MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Echec sleeve ET Bypass - quelle solution ?

30 ans Nantes 6
Bonjour tout le monde :)
Je viens ici aujourd'hui afin d'espérer y trouver quelques témoignages, et probablement de l'espoir aussi.

J'approche la trentaine, et le poids est chez moi une histoire  
d'enfance (parents laxistes, tendance à sur-nourrir,
puis l'alimentation devient une drogue blabla...un grand classique).
Dès 12 ans, je cherche à reprendre ma vie en main et cumule régimes et centres pour ado jusqu'à mes 18ans. Échec.
A 20 ans, je demande une opération,une mini-sleeve. Échec. 22 ans, je refais une sleeve plus restrictive, échec. 26 ans, bypass. Échec encore.

A chaque opération, je perds du poids (7 pour la mini sleeve, 20 pour la sleeve, 30 pour le bypass) que je reprends systématiquement 6 mois plus tard.
Si j'en connais les causes (habitudes non corrigées, zéro suivit, pas de sport) ma véritable question est : quels en sont les solutions ?
Alimentation archaïque, déséquilibrée (gras, sucres, quantités, grignotages) contre lesquels je suis incapable de lutter. Je manque de volonté, de maitrise de soi, un cocktail explosif.

Tous les médecins nutritionniste et autre endocrino que je vois (et il y en a eu un paquet) me font encore et toujours faire leur stupide journal alimentaire débile qui montre
qu'en effet tout cela manque de sport et d'équilibre (quelle révélation). Mais pas un seul n'a su me montrer comment lutter, comment redresser, comment résister, contrôler, agir véritablement et durablement.
On m'a préconisé tant de choses (manger sain et s'autoriser un petit grignotage pour tenir, se goinfrer oui, mais de fruits légumes...) je repasse du coté obscur tôt ou tard, car mon côté rebelle
anticonformiste me pousse systématiquement a ne pas accepter ce qui n'est pas pour moi une alimentation instinctive et naturelle, sans réfléchir
(un aspect infecte de ma personnalité, qui m'a fait par exemple abandonner beaucoup de jobs dès que quelque chose ne me plait pas).
Le hic aussi, c'est que j'ai la flemme de cuisiner, du coup je me tourne vers la facilité, la rapidité.

J'aimerais apprendre à dominer tout ça, cette personnalité usante, qui implique ce laisser-aller total, et d'un autre côté je pense également à une ré-intervention, encore (une 4e).
Mais j'aimerais savoir si certaines personnes se retrouvent dans mon témoignage, comment elles ont appris à gérer cette personnalité débordante,
ou si elles on subit une réintervention après un BYPASS, et quels en ont été les résultats, mais aussi les obligations que cette réopération nécessite.
Je fais actuellement 126kg pour 1.70m, et j'ai pesé jusqu'à 155kg par le passé.
Merci à tous pour chacune des réponses à venir, aussi franches ou directes seront-elles.
87 ans 9579
je vais tre franche… tu ne crois pas que le problème à traiter est plus psychologique que chirurgical ?

tu parles de manques de volonté etc… si c'était une mauvaise approche du problème ? tu connais la RA ? sinon je t'invite à parcourir le forum…

bon courage ;)
30 ans Nantes 6
Evidement qu'il est surtout psy, mais j'ai vu plusieurs spécialistes et bon... je parle, on m'écoute, et voila... Pas de suite après cela.. (je suis en région nantaise)
Qu'est-ce que la RA ??

Je vais découvrir un peu plus en détail le forum, et au passage je suis complètement navrée je ne savais pas qu'il ne fallait pas afficher sa perte de poids, oops :oops:
37 ans Angers 1720
RA = Rééducation alimentaire. En gros, réapprendre à s'alimenter, remplacer l'alimentation à sa place, faire attention à nos sensations et envies/besoins, s'écouter. Prendre des nouvelles habitudes "à vie", sans contraintes ni restrictions. Niveau lecture sur le sujet, tu peux lire Zermati, Apfeldorfer. Desmurget aussi est intéressant. Le site du GROS aussi.

3 opérations, 3 échecs, clairement ce n'est pas dans une nouvelle chirurgie que tu trouveras ton salut. Du moins pas uniquement dans une nouvelle chirurgie.

