Le 12.08.04 Par Anne Stolbowsky

La rencontre de 3 petites belges à Bruxelles

Rencontre entre Bruxelloises le samedi 12 juin 2004.

Déroulement de la journée

Tout commence dans cette discution du forum où nos 3 Vlr-girls se demandent encore où elles vont se retrouver (et oui et oui les reines de l’organisation ce sont elles !).

Sophie est finalement chargée de trouver une mog devant une église avant d’aller chercher une Doudouille à un arrêt de bus après une heure de laborieuses délibérations.

Arrive le moment où Sophie surgit dans sa Sophie-mobile verte étincelante (Comment ça on en rajoute ? Mais non, mais non !). Elle attrape la Mog et file chercher la Doudouille à l’arrêt de bus. Là commence 15 minutes de chasse à la Doudouille … Les 2 chasseuses scrutent l’horizon à la recherche de leur repas de midi, euheuh de doudouille! La jolie Doudouille arrive enfin et elles l’enlèvent! Euh non elle était d’accord finalement…

Là direction le bois de la Cambre. Elles n’y sont jamais parvenues… Raconter la suite serait trop éprouvant pour les âmes sensibles…

Sophie avait envie d’un café (déçu ? ;) ). Elle a donc invité ses 2 nouvelles amies à aller en boire un. Elles ont parlé de tout et de rien en s’échangeant leurs impressions sur la différence entre le forum et la réalité tout en bénissant Vlr (lèches bottes vous croyez ?). Après cela Sophie a malheureusement dû partir mais on se reverra: on se l’est presque promis! ;)

La Sophie mobile a déposé la Mog et la Doudouille devant le jardin botanique mais en oubliant de les attacher à un arbre alors elle n’est tranquille que momentanément. ;)

Doudouille et Minimog sont parties s’installer dans l’herbe, comme il était prévu au départ, sur une superbe serviette de plage (le premier qui rie se prend une claque !). Mais le charme de Doudouille a attiré 2 messieurs étranges et même inquiétants alors nos 2 héroïnes (là aussi on guette les rire sarcastiques) ont dû fuir pendant près de 20 minutes en se cachant dans les bosquets. Elles n’ont eu d’autres choix que de résigner à battre en retraite vers le kot (logement étudiant) du chouchou de la Mog. Là elles ont dû attraper un voisin pour se nourrir! Enfin c’est ce qu’elles auraient fait s’il n’y avait pas eu les chouchou’s boites ;) Elles ont attendu qu’il ne pleuve plus (parce qu’en attendant il s’était mis à pleuvoir des cordes) pour se rendre au Parc Royal toujours avec la serviette de plage (importante celle-là attention !). Evidemment il s’est mis à pleuvoir dès qu’elles ont trouvé un banc alors elles ont sortis leurs supers parapluies « force rose » et « force mauve »pour pouvoir garder le derrière vissé sur la planche de bois (qui a dit ridicule ?). Elles se sont décidé à partir quand l’eau est arrivée au niveau des chevilles (le mélodrame c’est tellement mieux que la réalité).

Minimog avait déjà décidé de longue date qu’elle mangerait une glace ce jour-là alors elles ont été manger une glace! Quelle emmerdeuse cette Mog quand même… (Et pour ceux qui se posent la question c’était un délice! Même sous la pluie! )

Puis petit tour dans un magasin de bijoux avant la séparation larmoyante (bon c’est pas vrai mais ça fait mieux si on visualise ;) ) à l’arrêt de bus (non non pas celui du début).

Doudouille a été tellement traumatisée par cette rencontre qu’à l’heure actuelle elle est encore incapable d’en parler. ;)

Doudouille

J’ai beaucoup apprécié cette journée. Sophie m’a tout de suite mise à l’aise et j’espère devenir un jour comme elle: elle a une telle présence, elle a l’air tellement sure d’elle… Epatée je suis ;) Doudouille était plus réservée mais je suis sure qu’à force elle se sentira plus à l’aise (oui oui j’ai bien dit « à force »: j’espère la revoir ;) ). Toutes les 2 adorables et de compagnie agréable, que demander de plus? Peut-être qu’on soit plus nombreux la prochaine fois… Ha oui message spécial pour « Papillon » et ses glaces: « Doudouille a beaucoup aimé, j’ai droit à une réduction sur les glaces avec la pub que je fais? ;)

Minimog

Il était une fois un site appelé Vive Les Rondes où il faisait bon papoter, rire, échanger des idées, des astuces.

