MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Comment vivez-vous les attentats en Europe ?

42 ans Barcelona (Espagne) 24101
Bonjour,

L'Europe a vécu il y a quelques jours d'autres attentats sanglant, les réactions autour de moi sont vraiment différentes.
J'ai un ami en Espagne en colère, une amie en France qui  
ose à peine sortir de chez elle, certains sont vraiment tristes, d'autres tendus, il y a des gens qui ne font que parler de cela et d'autres qui continuent comme si de rien n'était.

Attention, cette discussion n'a pas pour but de parler des terroristes, du pourquoi du comment de tout ça et de ce que nous pourrions faire ou de qui à la faute, mais juste de comment nous gérons chacun individuellement cette situation au quotidien.

Comment gérez vous tout ça ?
318
Solidarité pour vous & plein de courage aux espagnols, durant ces temps difficiles

A Paris, il y a eu une phase de tristesse et de défiance après les attentats
On a appris à vivre en acceptant qu'il y ait une part de risque, sans changer nos vies
ça n'est pas moins bien qu'avant
D'une certaine manière, j'ai l'impression qu'humainement ça a rapproché les gens (impression personnelle)


Paradoxalement, je crois que c'est en province, là où les gens se sentaient à l'abri des tension raciales, que les gens le vivent le + mal (montée des extrèmes)
103 ans 774
j'ai souvent entendu dire qu'il fallait 6 mois en moyenne pour que la vie reprenne complètement après un attentat sérieux. Ce qui a changé depuis ceux de Paris, c'est le traitement médiatique de ceux-ci, et l'appréhension différente que les gens ont actuellement, c'est devenu presque banal, je n'ai pas vu grand monde de mes contacts avoir des réactions comme après Paris sur les réseaux (dans un sens ça ne me dérange pas, le terrorisme tue tous les jours ailleurs dans le monde et la majorité semble s'en foutre, les gens ont nettement moins de compassion quand ils sont commis en orient). En somme, aujourd'hui, l'Europe apprend à vivre comme dans d'autres parties du globe, malheureusement.

personnellement, je me base toujours sur les statistiques, le risque de mourir à cause de dégénérés est très faible, mais j'admets avoir adapté mon comportement quand je me rends à Bruxelles. Depuis ce qui y est arrivé, je n'y prends plus le métro. Je m'y rends quelques fois pour du shopping et ayant vécu là pendant quelques années, je connais les trajets à pieds. Ca me prend nettement plus de temps, mais je bloque vraiment avec l'idée de prendre le métro ou même les autres transports en commun dans cette ville. Ca avait été pareil quand j'avais été à Londres après les attentats bruxellois (sauf que là faire à pieds c'est vraiment trop compliqué tellement la ville est grande).

ce qui me met le plus en colère, ce n'est pas forcément le fait que des dégénérés tuent, c'est le fait que personne ne semble réellement vouloir prendre en compte le problème de base, et à chaque attentat, le problème s'aggrave clairement... le racisme monte et les langues parlent mal sous prétexte de liberté d'expression. J'ai tellement mal à mon humanité quand je vois passer ce genre d'horreur sur mon réseau d'amis. Je suis aussi en colère contre moi-même, je crois, parce que je suis une opposante à la peine de mort, mais dans le cas spécifique des terroristes, leur mort m'indiffère clairement, et j'en suis au point de me dire qu'il est complètement inutile de vouloir les garder en vie pour les interroger, les enfermer, les juger. Comme si le fait de commettre un tel acte déshumanisait totalement ces personnes embrigadées.

bref, c'est assez complexe à gérer comme truc, dans le fond.
44 ans paris 34
ce qui me met le plus en colère, ce n'est pas forcément le fait que des dégénérés tuent, c'est le fait que personne ne semble réellement vouloir prendre en compte le problème de base, et à chaque attentat, le problème s'aggrave clairement... le racisme monte et les langues parlent mal sous prétexte de liberté d'expression.

Analyse tres jute. Merci
318
Voilà, les récupérations politiques nauséabondes à gauche et à droite
ça ça ne change pas ^^
37 ans Dans un arbre à Tecolotlan 933
Après Paris, j'ai découvert que sous leur dure carapace de citadins grognons, les Parisiens avaient un coeur :)
Durant les semaines qui ont suivi les attentats, je n'ai jamais vu autant d'inconnus se sourire, s'excuser, discuter de but en blanc, avoir besoin de se rassurer collectivement. Maintenant, tout le monde est retourné à son indifférence du quotidien, mais ça me rassure de vivre parmi des gens qui ne tombent ni dans l'hystérie ni dans la haine face à un tel choc, et qui savent aller de l'avant malgré tout. Bien-sûr, les "même pas peur", c'est de la gaudriole. Je pense que tout le monde a ça en tête, et a conscience qu'un attentat peut tomber à n'importe quel moment, mais on ne peut pas s'empêcher de vivre.

