MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

La peur d'enfanter

32 ans 18
Bonjour a toutes,

Aujourd hui et depuis quelques temps j'essaye de réfléchir aux raisons qui font que j'ai une peur viscérale d'une hypothétique grossesse.
Tout cela me dégoute (je en  
cherche pas a vous choquer mais à comprendre pourquoi la chose la plus naturelle du monde me rebute a ce point) que ca soit le fait d'avoir qq un (je serai tentée de dire quelque chose...) dans mon ventre, l'idée d'allaiter aussi, le jour de la naissance, "l'expulsion"; bref tout ceci m'angoisse terriblement et me dérange, me rebute.
Si bien que depuis longtemps je me suis dit que la seule solution pour moi serai l'adoption.
Mais je pense que c est une mauvaise raison pour justifier une adoption non?
en fait je vous fait une interrogation globale sur tout cela, est ce que cela vous est arrivé/vous arrive de ressentir cela?
Est ce qu il est possible que je change d avis là dessus et que cela me paraisse normal?
Est ce que je suis un monstre de penser a la grossesse en ces termes?
est ce malsain de penser a l adoption?


Je ne cherche pas a vous mettre mal a l aise vis a vis de tout cela, si j heurte la sensiblité de certaines j en suis désolée, je ne sais pas comment un post comme celui ci pourrait etre perçu.
32 ans 18
cappie a écrit:
Bonjour a toutes,

Aujourd hui et depuis quelques temps j'essaye de réfléchir aux raisons qui font que j'ai une peur viscérale d'une hypothétique grossesse.
Tout cela me dégoute (je en cherche pas a vous choquer mais à comprendre pourquoi la chose la plus naturelle du monde me rebute a ce point) que ca soit le fait d'avoir qq un (je serai tentée de dire quelque chose...) dans mon ventre, l'idée d'allaiter aussi, le jour de la naissance, "l'expulsion"; bref tout ceci m'angoisse terriblement et me dérange, me rebute.
Si bien que depuis longtemps je me suis dit que la seule solution pour moi serai l'adoption.
Mais je pense que c est une mauvaise raison pour justifier une adoption non?
en fait je vous fait une interrogation globale sur tout cela, est ce que cela vous est arrivé/vous arrive de ressentir cela?
Est ce qu il est possible que je change d avis là dessus et que cela me paraisse normal?
Est ce que je suis un monstre de penser a la grossesse en ces termes?
est ce malsain de penser a l adoption pour cette raison ?


Je ne cherche pas a vous mettre mal a l aise vis a vis de tout cela, si j heurte la sensiblité de certaines j en suis désolée, je ne sais pas comment un post comme celui ci pourrait etre perçu.


ne pouvant editer mon message initial j ai rajouté une phrase pour en pas que ma question prete a confusion, je parle de l adoption dans ce contexte, pas de l adoption en general ;)
50 ans pres de lille 1972
Alors pour commencer, je peux te dire que j'ai été dans la même situation que toi
J'avais peur d'en parler car personne n'aurais pu comprendre, cela dis a present je suis maman de jumelles (donc tu vois ca passe :) )

Pour moi, à l'époque être enceinte c'etait d'horrrribles souffrances, la galère.

Avec le temps j'ai compris pas mal de choses, l'idée de souffrances me venait sans doute de tous ces témoignages (genre c'est une souffrance mais apres on oublie ou des details choquants sur les placentas etc etc). Bah oui autour de moi l'accouchement c'etait synonyme de boucherie ,voir même de mort .............Déja ca aide pas

Ensuite le rapport aussi avec le corps, ca deforme, mon corps ne sera plus comme avant etc etc !!!

Je pense que toutes ses inquietudes venaient de tres loin pour moi et de mon entourage (encore !!!)

