Le 05.05.09 Par Anne Stolbowsky

Adeline de Form’elles en interview

formellesQuand Adeline s’est installée dans le Morbihan, c’est face à un désert (trop habituelle) de boutiques grande taille qu’elle s’est retrouvée.

Alors l’idée à germer de lancer sa propre boutique, une boutique « itinérante » qui se déplace chez toi pour que tu puisses essayer tranquillement, seule ou avec des copines des vêtements à des petits prix du 46 au 70.

Adeline a pris le temps de mettre en forme son projet et a crée Form’elles le 19 mai 2008.
Elle propose les marques Ronde de Nuit, Coleen Bow, Clin d’oeil, Marie Mélodie, Kanak, Kakie … et aussi de la lingerie et même des ceintures, et tout cela à domicile !

Découvre Adeline de Form’elles en interview :

Anne : Qu’est ce qui différencie Form’elles des autres boutiques en ligne grande taille ?
Adeline : Il faut savoir qu’au début de l’aventure, Form’elles ne devait être qu’une société de vente à domicile de vêtements grandes tailles. J’avais juste créé un site publicitaire afin de montrer mes modèles et expliquer mon mode de distribution. Mais suite à une forte demande sur les forums, j’ai mis en place petit à petit un système de vente en ligne. Mon site n’est donc pas aussi « pro » que les autres sites spécialisés mais je tends à simplifier au fur et à mesure le fonctionnement du mien. J’ai beaucoup de retour positif sur mon site qui semble plus « cosy ».

Anne : Quel a été ton expérience dans le monde de la mode avant Form’elles ?
Adeline : Avant la création de Form’elles je n’avais comme expérience que ma passion débordante pour les fringues en général. Je me régalais à flâner devant les boutiques (petites ou grandes tailles) pour glaner « L’idée ». Voir les accessoires, les assortiments de couleur, la présentation… Je rêvassais à des tenues faites pour nous les rondes avec la petite touche qui change tout.

formelles4

Anne : Connais tu ton homonyme Form’elle ( //formelle.free.fr/ ) ?
Adeline : Non je ne connaissais pas du tout. Quand il a fallu trouver le nom de la société, Form’elles m’a paru être très explicite : Les femmes qui ont des formes.

Anne : Lorsqu’on arrive sur ton site, on retrouve un look qui fait penser à un forum. Est-ce une volonté de ta part ou bien juste un hasard ?
Adeline : Ce look me paraissait le plus approprié au niveau visuel. Je voulais un site accueillant où mes clientes pouvaient retrouver facilement les produits. Il y a eu beaucoup de changements depuis le site initial. Je pense qu’il évoluera encore avec le temps.

site-formelles

Anne : J’ai entendu dire que tu parcours la Bretagne pour habiller les rondes. Peux tu nous en dire plus ?
Adeline : C’est le mode de distribution originel de la société. Mon idée était de parcourir la Bretagne afin de présenter mes produits. J’ai constaté étant moi-même ronde qu’on était souvent mal reçu dans les magasins généralistes et que dans les magasins grandes tailles on ne se sentait pas forcement à l’aise non plus. Je me déplace donc chez mes clientes pour leur présenter toutes les tenues qui correspondent à leur taille. Il faut savoir que très peu de mes ventes sont en réunion car le poids reste un réel tabou et elles n’osent pas en parler devant leurs amies. Je prévois même actuellement une vente sur paris et j’essaye de regrouper des ventes sur les deux jours.

Anne : Tu proposes des vêtements du 46 au 70. Comment arrives tu à trouver des vêtements sympa au dessus du 52 et surtout du 60 ? Attention je commence au 46
Adeline : Heureusement beaucoup de mes fournisseurs vont jusqu’à la taille 60 voire plus. Mon critère principal pour la sélection d’un nouveau fournisseur est qu’il habille les femmes jusqu’au 60 minimum. Je ne peux pas tenter des Rondes sur mon site avec certains produits et leur dire ensuite que ca ne va pas jusqu’à leur taille. J’ai trop souvent connu cette déception. Pour trouver des tenues sympa il faut fouiller un peu de partout. Il y a toujours le petit truc qui sort du lot. Pour une taille telle que du 70, il faut faire de la vente sur mesure. C’est un tout autre moyen d’approche. Je cerne avant tout les envies de la cliente et son budget, ensuite je prépare un catalogue avec mes sélections et on choisit ensemble. C’est un accompagnement jusqu’à l’essayage final.

