MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Etre surdouée, ce n'est pas un cadeau...

28 ans France 108
Je m'appelle Zoé, j'ai 16 ans. Je souffre depuis 4 ans de boulimie vomitive.

Cela fait deux ans que j'essaie vraiment de me soigner. D'abord une diététicienne puis une psychologue...avec des  
hauts et des bas...J'ai fait jusqu'à 3 semaines sans crises pour retomber au plus bas...

Et puis, ce matin, en discutant avec ma mère, j'ai eu une sorte de révélation.

On m'a toujours considérée comme très mature. Depuis toute petite. Et on me l'a as mal dit aussi sur les forums et compagnie. Moi, je vivais avec ma lucidité. Je me posais pas de questions. C'était normal. Oui, j'étais et je suis encore en décalage total avec les autres ados de mon âge. Mais ça a toujours été le cas, aussi loin que je me souvienne...

Et puis, donc, aujourd'hui, je discute avec ma mère :

-"Tu te souviens de a psychomotricienne que tu voyais enfant? Elle m'avait dit qu'elle pensait que tu étais surdouée...Et elle m'avait averti que ça risquait de n'être pas facile..."

Intriguée, Zoé fait ces recherches...et tombe sur ça. C'est un article écrit par la psychologue clinicienne J. Siaud-Facchin

C'est intéressant à lire...Personnellement, je me retrouve totalement dans ce qui est décrit...Et ce qui me semble intéressant c'est surtout de faire le lien avec la boulimie...L'auteur de ce texte met le doigt sur le côté pesant de penser tout le temps...Et je pense que dans les boulimies que je fais moi me permettent de tout lacher durant un petit moment, de ne plus penser...

En espérant que ces infos pourraient en aider certains...

Amitiés

Zoé
33 ans Grenoble 105
Merci Zoé pour cet article très intéressant.

Je me reconnais en ce que mon cerveau est toujours en fonctionnement et j'ai l'impression de ressentir des choses, lors de conversations par exemple, dont d'autres ne semblent pas faire attention.

Mais je ne me reconnais pas complètement, parce qu'à l'école j'ai toujours été bonne élève.

N'empêche, après une période anorexique, puis de boulimie et maintenant je dirais hyperphagique, mes troubles du comportement alimentaire sont toujours aussi présents.

Alors sont-ils là pour me faire moins tergiverser?

En tout cas, merci.
42 ans 4830
est ce qu'on peut être des surdoués sans que personne ne l'ait constaté? je me suis posée souvent la question, du fait de mon ennui à l'école, de mes questions et de ma curiosité, des idées qui me trottent sans cesse dans la tête...chez moi manger n'était pas un moment de paix, mais plutôt un exutoire de l'ennui, puis ensuite une carapace qui enrobait physiquement ce que j'essayais de cacher intérieurement...*

finalement, j'ai posé la question à ma famille, qui m'a dit qu'ils avaient autre chose à faire que de me faire tester à l'époque, que c'était des conneries tout ça, et que j'étais bien prétentieuse de penser que je l'étais!pff n'empêche, en ce2, je faisais déjà les mêmes devoirs que ceux du cm2 (dictée, math ect...).. bref au final j'en sais rien. je ne le saurais sans doute jamais.. mais est ce bien important finalement? qu'est ce que ça changerait que de le savoir...
36 ans quelque part à gauche en sortant de la rue qui vient de la droite 273
Hello les filles

et bien moi apprendre, enfin plutôt prendre conscience d'être "surdouée" a changé ma vie....

J. Siaud-Facchin a écrit deux livres sur le sujet, Zoé, tu peux t'en procurer un des deux (ou les deux) çà peut peut être t'éclairer....

parce que d'être "différent", de ne pas percevoir les choses ou la vie comme la plupart des gens, de toujours se sentir en décalage....

Chez moi, çà a crée, justement un décalage,et une vie dans laquelle je ne suis pas moi....