Un jour un ami, m'a dit "tu seras enceinte le jour ou tu n'auras plus peur de l'être) et il avait raison

Comment ca passe la peur ? En ayant des avis tres positifs sur la question, et avec le desir d'enfant grandissant

J'ai etait comme toi, j'ai eu mes enfants a 32ans, j'ai eu quelques reticences pendant ma grossesse, je ne voulais pas qu'on touche mon ventre (sauf le papa), je n'aimais pas que le papa assiste aux echographies, je ne voulais pas que le papa assiste a l'accouchement (et comme j'ai eu une cesarienne le probleme ne se posais pas)mais je pense que j'aurais fini pas accepter

Bref ce se soigne
et Je pense que d'autres doivent ressentir la même chose, c'est juste que le sujet est un peu tabou
:)
41 ans lyon 1868
Je reponds meme si je ne suis pas dans le meme cas que oi, bien au contraire. Pour moi la grossesse est plus que normale, j'ai vecu mes deux grossesses le plus simplement du monde, sans me poser de questions. Et en plus mes deux grossesses se cont magnifiquement bien passées avec deux accouchements merveilleux et 3 enfants fantastiques...

Mais saches que tu n'est pas seule, et beaucoup de femme se sentent comme toi rebutée par la maternité.N'aies pas peur ni honte d'en parler. J'espère qu'un jour tu pourra te laisser aller et vivre ces moments magiques le plus simplement du monde.

Bises
52 ans 9077
Une amie très très proche est dans la même situation que toi... sauf qu'elle a déjà 10 ans de plus que toi et repousse toujours "l'échéance" (elle a un petit ami)
Sa peur ne me choque pas...bien au contraire ça me fait mal pour elle car elle en a honte, elle le vit mal et n'ose pas en parler...
Etant dans le domaine médical elle a vu des grossesses qui se passaient mal ou se finissaient mal...
J'ai beau lui dire qu'elle oublie un peu trop toutes les autres qui se passent super bien rien n'y fait...

Je vais donc suivre attentivement ce post même si je n'ai pas de solutions à te donner (j'aimerai les avoir pour ma copine...)
49 ans Belgique 3287
Si tu le peux, interroges ta maman sur sa grossesse et ta naissance... Il se peut que psychologiquement ça vienne de là :)

Perso, je n'ai jamais envisagé de grossesse et euh du coup je me rends compte en lisant ton post que je n'ai même jamais pensé à ce que ça pouvait être : pour moi ça n'arrivera pas donc ça n'existe même pas dans ma tête en fait... (suis pas certaine de m'exprimer clairement même si je le conçois très bien [mon idée, pas le bébé ;) :p])
cappie a écrit:
Bonjour a toutes,

Aujourd hui et depuis quelques temps j'essaye de réfléchir aux raisons qui font que j'ai une peur viscérale d'une hypothétique grossesse.
Tout cela me dégoute (je en cherche pas a vous choquer mais à comprendre pourquoi la chose la plus naturelle du monde me rebute a ce point) que ca soit le fait d'avoir qq un (je serai tentée de dire quelque chose...) dans mon ventre, l'idée d'allaiter aussi, le jour de la naissance, "l'expulsion"; bref tout ceci m'angoisse terriblement et me dérange, me rebute.
Si bien que depuis longtemps je me suis dit que la seule solution pour moi serai l'adoption.
Mais je pense que c est une mauvaise raison pour justifier une adoption non?
en fait je vous fait une interrogation globale sur tout cela, est ce que cela vous est arrivé/vous arrive de ressentir cela?
Est ce qu il est possible que je change d avis là dessus et que cela me paraisse normal?
Est ce que je suis un monstre de penser a la grossesse en ces termes?
est ce malsain de penser a l adoption?


Je ne cherche pas a vous mettre mal a l aise vis a vis de tout cela, si j heurte la sensiblité de certaines j en suis désolée, je ne sais pas comment un post comme celui ci pourrait etre perçu.



Et bien je suis dans la même situation que toi mais je crois que ça commence à passer.

