MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

La dépression du papa après la naissance

53 ans Région parisienne 2154
C'est ce que vit Leloo30 et le témoignage de Tam qui m'ont donné envie d'aborder la question, à part.

Pour ce que j'en entends, pour les pères aussi il peut y  
avoir une dépression post-partum. Et pourtant on en parle beaucoup moins. Ne serait-ce que parce que eux parlent moins aussi.

Pour la 1ère grossesse, j'avais proposé à zhôm de se joindre à un groupe de paroles, ce qu'il avait trouvé inutile. Je lui ai aussi imposé des séances d'haptonomie, dont j'ai fini par comprendre un jour de clash qu'il ne s'y rendait qu'à ma demande.

Il a été très présent pour BB1, même si j'ai appris à redouter le terrible "maman sait" et hop je te colle le bb dans les bras dès qu'il pleure.

Au second, qui n'était pas prévu, la cata. J'assume totalement toutes les questions matérielles, des RV pédiatre à la toilette aux accompagnements nounou etc.
Non seulement ça, mais zhôm a perdu du poids et fui dans le sommeil. Et plus je lui en demandais, croyant lui donner sa place de père, plus il fuyait.

J'ai fini par le tanner pour qu'il voit son toubib, tant je redoutais un problème grave de santé. Rien. Rien sinon à mon avis une dépression qui ne dit pas son nom.

Je me suis calmée. J'accepte de tout assumer, considérant que cet enfant c'est moi qui l'ai voulu, et qu'il l'a accepté (ce qui ne remet pas en cause l'amour qu'il lui porte, loin de là ! )
Depuis peu ça va un peu mieux, y compris dans notre couple, qui a frôlé la rupture (quitte à assumer seule... J'en étais là.) Je ne demande plus, et du coup il est un peu plus présent.

Perso je suis quand même tombé de haut. Je n'avais pas prévu qu'avoir un, puis 2 enfants, signifierait parfois être la mère de 3...
67 ans 3528
C'est exactement ce qui s'est passé (et qui se passe encore) dans un couple proche de moi. Malheureusement, comme la femme est déjà dans une situation difficile de part sa situation professionnelle (boulot stressant, horaires décalés etc.) tout le monde considère que le père n'a pas à se plaindre et que c'est son devoir d'assumer (le bébé, la maison, le couple). Oser dire que c'est peut être difficile pour lui aussi et c'est un scandale.

Je sais bien que ça en devient une situation extrêmement difficile pour les deux membres du couple, du coup, mais je trouve quand même ça dommage que la séparation soit déjà envisagée...
L
39 ans Angers,49 1219
Bonsoir! je fais remonter ce post car il s'agit bien d'une dépression.En tout cas,il en a les symptômes seulement voilà,il ne veut pas faire d'efforts pour changer donc pas le choix,je continue à assumer. Je pense demander le divorce,ne serait que pour être au clair vis à vis de la loi et surtout pour protéger ma fille,surtout financièrement.
Qu'il soit un grand enfant passe encore!mais là,où ça ne passe pas,c'est quand il change d'avis comme de chemise ou qu'il essaye de me faire prendre des vessies pour des lanternes! c'est fatiguant et usant.En tout cas,je vous tire mon chapeau car perso,je ne peux plus tout assumer,je sature.
B
39 ans Là ou nous sommes pauvres mais fiers lol 2300
leeloo, je prend le train en marche donc ne suis pas au clair avec toute l'histoire.

Tu dis d'un coté qu'il est en depression qu'il en a les symptomes mais qu'il ne veut pas changer.
Hors une depression on en sort pas comme cela en claquant des doigts, ce n'est pas qu'une question de volonté.


Ne faudrait il pas faire la part des choses entre une absence clair et net de volonté de changer son comportement, et une impossibilité de changer de part cette maladie qu'est la depression?
45 ans 35 10308
boubou59 a écrit:

Tu dis d'un coté qu'il est en depression qu'il en a les symptomes mais qu'il ne veut pas changer.
Hors une depression on en sort pas comme cela en claquant des doigts, ce n'est pas qu'une question de volonté.

Je suis tout à fait d'accord avec ça, mais on peut quand même admettre qu'on est dépressif, qu'il y a un problème, et accepter de se faire aider (AD, psy...), dans le cas de leeloo (et aussi pommedereinette?) j'ai l'impression que le papa refuse d'admettre qu'il ne va pas bien et refuse de faire les démarches pour que ça aille mieux. Dans ce cas malheureusement on ne peut pas faire grand-chose pour lui et je comprend les mamans qui choisissent de se protéger et de protéger leurs enfants.

J'ai l'expérience d'une amie qui a été dans ce cas-là, que la dépression non assumée de son mari a complètement lessivé, et elle a fini par prendre la décision de se séparer, pour elle et pour ses enfants, pour arrêter de se laisser embarquer dans la spirale auto-destructrice de son homme. Ca n'a pas été une décision facile à prendre parce qu'elle l'aimait, mais finalement sur le long terme ça a été une bonne chose car elle et ses enfants ont pu retrouver un équilibre, et ça a aussi fini par déclencher un désir de soin chez le papa.
B
39 ans Là ou nous sommes pauvres mais fiers lol 2300
Suis d'accord Sarnia, c'est pour cela que je disais en debut de post que je ne connaissais pas toute l'histoire.


Je voulais faire la part des choses entre le caractere de base de la personne, et cela est à lui de se remettre en question; ou un état depressif où Mr doit se faire soigner et si il ne le fait pas est aussi decisionnaire de ce qu'il en decoule.

Je bosse dans la branche et la depression est encore mal comprise et pour beaucoup un coup de pied au cul en fait sortir la personne. Cette impression pouvant venir de la personne elle meme "je vais m'en sortir, me reprendre en mais mais seul..." ou de l'entourage " remue toi, tu te rends pas compte de la chance que tu as, secoue toi".
Dans tous les cas, sans suivi et traitement une amelioration de la depression n'est pas spontané et miraculeuse.
B I U