Le 22.09.03 Par Anne Stolbowsky

Normalité : Dieu soit loué je suis anormal !

Normalité : voici un mot bien tabou qui provoque des irritations, ici sur les forums, et sûrement partout ou on discute, mais peut être un peu plus ici qu’ailleurs.

Petit essai d’explication, et éloge de l’anormalité, anormalisme ou anormalitance (suivant la chaîne TV qu’on regarde).

Pourquoi ?

Peut être parce qu’aujourd’hui, chez nous la publicité a réussi à se substituer au lien social : «Comment çà!!! Vous ne ressemblez pas à la fille ou au type qu’on voit partout à la télé! Mais diable tout le monde veut lui ressembler!!! Alors pourquoi pas vous??? Bon sang pourquoi ne faites vous aucun effort pour lui ressembler?

Vous avez un gros problème mon(ma) pauvre! »

Pour peu qu’on ne trouve pas sa place parmi Les références sacrées, ou juste qu’on ait des goûts et une sensibilité différents, on se sent vite exclu(e) du grand méchant consensus tonyglandil bi fluor.

Et du coup on débine la norme. Cette foutue norme !

Tant mieux ! Si vous aviez été les deux pieds dedans vous n’auriez pas ce recul extra qui -nous le verrons- au bout du compte fait de vous un être tout à fait original et exceptionnel !

Normalité = norme alitée !!!

Qu’on se le dise : la norme, c’est le sommeil !

Ne l’oublions pas : A l’âge de pierre, la norme c’était de tailler des pierres. Héhé!

Mais bon sang quel cinglé de première aurait bien pu imaginer qu’on pouvait apprivoiser le feu, pour ensuite façonner le métal, pour un jour explorer l’univers avec ?

Et bien beaucoup de monde : rien que des soi disant anormaux, des cinglés et des timbrés à la pelle !

Si personne n’avait jamais rien remis en question, nous serions encore là à se gratter la tête à quatre pattes par terre en poussant des cris : Ouga ! Ouga !

Il faut se rendre à l’évidence : Le progrès ne s’est jamais fait qu’avec des gens révoltés par la normalité et son lot de crétinerie ambiante.

Les savants suivent ils la mode ? Beethoven écoutait il de la dance ?

La révolution française, mai 68 ont ils été menés par des gens normaux ?

Pas de liberté sans désobéissance !

Oui, oui, oui et définitivement oui, la normalité s’oppose au progrès.

Bénissons ceux que les modes, et autres reflets du pouvoir en place ont jugés anormaux !!!

Et puis cherchez moi une seule personne normale dans un bouquin d’histoire ???

Yen n’a pas !

Normal = anodin = banal = triste = fade = sans personnalité = golgoth13 = copie = couverture de téléZ = sans intérêt !

L’originalité Persécutée.

C’est pas nouveau, à travers les âges, chaque nouveauté, chaque différence, ou originalité a toujours eu ses détracteurs ignorants et méchants, jusqu’à ce qu’elle rentre dans la norme pour enfin être accepté du plus grand nombre ( çà c’est le yin et le yang mon petit scarabée ).

C’est comme la musique underground…trop nova teur pour les gens, sauf quand un producteur de pop la ressort 20 ans après. « Et c’est la mêêême chaan-son… »

Rappelez vous bien qu’il a longtemps été impensable que la terre puisse être ronde.

Autre exemple, au moyen-âge la chasse aux sorcières. Une femme pouvait se faire brûler vive sur une suspicion. Combien ont fini sur le bûché pour de simples jalousies ?

Quand on repense à tout çà finalement on se dit que la croix est un peu moins douloureuse à porter aujourd’hui, et puis surtout qu’on risque moins de finir cloué dessus, hein ?

Plus récemment :

Le téléphone, le train, l’automobile ont également eu leurs détracteurs.

Au début du siècle on pensait qu’au delà de 100 Km/h on allait fondre !

Mon garagiste il y a 3 ans : « Hof internet dans 2 ans çà existe plus ». Et dans 50 ans, les bagnoles elles existerons encore peut être ?

Ha je vous jure heureusement qu’il y a quand même des gens pour penser l’impensable!

L’être humain : un éternel indécrottable ?