Plus jeune je me disais que c'était sûr, j'aurais des enfants! Puis quelque chose à changer. Quoi? Je ne sais pas mais toujours est-il que quelque chose a changé, peut-être un accouchement vu à la télé ou un témoignage lu quelque part, je ne sais pas...

D'abord il y a la trouille d'avoir un enfant malade ou handicapé. Et ça va sûrement paraître atroce mais j'ai peur de ma propre réaction par rapport à ça. Je pense qu'il y aurait "rejet"...

Puis bizarrement pour moi accouchement = douleur, boucherie et mort alors que non, ça devrait être tout le contraire! J'ai du mal à croire toutes ses mamans qui disent "on est tellement contente d'avoir bébé dans nos bras qu'on oublie la douleur", etc...

Et surtout, j'ai une profonde aversion lorsque j'imagine un bébé sortir de mon corps...

De plus je n'aime pas cette idée de gynéco et de sage-femme qui te tripote, de visites obligatoires, devoir aller à la maternité ou à l'hôpital...


Mais ça commence à me passer (peut-être l'âge?) mais je commence malgrés tout ça à me dire que ce serait pas si mal d'avoir un petit nous deux avec Chéri...
D'ailleurs que je lui ai dis il a éclaté de rire tellement il était surpris. Car je lui ai souvent dis que je ne voulais pas d'enfants...
41 ans lyon 1868
Tallula a écrit:

Puis bizarrement pour moi accouchement = douleur, boucherie et mort alors que non, ça devrait être tout le contraire! J'ai du mal à croire toutes ses mamans qui disent "on est tellement contente d'avoir bébé dans nos bras qu'on oublie la douleur", etc...


Juste pour revenir la dessus parce que c'est quelque chose que je dis souvent. Mais je te rectifie, ce n'est pas la joie qui te fais oublier la douleur mais la liberation d'endomorphine (hormone du plaisir) par ton corps.

Maintenant cette peur est legitime, d'autant qu'aujourd'hui la mode c'est une mere ou future mere epanouie, bien dans sa peau qui n'a pas un pet (desolee du language) de travers. Alors qu'on a le droit de ne pas etre parfaite, de ne pas avoir des chevilles de 5cm de diametre, d'avoir pris plus de 3kg, d'avoir des doutes, des craintes, de pleurer, ...


Moi aussi j'ai une grosse phobie des gygys (c'est tres perso hein) et je n'aime pas trop les hostos mais bon on s'y fait
45 ans 17521
Cappie, ton post, j'aurais pu l'écrire il y a quelques années... en effet, pour moi, il était hors de question d'avoir des enfants, d'ailleurs je détestais les gosses, et la grossesse me semblait être une ignominie... je voyais les femmes enceintes comme de grosses tiques avec leur énorme ventre, et le pire c'est qu'elles avaient l'air contentes !!! J'imaginais vraiment le truc, genre alien qui pousse dans tes entrailles et se nourrit de toi... et l'accouchement, une boucherie ! j'ai jamais pu regarder les images d'un accouchement à la télé... :lol:

Et je disais pareil : l'adoption, éventuellement, mais d'un enfant déjà grand, surtout pas un bébé...

Donc non, je ne suis pas du tout choquée...

J'ai commencé à voir les choses différemment à partir de ... 27 ou 28 ans je dirais... c'est venu sur la pointe des pieds, sournoisement... le "jamais !" a fait place à "je sais pas... " puis à "un jour peut-être"... puis "un jours surement"... jusqu'à "c'est sur, un jour j'aurai un gamin, mais dans longtemps"... :lol: je résume, mais ça a mis quelques années pour se faire...

Et puis quelques jours après mes 32 ans, je suis tombée enceinte, alors que j'étais avec mon ami depuis à peine 6 mois, et qu'on vivait à 1000 km l'un de l'autre... la panique... j'ai vu toute ma vie défiler devant mes yeux en lisant le test... j'ai pris la décision d'avorter... c'était trop compliqué, c'était trop tôt, bref... et puis les choses ont fait qu'on a décidé de le garder, ce bébé...