Je continue de prendre les transports en commun et traverse quotidiennement une très grande gare parisienne, en pensant systématiquement qu'un attentat peut arriver, mais c'était déjà le cas avant le 13 novembre, car je n'ai jamais oublié les bombes de 1995. Mais ça ne m'empêche pas de profiter de ma journée ou de râler après les gens qui se mettent sur la gauche des escalators :)

Je ne suis plus aussi choquée par les autres attentats, parce que c'est devenu quelque chose de courant. Je ne considère pas cela comme normal, je n'y suis pas indifférente, je m'inquiète et je m'informe, mais je ne peux pas m'émouvoir à chaque catastrophe, attentat, accident meurtrier, car il y en a tous les jours dans le monde. Paris, ça m'avait aussi beaucoup touchée parce que j'y vis, que j'avais des proches dans les lieux et les quartiers concernés et que la simultanéité des actions et du coup l'incertitude des informations ont fait naître la panique et la stupéfaction toute la nuit.
37 ans Dans un arbre à Tecolotlan 933
157138 a écrit:

D'une certaine manière, j'ai l'impression qu'humainement ça a rapproché les gens (impression personnelle)

J'ai le même ressenti.
87 ans 9548
ça a beaucoup changé côté professionnel. Et maintenant avec mon homme (même métier) on a vraiment les mêmes réflexes, on en parlait ce week end en repartant d'un concert dans un parc, on a eu les mêmes pensées, on a regardé les même choses, et on était d'accord pour dire que si il se passait qqch de fâcheux, on enclencherait en mode pro dès que nos regards se croiseraient et se confirmeraient que oui, c'était bien ça…
bref c'est triste de regarder en arrivant comment évacuer, comment les lieux sont fichus, comment porter secours si… au lieu de ne penser qu'au spectacle… mais on est tellement conditionnés par le travail que c'est inévitable, on a eu tellement de sensibilisation et formation depuis les premiers attentats que ça nous a changés profondément. Bien que n'ayant été (pour le moment) confrontés à rien de sérieux qui ait un rapport avec le terrorisme.
D
27 ans 8
c'est choquant mais les intérêts politiques sont énorme, la France la Belgique l'Allemagne l'Espagne ont influencé la vie politique des États arabe ( pétrole or diamant etc...). donc la question est plutôt quelles sont les raisons qui poussent des personnes à se comporter de la sortent.
État islamique (EI) un nom créer et donner par les grandes puissance afin d'agir militairement dans des états hostile utilise la déstabilisation de ce moyen afin d'établir leurs idéologie politique. quand vous étudié l'histoire de la France médiévale. les États puissant ont toujours déstabilisé les autre royaume usant de même tactique. et lorsqu'une personne se sens opprimer dominer réduit en esclavage est aminer par la vengeance est facile à manipuler.
donc la politique extérieur doit changer de méthode. vous trouverez mes dits absurde je fais la politique je sais de quoi il s'agit...
44 ans Out of nowhere 2709
Darus, le Royaume-Unis aussi est touché par le terrorisme islamique... Et puis tu es hors sujet, alors qu'il a été clairement cadré au départ. Pour ma part, un peu comme Ano, et sans tomber dans la parano, j'ai tendance à vouloir anticiper et je suis plus méfiant (effectivement je me demande toujours comment partir ou fuir de la meilleure façon dans une salle de spectacle, voire même au restaurant.
Mais sinon je me sens plus en sécurité en France et à Paris que dans beaucoup d'autres endroits sur notre planète.
36 ans Sous les pins!!! 7588
n'habitant plus en ville depuis quelques années j'avoue que ma façon de vivre n'a pas beaucoup changé.
J'ai habité longtemps dans une grande ville (Marseille) mais je prenais les transport en commun sans problème et si je devrais me rendre dans des grandes villes je le ferais également sans trop y penser. J'ai tendance à penser que l'on peut mourrir à n'importe quel moment du fait d'un accident par exemple ou d'un abrutis qui aurait décidé de foncer sur un abribus par exemple (coef ce qui est arrivé à marseille il y a peu).
Je continue a sortir aller à des concerts sans arrières pensées également. La seule chose que je ne fais pas mais que je ne faisais déjà pas avant c'est les gros rassemblements populaire style 14 juillet ou autre manif dans les grandes villes mais c'est surtout que j'ai une horreur de la foule, je ne m'y sens pas à l'aise ni en sécurité (c'est surtout les mouvements de foule qui me font flipper) encore plus depuis que j'ai mes enfants.
Des proches ont vécu les attentats de Paris de près et je comprends aisément que ça puisse être traumatisant et que ce soit dur de reprendre une vie normale du jour au lendemain sans y penser. Par contre je pense que depuis l'assassinat du prêtre dans son église qui là était vraiment en campagne beaucoup de gens ont réalisé que ça pouvait arriver n'importe où.
Nice m'a beaucoup marqué car je ne suis pas très loin et j'avais pas mal de connaissance sur place également.
B I U


Discussions liées