Un jour, force de constater qu’un certain nombre de membres étaient de nationalité belge, Minimog prit l’initiative d’organiser une rencontre entre Belges. L’invitation, à peine lancée, connut un foudroyant succès. Mais, au fur et à mesure que le temps passa, nous nous retrouvâmes à trois le jour fatidique : Minimog, Doudouille et moi-même, non sans quelques difficultés d’organisation : trouver un endroit de rencontre, fixer les binettes de chacune sur le site (sauf la mienne car point de photo pour l’instant). Deux heures avant l’heure H, nous étions toutes trois toujours occupées à discuter sur le forum pour les derniers points à définir.

Enfin, me voilà partie vers l(les)’inconnu(es), stressée à un tel point qu’une migraine terrible me traverse la tête dès le lever. Ben oui, faut pas croire, je suis une grande timide (si, si,…).

J’arrive Place Sainte Catherine, où normalement Mimimog doit m’attendre. J’ai beau chercher, faire deux tours de la place, je ne reconnais pas Minimog, ou plutôt je repère une silhouette de jeune fille aux longs cheveux châtains et ose crier “Miniiii”de la voiture. Oh miracle, cette jeune fille se retourne et se met à courir vers la voiture. Aucun doute n’est permis, c’est bien Mini.

Premier contact ma foi bien sympathique : bise sur la joue, papottages de tous genres, échange de rires dès le début. Mini est une fille extrêmement intelligente. J’ai bien peur d’ailleurs qu’elle en fasse un complexe… me trompe-je ? Prochaine étape : le site de l’ULB (Université Libre de Bruxelles) où nous devrions rencontrer Doudouille. Nous prenons à nouveau le temps de papoter à deux à propos du site VLR (rien que des méchancetés bien entendu ;-)), sur nos études similaires, car nous avons tout de même près d’une demi-heure d’avance. Et voilà qu’arrive Doudouille, grande, blonde, élancée, à l’abord sympathique. Bref, cette rencontre s’annonce sous les meilleurs auspices. La seule note discordante fut le climat qui n’était pas vraiment avec nous : sombres nuages, un peu de pluie… mais rien de tout cela n’a entamé notre joie et notre enthousiasme de se voir enfin.

Ce que Minimog et Doudouille ne savaient pas, c’est que la migraine qui me vrillait la tête depuis le début de la matinée allait en s’empirant. C’est la raison pour laquelle j’ai proposé à Mini et à Doudouille de leur offrir un café afin de faire plus ample connaissance et également (c’est bien connu) pour la propriété de la caféine qui peut soulager en cas de migraine. Euh, les médecins, en êtes-vous certains car malgré deux cafés absorbés en peu de temps, je n’ai constaté acune amélioration, que du contraire ? Excusez la petite parenthèse.

Nous voici donc installées dans ce café, à boire nos consommations, discutant de tout et de rien, racontant nos vies mutuelles, nos amours, notre boulot et études, tout de cela dans un climat très agréable, entourée de deux filles très sympathiques, intelligentes, avec beaucoup d’humour… et le temps passe sans nous en rendre compte (en tout cas personnellement). Et puis, se rendant compte que nous prenions racine petit-à-petit, nous avons décidé de “changer de crèmerie”, sans oublier avant, d’aller fait un petit tour aux toilettes (ben voui, le café, c’est diurétique). La rencontre toilettes-Minimog ne s’est pas faite sans mal : impossible de trouver l’interrupteur (forcément, il n’y en avait pas, c’est plutôt l’ampoule qui était HS). Un fou-rire a suivi évidemment.

Lorsque nous sommes sorties du café, la pluie s’est mise à tomber (les Dieux étaient avec nous ;-(), nous nous sommes regardées et nous avons repéré à quelques de mètres de là un Di (magasin regroupant mercerie, droguerie et produits de beauté) et nous nous y sommes réfugiées le temps de l’averse. Mini en a profité pour acheter un arrache-moustache hyper douloureux (Mini, si tu veux effacer ce passage, n’hésite pas), Doudouille et Mini ont investi chacune dans un parapluie de couleur hors du commun : un rose et un mauve si je ne me trompe pas et j’ai participé au rendement du magasin en achetant un bain crème pour les cheveux.

C’est à ce moment-là que j’ai dû les abandonner lâchement car une collègue m’attendait afin d’aller ensemble au Hercule’s Trophy à Malines. Rien n’était moins

certain vu cette terrible migraine.

Je les ai déposées toutes les deux au Jardin Botanique en se promettant de se revoir le plus vite possible, les larmes de tristesse coulant de mes yeux (euh, peut-être un peu exagéré mais pas tellement). C’est quand, c’est quand la prochaine fois ?

A bientôt, tout le monde et rendez-vous sur VLR.

Sophie

Rencontre à bruxelles en septembre


... Charger plus