Je ne dirais pas que j'ai eu une grossesse de rêve, loin de là, parce que j'étais pleine de doutes, je craignais l'accouchement, je me sentais mal avec cette idée qu'un être grandissait en moi... et puis j'ai accouché (par césarienne)... et puis j'ai une magnifique petite fille de 7 mois, et je l'aime plus que tout... peu importe si c'était pas le bon moment, elle est là et pour rien au monde je ne reviendrais en arrière...

Alors l'accouchement, oui, pas plus pénible que ça, j'ai quand même échappé à l'accouchement par voies basses, mais à la fin, je m'étais faite à l'idée, et j'étais même prête à accoucher sans péridurale (mais je me suis dégonflée au dernier moment)... :lol:

Ta peur n'est pas rare et ne fait pas de toi un monstre.... on ne sait jamais ce que la vie réserve, tu as le temps de changer d'avis, le temps passant, l'horloge biologique tournant... ne t'inquiète pas... ;)
44 ans dans la lune 1661
Bonjour cappie et les filles :D
Je suis dans la même situation que toi, l'idée même de la grossesse est un problème pour moi.
Je crois que j'ai un gros problème avec le fait d'être une femme et toutes les conséquences que cela engendre.
L'autre jour je lisais sur un magasine comment aider sa fille au moment de ses premières règles et le conseil du psy était de lui dire à quelle point c'est formidable d'être une femme et blablabli et blablable...
En quoi c'est formidable ???? avoir ses règles tous de 10 à 50 ans ????
Et la matérnité un vrai blocage pour moi.
Etant une femme sommes nous obligées de prendre un air stupide dès que nous croisons une femme enceinte ??? ou de s'emerveiller devant un bébé ??
L'autre jour ma collègue et amie enceinte et venue me voir et au moment où elle me parlait le bébé s'est retourné dans son ventre elle m'a di à quelle point j'avais de la chance d'avoir vu ça :shock: perso j'ai eu un haut le coeur.
En plus je suis très pudique et penser me faire trifouiller pendant 9 mois sans compter l'accouchement et les suite arffffffff je ne sais pas....
Quant à l'allaitement n'en parlons pas ...
Bon en fait j'aurai du naitre "homme" :twisted:
Tu n'es pas la seule et je ne me considère pas vraiment comme un monstre ou alors il y a beaucoup de monstres sur cette terre.
Par contre un bébé déjà tout prêt moi je veux bien, bises à vous :D
38 ans Montréal 1666
Je n'ai peut-être pas une opinion impartiale mais je crois que bien des femmes ont peur de la grossesse et de l'accouchement à cause des images spectaculairement atroce qu'on voit dans les médias et aussi parce que ces images viennent d'une époque pas si lointaine ou obstétrique, boucherie et péché charnel étaient tous mis ensemble et on ne permettait pas aux femmes de vivre cette expérience toute naturelle comme elle devrait se vivre.

J'ai parlé a des tas de femmes qui ont aimé accoucher. C'est un état hormonal unique qu'on ne peut avoir qu'à ce moment là et, d'un oeil extérieur, je trouve que c'est la plus belle chose au monde... ( C'est surement pour ça que j'étudie pour être sage-femme) Il faut savoir que ce n'est pas nécessairement terrible même si c'est très intense! L'important, c'est d'avoir les bonnes conditions. Une femme qui accouche naturellement se retrouve dans une des position les plus primales et instinctive qu'elle aura a vivre dans sa vie et comme tous les autres mammifères, elle a besoin de sécurité, de calme, de douceur, d'obscurité et d'un espace ou se laisser aller sans jugement pour accoucher plus facilement. Des beaux accouchements qui laissent des tas de beaux souvenirs, il y en a plein, même chez les femmes que ça terrorisait avant.