être surdouée, cela peut être un cadeau, mais il faut comprendre la chose.... e
36 ans Lyon/Québec 69
Je suis assez d'accord avec le fait que de le savoir peut devenir handicapant. Dans mon cas, mes parents m'ont fait passé de nombreux tests vers les 12 ans car j'étais très indépendante et ils pensaient que je commençais ma crise d'adolescence (ce qui a l'époque était bizarre puisqu'à 12 ans les autres étaient encore des "petites filles", et ce qui n'est a priori plus le cas maintenant) et ont ainsi découvert certaines aptitudes chez moi. Je préfère appeler cela des aptitudes car le fait d'être surdoué sous-entend quelque chose que je n'aime pas à savoir être "plus intelligent": ce qui est faut!
dans mon cas cela se traduit par la curiosité, une logique très rapide, mais surtout ce que l'on nomme intelligence émotionnelle (qui n'est pas de l'empathie mais la capacité à "lire" les émotions des autres et d'adapter son comportement à ce que requiert la situation).

je me suis longtemps sentie seule car incomprise, et le fait de mettre le mot "surdoué" par dessus ne m'a pas aidé du tout à me sentir comme tout le monde. Je suis rapidement tombée dans un complexe de supériorité à coup de "de toutes façons vous êtes trop bêtes pour comprendre" me renfermant un peu plus dans mon monde qui s'est alors tourné vers la nourriture comme moyen de réconfort.

Aujourd'hui je me rend compte que le temps fais du bien, car même quand on est capable de comprendre beaucoup de choses rapidement, il y a certaines choses que seule l'expérience de la vie peut nous apprendre. Alors je vous souhaite bon courage a toutes et tous qui êtes dans ce cas.
33 ans Grenoble 105
Bonsoir,

aurais-tu une expérience concrète à nous faire part, parce que je ne comprends pas exactement comment peut se traduire un comportement induit par une intelligence émotionnelle?

Merci
36 ans Lyon/Québec 69
Bonsoir,

alors tout d'abord tout le monde à de l'intelligence émotionnelle, simplement tout le monde n'en a pas au même degré, ni dans les meme domaines. Concrètement, cela peut se traduire par le fait que j'arrive rapidement à créer un climat de confiance avec des personnes que je connais à peine car j'arrive rapidement à comprendre ce qui pourrait m'amener à me rapprocher d'eux et faire tomber les barrières entre nous. J'ai généralement un grand controle sur mes emotions, ou alors je les comprend et suis capable d'analyser profondément pourquoi cette émotion est intense (par exemple si je suis triste, je trouve la source de la tristesse et suis capable de faire le reflet avec mon expérience passé et ainsi comprendre pourquoi cela m'affecte aujourd'hui). Du coup, comme j'ai cette capacité avec moi meme, je l'ai aussi avec les autres.
Du coup quand quelqu'un a un souci par exemple, je le comprend, un peu comme un psy le comprendrais, mais sans les mots de psychologie à mettre dessus, plutot sous forme de sentiment et d'intuition.
Je ne sais pas si c'est clair ce que je raconte car c'est plutot du domaine du ressenti que tu tangible...
33 ans Grenoble 105
Bonjour!

Oui c'est très clair, merci.

Penses-tu que c'est le fait que tu ne puisses pas mettre des mots sur ce que tu ressentais qui te faisait prendre la nourriture comme un refuge?

Et maintenant tu n'as plus du tout de souci avec la nourriture?

Je suis désolée si je suis indiscrète.

Merci
36 ans Lyon/Québec 69
Hello

t'inquietes pas ca ne me dérange pas du tout!
En effet, au moment de l'adolescence quand il nous arrive des choses que l'on trouve "differentes", pour moi la nourriture était un bon échappatoire! C'était comme si j'avais trop d'empathie et que les soucis des autres m'atteignaient directement. Et puis j'avais l'impression de tout le temps m'auto-analyser et ce que je trouvais ne me plaisais pas... du coup effectivement la nourriture était un refuge. Aujourd'hui je le tourne plus à mon avantage en essayant de comprendre les gens mais sans que confondre la dedans... du coup c'est devenu un avantage plus qu'un inconvénient.
Aujourd'hui j'ai toujours des problèmes avec la nourriture mais pas pour les mêmes raisons. Comprendre le pourquoi du comment ne fait pas qu'il est plus facile de passer à autre chose malheureusement!
31 ans 940
Merci beaucoup Zoé pour cet article!
Alyss2, est-ce que tu pourrais m'envoyer par mp les références des deux livres dont tu parles?
Parce que je suis en plein dans le sujet ces temps (ça fait deux-trois ans que je me dis que je suis peut-être/sans doute surdouée mais ce n'est que maintenant que j'ose creuser) donc toute littérature "lue et approuvée" serait bienvenue. :roll:
B I U