MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

je ne sais plus quoi faire...

A
36 ans Lille 3
Bonjour,

je suis nouvelle sur le forum, et je suis contente d'avoir trouvé des personnes qui ont l'air de souffrir de la même chose que moi... ça rassure, même si ça  
ne résoud pas le problème..

Bon je crois que je dois commencer par le commencement:

2001: premier régime: en effet je suis un petite gourmande et je prends des bourrelets par ci par là, donc je prends une décision une fois pour toute: perdre ces petits kilos en trop.
Bon jusque là rien d'inquiètant même si en y repensant je mangeais déjà plus que la normale si j'avais quelques kilos en trop..

Donc j'arrive à perdre du poids et j'en reprends la moitié.

Mais après ce régime, je commence doucement mais sûrement à m'enfermer dans un cercle vivieux, celui de manger en cachette. D'abord en cachette de mes parents, puis de mon copain lorsque j'enmènage avec lui en 2003.

Les conséquences ne sont pas si terribles jusque là puisque je prends encore quelques kilos mais toujours pas jusqu'à avoir repris tout mpon poids d'origine, mais j'en approche et ça me fait peur. Disons que si je mange en cachette, je mange encore peu, et je fais attention à côté.

On arrive alors en 2004 ou je me redécide à reperdre le poids repris depuis 2001, pour enfin me plaire à moi même, parceque malgré tout les complexes sont là, bel et bien là.
Donc j'en suis à mon 2ème régime et je réussis à nouveau à perdre le poids repris.
Mais c'est au moment de ce régime que se déclenchent les crises compulsives. Et depuis cette période ça ne s'est plus arrêté.

On est en 2005 et je fais des crises compulsives, je ne sais pas si on peut dire de boulimie mais je pense. Je ne me fais pas vomir tout simplement parceque je n'y arrive pas. J'ai repris tout le poids perdu, je me retrouve au même poids qu'au tout depart en 2001, ce qui est pour moi un énorme échec.
Je fais mon maximum pour ne pas en prendre plus parceque je ne le supporterais pas psychologiquement, mais dès que j'arrive à perdre un kilo, je le reprends par crise...

Je suis comme dans une impasse, je souhaite m'en sortir, mais je ne veux pas aller voir un psy, persuadée qu'il ne pourrait pas m'aider. Je veux m'en sortir tout en me disant que je ne peux pas me passer de la nourriture, qui est ma meilleure ennemi.
J'en suis complètement obsedée, je ne pense qu'à ça, le matin, le midi, le soir, toute la journée. Mon passe temps, c'est d'y penser.
Alors comment imaginer qu'on pourrait me sortir de là?
41 ans France 5623
coucou ;)

je ne voudrais pas faire de redites aussi je te conseille de fureter sur les posts concernant l'hyperphagie/boulimie ici : http:// www.vivelesrondes.com/forum/search.php?s=hyperphagie je pense que tu trouveras quelques réponses à tes questions et sinon des témoignages dans lesquels te retrouver.

en attendant n'hésite pas à poster ici aussi souvent que tu le souhaites et à te confier, en parler ça aide à dépasser certains trucs ;)