La RA est un processus long et semé d'embûche, un travail sur soi, sur nos habitudes mais ça vaut franchement la peine de se pencher sur le sujet.
30 ans Nantes 6
merci beaucoup Celia, je vais me pencher sur ces lectures
103 ans 774
Je ne répondrai pas mieux qu'a-nonyme.
Cela dit, les psys n'ont pas tous la même approche et ça m'épate toujours un peu de lire les "j'en ai vu plusieurs, je parle, il m'écoute, et c'est tout". Ma psy, je lui parle, elle m'écoute, elle répond à mes questionnements, me donne des pistes et des exercices. Et même si je rechigne à parfois faire ces derniers, je cogite énormément à leur sujet. C'est un travail qui vraiment demande du temps (et aussi de l'argent, grmblblblbl), ça va faire 1 an que je la vois vraiment régulièrement, et les changements sont lents, faut pas s'attendre à ce que des problèmes qui traînent depuis longtemps soient réglés en quelques séances.

De ton message, j'ai l'impression de lire, grosso-modo, que la solution à tes problèmes c'est forcément la perte de poids. C'est quand même assez affolant d'envisager une 4e opération, ce n'est pas anodin quand même. Je ne te blâme pas toi, loin de là, mais perdre du poids durablement n'implique pas qu'un changement dans la tuyauterie. Il faut vraiment aborder le problème dans son ensemble, et l'aspect psychologique n'est franchement pas à négliger.

Tu sais, le "manger sain", quand on sort de ce qu'on veut toujours nous faire croire à grands renforts de recommandations, ce n'est pas forcément se nourrir que de verdure et d'eau. Et mener une vie saine ce n'est pas non plus se lancer dans le sport. Mais quand on a vécu pendant des années des déréglages alimentaires, "l'alimentation instinctive" dont tu parles, elle est d'office biaisée. La RA peut remettre les pendules à l'heure, mais à ce niveau-là je ne pourrai pas t'aider et te conseille donc de voir dans la section appropriée du forum.

Tu parles aussi de ton côté anti-conformiste... Les opérations bariatriques, c'est justement du conformisme à mon sens, dans le sens où on les fait aussi pour se rapprocher d'une "norme" sociale mieux acceptée en ce qui concerne le poids. Du coup, tu luttes peut-être inconsciemment, ce qui fait que tu reprends. Je me permets de le relever parce que pendant des années je cultivais ma différence, et être obèse faisait partie du "jeu". Puis un jour j'ai eu envie de me conformer à certaines choses, de devenir quelqu'un de tellement normal avec une vie tellement banale que je ne sortirais plus du lot en quoi que ce soit, c'est seulement à ce moment-là que mon poids a commencé à me pourrir la vie. Et c'est finalement une grande partie de mon travail chez la psy, tous les jours je me pose la question "est-ce que je veux vraiment ces choses-là, ou est-ce que c'est de nouveau les "codes sociaux" qui me poussent à les vouloir ?".
54 ans île de France 1421
Pas mieux que les autres, j'ai aussi constaté que je perds du poids dès que je ne me mets plus la pression sur le manger sain tel qu'on nous le serine à longueur de temps.
Je te conseille de faire un tour sur le blog de Caroline
http://www.penseesbycaro.fr/category/zermati-et-moi/
25 ans Région parisienne 467
Mais durant tes différents parcours pré opératoires tu n'as pas vu une seule fois un psy spécialisé dans les TCA? parce que normalement on opère pas si le comportement alimentaire ne change pas déja avant l'opération ! une de mes voisines a mis deux ans pour obtenir son opération car elle se disait je changerai ma façon de manger après mon opération.

Or il faudrait commencer bien avant pour mettre toutes les chances de ton coté car ce sont des interventions lourdes ! je ne peux qu'être d'accord avec les autres une 4è opération ne servira à rien si tu ne te concentre pas avant sur le psychologique et le parcours de la RA est quand même très long mais personnellement je pense que la RA est bien plus salvatrice surtout dans des cas ou la chirurgie n'a pas fonctionné
M
36 ans 176
Et si tu laissais la question du poids de côté ?

Apprends à t'accepter telle que tu es physiquement , ça t’enlèvera une grosse pression. Puis, tu pourras commencer à travailler sur ta personnalité. Pas dans l'optique de perdre du poids mais dans celle de te sentir mieux dans ta tête et dans ta vie.

Au final, c'est ça qui compte, n'est-ce pas ? Se sentir bien quel que soit son poids.
B I U


Discussions liées