manger, je grossis énormément, genre 10 kilos sur 12 mois.
Le souci est que je pense ne plus pouvoir me permettre, mon poids le plus haut étant atteint aujourd'hui, de grossir encore.

Je désire perdre du poids pour la simple raison que mon dos souffre énormément et que parfois, je dois me limiter dans mes déplacements et dans ma vie quotidienne (faire la vaisselle, marcher plus de 15 minutes).
Après, les fringues, c'est une question de confort. Et les imbéciles dans la rue, j'ai simplement ras le c... de m'en soucier mais je ne peux pas fermer les yeux.

Pour l'anecdote, j'échange des messages assez houleux sur un autre site avec un type qui est en 5ème année de médecine. Celui-ci prétend que l'obésité, terme que je considère comme l'équivalent du mot "nègre" pour les rondes, est une maladie.
Je l'ai démonté en lui disant que des personnes rondes n'étaient pas forcément malades mais qu'il existait des idées selon lesquelles le diabète et le cholestérol ainsi que les maladies cardiovasculaires étaient liées au poids, ce qui a été contredit par maintes études.
Bien entendu, l'intéressé s'excite comme un goret en disant que lui, il sait étant donné qu'il est médecin et blablabla.

Quelle suffisance dans le monde de la médecine !
41 ans 2883
C'est interessant ton parcours, Infernaleeee, et surtout je suis admirative, parce que tu sembles t'entendre à merveille avec ton corps malgré les desagrements qu'il semble t'apporter.

Peut être deja, dans un premier temps, tu pourrais faire un bilan métabolique. Pour savoir si tu as effectivement un métabolisme exceptionnellement bas, ou bien si c'est un leurre, qu'en fait, tu manges en trés grandes quantités, etc.
Si ton métabolisme est normal, alors tu manges peut être des quantités trop importantes sans t'en rendre compte, surtout quand c'est des aliments que tu aimes, au-dela de ta faim. Possible alors qu'un specialiste de la RA pourrait te permettre de retrouver tes sensations de faim et satiété pour que tu puisses manger ce que tu aimes sans pour autant grossir, et ensuite, pourquoi pas, maigrir pour ta santé.
Je ne dis pas que la RA est la solution miracle pour maigrir, mais déjà, elle permet de ne plus être en guerre contre les aliments.
B I U