Tes peurs sont très normales, absolument pas monstrueuses, et il y a des tas de femmes qui les partagent. Il se peut que ça passe, il se peut aussi que ça vienne de plus loin sans que tu ne sache vraiment d'où.

Il y a aussi quelque chose de sexuel dans la grossesse et l'accouchement et pour bien des femmes, c'est une frontière douloureuse qui peut redéclencher certains sentiments reliés à certains traumatismes ou inconforts passés, même inconscients. Il faut que tu saches que même pour ces femmes là, la grossesse, même si plus difficile émotivement, peut aider à guérir ces blessures là, avec un médecin ou une sage-femme qui sera là pour t'écouter, t'encourager mais aussi respecter tes désirs et tes limites. Ce n'est peut-être pas ton cas mais si ça l'était, il y a plein de femmes qui vivent la même chose et il n'y a pas de honte à ça. Même certains gestes ou comportements qui peuvent avoir l'air anodins laissent parfois des traces. S'en rendre compte, c'est avoir une occasion de s'en libérer...

Tu devrais parler avec des femmes qui ont eu de beaux accouchements, à des sages-femmes ou encore, aller creuser avec de l'aide sous cette peur là, si elle te limite dans un désir que tu as.

Toutefois, l'adoption est aussi une très belle façon d'avoir des enfants. Je crois que c'est un très beau choix quand c'est vraiment un choix, pas quelque chose que l'on fait par dépit ou par peur; ce serait alors un peu triste pour toi.

Bonne chance!

xx
41 ans lyon 1868
Vertige, c'est un tres beau message que tu as ecrit là.

J'ai beaucoup aimé accoucher alors si je peux transmettre une image positive de cela j'en serais ravie. C'était pourtant pas gagner... quand je lui exprimait mes angoisses sur l'accouchement ma mère me disait que de toute façon on ne peut pas prendre de plaisir a accoucher que c'était juste un mauvais momnet a passer. Et bien ca n'a pas été le cas, je me suis laissée portée par mes enfants, j'ai laisser faire les choses et ca a été super. Aujourd'hui on peut trouver sur le net des tonnes d'accouchement filmés qui se passe dans la douceur (j'en ai vu beaucoup sur les accouchemetns a la maison).Moi je n'ai pas surfer sur la vague de l'accouchement "naturel", j'ai accoucher sur le dos (la premiere fois par manque d'experience, la deuxieme parce que grossesse gemelaire les equipes preferaient être prets a toute eventualite) Un accouchement ce n'est pas des cris, des larmes, des "j'ai mal", des sages femmes qui vous hurles de pousser, du sang, et tout et tout, loin de là.

Et puis les sage femmes ont joué un role primordial dans mes accouchements, elles sont incroyables de gentillesse d'ecoute.... t'as vraiment choisi un beau boulot vertige. Je resterais a jamais marquée par ces femmes qui étaient la et en particulier celle qui m'a aider a accoucher de mes jumeaux.... Juliette..... juliette et ses grands yeux bleus, sa douceur, sa voix reconfortante, ses encouragments et sa confiance en moi, en mon corps en mes bebes.... J'vous jure rien que de l'ecrire j'en suis encore toute apaisée.
R
44 ans 90 10
Il m'a fallu 7 ans avant d'envisager une grossesse. J'angoissais sur le fric ( pas assez pour avoir un bb), puis pendant des années j'ai angoissé en me disant que mon poids me tuerais si je tombais enceinte, et pis un jour j'ai rencontré un homme génial et le temps faisant je me suis sentie prête.
Plus aucun obstacle ne tenait la route face à mon désir d'enfanter.
Pour moi il me fallait un enfant, c'était devenu viscéral, ancré en moi, comme un déclic du corps et de l'esprit...
Et franchement à présent maman de 2 petits démons, je regrette rien!!!
Bon courage à toi.
B I U