@+
41 ans France 5623
et ici aussi : http://www.vivelesrond...om/forum/search.php?s=boulimie
44 ans Lausanne 32
Hello angelpoups ...
Juste un petit mot en passant pour te dire que j'ai été touchée par ton message (je suis nouvelle également). Je ne voudrais pas non plus faire un débat ici, alors que j'ai pu voir qu'il a emplement lieux ailleurs. Juste un petit mot cependant pour te dire que moi aussi je comprend ce que tu veux dire par ce "meilleure ennemie" :lol:
J'ai fait beaucoup de démarches pour essayer de trouver un thérapeuthe spécialisé dans les troubles du comportement alimentaire, sans succès. Dans ma région, ce trouble n'est pas encore assez connu, et les professionels formés dans ce domaine bien trop peu nombreux. Mais il y a un aspect qui, j'en suis sûr, se retrouve à la base de toute thérapie : c'est celui de s'accepter comme on est. Il me semble que tant que je ne peux pas accepter d'avoir un problème, je ne fais que lutter contre, et forcément que les troubles sont d'autant renforcé. Je voulais juste te dire que, comme tu vas le lire encore, tu n'es pas la seule à vivre ça, et que tu as une bonne raison de le faire. N'en veux pas trop à ton corps, ne soit pas trop injuste avec lui, ne sois pas trop sevère avec toi-même. Une compulsion est tellement compréhensible. Seulement nous avons la difficulté d'avoir une compulsion avec un symptôme peu admis socialement. Et que la majorité des personnes pensent qu'il est très facile de perdre du poids juste avec la volonté. Et je sais combien c'est dur de vivre avec ca. Voilà juste un petit mot d'espoir et ... prend vraiment soin de toi .... c'est la clef de tout.
A
36 ans Lille 3
Merci boreale pour les liens; c'est vrai qu'on a tous un peu les mêmes problèmes et que je me retrouve un peu dans les témoignages, mais on a tous un peu son histoire et je tenais à donner ma version de la "maladie".

Bonjour solal, donc si je comprends bien tu as essayé beaucoup de thérapeutes, et qu'as tu essayé exactement?
Si jamais je devais aller en voir, il est sûr que je chercherais un spécialisé dans les TCA, mais c'est vrai qu'il y en a très peu, tout simplement parceque c'est une maladie nouvelle. On m'a dit que les thérapies cognitivo comportementales étaient efficaces mais je n'ai pas le courage...
Je suis allée jusqu'à la porte une fois et je n'ai pas osé sonner!!

ça je suis convaincue que ça joue aussi avec s'accepter soi même, comme on est, et je pense aussi à augmenter son estime de soi... Question estime de moi, elle est très basse; par moment ou je retrouve mes esprits, je me dis "pourquoi tu t'infliges autant de souffrance et autant de mépris" mais je ne sais pas faire autrement.

Oui chercher les causes, mais une fois les causes trouvées, est ce que ça va s'arrêter pour autant?
C'est un comportement appris maintenant d'aller dans les placards dès que je suis seule à la maison donc est-ce qu'il disparaitrait pour autant....
Et puis faut l'avouer ça fait tellement de bien pendant une petite heure: on oublie tout, on pense plus à rien, on se sent bien...
41 ans France 5623
angelpoups a écrit:
mais on a tous un peu son histoire et je tenais à donner ma version de la "maladie"..


mais y'a pas de problème !!! je n'ai pas donné les liens pour te couper le siffler ;) juste pour te montrer quelques unes de nos histoires respectives, mais je t'ai fortement encouragé à raconter la tienne ici ;) y'a pas de soucis ;)
44 ans Lausanne 32
Hello Angelpoups,

J'ai parlé un peu de mon parcours du combattante dans un thème que j'ai créé qui s'apelle : témoigne et demande de conseils de traitements. Mais je ne voudrais pas que cela te démotive .... :)
j'ai fait beaucoup de thérapies qui cherchaient la cause ... et pour moi cela a encore bien marché. Je me connais un peu mieux, mais cela n'a pas changé mon comportement pour autant.
Je ne peux cependant que t'encourager à travailler sur l'estime de soi, et s'accepter tel qu'on est. Si cela ne m'a pas fait perdre du poids, cela m'a permise de relativiser beaucoup de choses, et d'être heureuse.
je suis certaine que tu trouveras au bon moment la bonne personne .... et qui sait peut-être que cette personne ne sera que toi-même ;)
bisous
A
36 ans Lille 3
Coucou,

je suis allée lire ton message... non ça ne me démotive pas, ça me montre juste à quel point le chemin doit être long pour guérir de ce trouble...
Je pense maintenant qu'il est sérieusement temps pour moi de trouver un spécialiste et de me faire aider, parceque je sais qu'il y a les TCA et tout le reste, tout ce qui est caché en dessous.

Je cherche mais trouver un spécialiste et en plus qui rembourse, c'est le parcours du combattant...
B I U


Discussions liées