formelles1

Anne : Les boutiques qui montent haut dans les tailles sont plus souvent destinées aux seniors, que proposes tu aux femmes plus jeunes ?
Adeline : Mon principal critère de recherche est justement de ne pas proposer des vêtements vieillots. Pour que je propose un vêtement à la vente il faut avant tout que je puisse m’imaginer dedans. Il faut savoir que tous les fournisseurs grandes tailles, même si leur gamme peut paraître adapter aux séniors, peut avoir LA perle. J’en ai fait l’expérience avec un nouveau fournisseur que je rentre pour cet hiver. Sa gamme est tournée vers les sexagénaires mais au milieu de tout ca j’ai trouvé des pures merveilles totalement décalées. Et j’ai pu me rendre compte que ma collection qui tend à être assez jeune plait beaucoup aux séniors qui se voient offrir enfin une autre proposition de tenues.

Anne : C’est quoi pour toi la chose la plus importante dans un vêtement ?
Adeline : Un vêtement à mes yeux doit être polyvalent. On doit pouvoir le porter de différentes façons afin de changer complètement de style. Je pense notamment à une robe que l’on peut faire blouser avec une ceinture pour la porter comme une tunique sur un jean et ainsi passer d’un style très classe à une tenue décontractée.

formelles2

Anne : C’est toi qui pose sur les photos de Form’elles. Comment vis tu le rapport à ton image ?
Adeline : J’ai la chance d’assumer pleinement mon image. Je n’ai pas les dimensions standards mais le principal est d’être bien dans sa peau. C’était primordial pour moi que ca soit moi qui pose sur les photos afin que mes clientes puissent se rendre réellement compte de ce que donne une tenue. Ca n’est pas un mannequin qui fait un 38 qui va nous permettre de nous projeter dans le vêtement.

Anne : Penses tu prochainement faire poser des modèles de ta région dans ta boutique ?
Adeline : J’ai eu quelques demandes de clientes qui m’ont proposé de poser pour mes tenues. Mais au niveau logistique ca n’est pas forcement facile de conjuguer les emplois du temps. Je ne suis pas contre l’idée il faut juste trouver l’opportunité.

formelles3

Anne : Depuis des années, beaucoup de petites boutiques grande taille qui lancent leur site de vente en ligne se brûlent les ailes. Dans ce contexte, d’après toi qu’est ce qui peut faire une différence ? Permettre à une boutique de vraiment tirer son épingle du jeu ?
Adeline : A vrai dire, j’ai reçu pas mal d’appel de personnes qui souhaitent créer leur site de vente en ligne. Elles veulent avoir des conseils sur les pièges à éviter et sur les trucs à savoir. Je pense que la période actuelle n’est pas le meilleur moment pour se lancer. C’est dur pour tout le monde alors quand on est jeune c’est encore pire. Il faut avoir un projet solide et l’idée qui sort du lot. Ca peut être un graphisme, des produits ou un procédé nouveau mais il faut être différent selon moi. Après si j’avais la solution miracle ca se saurait lol.

Anne : Un conseil mode pour les filles de Vivelesrondes ?
Adeline : Mon conseil mode serait d’oser. Quand je suis en clientèle je me rends compte que beaucoup de mes clientes craquent devant une tenue mais n’osent pas. A partir du moment où on se sent bien dans une tenue il ne faut pas hésiter sous prétexte du regard des autres.

formelles5

Anne : Vivelesrondes, c’est quoi pour toi ?
Adeline : Pour moi, vive les rondes est une source d’acceptation pour beaucoup de filles rondes ainsi qu’un journal de bord sur la vie d’une ronde au travers des reportages, des interviews et des bonnes adresses proposées.

Anne : Le mot de la fin ?
Adeline : Faites-vous plaisir.

Le site : Form’elles
Form’elles sur facebook
Le blog de Form’elles


... Charger plus