Le 11.02.03 Par Anne Stolbowsky

Interview de la créatrice de Elise De La Vernade.

Diplômée de l’école supérieure de commerce (Bordeaux), et Après avoir fait ses armes chez Kenzo, Sonia Rikiel…,Carine Hasson passe de commercial à créatrice et investit le monde de la mode haut de gamme. Elle crée sa propre marque grandes tailles à Marseille et voici Elise De La Vernade !

La créatrice !Question à Carine Hasson la créatrice et styliste :

Comment vous est venue l’idée audacieuse de lancer une ligne de vêtement adaptée aux femmes rondes ?

J’ai toujours voulu créer ma ligne de vêtements mais pas forcément pour les femmes rondes. En discutant avec des femmes de mon entourage, je me suis aperçue qu’elles se plaignaient de ne pas trouver de beaux vêtements dans leur taille. les différents styles qu’on leur proposait, elles les trouvaient trop classiques et en complet décalage avec la mode des tailles dites «standard».

Moi-même je suis ronde et cela m’agaçait de ne pas pouvoir rentrer dans les modèles des créateurs qui taillent particulièrement petit.

J’ai donc décidé de lancer une ligne de vêtements qui aient un style et qui soient accessibles à toutes les femmes dans toutes les tailles.

Quelles difficultés avez vous rencontrées avant de voir votre projet aboutir ?

Les tracasseries habituelles de l’administration française pour monter la société.

En réalité, les difficultés commencent aujourd’hui où il faut faire face à la croissance du chiffre d’affaires et donc à de grands besoins de trésorerie avec des banques qui ne suivent pas facilement.

Actuellement comment réagissent vos confrères des métiers de la mode, dont l’immense majorité se cantonne aux tailles dites « standard » ? Quelle est leur réflexion par rapport à ces standards?

Je ne sais pas et je ne m’en préoccupe pas. A mon avis ils m’ignorent car je ne suis pas dans le sérail de la petite taille.

Comment percevez vous les canons actuels de la beauté ?

Aujourd’hui, il faut être mince pour être « fashion » et les médias ne se privent pas de nous le rappeler quotidiennement. La pression sociale est énorme pour les femmes de notre société qui cherchent toutes désespérement à ressembler aux mannequins des magazines à coup de régimes plus ou moins farfelus voire dangereux.

Quel avenir voyez vous pour ces critères ?

Je n’en ai pas la moindre idée. Tout ce que je sais c’est qu’il y a de plus en plus de jeunes filles anorexiques et que en parallèle et paradoxalement la taille moyenne des femmes augmente petit à petit. D’ailleurs une grande étude sur les nouvelles normes anthropomorphiques a été mise en place pour réviser les anciennes mesures du prêt-à-porter qui ne correspondent plus à la femme d’aujourd’hui.

Tailles 36 à 56 c’est déjà un grand pas dans le monde des créateurs. Des tailles au-dessus sont-elles envisageables chez vous pour habiller toutes les BBW ?

Pas pour le moment pour des raisons financières.

Quels sont vos créateurs préférés ?

Stella MacCartney, Jean-Paul Gaultier, Marc Jacobs, Atsuro Tayama, et plein d’autres…

Surfez vous beaucoup ? Quels sont vos sites préférés ?

Non, je n’en ai pas trop le temps.

Votre définition de la Femme ( avec un grand F ) ?

Chaque femme est unique et c’est à elle de trouver sa propre définition.

Avez vous l’intention un jour de présenter vos modèles dans des défilés ?

Non je trouve que c’est un mode de présentation trop classique.

Vous avez pour slogan d’habiller toutes les femmes. Pourra-t-on un jour profiter de vos talents pour une mode plus jeune et ( surtout ) à de prix plus modestes ?

J’aimerais beaucoup faire une ligne moins chère mais cela nécessite des moyens financiers très importants et le développement actuel de la société ne nous le permet pas encore.

Votre mot pour les femmes rondes.

Vous êtes belles, aimez-vous !

Nous remercions Carine Hasson d’avoir pris de son temps pour répondre à nos questions, en espérant voir bientôt ses nouvelles collections.


... Charger plus