En regardant tout çà, on s’aperçoit qu’à travers l’histoire de cromagnon à vivendi en passant par Charlemagnes, il n’y a pas eu une seule époque sans sa normalité parfois afligeante et tout à fait subjective, mais brandie partout et érigée en vérité absolue.

Après tous ces siècles on est quand même bien obligés d’avouer que c’est la nature humaine et qu’apparemment elle n’a jamais changée!

Alors pourquoi il fait çà ce grand singe?

Pourquoi il tente toujours d’imposer un idéal? Au bout du compte çà finit toujours par foirer en plus!

Tout simplement parce qu’il a constamment besoin de se rassurer et de se positionner, la différence lui fait très peur, et il est bien plus facile de détruire que de réfléchir, se remettre en question.

Or dans l’ensemble l’homme est flemmard… il détruit des forêts pour son profit, et ensuite il étouffe parce qu’il y a plus d’oxygène.

L’esclavage : c’est un cow-boy qui ne comprend pas la mentalité d’un indien, alors il le traite comme un animal qu’il faut dresser, (si possible pour l’aider à construire des chevaux de fer.)

L’homme a besoin de certitudes mais plus rarement le temps de chercher les preuves…

De l’autre côté de la matrice

Dans nos forums quelqu’un a écrit « Un corps n’est pas une personnalité mais une personnalité, elle, peut avoir du corps

Le fait de devoir affronter des situations blessantes et des préjugés vous a permis d’acquérir une sensibilité et des perceptions que le commun des quidams qui passent inaperçus dans la foule ne connaîtra probablement jamais.

Tant mieux, vous n’en avez que plus de relief, de tripes, de la profondeur d’esprit, un caractère forgé, une démarche personnelle et unique dans la vie. Çà vous a pas tué, çà vous a rendu plus fort.

Vous n’êtes pas une réplique d’une réplique d’une réplique : Vous êtes le moule : quelqu’un !

Regardez ces gens qui se sont mariés par affinité inconsciente pour une bagnole ou un costard, et s’en aperçoivent 20 ans, 3 gosses et un chien après ! Quelle tristesse !

Et ces personnes si vides et si peu sures d’elles mêmes, qu’elles mettent toutes leurs forces au service d’un mimétisme qui les fera ressembler le plus parfaitement possible à un modèle qui les rassurent.

A 15 ans admettons, mais à 35 ? C’est donc çà la normalité ?

Regardez les de plus près, déshabillez les : sans leurs grands airs, leur cabriolet à crédit et leurs déguisements hollywoodiens, en quoi sont ils enviables ?

Maintenant que vous observez tout ce cirque d’un peu plus haut, regardez les une dernière fois, faites une prière pour eux, et envolez vous comme un aigle !

Je ne sais qu’une seule chose : les gens authentiques, ceux avec lesquels on bâtit des relations sincères sont ceux qui savent vous voir sous votre maquillage. Les autres, la vie est trop courte !

Je tu il nous sommes différents…et fiers !

Ce ne sont pas les lièvres qui vont imposer des lois au lion

Aristote

Partout ou vous allez levez la tête, et levez la bien haut parce qu’il y a de quoi !

Ne vous laissez pas impressionner par les éventuels jugements et regards : ils proviennent de personnes qui bâtissent leur empire bancal en dissimulant leur laideur et leur vide intérieur sous un masque en plaqué or, et si vous aviez le temps et que l’envie vous en prenait, vous pourriez facilement le faire tomber en soufflant dessus.

Vous êtes avant tout vous même, et tous ceux qui ne l’acceptent pas n’ont juste rien compris à rien de rien.

Vous n’êtes pas seuls, on est là, et ensemble on se bat pour faire avancer les choses !

Conclusion :

Finalement ce qu’on appelle trop souvent anormal par excès de langage, c’est tout simplement la différence.

Cette différence a toujours fait peur, peur au pouvoir en place, peur aux forces économiques, à tous ceux qui ont peur qu’on puisse leur échapper et entrainer d’autre personnes dans notre fuite.

On se prend plus de coups, mais on a cette chance de pouvoir ouvrir les yeux.

Etre différent oups « anormal », «politiquement incorrect » donnez nous les noms d’oiseau qui vous chantent mais moi j’échangerais pas ma place contre la vôtre !


... Charger plus