Le 04.09.07 Par Karen

La grosse dame tatouée de Ray Bradbury

dametatouee.jpgTitre : Les machines à bonheur
Auteur : Ray Bradbury
Editeur : Denoël (21 janvier 2000)
Collection : Présence du futur
ISBN : 2207250660
317 pages
Prix éditeur : 9,15 euros

« La dame tatouée » (1961, The illustrated woman)
Nouvelle parue dans « Les machines à bonheur » aux Editions Denoël, Collection Présence du Futur (1965, rééd. 1976, 1988, 2000)

Lorsque Emma Fleet, accompagnée de son mari Willy et de ses 200 kg, pousse la porte du cabinet d’un psychiatre, ce n’est pas, comme le pense tout d’abord celui-ci, pour lui parler de ses problèmes de poids. Au contraire, elle souhaiterait même en prendre encore, si cela doit l’aider à régler son problême conjugal. En effet,

son mari, qu’elle a rencontré sur une foire alors qu’il faisait office d’homme-balance (estimant le poids des gens, à l’oeil nu), a un talent : Il est tatoueur de gènie, et a recouvert son corps de fresques, faisant d’elle une véritable chapelle sixtine, comme elle le dit elle-même avec délectation. Or, après 8 ans de passion et de tatouage, plus un seul cm² de peau vierge ne subsiste… et malgré ses efforts, Emma sent bien que son Willy s’éloigne, et risque de partir à la recherche une autre « toile vierge ». A moins que…

Comme grand nombre de récits de Ray Bradbury, cette histoire courte (14 pages) s’attache à l’humanité des gens différents, comme il a si bien su le faire par la suite dans la magnifique nouvelle « Le plus sage de la sagesse » (1976, The better part of wisdow), parue en france chez Denoë dans le recueil « Un dimanche tant bien que mal » de Ray Bradbury ) et qui traitait avec sensibilité et subtilité la découverte d’un grand père de l’homosexualité de son petit-fils, sans jamais porter de jugement, nous parlant d’amour, tout simplement.

Car ce que l’auteur nous livre ici, c’est une histoire d’amour autant que de folie, l’amour d’un petit homme pour une géante toute en rondeurs, au corps voluptueux et gigantesque lui offrant des possibilités de créations infinies, et celui de cette femme hors norme qui pensait ne jamais être regardée avec adoration pour cet homme très spécial qui allait la sublimer et la rendre encore plus exceptionnelle… Presque une histoire de feedisme, me direz-vous… Presque seulement, car c’est tellement plus que ça…

Si Emma est décrite comme une femme dont on s’étonne qu’elle puisse franchir le seuil de la porte sans l’aide d’un remorqueur, ce n’est pas pour amener à la moquerie, non, mais représenter avec humour l’incroyable ‘impression faite par Emma Fleet à son psychiatre lorsqu’il la rencontre pour la première fois. Le ton est léger, le style sobre, car Ray Bradbury n’a nul besoin d’artifices pour dresser le tableau… En quelques pages, ses personnages attachant nous emmenent dans leur univers, fait de fantaisie et de sensibilité empreinte de poésie.

Une bien jolie histoire, en somme.

Biographie de Ray Bradbury

Né en 1920 dans l’Illinois (USA), Ray Bradbury est considéré comme l’un des Maîtres du récit de science-fiction. Auteur de plusieurs romans, essais, nouvelles, poèmes et pièces de théâtre, surnommé le « poète de la science-fiction », Ray Bradbury a le plus souvent produit une science-fiction dont la science et la technologie ne sont pas les clés de voute, mais plutôt un décor lui permettant de mener ses personnages a des réflexions d’ordre plus philosophique et poétique qu’intergalactique…
Et c’est ce parti-pris qui fait la force de l’auteur, l’un des derniers grands science-fictionnaires, pour ne pas dire visionnaires, de sa génération : en effet, à une époque où d’autres auteurs louaient les progrès scientifiques à bord des vastes vaisseaux de la conquête spatiale, Ray Bradbury en montrait les failles et prévoyaient les abus que cette conquète toute puissante et dévastatrice, menée par des hommes arrogants, orgueilleux et rongés par leur avidité du pouvoir, artisant de leur propre perte.
Tout le talent de Bradbury se révèle pourtant dans une autre partie de son oeuvre, sans doute moins connue mais tout aussi prolixe, ses romans et nouvelles fictionnels, humanistes et poétiques, toujours empreints de nostalgie, souvent d’humour, parfois de cruauté.
Ray Bradbury a aussi travaillé pour le cinéma ainsi que la télévision, ses oeuvres ayant été adaptés dans les deux médias, de même qu’en bande dessinée.
En France, Ray Bradbury a ouvert la collection « Présence du futur » des éditions Denoël avec son roman « Chroniques martiennes« , régulièrement réédité et est publié presque exclusivement dans cette collection depuis cette époque.
Bradbury a d’ailleurs le privilège, rare pour un auteur de SF, d’avoir un de ses recueil de nouvelles, « Chroniques martiennes » sur les listes de lecture conseillées et étudiées dans les écoles françaises, et l’un de ses romans (Fahrenheit 451) a été adapté au cinéma par François Truffaut en 1966.

Site officiel de Ray Bradbury
Ray Bradbury sur wikipedia avec sa bibliographie complete


... Charger plus